logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/03/2012

ERREUR JUDICIAIRE(suite)

A TOULOUSE, AU SIECLE DES LUMIERES.

 

 

medium_parlement_2.2.jpg

****

***

**

 

****
***
**
*

Jean CALAS écrasé de douleur, défait le garrot étranglant Marc-Antoine;comme il  le chérissait ce fils bien qu'il lui reprochât parfois de consacrer trop de temps à jouer au billard au détriment de ses études.

A la demande de son père,Pierre court prévenir un ami de la famille, à une centaine de mètres de chez eux dans le quartier de la BOURSE (aparté:où siège leTribunal de commerce à l'heure actuelle,place de la BOURSE).

Il faut agir vite,prévenir les hommes de Loi,mais surtout taire qu'il s'agit d'un suicide,sinon le déshonneur frapperait la famille!

Ensuite,il faut absolument prévenir le Capitoul ( magistrat)

***

**

medium_capitoul.jpg
(Capitoul,à l'époque de l'affaire CALAS)
***
**
*

, son greffier,un assesseur.

Pendant ce temps au 50 rue des Filatiers

**

*

medium_toulouse_002.jpg
**
*

un attroupement se forme;un fanatique affirme que Marc-Antoine devait se convertir au caholicisme le lendemain,un autre prétend qu'il est d'usaghe chez les parents protestants d'étrangler leurs enfants s'ils manifestent leur volonté de conversion;d'ailleurs Gaubert LAVAISSE,ce jeune étudiant bordelais hôte de la famille, n'est-il pas venu es qualité de " bourreau" pour accomplir ce rite?

Une passante a entendu des cris provenant de la maison:ce ne peut être que l'appel à l'aide de Marc-Antoine;une autre a entendu" Au voleur" alors qu'il ne s'agissait que du cri de douleur du père" Ah,mon Dieu".

et patati et patata ...

Alerté par ces clameurs, le Capitoul se vêt à la hâte et arrive rue des Filatiers avec 40 soldats.

***

**

medium_affaire_calas_3_p.2.jpg
***
**
*

 

Deux médecins qu'il fait mander procèdent aux premières investigations médico-légales sur le cadavre..Aucune trace de meutrissures ne laisse présager qu'il y a eu lutte...


Ils ne prennent pas le temps d'établir un rapport écrit et communiquent le résultat de leurs investigations oralement.

Le Capitoul , négligent,considère que les quelques lettres trouvées dans la poche de la veste de Marc-Antoine sont des"papiers inutiles"!.Le fait que certains vêtements de Marc-Antoine soient soigneusement pliés et posés  sur un meuble n'interpelle pas son attention!D'ailleurs il n'ordonne aucune perquisition!!!!!!!!!!

*

Sur son ordre , toute la famille CALAS,la servante et le jeune Gaubert sont amenés à la prison du Capitole.

Il fait froid dans les cachots, seul celui des femmes est éclairé.

Jean CALAS, voulant taire l'acte suicidaire de son fils chéri, va parler de meurtre d'un rôdeur...ce qui le perdra!

En effet, comment un meurtre aurait-il pu se produire alors que la porte d'accès à l'immeuble était fermée à clef, et qu'aucune effraction n'a été constatée?le meurtrier ne pouvait dès lors  être que...Jean CALAS.

*

Le Capitoul,peu respectueux de la forme, rédige un procès-verbal qu'il antidate d'une journée!alors qu'il le rédige en présence de témoins à l'Hôtel de Ville,il prétend l'avoir établi chez les CALAS!!

Un "expert",qui n'est autre que le "bourreau"(!) se rend 50 rue des Filatiers accompagné du Capitoul et  de sa " suite" pour vérifier s'il est possible ou non qu'un homme puisse se pendre aux deux battants de la porte du magasin..sa réponse est "non"!Il n'argumente pas, ce n'est pas son "fort".

le chirurgien LAMARQUE,dans un de ses rapports écrits,va jusqu'à prendre l'oeil droit pour l'oeil gauche.

*

Autant d'invraisemblances...

 

 

Le Parlement se saisit de cette affaire ,

**

*

medium_parlement.5.jpg
**
*
et,après  s'être rétiré dans le salon doré pour délibérer,
***
**
medium_capitoul_2.jpg
**
*
casse la décision des capitouls!
**
*
medium_justice4.jpg
***
**
( à suivre)
*
*
*
(Photos perso  ou extraites du livre:"Cinq siècles de Justice à Toulouse")

12:30 Publié dans justice | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : calas

Commentaires

Bonjour Betty

La lutte entre le Parlement et les Capitouls se sent bien dans ta note ! Mais comment connait on les détails tels que vêtements pliés et papiers dans lespoches si personne n'a fait de procès verbal ?

Bises du grillon

Écrit par : christian | 14/04/2008

Réponse rapide à Christian:parce que Pierre CALAS était présent.Il a fait une déclaration qui a interpellé Voltaire..mais ça, c'est pour la suite...

bises

betty

Écrit par : betty | 14/04/2008

Merci Betty, de ta réponse rapide, mais j'aurai pu attendre la suite.

Christian

Écrit par : christian | 14/04/2008

quelle histoire tu nous raconte là!!! Il y a du suspense, mais ça tu connais bien, tu sais nous tenir en haleine.......

suicide ou meurtre ?


est-ce que tu connais bien maintenant la chanson "je reviendrai à Montréal" ?


grosses bises

Écrit par : roro | 14/04/2008

eh non Betty, tu te trompes, c'est bien la quatrième en rose et non en bleu

grosses bises

Écrit par : roro | 14/04/2008

heureusement les choses sont plus claires désormais...on se demande même si on a vraiment besoin de juges...et d'avocats
la prison en direct; dommage qu'on ait supprimé la peine de mort; il y aurait davantage de place pour les voleurs d'oranges
je divague, la fatigue du WE
Roro a raison
bises

Écrit par : henri | 14/04/2008

oh ! il y a encore de la place pour la reflexion ?

bonne nuit

Écrit par : marie-thérèse | 14/04/2008

Pour Marie-Thérèse,

Je ne comprends pas la remarque...

Entre le procureur et l'accusé,il y a un immense espace laissé pour la réflexion,ce qu'avait compris Voltaire..mais trop tard.CALAS a fait les frais de l'intolérance.

Cette note n'est pas un réquisitoire et chacun peut y apporter sa contribution.

Amicalement

betty

Écrit par : betty | 14/04/2008

effectivement ton récit sent dès le début l'erreur judiciaire, incohérence, précipitations, rumeurs, et malheureusement, le "mensonge " de Calas qui va le perdre.
Présentation fouillée et recherchée, du beau travail ma Betty, Françoise

Écrit par : framboisine | 15/04/2008

Très triste cette histoire et a suivre pour connaitre les injustices qui vont avoir lieu...Ne perdons pas le fil ...a bientôt...Merci Betty , tu nous intèresses ! Bonne journée , la bise ! huguette

Écrit par : macary huguette | 15/04/2008

merci pour cette note Betty; je vais la suivre attentivement.

amitiés
béa

Écrit par : beatrice | 15/04/2008

Je découvre que les commentaires sont antidatés, comme les rapports...Je doute donc du suicide, tout le monde s'évertuant à noyer le poisson...
Bises enigmatiques

Écrit par : Serge ® | 11/03/2012

Une page d'histoire intéressante
Bon dimanche à toi Betty.
Bisous
Anita..

Écrit par : anita | 11/03/2012

Quelle histoire
bonne soirée
Bises
Christiane

Écrit par : Christiane | 11/03/2012

Coucou Betty !
Incroyable que l'enquête n'a pas trainé et comme le suicide était honteux en ce temps là .
Bonne soirée et gros bizoux de moi !

Écrit par : françoise la comtoise | 11/03/2012

Et bien moi, j'attends la suite avec impatience, car j'ai vu à PARIS, mis en scène par Robert HOSSEIN, au Palais des sports, l'affaire CALLAS...et j'en suis sortie bouleversée....

Ia note la résume fort bien..


Bises
Hélène

Écrit par : hélène | 12/03/2012

Oh lala ! qu'est-ce donc que tout ceci ??? Il me revient en tête l'affaire CALAS mais je ne me souviens plus de la fin. Tant mieux.. Suspens ! bises de miche

Écrit par : miche | 16/03/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique