logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/12/2008

La perruque

 

 

"Ce matin ,mon fils de huit ans a trouvé une perruque dans une poubelle.Je suis entré dans la cuisine,passablement irrité parce que je n'arrivais pas à faire un noeud correct à ma cravate verte à motif cachemire.Attablé devant un bol de céréales,il lisait une bande dessinée,la perruque enfoncée sur la tête comme un casque de joueur de football.Elle formait une tignasse de cheveux blonds bouclés,le genre que portent les prostituées ou quelqu'un qui veut imiter Marilyn MONROE.

 

Je lui ai demandé où il l'avait pêchée et il m'a répondu, la bouche pleine de céréales.Je lui ai fait remarquer qu'il n'était pas recommandé de porter des choses qui avaient traîné dans une poubelle.Il a continué à manger et à lire comme s'il ne m'avait pas entendu.

 

Je voulais qu'il l'enlève,mais je ne pouvais pas me résoudre à le lui demander.J'ai oublié mon histoire de cravate et qu'il était l'heure de partir pour mon travail.Je me suis tourné vers la fenêtre.Le brouillard tombait lentement sur la rue.J'ai fait les cent pas dans le séjour,m'efforçant de ne pas regarder mon fils.IL faisait comme si je n'étais pas là.Je l'entendais mastiquer ses cérales et feuilleter les pages.

 

Il y a une image,ou un souvenir, réel ou imaginaire,que je n'arrive pas à me sortir de la tête: au printemps dernier, avant l'accident,ma femme est assise sur la chaise que mon fils occupe maintenant tout le temps.Elle consulte le journal pour voir si l'équipe des Black-hawks a gagné hier soir,et ses cheveux encore ébouriffés,car elle vient à peine de se réveiller,sont seulement un peu plus longs et un peu plus foncés que ceux de la perruque.

 

Je me suis demandé s'il avait la même image à l'esprit ou bien s'il n'en avait aucune.Il a fini par lever les yeux vers moi, mais son visage n'exprimait rien.Il a repris sa lecture.J'ai contourné la table,je l'ai pris dans mes bras et l'ai serré contre moi.J'ai enfoui mon nez dans la perruqe.Elle ne sentait pas le propre et le shampooing comme j'aurais pu l'espérer,mais plutôt la laitue défraichie.Je suppose que c'était sans importance.Mon fils a glissé ses bras lisses autour de mon cou et, l'espace de quelques secondes peut-être,nous avons été tous les trois réunis".

 

(BRADY UDALL -"Lâchons les chiens":nouvelles).

 

Ecriture simple où s'exprime tout l'Art ( extrêmement délicat) de la nouvelle.

 

"Cet écrivain là n'est pas seulement un mystère-qui est-il?d'où vient-il?..

Un talent fou pour planter le décor,y faire vivre des personnages plus humains que nature et les mener-comme il mène le lecteur-avec douceur,vers un destin surprenant et si bêtement plausible.Il lui suffit de onze nouvelles pour affirmer son univers littéraire:raconter des bouts de vie ordinaire dans des bleds de l'Utah ou de l'Arizona.Comme chez Raymond CARVER ou Jim Harrison,il y a de l'humilité dans l'écriture de Brady UDALL".

Ecrivain américain de la nouvelle génération, parmi les plus brillants, salué par la critique ( Le Monde des livres-Télérama etc)

Commentaires

Je viens de lire cette nouvelle, très simple dans l'écriture, mais vivante dans l'expression des personnages...et surtout j'aime la phrase de conclusion
quand le fils glisse son bras lisse autour de mon cou....je vois la scène touchante....



Bises
hélène

Écrit par : hélène | 15/12/2008

j'attends son prochain avec impatience...
bises

Écrit par : henri | 16/12/2008

Bonjour Betty,

C'est exact, cet écrivain "accroche" dès les premières lignes. C'est le genre de texte que je mets dans mon escarcelle une fois feuilletté dans une bibliothèque, quand je choisis au hasard en lisant en diagonale.

J'aime beaucoup les livres ou les nouvelles où je me sens circuler à l'intérieur du livre.

Bises du grillon

Écrit par : christian | 16/12/2008

très touchant ce texte

bises grises, manque de soleil !!!

Roro

Écrit par : roro | 16/12/2008

Après la lecture de "la Perruque " qui m'a touchée, un genre que j'aime , j'ai fais un tour sur Londres ...C'est agréable de changer de pays , même en virtuel , ça donne une idée
des choses d'ailleurs .
...Merci Betty et bonne journée . bises ... huguette

Écrit par : macary huguette | 17/12/2008

La scène est bien vivante... ça oppresse un peu. Bises de miche

Écrit par : miche | 08/01/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique