logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/05/2012

BRINDILLE

 

J'associe à cette note Paulette ,Jocelyne et Christiane,mes cousines qui font partie de ces doux souvenirs d'enfance à la campagne...

 

 

 

°°°


podcast

°°°°°

°°°°

°°°

 

medium_neige_001.jpg

 

°°°°°°°°°

°°°°°°°°

 

 

J'ai toujours aimé Le regarder, L'écouter "respirer"

 

Je m'asseyais sur le banc de facture grossière,un peu en retrait dans l'âtre, les pieds maintenus  bien au chaud dans des charentaises à gros carreaux.

J'aimais sentir l'odeur de la soupe dans le chaudron noirci par la fumée;j'aimais ce silence que seul venait interrompre la vieille comtoise égrenant son " tic tac" régulier.

J'écoutais  le crépitement exhalant l'âme des vieux chênes et ne détachais pas le regard de la lente combustion, de ce rouge qui se noie dans un gris d'argent.

Enfin,j'"allumais" la brindille, épiant l'instant où  la flamme cèderait la place à ce minuscule point rouge pour, d'une main assurée,la faire tournoyer en cercles incandescents!

 

C'était une journée d'hiver chez ma grand'mère à la campagne,j'avais 6 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08:08 Publié dans enfance | Lien permanent | Commentaires (18)

Commentaires

émotion devant la petite fille qui danse avec le feu,
"Arrière, je réchauffe les bons mais je brûle les méchants "
pour moi c'est L'enfant et les Sortilèges, je t'y vois petite Betty devant l'âtre, ta note est douce comme le premier feu de la saison, fugitive et dansante comme les étincelles qui s'allument dans tes yeux,
ta note est à ton image, vivante et vraie, tendre et poétique,
merci à toi, je vais me couler dans un sommeil plus apaisant, Fanfan du Fatras

Écrit par : framboisine | 03/12/2008

Un peu de nostalgie en cette fin d'année qui arrive .... ça fait du bien de se souvenir de moments aussi précieux ...
Bises
*Urga

Écrit par : Urga | 04/12/2008

la soupe dans le chaudron noirci... quand je repense au temps ancien et que je pleure... (lol), le Minou de miche n'aime pas ma nostalgie parce qu'il est en manque de souvenirs d'enfance... Comme tu racontes bien ma Bettinette avec la douce mélodie du piano sous tes doigts. Un ange passe ! bises de miche

Écrit par : miche | 04/12/2008

Une note pleine de tendresse et d'émotion, comme je les aime...Ce souvenir que l'on peut revivre...en fermant les yeux, au son de la mélodie...ce que je viens de faire......malgré l'heure matinale (10 H........)



Bises
hélène

Écrit par : hélène | 04/12/2008

les sens en éveil ,c'est la sensibilité en action
c'est une richesse ,la musique en bonus !
amitiès

Écrit par : ventdamont | 04/12/2008

Merci d'avoir pensé à moi. Tagué ou pas, pourquoi pas un souvenir d'enfance, vite, avant qu'il ne s'enfuit...J'y penserai...
Le feu dans l'âtre, qui attire l'enfant comme la lampe attire le papillon. Qui l'attire et le brûle parfois, mais qui lui met des lueurs de gaîté dans le regard...Et si c'était un enfant, qui le premier, avait dompté le feu ?
Joyeuses flambées...

Écrit par : Crabillou | 05/12/2008

Du flocon sur la langue aux zigzags rapides d’un brandon dans l’obscurité, c’est la même recherche de l’impalpable, de la légèreté que je retrouve dans l’adulte. La fillette n’a pas changé ni d’un flocon, ni d’une étincelle, se nourrissant de livres, de musiques et peut être encore de rêves.

Merci pour le tag, que je découvre en ce matin du 10 décembre. Je vais y répondre.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 10/12/2008

Datée de 2008, elle est toujours d'actualité.

Je t'embrasse chère Betty,

Écrit par : Aliette Lydia | 30/04/2012

Un instant. Point d'équilibre entre le mouvement des choses, c'est ainsi que vivent les poèmes. Tes mots sont un instant de poésie.

Pensées pour toi. Je t'embrasse. Monique

Écrit par : monique | 30/04/2012

J'ai l'impression d'y être et de sentir l'odeur du feu de bois et de la soupe ! Merci de faire renaître ces souvenirs, je t'embrasse affectueusement
Ta cousine Jocelyne

Écrit par : fauré jocelyne | 30/04/2012

les souvenirs d'enfance sont très important !
on les oublie et plusieurs années plus tard ... il ressurgissent. Nostalgie qui prend aux tripes !
bisou

Écrit par : Marylène | 30/04/2012

Je t'imagine devant l'âtre, rêvant devant la braise et écoutant le balancier de la comtoise.
Image bien apaisante.
Bon 1er mai.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 01/05/2012

Quoi de plus délicieux que les souvenirs d'enfance...Un rien nous amusait, nous émerveillait, tel le bois s'enflammant avec des crépitements et la valse des flammes......dans la cheminée...



Grosses bises
Mamina

Écrit par : hélène | 01/05/2012

je t'embrasse fort

Écrit par : agathe | 01/05/2012

Le feu est toujours chez moi, libre de tout insert ou autre corset.
Ca pue, ça fait de la poussière, ça chauffe devant et fait froid derrière... mais c'est la vie dans une maison!
Et tu en parles si bien...
Betty, nous avons les mêmes souvenirs...
Amitiés

Écrit par : Serge ® | 01/05/2012

Bonsoir Betty

Revenu après une absence de plus d'un mois, je retrouve la chaleur de l'âtre, l'accueil d'une douce chaleur et la magie d'une arabesque rouge dessinant les rêves d'une petite fille dans la pénombre. C'est une tranche de souvenir-bonheur à déguster avec une cuillère en bois, sans modération.

Au terrier aussi, ce soir encore, une cheminée rougeoie près de la petite table de l'unique pièce à vivre, là où s'assoie Christiane, toujours plus frileuse que son homme.

De temps à autre, une buche craque, s'anime, tandis que le vent marin rabat la fumée qui va noircir un peu plus encore le plafond juste au dessus. C'est notre principal mode de chauffage, qui laisse la chambre fraiche et paisible, mais envoie dans la pièce à ordinateur de l'air chaud par une bouche bien placée.

Tu y serais bien, et j'irai cueillir pour toi les bouts de sarments de vigne qui savent si bien dessiner des boucles rouges magiques .

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 01/05/2012

Je ne sais pas l'exprimer ,mais seulement te dire que j'ai adoré cette note .

Chez mes grands-parents il y avait de belles flammes et aussi de la fumée , comme la cheminée ne tirait pas , la porte était toujours entrebaillée pour faire un appel d'air . Rien de bien poètique par chez moi !
Bonne soirée et gros bisous chère Betty ! huguette

Écrit par : macary huguette | 03/05/2012

Enfant j'étais fascinée par le feu
assise pres de mon grand père qui faisait aller le tisonnier et prenais une braise dans une vieille cuillère pour allumer la cigarette qu'il venait de rouler
Elle est belle cette note je t'embrasse
Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 04/05/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique