logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/03/2012

ERREUR JUDICIAIRE( fin)

A TOULOUSE,AU SIECLE DES LUMIERES.

" Je ne mangerai pas des fruits de l'arbre de la tolérance que j'ai planté...mais vous en mangerez un jour".

***

**

*

medium_capitouls_2.3.jpg
***
**
*
Il a 64 ans  en  1758 lorsqu'il décide de se fixer à FERNEY,en Suisse , car à la Cour du Roi de France il est " persona non grata",le Roi ne veut pas le recevoir.

*


Comme il est agréable ce hameau de 200 âmes!
Voltaire s'érige en véritable architecte:il fait construire châteaux,chapelle et pour que le hameau devienne village,il fait édifier des maisons bordant la rue centrale.
*
Jean CALAS a été exécuté le 10 Mars 1762 après un supplice barbare , clamant toujours son innocence:
C'est ce que rapporte au "Patriarche " un négociant marseillais,de passage à FERNEY.
*

Le 4 avril, sachant où porter ses coups, Voltaire lançe la campagne de réhabilitation:

"Mes chers frères, il est avéré que les juges toulousains ont roué le plus innocent des hommes. Presque tout le Languedoc en gémit avec horreur. Les nations étrangères qui nous haïssent et qui nous battent, sont saisies d'indignation, jamais depuis le jour de la Saint-Barthélemy rien  n'a tant déshonoré la nature humaine. Criez et que l'on crie."

Et il va ""crier"!

Il faut mobiliser l'opinion ?  et bien créons une association:toute une infrastructure est alors mise en place;c'est une véritable ruche chargée de se procurer tous les documents afférents au procès.

*

Il écrit sans relâche ,Voltaire, aux plus hautes autorités administratives.

*


Sa table est réputée aussi:il reçoit jusqu'à 80 convives;pour cette occasion,il revêt souvent un habit mordoré rouge avec des galons d'or cousus sur la veste.

 

***

*

medium_Diner-des-philosophes.jpg
***
**

Il sait recevoir:les assiettes portent ses armoiries..

Il parle à ses convives de "l'Affaire CALAS".

A la fin du repas,les gens font la fête ,dansent, mais lui a mieux à faire:il se retire très vite dans sa chambre et écrit ,écrit sans relâche;il rectifie les mémoires des avocats qu'il a conseillés à cette courageuse Madame CALAS qui,sur ses recommandations, "monte" à Paris, elle qui n'avait pas franchi les portes de Toulouse.

 

 

****

***

*

medium_capitoul_1.jpg
****
***
**
Il "utilise" ses relations sollicitant un concours financier  à  la Grande Impératrice Catherine II de Russie et Frédéric II :tous deux répondent favorablement à sa requête.
Faut-il "émouvoir" le cardinal de Richelieu, Madame POMPADOUR ?il les contacte!
*
Diderot le soutient " du bout des lèvres":il est trop occupé à la rédaction de l'Encyclopédie.
*
Voltaire s'engage à fond dans cette démarche de réhabilitation:il fait publier  ses correspondances, le jugement, le mémoire fort complet de Donat CALAS,l'un des fils de jean CALAS ( non présent le soir du drame)
*
Donat,réfugié en Suisse, est très impressionné par la personnalité de cet "intellectuel", le premier à intervenir dans une affaire judiciaire.
*
Ce qui hante le philosophe, c'est la quête de la vérité
*
"Je veux savoir de quel côté est l'horreur du fanatisme".
*
Et cette quête sans relâche, portera ses fruits:
*
Le 1er mars 1763,la Cour de CASSATION déclare recevable la requête en réhabilitation et se fait communiquer tout le dossier procédural du Parlement de Toulouse.
****
***
**
medium_4.2.jpg
*****
***
**
Le 9 mars 1765,intervient A L'UNANIMITE, l'arrêt de réhabilitation de Jean CALAS
&&&&&&
&&&&

 

Voilà,j'ai pris un grand plaisir à établir les notes sur l'affaire CALAS et je tiens à vous remercier pour l'intrérêt que vous y avez trouvé, ce qui est gratifiant pour le travail que j'ai investi.

 

**

"EPILOGUE"

*

Des erreurs judiciaires,notre Histoire en est jalonnée.



Tout le monde se souvient de" l'Affaire d'Outreau", et de la comparution du jeune magistrat devant la commission parlementaire "ad hoc".

**

*

A l'époque, vivement impressionnée par un certain "lynchage médiatique" ,j'étais intervenue sur le forum d'un grand quotidien et voici ce que j'avais écrit:

 

"Comment ne pas penser que l'inexpérience a été le moteur du comportement " déshumanisé" de ce jeune juge? Face à des avocats à la réputation avérée,à la pression médiatique,à l'assurance d'un procureur expérimenté et intelligent, il a caché sa fragilité intrinsèque d'homme derrière une autorité dont il n'a point contrôlé les excès.Je ne pense pas que son attitude était convenue au procès;il avait peur.Son émotion était réelle".

 

**

Fragilité de la Justice....

 

 

**

 

 

 

(les photos ,à l'exception du buste de Voltaire et du tableau " le repas des philosophes", sont extraites du livre édité à l'occasion de" Cinq Siècles de Justice à Toulouse").

 

Commentaires

je comprends mieux ta disparition des blogs quand on lit la précision et la richesse de ton texte,
éloge à Voltaire, dont je viens de relire une fois encore "L'Ingénu"
et notre coulpe battue pour toutes ces trahisons à la Vérité,
ta plaidoirie est et sera retenue,
baisers ma Betty,

Écrit par : framboisine | 21/04/2008

quel travail fait par Voltaire (et par toi aussi). Mais il y a encore et il y en aura toujours des erreurs judiciaires . Hélas.

Quel travail tu as fait !

merci pour tes histoires

grosses bises

Écrit par : roro | 21/04/2008

Les photos sont superbes , cette niche en briques roses , ce dossier du jugement , avec le grand couteau , font froid dans le dos !
j'ai bien apprécié ta façon de nous narrer cette erreur non reconnue ! Tu as su nous convaincre et nous émouvoir , au souvenir de cette injustice ! Merci Betty .....Bonne journée ! huguette

Écrit par : macary huguette | 22/04/2008

Belle plaidorie...tout est dit, les détails relatés avec précision, et ta conclusion sur le petit juge la bienvenue,je me rappelle tout à fait de sa comparution devant ce cercle de "spécialistes".....qui avaient sûrement chacun quelque chose à se reprocher!!!!!


Bises et merci pour la recherche.
Hélène

Écrit par : hélène | 22/04/2008

Bonjour Betty

En lisant tes notes, je mesure le temps qu'il faut pour rédiger des écrits de cette tenue. Il n'est pas possible d'être au four et au moulin. Tu devrais être avocate dans ta prochaine vie !
Moins d'un an entre l'exécution de Calas et la déclaration d'aceptation de révisibilité par la justice ! Quel délai extraordinairement bref dans une époque où le cheval était le moyen de communication le plus rapide.

Et deux ans pour prononcer la réhabilitation !! Notre justice moderne met des 10 et 20 ans !!!
Quelle honte pour notre modernisme.

Quand à ton commentaire sur la fonction de juge, il est plus que pertinent.

Notre patron, grand meneur d'homme, avait coutume de veiller à ne jamais laisser un homme "seul" devant une tâche difficile. Le pire péché dans la boite était de ne pas appeler à l'aide en cas de doute sur un problème.

Ce jeune juge n'avait pas l'expérience et la connaissance de la nature humaine pour traiter un tel dossier. La faute en incombe à ceux qui l'ont nommé, et par extension, à l'institution judiciaire.

Dernier point: je vais être très occupé jusqu'en juin/ Et comme on ne peut tout faire, je ne ferai que des visites, sans publier. J'essaierai déjà pour mettre un commentaire de temps en temps.

Garde toi en bonne santé, paye toi de francs éclats de rire et soigne ta puce !!


Bises répétées du grillon

Écrit par : christian | 22/04/2008

Quand on voit la jeunesse de Rachida Dati,on a de la peine à comprendre sa place,il me semble qu'il faut là un personnage de grande envergure et qui a de la bouteille sans forcement avoir les dents longues.Bises ma copine,tu es la meilleure.Venant de moi ,tu comprendras que c'est un sacré compliment,mais combien mérité.

Écrit par : heraime | 22/04/2008

fragilité de la justice, dis-tu; fragilité des hommes...
je quitte un peu la musique pour admirer la relation que tu as faite de cette affaire; quel travail!
mes compliments, après ceux prodigués par héraime, te paraîtront bien fades.
c'est pour rire un peu
bises

Écrit par : henri | 22/04/2008

Plus rien a rajouter devant toutes ces éloges - bien méritées - mais je ne pourrais que redire, alors BRAVO !
Bises
Biche

Écrit par : Biche | 22/04/2008

Non, tu exagères ! c'est quand je suis en petite forme que tu passes d'aussi beaux textes... Quelle erreur !
Ma Betty, tu le sais, je suis hôtesse d'accueil en ce moment alors difficile de venir parler, même entre la poire et le fromage... Je pense très fort à toi et à bientôt, ch'tite nenette. miche

Écrit par : miche | 24/04/2008

Quel travail ! C'est plus qu'une note ........un scénario magnifiquement monté ! Note : 20/20
Claude

Écrit par : Mouligné | 24/04/2008

compliments plus que mérité. Du travail parfait je dirais même plus que parfait. Y aura t'il d'autres Voltaire ou d'autres Zola pour lutter contre l'incurie de la justice et se battre contre vents et Marées pour la réhabilitation des inocents injustement condamnés ??? il le faudrait bien car à n'en pas douter, des condamnés clament leur innocence dans les prisons de France comme d'ailleurs.
Bisous et à bientôt
ANNIE

Écrit par : Maminie | 03/05/2008

Coucou Betty !
Bravo pour ce travail de recherches et pour ce récit d'une histoire vraie que je ne connaissais pas .
Bon journée et gros bizoux , Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 16/03/2012

Bonjour Betty

Je viens de terminer le premier tome de la vie de Diderot, par Sophie Chauveau qui détaille remarquablement le parcours de cet illustre débraillé de génie et parle de tous les poètes et écrivains de son époque, de l'influence de Voltaire, leur ainé d'une dizaine d'années. C'est passionnant de voir vivre ces gens de plumes, libertins et joueurs d'échecs, brocardant le pouvoir et commençant à critiquer l'arbitraire des lettres de cachet.

Incontestablement, Voltaire a semé dans cette génération les graines d'une révolte qui trente ans plus tard, se terminera par la révolution. L'affaire Calas est bien plus qu'une réhabilitation d'une famille, c'est l'échec de l'arbitraire, donc du pouvoir royal.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 16/03/2012

Et moi j'ai eu grand plaisir à te lire ma Betty... Si tu en as d'autres, ne te gêne pas... Fouille un peu dans les dossiers ! j'adore tes textes et tes illustrations..
Je suis bien sûre qu'il y a des erreurs judiciaires encore aujourd'hui. Bises de Miche

Écrit par : miche | 16/03/2012

J'ai lu tes notes avec un grand intérêt. J'y ai trouvé peu de chats, ce qui m'a -légèrement- déçu...
J'espère que tes soucis de santé vont s'apaiser et que tu vas revenir en pleine forme sous peu.
Amitiés

Écrit par : Serge ® | 17/03/2012

Ce n'était pas la politique qui faisait la loi , mais le fanatisme du pouvoir et de la religion .
J'ai suivi l'affaire et la réhabilitation !Les mentalités ont changé , mais il y a encore des injustices
A bientôt Betty reviens nous vite , tu nous raconteras les luttes que tu as menées pour faire éclater la vérité et la justice ! Gros bisous ! huguette

Écrit par : macary huguette | 18/03/2012

Que de travail de recherche et quelle belle note
Je viens de rattraper mon retard de lecture
Je pense à toi et souhaite que tu ailles mieux bien vite
Bises Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 18/03/2012

j'ai découvert cette histoire grâce à vous, vous savez si bien raconter, en effet il vous a fallu du travail pour établitr ses notes et nous tenir ainsi en haleine, merci j'ai beaucoup aimé
Catherine

Écrit par : LADY CATHERINE | 19/03/2012

Bonjour Betty

Ce matin, la justice du Mexique doit se regarder en face, avec la décision de la Cour suprême dans l'affaire Cassez. Elle n'échappera pas à une remise en cause de ses méthodes et d'une réflexion sur son indépendance vis à vis du pouvoir politique. Il faudrait un Voltaire ou un Zola mexicain !

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 22/03/2012

Ma Betty, j'ai bien pensé à toi, tous ces jours-ci, à ce rude et beau métier d'avocat (e), à ta ville rose teintée de noir... Que deviens-tu ? je te bise très fort.

Écrit par : miche | 23/03/2012

bonjour chère Betty, Toulouse en larmes et en larmes de sang


que les polémiques se taisent, la douleur suffit


je t'embrasse, d e tout mon coeur

Écrit par : fanfan du fatras | 23/03/2012

Bises roses et rouges pour toi ma Betty... je t'envoie mes rayons de soleil.. Je suis sûre qu'ils parviendront jusqu'à toi. Miche

Écrit par : miche | 24/03/2012

Moi non plus je ne t'oublie chère Betty !Je pense à toi et je t'envoie mes plus tendres bisous . huguette

Écrit par : macary huguette | 24/03/2012

C'est dimanche
Il fait beau et mes pensées s'envolent vers toi et vers ta ville en souffrance
Bises Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 25/03/2012

Belle photo que celle où apparaît l'écriture de Voltaire.
As-tu lu Diderot, le génie débraillé de Sophie Chauveau ? Tomes 1 et 2. Le deuxième est passionnant.
Merci pour ce rappel de l'affaire Calas.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 27/03/2012

je passais voir, à tout hasard, je te laisse mille pensées affectueuses et de grosses grosses bises
et toute la chaleur du printemps revenu, c'est bon pour le moral, c'est bon pour tout

Écrit par : fanfan du fatras | 28/03/2012

Mars se termine et Avril est de retour très bientôt, tout comme toi ma Betty.. Bises de Miche

Écrit par : miche | 30/03/2012

Bonjour Betty

De retour à la maison, j'ai su que tu étais désormais en chambre normale et je viens de faire une grosse bise parfumée au romarin en fleur. Continue à te battre avec toute l'équipe qui t'entoure. Christiane et moi pensons très fort à toi et continuerons à le faire pendant toute ta convalescence.

Écrit par : Christian | 01/04/2012

je t'envoie le chaud soleil que nous avons en ce moment
qu'il soit le messager de mon amitié
Bises BRigitte

Écrit par : fleurbleu | 02/04/2012

Je passe sur la pointe des peids te faire un petit bonjour.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 05/04/2012

Rien d'autre à te dire que < tu nous manques , nous pensone à toi . Gros Bisous ! huguette

Écrit par : macary huguette | 05/04/2012

Betty, Betty... Betty ! je serai dans la foule ce soir Place du CAPITOLE avec les dangereux "terroristes"... Je t'enverrai un baiser... Bisous.

Écrit par : miche | 05/04/2012

Nous pensons fort à toi Betty et te souhaitons de bonnes fêtes de Paques !
Bisous
Nicole et Henri

Écrit par : Nicole | 07/04/2012

en ces jours de Pâques d'espoir et de Renouveau, mes pensées les pus affectueuses vont vers toi

Écrit par : fanfan du fatras | 10/04/2012

Je te souhaite un prompt rétablissement et j'admire ton courage pour lutter contre ta maladie. Je t'embrasse affectueusement
Jocelyne

Écrit par : fauré jocelyne | 11/04/2012

Hello ma petite Betty... Alors ?! Je pense à toi très fort. Je t'ai envoyé des baisers de la Place du Capitole... A bientôt. Bisous, bisous. Miche

Écrit par : miche | 12/04/2012

Coucou ma Betty
Te voila de retour à la maison Lola va être heureuse et nous aussi .Repose toi bien
nous on a le temps d'attendre.
Gros bisous

Écrit par : heraime | 13/04/2012

Le petit bonjour du dimanche.
Bises affectueuses
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 15/04/2012

Bisous ma chérie... Je sais que tu es rentrée... Je ne veux pas te fatiguer mais je t'envoie un mail ce soir... Je t'embrasse très très très fort... Bises rougissants de Miche sur ton front et tes deux joues pour leur donner un peu de couleur.... Bises à toi ma grande. Miche

Écrit par : miche | 18/04/2012

Coucou Betty , je viens te faire des gros bizoux ce jour !
Françoise

Écrit par : françoise la comtoise | 19/04/2012

Un petit coucou pour te dire que nous pensons bien à toi, grosses bises de nous deux.

Écrit par : Paulette et Maurice | 21/04/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique