logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/04/2008

ENTR'ACTE.

****
***
**
medium_entr_acte.2.jpg
***
**
*
Le dernier épisode de SERIE NOIRE se déroulait au pays du grillon heureux
**
Vous connaissez désormais la formule: lorsque je ralentis le blog,j'édite une note illustrée par un billet rouge "ENTR'ACTE" et un extrait du lvre "anthologie désinvolte des plus belles réparties"
**
*
Mais voulant rester sur une note provençale, j'ai pensé que vous éprouveriez peut être le même plaisir que moi à relire quelques extraits du dialogue du film de PAGNOL "La femme du boulanger". ( film s'inspirant d'une nouvelle de Jean GIONO)
**
Si vous avez 7 minutes à "gagner", cliquez sur le lien ci-dessous.Vous serez alors sur le site de Dailymotion:en haut à droite,dans la case "Recherchez", tapez:la femme du boulanger Raimu .  (je ne sais pas encore transférer les vidéos).
*
*
 RAIMU est tellement poignant!n'hésitez pas.
**
medium_raimu.jpg
*
medium_raimu_2.jpg
***
**
*
Le boulanger: - Ah ! Te voilà, toi ? Regarde, la voilà la pomponnette... Garce, salope, ordure, c'est maintenant, que tu reviens ? Et le pauvre pompon, dis, qui s'est fait un mauvais sang d'encre ! Il tournait, il virait, il cherchait dans tous les coins... Plus malheureux qu'une pierre, il était... Et elle, pendant ce temps-là avec ses chats de gouttières... Des inconnus, des bons à rien... Des passants du clair de lune. Qu'est-ce qu'ils avaient, dis, de plus que lui ?..
Pomponette: : Rien.
Le boulanger : - Toi tu dis "rien." Mais elle, si elle savait parler, ou si elle n'avait pas honte - ou pas pitié du vieux Pompon - elle me dirait : "ils étaient plus beaux." Et qu'est-ce que ça veut dire, beau ? Et la tendresse alors, qu'est-ce que tu en fais ? Dis, tes ministres de gouttières, est-ce qu'ils se réveillaient, la nuit, pour te regarder dormir ?...C'est pas parce que les lions sont plus forts que les lapines pour que les lapines courent après en clignant de l'oeil!
 (La chatte, tout à coup, s'en va tout droit vers une assiette de lait qui était sur le rebord du four, et lape tranquillement.) Voilà. Elle a vu l'assiette de lait, l'assiette du pauvre Pompon. Dis, c'est pour ça que tu reviens ? Tu as eu faim et tu as eu froid ?... Va, bois-lui son lait, ça lui fait plaisir... Dis, est-ce que tu repartiras encore ?
Sa femme : Elle ne repartira plus...
Le boulanger :  -"Parce que, si tu as envie de repartir, il vaudrait mieux repartir tout de suite, ça serait sûrement moins cruel...
Sa femme : Non, elle ne repartira plus... Plus jamais...

 

 

BONNE JOURNEE A TOUS

 

 

Commentaires

Et oui ça rappel des souvenirs
bonne journée

Écrit par : bernadette | 08/04/2008

INGRID BETANCOURT 2235 DIAS ENJAULADA
Ustedes que me leeis, desde Colombia, desde Bogotá o desde cualquier lugar...

.. Por favor, transmitidle esta carta



Ignoras quien soy yo. Mi nombre y mi persona no tienen ninguna importancia, pero lo que si es importante, es lo que tengo que decirte.

Te escribo desde un apacible lugar de Francia, un país donde no hace falta tomar armas para cambiar un gobierno.

Si mi mensaje te llega, que sepas que detrás de mi, no hay ninguna organización, ningún partido político, ningunos amigos o enemigos de tu causa. Tu causa, es la tuya, el combate que elegiste llevar es el tuyo y no te juzgo.

Desde hace unos años, escucho hablar de ti, pero sobre todo, desde hace años y por encima de ti, escucho hablar de los prisioneros y los rehenes que tú y tus amigos retenéis en la jungla. Quizás tu causa es justa, es la historia quien nos dirá si has tenido razón de vivir o de morir por ella.

Pero no tienes el derecho, en nombre de tu combate, de mantener prisioneros, lejos de sus famillas y de sus amigos, de la gente, hombres y mujeres extranjeros de la guerra que llevas en contra de las autoridades de tu país.

Privando a esta gente de su libertad, haciendo de ellos seres desgraciados y desesperados, robándoles varios años de su vida, resulta que estas haciéndole mas daños a tu causa , a la que crees defender, incluso por encima del que podrían hacerle tus enemigos.

Haciéndote carcelero de estos inocentes, dejas de ser un combatiente, te vuelves un verdugo. En un verdugo que cada vez más aparece ante los ojos del mundo entero, si tu y tus camaradas no liberáis ya a todos vuestros prisioneros.

Te pido, y es también por ti mismo que debes de hacerlo, que devuelvas a tus prisioneros la libertad a la cual tiene derecho cada ser humano en esta tierra, en prioridad a los que están enfermos, y seguidamente a todos los demás.

Y piensa que si jamás uno o una, como Ingrid Betancourt, que se escucha por allí que esta muy enferma, llegara a morirse, tu, no solamente serías un verdugo, ¡serias también un asesino!

¿Que mirada obtendrás de tus amigos, de tus hijos, si mantienes a unos inocentes enjaulados, y les dejas morir?

Entonces, es tiempo ya, libera pronto a los rehenes. Haciéndolo, tú también quedarás liberado.


Su libertad, ¡es también la tuya!

Écrit par : framboisine | 08/04/2008

Je vais en profiter pour aller faire un tour pendant l'entracte. Quand il sera terminé n'oublie pas la clochette qui en annonce la fin que je ne rate pas l'acte suivant..... sublime le dialogue ... quel acteur ce Raimu...
Bonne nuit ma belle et pas d'imprudences pendant l'entracte.... une marche d'escalier est parfois traitre, un vent un peu frais peut faire éternuer trop fort.... y a plein de petits trucs comme ça qui mine de rien nous secoue.
Bisous et à bientôt
ANNIE

Écrit par : Maminie | 09/04/2008

NOUS AVIONS LES DISQUES ET NOUS CONNAISSIONS LES DIALOGUES PAR COEUR ..... JE LES AVAIS OUBLIE ..
merci de me les rappeler !
Bonne soirée , bises huguette

Écrit par : macary huguette | 09/04/2008

Bonjour Betty,

Quand je le lis des yeux, c'est toujours avec l'accent ! Et je connais ces répliques par coeur. L'autre jour, gardant des petits enfants, je me suis rendu compte qu'ils savaient d'un bout à l'autre tous les dialogues de Schrek ! L'ogre l'âne, Fiona, le prince, ses conseillers ! Absolument tous pendant la durée du DVD !

Et on dit que nos jeunes manquent de mémoire ? Dommage que Molière ne soit pas en DVD ! J'en suis reparti réconforté sur leur avenir !

Bises du grillon

Écrit par : christian | 10/04/2008

C'est chaleureux, c'est drôle, c'est authentique... C'est tout ce que j'aime.. C'est la vie. Merci ma pomponnette chérie. Bises de miche

Écrit par : miche | 11/04/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique