logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/08/2006

Le bonheur est dans le pré (2)

L'i avià pas de "sabon" alère...



L'eau, rare sur le Causse, était utilisée avec parcimonie et les points d'eau gérés avec un soin particulier.Les potzes (puits),lacs et lavadors(lavoirs) constituent un petit patrimoine exceptionnel.



medium_numeriser0009.2.jpg



(Lavoir de Limogne.Eh, Huguette, tu connais?)

medium_numeriser0011.jpg


(Lavoir d'Aujols avec le" minou", expression gentiment prêtée par Miche)

medium_numeriser0012.3.jpg


(le même, sans le" minou").


Allez, retroussons nos manches et tous à la Bugada ( la lessive)


Les lessives étaient faites dans un cuvier en pierre avec de l'eau chaude qui avait bouilli avec de la cendre.On arrosait ainsi avec cette eau,ensuite,on rinçait au lavoir".

Parfois, près du canton,se trouvait le bugador ( cuvier) de pierre,à proximité du cendrier dont les cendres servaient pour la lessive.La bugada était rincée al lavador ( lavoir) .

Et voici, comment on lavait les draps,une fois l'an ( en version originale,pardi!)

"Ma maire la fasià trempar dins un bugador qu'apelavan.E après qualqu'un i venia lavar los lençols,n'i avia benlèu una cinquantena.Z'o fasian un cop per an.Te metian aquo dins lo bugador.A costat,l'i avia un coire que l'i metian d'aiga,e alèra z'arrosavan".Z'a fasian bolir,sai pas, dos o tres o quatre oras,e après,lo lendeman,anavan bradir totes aquelses lençols a la riba".

(Renseignements et propos empruntés au livre "Limogne"-Al canton).


Buono tsournado é poutou.

Betty

Commentaires

Les photos des lavoirs sont remarquables...

On s'y retrouvait entre copines, et en battant le linge...on se racontait les histoires du village,pas méchantes, surtout, les histoires d'amours.....

Quant à la bugade...je préfère l'ère de la machine à laver....

Bises a+ Hélène

Écrit par : hélène | 08/08/2006

Betty quand j'ai vu ton Minou assis là à Laujols , j'ai cru revoir mon mari , j'avais presque la même photo , j'ai retrouvé les lavoirs , là où il est debout ! De très bons souvenirs !!
Ta bugado est identique à celle de chez nous , ils venaient rincer le linge , les draps les nappes de vendanges ou autre , avec des boeufs , ils descendaient du côteau jusqu'a la rivière l'Aveyron !Mes grands parents eux avaient un ruisseau , ils y descendaient par un pré très pentu , là j'ai suivi plusieurs fois ma cousine pour le rincer
Après il y a eu les lessiveuses pour le faire bouillir et on le lavait tous les mois ! Avec ma soeur nous allions rincer les draps au moulin , et un jour , nous étions au-dessus d'un petit barrage , nous nous les lancions sous les chutes , nous avons laissé échapper la paire , et nous sommes revenus a vide à la maison ! Je ne me rappelle pas l'accueil , donc ça ne s'est pas trop mal passé !
Betty si un jour on pouvait se rencontrer on aurait plein de choses à raconter ! J'en garde au cas où en revenant vers Limogne tu ferais un détour sur Loubejac ! Ce serait un grand plaisir pour moi ! Gros bisous : et a demain ! huguette !

Écrit par : macary huguette | 08/08/2006

Bonjour,

Délicieux, ce monologue, dans cette langue qui chante. Un peu moins, la corvée de la bugado.
Ma douce moitié a connu cela quand elle était gamine. Ainée de la tribu, quand sa mère attendait sa dernière fille, c'est elle qui allait au lavoir, portant sur une brouette les draps qui avaient bouillu dans la lessiveuse. La cuisine n'avait pas l'eau courante, et il fallait aller au lavoir pour rincer toute la lessive, qui se faisait une fois par mois.
A demi penchée dans l'eau froide, ces grands draps de lin, lourds comme des ânes morts, pesaient comme du plomb pour cette petite fille de 12 ans.
Et c'était comme cela, tout était normal pour ce temps là.

Notre premier achat de jeunes mariés a été une machine à laver. Nous avions alors déja deux gamins !
Parlez en aujourd'hui à une femme de 30 ans !

Écrit par : christian | 08/08/2006

Chez nous, il y avait lé "Bezet".
C'était une sorte de grande cuvette en terre cuite,un demi-mètre cube au moins, posée sur un support en maçonnerie, et qui permettait de faire du feu en dessous.
Il servait aussi bien pour faire les grosses lessives, que pour faire cuire les patates pour la patée des cochons et de la volaille.
Pas le même jour évidemment.
Il y avait aussi des sortes de chaudières en fonte, montées sur pieds et plus petites (cent litres) et qui avaient le même usage.
La plupart des "Bezets" ont été démolis à coups de masse, et les chaudières sont partis chez le chiffonnier...

Ben oui, c'est comme ça !

A bientôt...

Écrit par : Crabillou | 08/08/2006

Pour Huguette,

Je savais que cet épisode te plairait et je n'ai pas été surprise que tu aies laissé échappé les draps emportés par le courant...

Tu sais, c'est promis, je ferai un saut à Loubéjac, soit à la fin de l'été ou au début de l'automne.Promesse de lotoise!

Je t'embrasse très fort

Betty

Écrit par : betty | 09/08/2006

Pour Christian,


Je crois que nous ne nous posions pas de questions à cette époque où l'eau n'était pas encore "aux robinets"...
Cela faisait partie des habitudes que personne ne contestait.

Cela nous ramène à ces visages ridés, fatigués que j'ai mis sur le blog;il n'y avait pas encore les tracteurs et les travaux aux champs étaient pénibles.

Mais je comprends que la première machine à laver a dû être accueillie avec bonheur!

Merci d'avoir rappelé cet épisode de la vie de Madame grillon.

Betty

Écrit par : betty | 09/08/2006

Pour Crabillou,

J'aurai appris l'existence du Bézet...et de ses "fonctions -pluriel"....

J'aime bien ces mots:Bézet,bugador..

Amicalement

Betty

Écrit par : betty | 09/08/2006

Betty quel bonheur tu me fais aujourd'hui , cette histoire de la Marie , les gariottes , les murets , mais surtout la promesse de ta venue à Loubejac !
Je comprends que je ne dois pas m'inquiéter , tu aimes les gens simples et ça me rassure , car nous en faisons partie , maman et moi !
Mais c'est avec notre coeur que nous t'accueillerons , le plus chaleureusement possible !! J'ai pas fini d'y penser ! grosses bises , merci pour tout ! huguette - alice !

Écrit par : macary huguette | 09/08/2006

Tu m'as piqué mon minou pour aller au lavoir ?? j'adore les lavoirs.. qui a tapé à grands coups de battoirs sur les draps de la mère Denis ? c'est minou ? BISES DE MICHE

Écrit par : miche | 09/08/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique