logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/11/2008

Le procès des.. (1)

 FLEURS DU MAL

***

"Et d'abord,j'en préviens les mères de famille,

Ce que j'écris n'est pas pour leurs filles,

Dont on coupe le pain en tartines".

(Charles BAUDELAIRE)

***

*

 Paris.Jeudi 9 Juillet 1857.

°°°°°°°°

"Vous savez que je n'ai  jamais considéré la littérature et les arts que comme poursuivant un but étranger à la morale,et que la beauté de conception et de style me suffit.

Mais ce livre,dont le titre: -Fleurs du mal -dit tout,est revêtu,vous le verrez,d'une beauté sinistre et froide;il a été fait avec fureur et patience.D'ailleurs,la preuve de sa valeur positive est dans tout le mal qu'on en dit;le Livre met les gens en fureur..On me refuse tout,l'esprit d'invention et même la connaissance de la langue française.Je me moque de tous ces imbéciles,et je sais que ce volume,avec ses qualités et ses défauts,fera son chemin dans la mémoire du public lettré,à côté des meilleures poésies de V. hugo,de Th.Gautier et même de Byron."

°°°°°°°°°°

***

**

Voici ce qu'écrivait Charles BAUDELAIRE à sa mère,peu après la publication des " Fleurs du Mal". ( Extrait du livre:"Ma chère Maman. De Baudelaire à Saint-Exupéry,des lettres d'écrivains.")

 

 ****

***

**

medium_baudelaire_4.jpg
(Autoportrait)
***
**
*

 

 

Bonjour à tous: j'ai décidé de me lancer dans une aventure qui m'effraie un peu,car je redoute les récifs...Ceux qui me liront y trouveront  certes des maladresses de style ; j'essaierai ,autant que faire se peut ( cette expression m'amuse toujours) de respecter la chronologie. Il est possible  aussi que la" Caravelle" soit encalminée -par manque d'inspiration-.

Mais si on ne prend jamais la mer,on ne connaîtra alors pas le rugissement des vents ,l'écume des déferlantes et l'accalmie des soirs de tempête.

 

 

 Il faut que vous sachiez que je prends énormément de plaisir à éditer cette note sur le procès des Fleurs du Mal ; la justice a toujours été pour moi le miroir de notre Société, et le procès fait à ce recueil de poèmes l'illustre bien.

 

Et puis,je dois l'avouer, la personnalité de cet homme écorché vif que fut Baudelaire , excessif parfois, n'est pas pour me déplaire!

****

**

*

 

medium_baudelaire.jpg
***
**

 OUi, Juillet 1857 ; 12 ans, voilà déjà douze ans qu'il a voulu en finir avec la vie

"Je me tue parce que je suis inutile aux autres et dangereux à moi même.Je me tue par ce que je me crois immortel et que j'espère..."

Il a l'âme  égratignée aux épines de la vie et son corps, où" fleurit "( ça, fallait le faire:j'assume et ne retranche) déjà la Syphillis ,est fatigué.

 

Epuisé par ses déménagements successifs ,poursuivi par ses créanciers , enivré par le goût amer des paradis artificiels,peut être parti  à la recherche d'un père qu'il n'a pas eu le temps de connaître , fuyant la "rigidité" du second mari de sa mère,le général AUPICK ,le poète brûle la vie ,

 

Il passe de nombreuses soirées avec ses amis au café Le divan de Peletier..mais comme ces migraines le font souffrir!

 

Peut être est ce dans cet état de "mâturité "qu'il écrit cette lettre du 9 Juillet 1857 à Caroline, sa mère.

 

 

***

 

 

 

 

 

Avril 1857,plus que quelques mois et il éditera l'entier recueil  de ses poèmes."Les Fleurs du mal"...il redoute les retombées.Nous sommes au Second Empire,l'hypocrisie des moeurs y a droit de cité. (on loue des garçonnières pour ses maîtresses...)

 

Avril,le général AUPICK meurt.,

 

 

Elle, sa veuve, va partir..oui, pas trop loin..enfin...c'est toujours trop loin quand on aime passionément sa mère :

 

HONFLEUR où séjournera le peintre paysagiste hollandais JONGKIND.

***

**

 

medium_jongkind_honfleur_port.jpg
***
**
( Je ne pourrai éditer une note par jour,un procès demandant quelque temps de préparation..mais je répondrai à vos commentaires)

 

Commentaires

Bien sûr c’est beau, sublime, magique et… maudit pour nombre de ses poèmes. Mais il eût le privilège d’être un homme. Un bel homme - au cœur et au corps tourmenté, mais qu’il eût parce qu’il était un homme, la liberté de pouvoir extérioriser aussi magistralement.

Bien sûr, comme tout le monde, j’ai la passion de ses poèmes et son « Albatros » me laisse pantoise d’admiration et de tendresse. Mais il eût ce privilège là d’être un homme à son époque. Que ne fût-il femme aussi afin que je m’émerveillasse encore d’avantage.

C’est mon petit procès à moi et comme je ne suis pas avocat, je m’autorise une petite saute d’humeur sur le dos d’un si grand poète. (j’adore me rouler dans des revendications aussi bêtes qu’inutiles parfois ; j’ai conscience que ça soit gonflé de vouloir qu’un homme soit une femme, surtout un tel talent…. Je m’enfonce, je m’enfonce…)

Je me tais et attend la suite sagement, ça vaut mieux. Bises chère Betty et bienvenue à la passion d'un poète passionnant. Monique

Écrit par : monique | 03/11/2008

Bonjour Betty,

Critique ou apologie ? On ne peut rester indifférent en le lisant. Tu as planté le premier décor, et tu vas te livrer à un exercice délicat.
Comment transposer aujourd'hui le jugement sur ce grand poète de la société il y a plus de 100 ans.

En lisant ta note, j'ai essayé d'imaginer ce que diront dans 100 ans ceux qui reverront Serge Gainsbourg bruler le billet de 500 F. D'ici que ce geste soit applaudi comme réponse à un capitalisme financier immoral, en trouvant cet auteur précurseur de son temps.

Mais tu as raison, le temps seul donne le recul nécessaire pour comprendre une oeuvre, sans qu'il soit possible de critiquer ceux, qui, le nez collé à leur réalité de tous les jours, ne pouvaient pas lever le regard assez haut !


Bises du grillon

Écrit par : Christian | 03/11/2008

je lirai ce soir ta plaidoirie je pars ..au... CINEMA! tout arruve

Écrit par : framboisine | 03/11/2008

Monique,

Tu t'enfonces,tu t'enfonces mais tu tiens la tête hors de l'eau! (lol bien sûr)

ce com te ressemble.Pour moi la poésie est a-sexuée.Tu sais,il n'a pas été épargné !Et peut être qu'une femme n'aurait même pas eu accès à la publication dse poèmes.

Et puis, n'oublie pas:la grande Camille allait naître quelques années après le procès des fleurs du mal ( une sacrée bonne femme, tu en conviendras!Je lui voue une admiration sans borne)

Et puis georgse SAND et les autres.

Bon, j'arrête...je me suis battue dans un monde d'hommes, mais ça c'est une autre histoire.

merci de ta visite:elle est précieuse.

Bises

betty

Écrit par : betty | 03/11/2008

Christian,


Je me demande quel sort aurait été réservé à" L'amant de lady CHATTERLEY" s'il avait été écrit du temps de Baudelaire!le Procureur se serait étouffé...de plaisir ( oh,là j'exagère un peu).

Quand on pense que c'est André MALRAUX qui a écrit la préface!!!!

Autre temps, autres moeurs.....

et Baudelaire a été réhabilité!

Tu as raison, le recul,la distance..


Bises

Betty

Écrit par : betty | 03/11/2008

Framboisine,

Tu étais chez Séraphine?

Bises

betty

Écrit par : betty | 03/11/2008

quel boulot !
moi je préfère la lecture, sans trop me pencher sur le reste. sans doute dois-je me rappeller ces épuisantes analyses et autres discussions du lycée. ça me barbait profondément. je plongeais dans le texte et je "partais".
c'est comme lire les préfaces, je n'aime pas lire l'opinion des autres avant de commencer à me faire la mienne. ensuite, je lisais, ensuite je pondérais.
ce que je vais faire en te lisant ...

bonne soirée

béatrice

Écrit par : beatrice | 03/11/2008

Bétarice,

Comme je te rejoins!j'avais horreur des explications de
texte.
je me souviens d'un détail,en lisant ton com:en cours de Français,il était de "bon ton" d'aimer Voltaire.Or je lui préférais Rousseau:j'étais presque sur le banc des accusés:aimer un pleurnichard, voilà ce que j'entendais!des débats qui m'ennuyaient profondément.

Mais le pensée évolue avec la vie.

Bon,Baudelaire, c'est pour moi du boulot certes, mais je vais aussi à sa rencontre..et avec plaisir.Si je parviens à communiquer ce plaisir ,tant mieux..Mais fort égoïstement, je dois reconnaître que je me fais plaisir avec toutes ces recherches, ces découvertes .Et mes proches m'y encouragent.

je suis quelque peu candide,et mon regard n'est parfois pas " assuré".

Merci de ton com

Écrit par : betty | 03/11/2008

que commenter?
Simplement te remercier pour ce beau travail, cette fouille qui nous conduit , dans le contexte du second empire, à la mise à l'écart de ce damné et condamné d'avance.
Un travail dans lequel j'attends la plaidoirie de la défense avec impatience, tu t'en doutes.
Non, pas Séraphine, tu verras demain...
belle nuit, amie Betty que j'embrasse
fanfan du fatras

Écrit par : framboisine | 03/11/2008

Fanfan du fatras,

Je ne suis pas une fin lettrée,mais je sais que ce n'est pas ce regard que tu porteras sur ma note.

Il est des gens que j'aurais aimé " défendre" si j'avais été avocat à leur époque:lui, bien sûr, Olympe de Gouges Louise MICHEL et tant d'autres.

Mais ici le sujet n'est pas la défense, mais plutôt le compte rendu d'un mécanisme judiciaire reflet d'une époque.

J'aurais aimé rencontrer Camille à l'asile,oh oui, ça j'aurais aimé!



Page blanche ce soir.

Bises





..

Écrit par : betty | 03/11/2008

crois tu que Popol t'aurait laissé la visiter ?????

Écrit par : framboisine | 04/11/2008

"l'hypocrisie de moeurs "du second Empire n'a, je crois, rien à envier à celle d'aujourd'hui...
je crois aussi, je suis certain, qu'en lisant tes notes futures je vais apprendre beaucoup
donc, je prends la mer avec toi, même si j'ai été malade à chaque traversée...mais c'est de l'histoire ancienne
bises

Écrit par : henri | 04/11/2008

je comprens bien ton plaisir.... je l'ai fait une année en faisant la même chose avec "les rêveries..." de Rousseau, il n' y a pas très longtemps.

bon voyage...

bea

Écrit par : beatrice | 05/11/2008

henri,

heureusement qu'il existe une BOE de sauvetage...!!(j'avais envie de "la faire "celle là ! ).

au sec gl gl!


Merci de faire partie de l'équipage.

Betty

Écrit par : betty | 05/11/2008

Merci Béa.

Écrit par : betty | 05/11/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique