logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/06/2008

A BIENTOT...

Quelques éclats de  lumière sur le jardin qui s'éveille (enfin..!) sous  le soleil,pour vous dire:  A BIENTOT.

**

*

Je prépare mes valises pour les poser sur les rives d'un lac et au pied des cimes .

**

*

A mon retour,je vous raconterai Les contes d'HOFFMANN.(Il manquait la voix de BOURVIL que vous aviez tous reconnue :10/10).

***

**

Merci à vous qui passez de temps en temps me rendre visite et BONNES VACANCES pour ceux qui en prennent.

Et avant de vous quitter,un petit bonheur que j'avais ramassé..

***

**


podcast

 ***

 

**

*

medium_jardin_003.jpg
***
**
*
medium_jardin_008.jpg
***
**
**
*
medium_amarylis.jpg
***
**
*
***
**
*
BETTY
**
*
(Message personnel: t'as vu Toinou les amarylis,comme quoi les petites graines font de belles fleurs....
Pour les "non initiés",Toinou est l'électron libred de la bande" les Copains d'Abord")

19/06/2008

CE SOIR,JE VOUS INVITE...

..A l'OPERA...

 

La saison lyrique va se terminer sur une note gaie:les CONTES d'HOFFMANN.( bien que chaque conte  soit "tragique").

 

Et pour entrée en matière,un extrait ( là, je suis persuadée que vous reconnaîtrez l'interprète:sa voix est inimitable...!même les non amateurs d'opéra vont deviner!).Prenez le temps d'écouter et ne vous arrêtez pas à la première mesure..écoutez ses vocalises!


podcast

***

**

*

medium_hoffmann.jpg
***
**
(photo internet-site audrey Larose,soprano)
***
**
*

 

 

medium_hoffmann3.jpg
**
(Théâtre du Capitole TOULOUSE)
***
**
A BIENTOTPOUR LE RECIT DE LA SOIREE.
**
**
*
BETTY

 

17/06/2008

LE MARATHON

DES MOTS: cuvée 2008.

 

 ***

**

*

medium_marathon.jpg
****
**

Ecouter la lecture de poèmes, de romans d'écrivains célèbres ou moins, par des acteurs talentueux,entendre la sonorité des mots,partir à la découverte d'une oeuvre que l'on ne connaissait pas, éveil de l'envie de lire,libraires qui vont au devant des lecteurs Place du capitole,voilà quelques cadeaux que nous a offerts le  4 èmeMarathon des Mots, manifestation culturelle littéraire qui se produit à Toulouse chaque année. Toulouse qui se transforme en un grand livre pendant  4jours.Et quel bonheur, quel bonheur! 

*

Et ces longues files d'attente pour aller écouter André DUSSOLIER, admirable acteur, lire des extraits d'oeuvres échappées de sa bibliothèque personnelle:pénéterer son intimité de lecteur, écouter avec lui Christian BOBIN dans l'"Inespérée", Roland DUBILLARD, et PROUST,ce PROUST qui rebute mais qui devient plus familier ce jour là. 

Et cette file interminable pour entendre raconter Venise par  Marie-France PISIER..en présence de l'auteur, Jean d'ORMESSON, ce" CHATEAUBRIAND " égaré quelques instants dans la ville rose.

Ecouter la mélopée de "La chanson de Charles QUINT ",dernier roman d'Erik ORSENNA :quelques paroles d'amour pour la chère disparue échappées du souffle de Charles BERLING.

Ne pas avoir suffisamment de temps pour écouter Edmonde CHARLES ROUX,Tahar BEN JELLOUM, et tant d'autres.

Mais dans ces files d'attente,quelles rencontres! Des anonymes animés par le même désir:lire ou tout simplement découvrir la lecture...car la lecture c'est une rencontre.

**

*

 

Cette année, Alger était la ville invitée ( l'année prohaine,ce sera au tour du Caire et d'Alexandrie):une trentaine de lectures pour saluer la mémoire littéraire et la vitalité contemporaine de la capitale algérienne.(Daniel MESGUICH qui raconte si bien.

 

 

***
**
*
Et puis, et puis..
Cet auteur si intelligent, si sensible et dont le regard porte toute la " gentillesse " du monde:Yasmina KHADRA que j'avais découvert en lisant "Les hirondelles de KABOUL".
Un extrait des" Sirènes de BAGDAD" lu par Didier CARETTE,et quelques pages de son prochain roman qui paraîtra fin Août.
A la fin de l'audition, oser l'approcher lui, tellement humain, et lui parler, simplement, oui, simplement.
Repartir comme un enfant,cachant comme un précieux trésor un autographe ( le seul que j'ai demandé lors de ce marathon).
*
Oh,oui, ce furent de belles journées.
***
**
*
medium_marathon_des_mots_2.4.jpg
***
**
*
BETTY
**
**
*

16/06/2008

La seconde place...

 

 

 ****

***

**

 

medium_dauphine.jpg

 

 

****

***

**

Afin qu'il n'y ait point de méprise sur ma note d'hier( que j'ai rédigée fort vite because le marathon des mots dont je vous parlerai prochainement) ,je tenais à faire une mise au point:

 

 

-0031 a bien le droit de prendre un week end de repos,pour se laver le cerveau!

Il a emprunté le train pour se rendre à Paris et flâner sur les quais,chez les bouquinistes où il espérait trouver le livre qu'il recherche : "Souvenirs horticoles d'un poivron qui se prenait pour une tomate" .(toute coïncidence avec...)

 

-je suis quelque peu en désaccord avec oo31 :Pourquoi la "deuxième" dauphine ?;

il  place sa future femme en deuxième position ...Lui préférer une voiture !

 

 

je vais faire un tour chez lui pour mettre au clair..

 

 

Bonne journée à tous

 

betty

 

 

(Pour  certains commentaires allusifs concernant  la célèbre petite boite jaune, j'ai répondu sous ma note d'hier)

15/06/2008

LA DEUXIEME DAUPHINE...

Il s'était levé du bon pied.

 

A l’extérieur, la nuit semblait s’étirer en un long ruban de brume. Mais il  l’avait décidé :cette journée serait placée sous le signe du soleil.

 

 Il n’était pas habituel pour lui d’emprunter les trains de banlieue. ;cependant, ce matin  là, il se retrouva sur le quai de la gare de *NOTCHA..

 

 Semblables à des automates ( ô tomates !),les voyageurs encore accrochés à leurs rêves inachevés, selon un rituel savamment ordonné  s’installaient à « leur » place. Lui, n’en avait pas d’assignée .

 

 Les paysages de banlieue se succédaient sans originalité semblant porter tous la même lassitude. Il avait ouvert le «  chasseur français «  à la page : annonces «  particulières "; alors que se déroulait une liste   les âmes esseulées se fardaient d’atours porteurs d’espoirs précédemment déçus ,il se sentit observé.

Il leva les yeux et son regard se posa sur la passagère assise en face de lui : une jeune femme ,qui devait avoir 22 ans.

Sa façon de croiser des jambes au  galbe parfait, la légère inclination de la tête ,laissaient présumer qu"il s'agissait d'une jeune fille bien élevée.

Mais un regard de braise (  ne dit-on pas que le feu couve sous la cendre..) rompait cet équilibre trop étudié.

Lui qui avait parcouru ( en rêve ) les steppes de l’Asie Centrale pour trouver l’âme sœur,"v’la t-y pas" qu’elle était là, à moins d’un mètre!

Il sut immédiatement qu’elle était la" femme de sa vie".

 

 

L’agent Toulouse0031 ne serait désormais plus seul pour accomplir ses missions périlleuses.

 

 

 

C'était une fantaisie dominicale entre deux courses au Marathon des Mots,manifestation culturelle littéraire à TOULOUSE.

 

 

( *NOTCHA:verlan de CHATON,par référence au chat de l'agent0031, docteur NO)

 

 

 

 

 

 

11/06/2008

5..4..3..2..1

....FEU!!!!!!!!!!!!!

 


podcast
 

 

***

**

*

 

Peut -être enfant, regardait-il la valse des planètes ...

**

*

 

medium_odyssee_1.jpg
****
***
**
 Bien plus tard il revêtit le " scaphandre" blanc..
***
**
medium_espace_016.jpg
***
**
*
Peut être choisit-il une fusée parce que le prénom d'Ariane était chargé de mythologie..
***
**
*
medium_espace_006.jpg
***
**
*
Peut être choisit-il l'espace restreint de SOYOUZ....et les steppes du KHAZAKHSTAN pour s'envoler...
***
**
*
medium_espace_004.jpg
***
**
***
vers la galaxie...
**
*
medium_espace_7.jpg
***
**
*
*
Il choisit de s'arrêter quelques instants dans la station MIR
**
*
medium_espace_012.2.jpg
**
*
medium_espace_007.jpg
***
**
*
Homme volant soumis à l'arbitraire de l'apesanteur,
**
**
medium_espace_009.3.jpg
***
**
medium_espace_010.jpg
***
**
*
Il observa...
medium_espace5.jpg

***

**

*

 

 

Il rencontra un artiste

.....

medium_espace6.jpg
**
*
Il lui parla de la terre ...
***
**
*
Et VAN GOGH se mit à peindre......
***
**
*
medium_espace8.jpg
***
**
*
C'était un voyage au sein de l'Univers, l'Univers à la Cité de l'Espace de Toulouse, par un bel après midi de Juin 2008
(toutes les photos sont "maison" à l'exception des ciels étoilés , bien sûr. )

06/06/2008

CAP SUR..

***
**
*
medium_numeriser0042.2.jpg
***
**
Le même,toujours aussi "directif" 20 ans plus tard...
**
**
medium_soeur_2.jpg
***
**
une seule voie ( one way)
**
**
medium_soeur3.jpg
***
**
celle de...
*
L'
medium_entr_acte.3.jpg
***
**
**
*
BETTY

LA COURSE...

A LA TOMATE...

 


podcast

 

        
medium_1er_juin.JPG



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certains ont des projets ambitieux.....

 

....

 

D'autres plantent modestement à ras  de terre...

***

**

 

medium_tomates_001.jpg

 

 

***

**

 

 

 

 

Toutes les bonnes volontés sont bonnes ( bis repetita) à prendre.Si vous avez quelques plants en cours..vous pouvez me les mailer.

 

Car, c'est une histoire à épisodes ,où le vainqueur, lorsque les légumes convoités seront à maturité, gagnera le césar de la tomate:

***

**

*

 

medium_DSCF0894.JPG
***
**
*
(message personnel:accrochez-vous bien les boé si ....ci dessus: une partie de la production de l'été 2007...)

05/06/2008

PAULINE...

..AU PAYS DES MERVEILLES.....

 

Il était une fois une petite fille..non ,pas blonde comme dans les contes de fée,mais à la chevelure aux reflets cuivrés encadrant un visage où l'on pouvait lire dans le reflet des yeux la couleur des marées:

 ***

**

*

medium_pauline4.jpg
***
**
*
Alors qu'elle était partie à la recherche du papillon magique ,elle rencontra,chemin faisant, un curieux lapin...
**
*
medium_pauline6.jpg
***
**
C'était effectivement un animal bien étrange...il parlait!
"Viens avec moi,Pauline, partons à la découverte du monde!!!"
Alors Pauline, s'installa......
Et ils partirent à 4 pattes! 
***
**
medium_pauline7.jpg
***
**
elle se retouva ainsi dans une forêt d'arbres qui ressemblaient à des chariots..
**
medium_pauline5.jpg
***
puis elle rencontra la reine des grimaces
**
medium_pauline10.3.jpg
**
*
qui régnait sur une contrée où les jardiniers ressemblaient à des cartes à jouer.
***
*
medium_alice.jpg
**
*
l'un d'eux lui offrit un drôle de bouquet...
***
**
medium_fleur.2.jpg
**
*
*
Puis elle fut invitée à boire un nectar de coraux dans la maison des poissons...
***
medium_miami.2.jpg
**
*
Le lapin blanc l'amena ensuite dans la grande ville où ....
***
**
medium_alice1.jpg
**
**
Mais:DRING,DRING!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
medium_réveil.jpg
*
*
-"Pauline, ma chérie,tu rêvais? C'est un grand jour aujourd'hui 5 juin!"
-"Adieu lapin..."
**
*
TRES BONNE JOURNEE Pauline chérie.
medium_pauline_1.jpg
Your cousin BETTY
**
*
(note librement inspirée du roman de Lewiss CARROLL " Alice au pays des Merveilles "
photos:Véro , JB , bibi , sauf les cartes à jouer-
Dans le massif d'hortensias - du jardin- manque Valentine partie à la recherche du lapin)
J'éditerai cette note plusieurs fois, because décalage horaire.

04/06/2008

LE PETIT...(fin)

 

 

...MAGASIN BLEU...


podcast

medium_DSCF0147.6.JPG

Le vendredi matin,un parfum particulier,tenace ,s'insinuait dans le petit magasin bleu...j'attendais ce moment où les paysans du Causse arrivaient ,leurs bras lourds de paniers  grossièrement tressés;une étoffe soigneusement repliée cachait un trésor: La truffe.

¨¨¨¨¨¨

¨¨¨¨

¨¨

Ils venaient là pour peser leur récolte de la semaine,généreusement offerte par les chênes,ces chênes qui " n'ont l'air de rien",et que j'aime tant!

***

**

medium_causse.jpg
**
*
medium_causse1.jpg
(Mon cousin: Georges L.)
**
*

Il m'est arrivé alors que j'étais en activité, "d'honorer" les commandes passées par les citadins:lorsque je repartais à Toulouse, ma voiture était une véritable truffière!ah,quel plaisir des sens!!!

C'était un va et vient incessant les jours de marché...j'entendais parler le patois..je le comprenais ..

***

Celui que l'on avait surnommé MATELAS ( prononcer MATELASSSS)me gratifiait toujours de "e poulit lo drôlo! ( traduction approximatve)"....Il avait une démarche fort curieuse,les jambes repliées, comme si un mauvais génie avait voulu freiner sa croissance..!On racontait qu'il était contraint de dormir dans le lit ,aux dimensions réduites,de sa fille...car l'homme était fort à l'ouvrage...et ses assauts nocturnes se concluaient trop souvent  par une maternité  non désirée pour l'épouse...

¨¨

Il croisait mon cousin Roger B, un vieux garçon au visage rayonnant ,un béret "pas de première propreté" vissé sur le sommet du crâne..Il portait pantalon de flanelle marron retenu par une large bande de tissu "blanc passé"...je l'aimais beaucoup ce cousin, habitué au dur labeur des champs..de temps en temps il noyait sa solitude dans une petit verre de gniole...

Tout ce petit monde faisait étape chez nous....les forgerons venaient acheter les fers à boeuf et les petits clous argentés,taillés comme des diamants...

***

**

Voilà..Je vous ai livré quelques  souvenirs échappés du petit livre de ma vie.

Le temps est venu de refermer la porte du petit magasin bleu sur mes secrets d'enfant ,d'adolescente et de femme.

Je vais rejoindre la maison sur le Causse,blottie au milieu du bois de chênes.

 ****
***
**
medium_a_1062.3.jpg
***
**
J'ai rendez-vous avec la nuit étoilée,le silence du Causse, le chant du grillon.
*
Et, parcourant le chemin du pays des songes,j'entendrai comme  surgie de mon imaginaire,une voix connue, presque familière, commander:
"COUPEZ."

03/06/2008

LE PETIT ( 4 )

...MAGASIN BLEU...


podcast

****

***

**

*

medium_DSCF0147.5.JPG
***
**
*
****
Le hérisson achevait de traverser la route lorsqu'un véhicule arriva au sommet de la côte et...
¨¨
COUPEZ!
¨¨
Louis MALLE demandait une nouvelle prise...
Le  hérisson:l'une des premières images du film " LACOMBE Lucien" tourné à moins de  500 mètres de  la maison de Virginie ( le petit Magasin 3).
***
**
medium_lacombe_lucien.jpg
*
...
Ce fut un été chaud ,brûlant le Causse..le Causse qui avait séduit Louis MALLE  :il avait choisi de s'y établir quand il ne résidait pas aux Etats Unis...
Il le parcourait à vélo  et l'aimait...
Cet été là, au bal de la fête du village, celui qu'il avait appelé " LACOMBE Lucien" dansait  avec la très jolie Aurore CLEMENT un genre de slow chaloupé.. ils n'étaient pas des stars..ils s'amusaient.

Je dansais aussi..mais j'étais une star dans les bras de celui qui, à l'époque, n'avait d'yeux que pour moi( petit aparté...)

**

Louis MALLE avait franchi la porte du petit magasin, et avec lui,Patrick MODIANO ( co-scénariste du film),tout en retenue,réservé ( timide?), Jean- Claude CARRIERE qui était venu boire un whisky "à l'étage",. ( coucou Henri)
Quelques années plus tard, Louis MALLE avait encore choisi le Causse pour tourner le film " de science fiction" BLACK MOON

Il  avait aimé  tout de suite le petit magasin bleu et  y avait tourné un documentaire destiné aux Etats Unis.
Ce n'était pas le boulevard où sont imprimés les traces de stars célèbres..mais, sur les planches toutes de" guingois",  la mémoire des pas  d'Alexandra STEWART ,Suzan SARANDON,Nathalie DELON,Régine DESFORGES ,Jean-Claude DROUOT et de tant d'autres encore qui s'y étaient arrêtés.
****
En 1980,mes parents furent  invités au mariage de  Louis Malle avec la si jolie Candice BERGEN!
ET puis, le p'tit marcel s'est envolé vers le pays des songes..
J'avais une adoration pour mon père ( et la réciproque était vraie);j'ai eu un grand ,très grand chagrin.

Je me promenais à Cahors sur" le boulevard", lorsque j'ai croisé quelque temps après Louis MALLE avec sa fille..
Timide,je n'ai pas osé l'aborder pour laisser couler mes larmes car je savais qu'il aimait le p'tit Marcel.
Quelques jours après,cinq coups brefs frappés à la porte d'entrée...IL était là, il s'excusait presque d'être là..oui...il avait appris le départ du p'tit marcel et ressentait le besoin de partager un peu notre chagrin.
Alors,il s'est installé sur une chaise dans la salle à manger et ses premiers mots ont été "marcel a été le premier ami que j'ai eu dans le Lot."..et nous avons parlé, parlé..longtemps.. du pt'tit Marcel,de notre enfance, de la maladie de coeur à l'origine du film' Le souffle au coeur", du Lot....

Je n'oublierai pas.
**
Comme je n'oublierai pas cette rencontre avec la monteuse de son film,Suzanne BARON
Elle partait de bonne heure le matin enregistrer les bruits...les oiseaux,ou le soir les grillons...Elle était venue partager un repas chez nous. Comme le courant est passé! j'aime les gens passionnés, et elle l'était! Elle m'avait parlé d'un projet ( ou peut être n'était ce plus un projet..(ma mémoire a quelques vices..je vais aller consulter le "spécialiste" de Crabillou..) de film:"Comment YUKONG déplaça les montagnes"., documentaire sur la Chine.. ( que j'ai vu et aimé).
Je découvrais le "monde" du montage, primordial dans un film
( son parcours professionnel était fort "louable":Mon Oncle  de Jacques TATI...Mourir à MADRID de ROSSIF,"le Tambour " de SCHLONDORFF et d'autres encore (filmographie sur Mister GOOGLE, si vous désirez aller plus loin.)
Mes parents étaient allés la voir à PARIS où elle résidait à l'époque...Comme j'aimerais savoir ce qu'elle est devenue!la vie nous éloigne parfois..mais LA RENCONTRE est là ( j'ai souvent cité une phrase de mon poète préféré "Le visiteur parti, le don reste"...)
***
Je les ai aimés ces visiteurs, parce que je ne les voyais pas  à travers le prisme déformé que peut donner la célébrité...j'ai aimé leur humanité...oui, c'est bien celà...leur humanité..et c'est l'essentiel.
**
medium_Herisson04.4.jpg
(hérisson aimablement prêté par mon amie Marie)
****
BETTY

LE PETIT...(3)

...MAGASIN BLEU


podcast

medium_DSCF0147.2.JPG
****
**
*
La 2 CV fourgonette,aux tons de bleu,portant une immatriculation hollandaise,s'est arrêtée devant le magasin.
ELLE en est sortie,tenant à la main un petit bonhomme de trois ans-le fils de l'une de ses amies-,aux cheveux couleur du soleil de minuit.Et puis, elle est entrée dans la boutique.
*****
ELLE? c'est Virginie, Virginie JANSSENS
**
medium_a_1040.5.jpg
***
**
Vous parler d'elle en peu de mots, l'espace d'une note, est tâche difficile, tellement cette personnalité était ardente, riche, lumineuse...
***
Elle a tout de suite aimé le bric à brac du petit magasin bleu..et, mes parents et moi sommes devenus ses amis.
*
Quand elle ne résidait pas en Hollande, elle vivait dans une petite ferme quercynoise où le temps semblait s'être arrêté.C'est là qu'elle avait installé son atelier de peintre.
Il s'agissait en fait d'un corps de petits bâtiments, dont un pigeonnier aux formes arrondies.
***
**
medium_DSCF0855.2.JPG
***
**
medium_DSCF0858.JPG
***
**
*
medium_DSCF0859.2.JPG
***
**
***
**

Dans le champ où poussaient genièvres et chardons bleus, elle avait installé une grande guitoune qu'elle avait ramenée du Maroc où elle avait vécu de nombreuses années.
*
Que de fêtes improvisées nous avons eues!
*
J'aimais la regarder peindre, l'écouter parler, j'aimais ses yeux  où toute la bonté du monde semblait s'être inscrite.
Elle  disait que " l'Art nous rend un peu à nous-mêmes et c'est pour celà que nous pouvons mieux vivre en accord avec le monde".
 
*

Il m'arrivait souvent, à la fin d'une chaude journée d'été, de prendre ma petite 4L " décapotable":je fonçais à vivre allure,en écoutant en boucle une cassette du grand DJANGO REINHART.Le monde des saveurs de chèvrefeuille, des odeurs du Causse semblait m'appartenir.
Je grimpais quatre à quatre les marches centenaires menant à la ferme  du Mas de Charrou et là j'étais bien,j'étais heureuse.
Ce qui semblait anachronique,ou bizarre,ou singulier, c'était la présence dans une petite chambre d'un lit à baldaquin..J'ai toujours eu quelque attirance pour ces lits..je ne sais pourquoi et je lui disais souvent:"Virginie,lorsque je me marierai,pourrai-je y amener le soir de mes noces l'élu de mon coeur?" .Parole tenue:j'y ai passé ma nuit de  jeune épousée..
***
**
*
medium_a_1037.2.jpg
***
**
*
medium_a_1038.jpg
****
**
*
J'aime cette aquarelle qui veille sur mes nuits...
*
medium_Numériser0047.jpg
***
**
J'aime aussi  beaucoup cette peinture.
***
***
medium_a_1039.jpg
***
**
medium_a_1041.jpg
***
**
*
Comme tout artiste de talent,elle était fort modeste alors que son cursus était à la mesure de ce talent.(expositions nombreuses en France,à l'étranger).
Virginie et ma mère étaient très liées.En partant au pays des songes,Virginie lui a légué, comme un testament,une palette de soleil...et ma mère a reçu cette offrande:elle peint.
 

Elle n'aura pas connu ma fille Marie, née 5 mois saprès son départ...
En deuxième prénom, ma fille s'appelle Virginie


***
**
BETTY
(Si vous désirez connaître un peu plus l'artiste j'a fait un couper -coller d'un article paru récemment à l'occasion d'une exposition à l'initative du Ministère de la culture du MAROC ( tableaux d'enfants).Vous pourrez y lire la conception non élitiste que Virginie se faisait de l'art).
Stimuler l¹imaginaire de l¹artiste potentiel (1/25/2007)


Le langage des couleurs comme dialogue interculturel est le thème d¹une exposition de peintures montée par le ministère de la culture à la galerie d¹art Mohammed Kacimi de Fès. Cette exposition itinérante est le résultat d¹un travail animé, au Maroc, par l¹artiste néerlandaise Virginie Janssens (1921-1980) dans les années 50 dans le cadre d¹ateliers d¹enfants et de jeunes de toutes confessions.

Cette manifestation artistique, qui se poursuivra jusqu¹au 16 février prochain, émane d¹un projet des fondations «Stichting interculturel Kinderfestival Al Farabi» (festival de l¹enfant Al Farabi) et «Euromed» pour le dialogue et l¹échange interculturel à Amsterdam, en partenariat avec le ministère de la culture au Maroc.
Créé en 1990, le festival de l¹enfant Al Farabi a pour but le rapprochement des peuples par la connaissance et le respect de la culture de l¹autre. La culture arabe y occupe une place importante mais sans pour autant y prendre explicitement la place centrale.
Durant le festival, les enfants sont mis en contact de façon active et participative avec des créateurs et des créations artistiques venus des Pays-Bas et d¹ailleurs pour «les faire rêver et stimuler leur imaginaire d¹artiste potentiel». Le festival se voulait, ainsi, une mosaïque culturelle, à l¹exemple de la société, où il est souhaitable d¹apprendre très tôt la participation à l¹enfant pour mieux le préparer à son rôle de citoyen adulte.
La fondation Euromed, créée pour sa part en 1997, a pour mission d¹encourager le dialogue et l¹échange culturel par le biais de l¹art, la culture, l¹éducation, le débat et les rencontres et échanges Euro - méditerranéens.
En 2005, à l¹occasion de l¹année du Maroc aux Pays-Bas, un projet de coopération est né entre le ministère marocain de la culture et l¹Eglise Musée de Nieuwe Kerk à Amsterdam dans le cadre de la célébration des 400 ans de relations diplomatiques entre le Maroc et les Pays-Bas.
Le but de cette exposition s¹inscrit dans ce sillage: faire découvrir aux visiteurs une page d¹histoire commune au patrimoine culturel de trois pays à savoir la France, le Maroc et les Pays-Bas. Les Pays-Bas est le pays d¹origine de l¹artiste plasticienne Virginie Janssens, qui est au centre du projet. Le Maroc est la terre d¹origine des enfants et adolescents ayant participé aux ateliers de peintures de Virginie Janssens (1952-1967). La France enfin, car en 1952, elle avait commissionné l¹artiste pour des cours d¹initiation de la jeunesse à la création artistique.
L¹exposition qu¹abrite la galerie d¹art Mohammed Kacimi a d¹abord été montée dans plusieurs musées aux Pays-Bas et sa tournée internationale commence dans le royaume du Maroc, pays qui a une valeur sentimentale dans la carrière de Virginie Janssens.
Ainsi, une soixantaine de peintures que Virginie Janssens, après un séjour de dix huit ans au Maroc (1949-1967), a encadré et qui sont des créations d¹enfants et d¹adolescents âgés de 8 à 19 ans dans le cadre d¹ateliers de peinture qu¹elle avait animés dans différentes grandes villes du Maroc mais plus principalement à Casablanca, Rabat et Fès est exhibée au grand public .
Elles sont les oeuvres d¹artistes amateurs issus de différentes classes sociales et confessions religieuses à la fois catholique, juive et musulmane et donc un souvenir d¹un voyage formateur qui aura marqué l¹artiste.
Ces oeuvres représentent une page intéressante et méconnue de l¹histoire de l¹art et de l¹histoire commune à trois pays et ont pour ambition de contribuer à faire de l¹art une partie de la vie quotidienne des gens ordinaires.
Considérée comme faisant partie des artistes rebelles qui, dans les années 40, voulaient sortir l¹art du cadre élitaire des musées et galeries pour le rapprocher des gens et l¹amener dans les cafés, dans la rue, dans les intérieurs des maisons les plus modestes et même jusque dans les prisons, Virginie Janssens cherchait à sa manière à démocratiser l¹art jusque là, destiné à une petite élite dans l¹ensemble des pays. Et ce, en le mettant à la portée d¹un plus grand nombre et en lui donnant une fonction plus large dans la société.
La
méthodologie de travail adoptée par l¹artiste consistait à initier ses élèves à la création artistique en les poussant à la réflexion/introspection sur des thèmes faisant partie de leur vie quotidienne tels que la ville, la famille, la mère, la mort, la religion et l¹autoportrait comme reflet de la personnalité et véhicule de messages pour le monde extérieur.
C¹est ce rôle formateur et d¹élargissement des horizons de l¹éducation culturelle pour le développement de l¹enfant qui est à l¹origine de cette exposition qui, après le Maroc (où, la première eu lieu en 1958) continuera son voyage vers d¹autres pays méditerranéens.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique