logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/09/2007

FENETRE...

...SUR COUR.


podcast(Limelight-merci de lire avec la musique)

****

***

**

 

Le couvercle de la malle en osier venait de se refermer sur la couverture jaune et grise à carreaux où avait été cousu mon "identifiant"  : N°124-Elisabeth .., lettres rouges brodées sur fond blanc.

**

 

medium_DSCF0914.2.JPG
**

 

Moi, la sauvageonne habituée aux cabrioles dans les herbes folles,je me retrouvais déguisée en singe, formatée: jupe plissée bleu-couleur de la mer la nuit, avec une lègère assymétrie dûe à un petit ventre bien nourri,chemisier en nylon turquoise,socquettes en coton blanc,chaussues en vernis noir et.. le dernier accessoire,le béret,je le metrrais à l'arrivée...

La voiture s'ébranla laissant derrière elle mes parties de marelle..

J'entrais dans le royaume des "Grands" désormais.

**

 

medium_notre_dame.jpg
**

 

 

 

Perdue dans la Cour d'honneur,( oh!comme je regrettais à ce moment là "mes" fermes lotoises), une cour ceinte de bâtiments à la façade Renaissance, austère, avec un escalier de pierre en colimaçon menant au dernier étage, sous les toits.Une pièce,interminable pour le regard de l'enfant que j'étais encore;au centre, un immense lavabo ( double face!)prêt à recevoir les ablutions de 40 petites filles,eau froide garantie..

Et, de part et d'autre,des rangées d'armoires métalliques,deux armoires se faisant face, créant ainsi un espace intime pour se déshabiller..et... une FENETRE..

**

-"Comment vous appelez-vous?"

-"Betty"

-"Ah, non!ici, nous vous appellerons Elisabeth qui est votre prénom de Baptême.

-"Oui, ma Soeur".

-"donc, Elisabeth ,INTERDICTION VOUS EST FAITE DE VOUS APPROCHER DE LA FENETRE;veillez également à ouvrir la porte de l'armoire qui fera office de paravent lorsque vous vous déshabillerez."

**

Echappant au regard de la surveillante en cornette,je m'approchai de la fenêtre...qui donnait sur la cour de la Maison d'Arrêt mitoyenne.

Combien de foisn'ai je pas transgressé "LA REGLE" en communiquant avec les "détenus "par jeux de miroir ou en "jetant" par dessus bord des petits rouleaux de papier chargés de mots gentils que seule peut écrire une enfant de 11 ans, emmêlant ainsi nos solitudes.

***

**

*

C'était une entrée en 6 ème, dans les années cinquante et...

**

*

BETTY

Commentaires

Entrée en prison, mais tu sais bien que ce n'est pas le plaisir qui a conduit tes chers parents à te mettre en pension,
combien touchant ton récit, tes souvenirs déchirants du déchirement, et la complicité avec les autres pensionnaires d'à côté, confrontation inattendue de vos destins, Je t'embrasse tendrement, Betty,

Écrit par : framboisine | 04/09/2007

Ces petits chaussons de satin blanc , le film , cette musique , ajoutent un air de tristesse à ta note , qui est émouvante , par ta façon de nous décrire ta rentrée !!!! Tu ne dis pas si tu as pleuré en silence dans ton lit , l'accueil étant des plus froid , ne s'est pas réchaufé en faisant la toilette !
Nous attendons demain pour la suite , si tu veux bien nous en faire part ! Bonne soirée Betty et merci ! bises ! huguette !

Écrit par : macary huguette | 04/09/2007

Mon entrée en pension était très similère à la tienne ! et même après toutes ces années lorsque je passe vers Verrières en Forez (la était la pension) je reste sur la route et ne m'approche pas du bâtiment ni du village ! Bonne nuit tout de même bisous tout plein. Biche

Écrit par : Biche | 04/09/2007

Tout est très bien conté, même les détails vestimentaires..;cela m'a amusée....et la musique qui nous suit pendant la découverte de l'entrée en 6e....

Beaucou vont s'y reconnaitre....


Je t'embrasse
Hélène

Écrit par : hélène | 04/09/2007

... sur le coeur d'un clown dansaient gaiement.

Deuxième tournée de Limelight (il faut ouvrir une deuxième fenêtre dans les onglets pour lire en écoutant, si-si, au moins chez moi).

Soirée émotion décidément.

Tu veux que je te dise Betty : t'es simplement belle, de partout.

Brendatoi

Écrit par : Madame Brenda | 05/09/2007

si, les larmes ont du couler dans les yeux de la copine Betty,contrainte et forcée parfois de rentrer chez les bonnes soeurs et devant des femmes acariatres,on peut perdre la foi;mais on peut aussi la retrouver quand on ne s'y attend plus.Bises pour sècher les larmes

Écrit par : heraime | 05/09/2007

Nostalgie ce matin chez hélène d'une petite fille aux couettes aux yeux pétillants de joie, un petit Jules privé de vacances et chez Betty une petite fille le coeur gros devant une cour sans joie. l'école est finie mes jolies, allez y chantez .....
Y a d'la joie
bonjour bonjour les Hirondelles
y a d'la joie
sous le ciel
par dessus les toits
Y a d'la joie
bonjour bonjour les demoiselles
y a d'la joie partout
y a d'la joie.......
Bisous bisous
ANNIE

Écrit par : Maminie | 05/09/2007

Après Miche à Chateaumeillant, nous voila avec Elizabeth interne à Cahors. J'ai échappé à ce genre d'établissement grâce aux souvenirs qu'avait mon père de son internat. Il en avait tellement souffert, chez des Maristes qu'aucun de ses enfants n'y a eu droit.

Tu racontes si bien l'absence de chaleur et la mise au moule dès le premier instant. Une Maison d'Arrêt comme voisine !
Dur pour un bouchon de 11 ans !

Bises du grillon.

Écrit par : christian | 06/09/2007

Ah ma soeur ! ne vois-tu rien venir, ni l'herbe qui poudroie, verdoit... ni ni ni ... Juste une maison d'arrêt... Je t'imagine très bien, c'est tellement criant de vérité n'est-ce pas mon grillon ? Bises de miche

Écrit par : miche | 13/09/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique