logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/12/2007

Meilleurs voeux..

Il est d'usage de souhaiter le bonheur.

J'ai choisi un texte,plein de sagesse,qu'il m'a été donné de découvrir en 2007.
C'est un peu ma carte de voeux.
***
**
**
*
medium_mariebb6.jpg
****
***
**
*

Prenez attention. Tâchez d’être heureux

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence. Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes.

Dites tout doucement et clairement votre vérité ; et écoutez les autres, même le simple d’esprit et l’ignorant ; ils ont eux aussi leur histoire.

Évitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit. Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous.

Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit- elle ; c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps. Soyez prudent dans vos affaires ; car le monde est plein de fourberies.

Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ; plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est remplie d’héroïsme. Soyez vous-même. Surtout n’affectez pas l’amitié. Non plus ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

Au delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d’être ici. Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait. Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui, et quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme.

Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau. Tâchez d’être heureux.

Max Ehrmann-1927

 

29/12/2007

Mon sapin..

 ****

***

**

*

..Je n'ai pas fait d'arbre de Noël cette année exceptionnelle,mais j'offre, comme un écho au très beau poème de DESNOS ( chez Miche), cet arbre ,force de vie pour Marcel.

****

***

**

*

medium_DSCF0975.2.JPG
****
***
**
*
BETTY

le cri du coeur...

 de Madame LEMARCHAL ce soir:

 

"Qu'on ne nous arrache plus nos enfants".

****

**

*

medium_prince.jpg
***
**
*

Son petit prince s'en est allé cueillir la fleur de l'espoir sur une autre planète..Lucille ,12 ans,l'a rejoint la veille de Noël avec d'autres.

**

"Aidez les à vivre"!

 

Vous pouvez donner pour la mucovisidose. (www.tf1.fr)

 

Enfin, un petit clin d'oeil à Corentin,l'un de mes " co-locataires", greffé récemment...Continue à foncer!

***

**

*

 

Un espoir : la thérapie génique..donnez, donnez, donnez...

 

 

Cette note est écrite "du fond du coeur";elle fait suite à la soirée consacrée à Gregory LEMARCHAL et à la note que j'avais établie pour Corentin :il  va bien avec ses poumons tout neufs!

***

**

Ce n'est pas important que vous laissiez ou non un  commentaire:L'essentiel est que vous receviez cet écrit comme un message d'espoir.

 



BETTY.

21/12/2007

JOYEUSES FETES..


podcast

..A TOUS  ,

*

avec une pensée particulière pour ceux qui sont seuls, qui souffrent .

*

 

"Dans l'homme,jamais l'espérance n'est vaine."

(Victor HUGO)

 

 *****

****

***

**

medium_carte_annie.jpg
****
***
**
*
BETTY

20/12/2007

SERIE NOIRE (suite et fin)

 

 

Un père Noël peut en cacher un autre.

 

 

 

medium_dauphine.jpg

 

*

 

 


podcast
*

 

La mission touchait à sa fin .



Déchirant l’obscurité,une guirlande suspendue,fleurie de « lucioles « clignotantes, annonçait au visiteur :

 

 

«  BIENVENUE A MONTBRISON-JOYEUSES FETES ».

 

 

La neige avait cessé de tomber et semblait avoir absorbé tous  les bruits .

 

 L’agent Toulouse 0031 rétrograda en arrivant dans la «  zone interdite » ( toute ressemblance avec…).

Sur la droite,un curieux engin surprit son attention,une" andaineuse "que seul un esprit ingénieux  pouvait avoir transformé en machine aux ressources multiples.

 

L’agent0031 arrêta le moteur , réajusta la toque en faux astrakan,noua l’écharpe de laine ( tricotée au point mousse par maman),s’extirpa de l’habitacle avec une agilité de faon ( enfin…presque) et se campa près de l’engin monté sur des coussins d’air rétractables reposant sur deux planches cintrées qui supportaient sur leur partie latérale deux fusées ; la machine pouvait ainsi traverser rivières et fleuves,se laisser glisser sur les sols neigeux ou survoler les contrées les plus éloignées.

 

L'agent oo31 subodora un trafic à dimension internationale.

 

 

Le BOSS avait eu une fois de plus raison en vantant les «  mérites »   d’EJMF ( Enfant Jésus des Monts du FOREZ, pour ceux qui auraient oublié) : il excellait dans le bricolage et  mettait ainsi sa dextérité au service  d'actes délictueux.

 

 

D’un revers de la main 0031 essuya une goutte qui perlait au bout de son nez alors que de sa bouche s’échappait une buée chaude contrastant avec le froid polaire du FOREZ («  Paul Erre…Ah,ah,ah ! »).

Sa main droite tenue au chaud par le gant de laine tricoté lui aussi par maman, s’assura que le le pistolet à eau et le tournevis «  manufrance » étaient bien à leur place dans la poche intérieure du veston.

 

 

Les paysages enneigés lui rappelaient son enfance peuplée de bonhommes de neige,

 

medium_blog1.jpg

 

de chemins glacés permettant les glissades les plus excentriques, de bols de chocolat chaud…Tout concourait à  l’émergence de ces fragments de vie :la sérénité silencieuse des Monts du Forez assoupis ,la clarté métallique de la lune accentuant le contour des crêtes neigeuses des arbres…

 

Il en était là de ses rêveries nocturnes quand, sur sa gauche,il L’aperçut : L’ALAMBIC !!!(le corps du délit !!).

 

Sa détermination se renforçant,il accéléra le pas puis marqua un temps d’arrêt lorsqu’il aperçut, au bout du sentier,un curieux personnage franchissant le seuil d’une maison,portant robe rouge et grande capuche ourlés d’hermine,au visage dissimulé en partie sous une longue barbe blanche .Son dos pliait sous le poids d’une hotte aux dimensions impressionnantes ; la perspicacité avérée de l’agent 0031 l’amena à penser que la «  clé » de l'énigme était là.

 

medium_a_307.2.jpg

S’armant de courage (à défaut du pistolet rendu inutilisable,l’eau n’ayant pas résisté à l’assaut du froid sibérien-forézien),et, simulant avec ses deux doigts l’arme défaillante,il lança dans le silence nocturne  «  Haut les Bains » (0031 était légèrement enrhumé ...).

Le père Noël surpris  par cette audace des plus incongrues,déféra sans sourciller à cette injonction ;il déposa son chargement et l’exposa au regard stupéfait de l’agent 00031 qui découvrit alors des dizaines de bouteilles de gnôle portant chacune une étiquette sur lesquelles il put lire Miche, Huguette,  Crabillou, Christian , Jean-Claude et marie-Claude,Maminie ,Pimprenelle, Ventdamont,  Framboisine , Marie, Odil,Monique,Pascaline, Bernadette ,Henri et  Roro,Bernard, Agathe, Hélène, Anne -marie, Béatrice, Bernard, Claude, Pierlouim, Jean-louis, Marcel,Nicole, Astrée, ,Dominique , Michka ,Ninette, Ghyslaine,Renée, Biche, prof LEFEVRE…

 

 

Une telle initiative  ne pouvait procéder que d’une grande générosité qui  désempara l’agent  Toulouse 0031 ( dont le nez devenait de plus en plus violacé..) ;aussi céda-t-il vite à l’invitation du Père Noël le conviant à venir se réchauffer près de l’âtre.

 

 

EJMF lui raconta LA VIE:

 

son apprentissage à pécher le sandre,

 

medium_blog4.jpg

 

 la poursuite des petites voisines hurlant de frayeur,

 

medium_blog3.4.jpg

 

la meule de foin où il renversa Margot…

 

 

medium_2.2.jpg

 

.

Et c’est ainsi que tous deux  passèrent la nuit, revigorés par le feu crépitant dans la cheminée et… par les verres de gnôle qui se succédaient..

Ils laissèrent s’écouler le temps..et cette torpeur avinée fut interrompue par les six coups sonnés par la vieille Comtoise.

 

Le Père Noël émergea de son assoupissement et bondit comme un renne :pour la première fois de sa vie, il allait être en retard !

 

 

Epilogue :

Sur le chemin du retour, des images colorées se succédaient dans la tête de l’agent 0031, comme une palette  offerte par l’artiste qu’il venait de quitter.

 

Sa main droite caressa une forme lisse et arrondie : une bouteille sur laquelle on pouvait lire «  Pour l’Agent 0031-cuvée 1946 »

 

Signé :EJMF

Emu ,il se remémora sa rencontre avec ce Père Noël si  peu ordinaire  et,retrouvant une âme d'enfant,l'agent toulouse0031 se surprit  à fredonner:


podcast

15/12/2007

CADEAU..

De temps en temps, je vous offre un cadeau ( souvenez-vous"" à Tire d'Elles", "La maison de Catherine" ,"Le vieux garçon" ,"Manu"...), de l'écriture ciselée...Marie, mon amie, a reçu ce don des fées des Monts d'Arrée: savoir transmettre l'émotion.

Comme c'est le moment des contes, je vous offre cette belle histoire...prenez le temps de vous  arrêter..si vous êtes pressés, revenez..Marie, on la lit  comme un enfant peut écouter un conte..



Je vous l'offre cet instant de grâce..

Pour vous tous, pour mes amis éloignés géographiquement, Maddy et Manu , pour mes tendres cousines Véro,Coco et Pat.

podcast


****

***

**

medium_arrée.jpg
****
**
**

Marthe habitait Botcador depuis toujours.Elle y était née et avant elle, ses parents et ses grands parents.

Au découvreur de sentiers égaré, ce hameau d'une trentaine de personnes éparpillées au creux d'un vallon, aurait pu paraître inhospitalier.Les maisons des Monts d'Arrée, aux murs et aux lourds toits de schiste semblaient toiser le rare promeneur de leur arrogance.Les habitants eux-mêmes n'encourageaient pas la convivialité;, mais ils ne s'y dérobaient pas lorsqu'ils devinaient à travers le passant étranger,l'humanité du visage,la sincérité dans la parole ou le sourire,l'humour dans le regard.

Le visiteur alors , n'oubliait plus la rencontre.Il la gardait en lui comme un cadeau précieux.Longtemps après le retour,souvent il pensait à cet échange rare qu'il avait eu un jour d'été dans la montagne et chaque fois,une grande chaleur envahissait sa poitrine.

Marthe n'avait pas conscience de l'âpreté, de la violence des paysages,de la dureté des lieux bâtis,de l'austérité des villageois.Elle ne posait aucune question,elle ne recherchait aucune finalité à son existence.Elle vivait, simplement.A la mort de ses parents, elle avait repris seule la petite exploitation agricole.Pas une seconde elle n'avait songé à la vendre.Elle avait continué de marcher sur les chemins tracés pour elle par des générations de paysans des Menez.Elle élevait quelques vaches,une douzaine de poules et des moutons noir.Elle cultivait son jardin.

Elle herborisait aussi et chacun venait la voir de temps en temps pour une recette de tisane, de cataplasme,pour soi-même ou pour un animal.Elle connaissait les vertus de chaque plante qu'elle appelait par son nom breton et sa silhouette était familière bien au -delà de Botcador.A la bonne saison,elle parcourait landes, bois et tourbières,le regard mobile et attentif,à la recherche de quelques droséras qui calmeraient toux et bronchites de l'hiver,de germandrées,de jusquiame ou de plantain.Mais bien plus que les plantes,elle utilisait l'éternelle thérapeutique qui consiste à s'intéresser autant à l'être qu'à ses maux.Athée, elle n'avait jamais levé les yeux vers le ciel que pour suivre la course des nuages et ne s'était jamais agenouillée que pour frotter au savon noir le sol de sa maison.Pourtant, elle ne manquait pas d'encourager Ronan,Pierre,Gwen ou Annaig à prier les saints Guerisseurs.Et aussi bien Saint-Kornelly,saint-Herbot que Sainte Anne de Cimmana,avaient souvent fait bien plus pour eux que toutes les médecines.Parfois même, elle recourait à la légende et envoyait les jeunes femmes en mal d'enfant se frotter le ventre contre les Noces Pétrifiées, ces mégalithes situées non loin du Menez de Messire Michel.

Après leur départ, elle souriait sans méchanceté,non de leur naïveté,mais de la persistance des croyances anciennes.Pour tous ceux de la région,ces croyances se tenaient.Elles ne disparaissaient jamais,se réactualisaient sans cesse autour des objets et des lieux.

Elle n'avait jamais eu l'instinct de nidification pour elle-même, mais d'une certaine façon et quel que soit leur âge,tous étaient ses enfants, au même titre que les animaux familiers et sauvages,que les arbres,les plantes,les pierres.

Elle ne manquait pas d'apporter dans ses quêtes médicinales,un bâton d'if dont elle frappait doucement le sol afin de prévenir la reine du Yeun,la vipère péliade,de son passage.Pourtant aucun reptile ne l'avait jamais menacée .Il y avait comme un accord ancestral et tacite entere la petite femme vêtue de noir et le ruban scintillant des tourbières.Elle le voyait glisser sans frayeur à son approche,ondulant délicatement hors du chemin pour lui laisser la place.

Une fin d'après midi,alors qu'elle regagnait le vallon,son sac de jute tout gonflé de sa moisson de simples,elle vit une vipère allongée comme un trait en travers d'un sentier étroit qu'elle semblait souligner.Marthe n'osait enjamber le reptile et elle ne pouvait non plus le contourner par le marais.Elle s'approcha.La bête remua légèrement sa petite tête triangulaire vers elle et au lieu du regard froid et inexpressif qu'elle s'attendait à voir,elle découvrit deux yeux d'or effrayés.La péliade souffrait,haletait.La tige longue de son corps était agitée de tremblements.A quelques centimètres de la queue, Marthe vit une bosse sous laquelle grouillait une masse confuse.Elle avait aidé à tant de mises bas,à tant de naissances, qu'elle reconnût toute la détresse d'une primipare.Il fallait parfois aider la nature et de sa poche, elle en sortit le petit couteau à greffer qui lui servait à glaner ses remèdes.Sans plus hésiter,elle incisa l'abdomen de l'animal.Aussitôt,un bouquet argenté de serpenteaux s'en échappa.La vipère se détendit,releva la tête et ouvrit la gueule.La femme n'osait plus faire un mouvement.Elle voyait les crochets acérés chargés de venin,sûrs et rapides à donner la mort.Alors l'anneau brisé s'approcha de la main de Marthe,il la caressa longuement,il s'enroula autour du poignet,puis du bras,il fit le tour de son corps tout entier pour le reconnaître,il redescendit vers le sol et il s'en alla.

Longtemps,Mathe regarda le Yeun.Le soir était tombé et le vent murmurait de drôles de choses sur les fleurs de linaigrettes.Des lambeaux de brume déchiraient l'air et la vieille femme n'aurait pas été autrement étonnée de découvrir quelques lavandières de la nuit au travers de la vapeur étirée,quelques korrigans au détour d'un buisson épais.Toute rationalité avait disparu de son esprit et elle comprit pour la première fois les charmes de sa terre natale.Elle comprit qu'elle faisait partie d'un tout , éternel,immuable dont jamais elle ne serait exclue.Il lui semblait entendre, mélangé au chant du vent, celui des âmes des ancêtres disparus qui l'encourageaient à approfondir sa compréhension des mondes,sans méfiance ni appréhension.

Des roches déchiquetées des Menez aux forêts aux lacs,du Yeun aux landes et aux vallons perdus,la nature de l'Argoat lui avait livré un grand secret.

C'était un temple où Marthe avançait ce soir de novembre,un temple dont lespiliers volaient, rampaient , bruissaient, fleurissaient,chantaient. ...

Imprégnée de passé,ouverte à tout avenir,elle se sentit pour la première fois intimement mêlée à la vie dans son universalité.Elle laissa fléchir ses vieilles jambes et posa ses genoux sur l'herbe humide.Puis elle écouta respirer la nuit.

13/12/2007

MERCI

medium_a_140.2.jpg
(La mamie de Lola )
***
**
*

A VOUS TOUS pour avoir franchi avec moi la frontière invisible de l'âge, merci pour vos mails, vos com, vos visites sans com,vos marques d'affection..je suis  même née avec un jour d'avance !( merci Dominique.)

***

**

*

 

 

 

medium_anni_003.jpg
***
**

 

je crois vous avoir déjà dit que je suis née le 13 Décembre à 13 heures,la 13°enfant du village, j'habite au N°13 ...

 Existera-t -il un 13 -13-2013 ? à l'impossible nul n'est tenu....

****

***

**

*

Je vous embrasse

***

**

 

BETTY

BON....

..ANNIVERSAIRE AGATHE...

***

**

Il était encore de couleur sépia...comme les cartes postales que tu nous fais découvrir...

***

**

 

medium_agathe_001.jpg
(LIMOGNE-Le marché aux truffes) 
***
**.
Il m'a vue naître au premier étage..fenêtre  aux volets ouverts, sur la droite,vue plongeante sur le marché aux truffes.
***
**
Pour toi cette ferme lotoise peinte par une artiste qui m'est très chère.
***
**
*
medium_agathe_002.jpg
***
**
*
La bloguerie ne t'a pas oubliée.
***
**
HEUREUX ANNIVERSAIRE
 

***




BETTY

12/12/2007

AREU..

...AREU....

 

(traduction:MERCI,MERCI)

 

***

**

medium_fleur.jpg
****
***
**
*
medium_DSCF1135.2.JPG
****
***
**
Ils s'étaient tous rassemblés en un long ruban soyeux  : *EOLE,ZEPHYR,NOTOS,OGATA KORIN,QUETZALCOAT,ODIN,SHU,AWHIRI MATEA.
*
**
medium_DSCF1118.JPG
(photo prise dimanche dernier)
***
Ainsi enrubannées,elles se mirent à tinter tinter,tinter,pour fêter l'arrivée de notre petit'  rose!
Il y eut même un vent fripon qui s'échappa en bord de Seine...
***
medium_DSCF1114.JPG
***
**
**
medium_boop.jpg
***
**
*
et..souleva le jupon de
Mamie BETTY qui vous remercie encore et encore pour vous être associés à ce bonheur indescriptible tellement il est intense.
****
**
*(dieux du vent "internationaux!)

07/12/2007

CONGES...

 

...DE GRAND 'MATERNITE....

****

***

**

medium_LCAJOCMZCCA8VSG1ECAX095AGCA68JB7RCAIR09X0CAXV19N8CAYI93KDCA2HXHFXC_renoir.jpg

****

***

**

*

Mon petit coeur,ma fée,mon bonbon d'amour ,mon, mon, mon..à l'infini, a vu le jour le 6 Décembre..à l'aube ,pour surprendre l'arrivée du premier rayon de soleil.....

****

***

**

Ma Lola tendresse.

****

***

**

A BIENTOT.

 

 

 

 

BETTY,  grand'mère HEU REU SE

 

 

 

 

 

06/12/2007

OPERATION OPERA ( suite)



podcast

****

***

**

medium_opéra.2.jpg
****
***
**
*
Je vous invite de nouveau au petit théâtre de la Reine à VERSAILLES sur une musique de Jean Baptiste LULLY(1632-1687- PROSERPINE)
***
**

J'avais laissé en chemin quelques idées fausses ..mais d'autres m'ont rattrapée..que je vous livre avant d'entrer dans le secret de l'opéra.
***
**
*
Les opéras durent longtemps.
Voilà un autre héritage de l'opéra Wagnérien.Oui, certains opéras de Wagner durent de 4 à 5 heures. Mais bon nombre d'opéras n'excèdent pas 2 ou 3 heures ( pour les réfractaires...celà peut sembler être une éternité,j'en conviens..),moins de temps qu'il n'en faut pour voir au cinéma "Autant en emporte le vent"...
Petit aparté:personnellement,combien de fois ne m'a t-on pas dit: comment? tu aimes WAGBNER?c'est tellement pompier!Et bien oui, je l'aime ce compositeur ,j'aime et souffre avec ses héros...
****
**
*
medium_wagner_breker4.jpg
***
**
*
Il y a même des opéras si courts qu'on a l'habitude   de les jouer par " paires " dans la même soirée.
PUCCINI a même composé trois opéras pour être donnés l'un après l'autre.
***
*
LES personnages d'un opéra mettent au moins 10 minutes pour mourir.
Cliché habituel: le ténor a été poignardé vers la fin du 3ème acte;il cherche sa respiration,et semble prêt à exhaler son dernier soupir;toutefois, avant ,il va chanter pendant une dizaine de minutes.
MAIS ( car il y a un mais...)
-En premier lieu, ce qu'il chante est un AIR( forme particulière de chant dans lequel on est sensé exprimer des sentiments:du point de vue mise en scène, pendant un air, il ne se passe rien: l'action s'arrête, le temps s'éternise.Un air est une petite parenthèse,un fragment de temps dilaté pour permettre d'exprimer toutes sortes d'émotion.Alors, même si le ténor semble avoir besoin de 10 minutes pour s'exprimer avant de mourir,celà n'est
qu'un" arrêt sur image" dans le fil de l'intrigue,comme le ralenti dans un film.
-D'autre part,un grand nombre d'opéras peignent  des évènemensts à la façon d'un documentaier réaliste:le personnage poignardé ne chante rien du tout,il crie et il meurt.
Ainsi SCARPIA poignardé par TOSCA.
**
**
L'opéra est ennuyeux
Si vous assistez à un opéra sans comprendre ce qui se passe,et malgré la plus belle musique qui soit,oui, l'opéra peut sembler ennuyeux;(ouïlle,ouille, je sens que les aficionados ont envie de me couper la langue!!!!).mais, les surtitres ou la lecture préalable du livret ont mis fin à cet inconvénient.
Je peux vous assurer que l'opéra est une des formes d'art les plus intéressantes..

Prenons les dernières minutes de TOSCA (PUCCINI):la musique est puissante et passionnée, les mélodies somptueuses,l'histoire à la fois tragique et humaine...On ne peut y rester indifférent! 

podcast
*
(merci d'écouter " jusqu'au bout..ce n'est pas long..)
**
J'ai comme un pressentiment:je vais devenir ennuyeuse ( je plaisante), mais c'est une façon de "sortir" de la scène..
A BIENTOT
**
BETTY
**
( note pré-enregistrée)

05/12/2007

AU FIL DE..

..l'ETE 2007.....


podcast

 

Le petit magasin bleu , refuge de ma jeunesse ,

 

 

***

**

medium_DSCF0797.2.JPG

 

 

 

***

**

 

 

 

La maison de Virginie,mon amie peintre,

 

***

**

*

 

 

medium_DSCF0855.JPG
***
**
*
le pigeonnier,gardien de la mémoire paysanne ,
***
medium_DSCF0869.2.JPG
 ****
**
*
 le fer à cheval inscrit dans la pierre qui m'assurait tout le bonheur du monde
***
**
medium_DSCF0844.3.JPG
****
***
**
*
le chemin où les amoureux échangeaient leur premier  serment , menant
medium_DSCF0836.2.JPG
****
**
à la gariotte,
**
medium_DSCF0835.JPG
***
**
ILS ETAIENT TOUS LA..
**
ET NIC NIC AUSSI ( coucou* Nic Nic)
***
*
A BIENTOT
 
**



BETTY
*
(*nic-nic:l'amie d'enfance fidèle,marraine de mon fils.)

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique