logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/12/2008

Un Bonheur..

n'arrive jamais seul..

 

 


podcast

 

Des conditions atmosphériques où s'emmêlent les millibars et les pascals  me tiennent éloignée du blog.

 

****

***

**

 

 

medium_noel_08_041.jpg
****
***
**

 

 

je souhaite cependant  avant de terminer l'année et  commencer la nouvelle,  vous dire MERCI , vous, troubadours familiers et fidèles ,pèlerins de hasard,qui faites étape sur mon blog.

Je n'ai faire pu  faire accoster le navire près de chez vous ces jours ci, quelques pirates bloquant les entrées des ports.

***

**

*

 

EN feuilletant un magazine, je suis tombée sur une définition du Bonheur qui m'a paru pleine de sagesse,et, bien que je ne sois pas très sage..., je vous la livre:

 

"Le bonheur c'est de continuer à désirer ce qu'on possède" (Saint Augustin)

 

Oui, c'est vrai, il peut y avoir débat...surtout quand on ne possède rien..

 

Et puis,bien que je ne sois point friande de citations, en voici une, fort à propos:

 

"On Cherche le bonheur comme on cherche ses lunettes quand on les a sur le nez"...

**

et SI ELLES SONT CASSEES? Vous vous la posez,vous, la question?

***

**

 

***
**
*
medium_lunettes_002.2.jpg

 

 

Moi,oui, depuis 2  jours!

***

**

*

 

Prenez attention. Tâchez d’être heureux

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte, et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence. Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes.

Dites tout doucement et clairement votre vérité ; et écoutez les autres, même le simple d’esprit et l’ignorant ; ils ont eux aussi leur histoire.

Évitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit. Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a toujours plus grands et plus petits que vous.

Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements. Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit- elle ; c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps. Soyez prudent dans vos affaires ; car le monde est plein de fourberies.

Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ; plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est remplie d’héroïsme. Soyez vous-même. Surtout n’affectez pas l’amitié. Non plus ne soyez cynique en amour, car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse. Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain. Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

Au delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même. Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d’être ici. Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait. Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui, et quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme.

Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau. Tâchez d’être heureux.

Max Ehrmann-1927

***

**

 

 

 

HEUREUSE ANNEE A TOUS

 

 

 

 

17/12/2008

L'AMOUR..

C'est le tire donnée à une rubrique que j'ai un peu délaissée,par manque de temps peut -être.

°

Vous souvenez-vous? L'ardente Camille CLAUDEL, Adèle HUGO ,Inès de CASTRO dite " la Reine morte"....ces "héroïnes" qui avaient trouvé place dans mon coeur...mais celui-ci est grand et abrite d'autres passions .

En attendant ,souvenons-nous de l'Amour célébré et chanté par des poètes :

BRASSENS,BREL,FERRET...

°°

°

 Mais une petite " fée d'hiver" qui court sur les landes bretonnes m'a fait découvrir un poète,Louis CAPART,et j'avais envie ce soir de vous emmener dans son univers fait d'embruns, de mouettes ,de silence....

 

 Prenez le temps de l'écouter, c'est vraiment très beau.Chacun y retrouvera  peut-être une part de lui  qu'il croyait enfouie.

°°°

°°

medium_Le_Dossen_2_novembre_2006_Envol_vers.2.jpg
(photo Marie)
°°°
°°


podcast

 

 

BONNE SOIREE.

BETTY

(Ce blog a besoin de  vacances ;en guise de friandise de Noël, je reéditerai une note que j'avais eu beaucoup de plaisir à écrire dans la rubrique Amour:Inès de CASTRO, dite la "Reine Morte".

Je passerai de temps en temps vous rendre visite).

22:51 Publié dans Amour | Lien permanent | Commentaires (6)

16/12/2008

Si LONDRES

m'était conté,...

 

 

Quelques images sur la musique d'un groupe culte:LES BEATLES.

 


podcast

 

 

 

 

 

Il m'a paru intéressant de voir le regard porté par un jeune sur cette ville.Un regard différent du nôtre? peut- être....

 

 

°°°°

°°

°

 escapade pour un concert..

 

***

**

medium_londres_014.jpg
°°°
°°
°

 Solitude?

 

***

medium_londres_016.jpg
°°°
°°

 Un mur qui parle...

medium_londres_030.jpg
***
°°°
°°
"The Wedding special": bus préparé pour un mariage.
***
medium_londres_037.jpg
***
°°°°
°°°°°°
Perspective vitrée.
***
medium_londres_046.jpg
°°°
°°
Où trouver chaussure à son pied..à moitié prix
***
medium_londres_080.jpg
°°°°
°°
Original, non?
***
**
medium_londres_086.jpg
°°°°
°°°
Et parce que sans
BIG BEN,
°°°
medium_londres_009.jpg
°°°
°°°
 et la Cabine téléphonique, 
***
medium_londres_035.jpg
LONDRES ne serait pas LONDRES
°°°
°°
Enfin, un clin d'oeil pour l'un de mes amis qui adore les pères Noël..anglais ,"of course"!
**
**
*
medium_londres_070.jpg
°°°
°°
 Refermons la porte
***
medium_londres_042.jpg
°°°
°°
BYE BYE!
°°°°
(Photos prises par JB le 7 décembre 2008)

15/12/2008

La perruque

 

 

"Ce matin ,mon fils de huit ans a trouvé une perruque dans une poubelle.Je suis entré dans la cuisine,passablement irrité parce que je n'arrivais pas à faire un noeud correct à ma cravate verte à motif cachemire.Attablé devant un bol de céréales,il lisait une bande dessinée,la perruque enfoncée sur la tête comme un casque de joueur de football.Elle formait une tignasse de cheveux blonds bouclés,le genre que portent les prostituées ou quelqu'un qui veut imiter Marilyn MONROE.

 

Je lui ai demandé où il l'avait pêchée et il m'a répondu, la bouche pleine de céréales.Je lui ai fait remarquer qu'il n'était pas recommandé de porter des choses qui avaient traîné dans une poubelle.Il a continué à manger et à lire comme s'il ne m'avait pas entendu.

 

Je voulais qu'il l'enlève,mais je ne pouvais pas me résoudre à le lui demander.J'ai oublié mon histoire de cravate et qu'il était l'heure de partir pour mon travail.Je me suis tourné vers la fenêtre.Le brouillard tombait lentement sur la rue.J'ai fait les cent pas dans le séjour,m'efforçant de ne pas regarder mon fils.IL faisait comme si je n'étais pas là.Je l'entendais mastiquer ses cérales et feuilleter les pages.

 

Il y a une image,ou un souvenir, réel ou imaginaire,que je n'arrive pas à me sortir de la tête: au printemps dernier, avant l'accident,ma femme est assise sur la chaise que mon fils occupe maintenant tout le temps.Elle consulte le journal pour voir si l'équipe des Black-hawks a gagné hier soir,et ses cheveux encore ébouriffés,car elle vient à peine de se réveiller,sont seulement un peu plus longs et un peu plus foncés que ceux de la perruque.

 

Je me suis demandé s'il avait la même image à l'esprit ou bien s'il n'en avait aucune.Il a fini par lever les yeux vers moi, mais son visage n'exprimait rien.Il a repris sa lecture.J'ai contourné la table,je l'ai pris dans mes bras et l'ai serré contre moi.J'ai enfoui mon nez dans la perruqe.Elle ne sentait pas le propre et le shampooing comme j'aurais pu l'espérer,mais plutôt la laitue défraichie.Je suppose que c'était sans importance.Mon fils a glissé ses bras lisses autour de mon cou et, l'espace de quelques secondes peut-être,nous avons été tous les trois réunis".

 

(BRADY UDALL -"Lâchons les chiens":nouvelles).

 

Ecriture simple où s'exprime tout l'Art ( extrêmement délicat) de la nouvelle.

 

"Cet écrivain là n'est pas seulement un mystère-qui est-il?d'où vient-il?..

Un talent fou pour planter le décor,y faire vivre des personnages plus humains que nature et les mener-comme il mène le lecteur-avec douceur,vers un destin surprenant et si bêtement plausible.Il lui suffit de onze nouvelles pour affirmer son univers littéraire:raconter des bouts de vie ordinaire dans des bleds de l'Utah ou de l'Arizona.Comme chez Raymond CARVER ou Jim Harrison,il y a de l'humilité dans l'écriture de Brady UDALL".

Ecrivain américain de la nouvelle génération, parmi les plus brillants, salué par la critique ( Le Monde des livres-Télérama etc)

Le jardin du curé

Claude MOULIGNE (Je peins,je lis, j'écris) m'ayant taguée,je réponds à son invite avec plaisir.

 

 

 

C'était une grande bâtisse, aux murs épais,en pierre du Lot,recouverte d'un toit en ardoises,signes distinctifs d'un certain confort bourgeois.

°°°

medium_presbytère.jpg
°°°
°°


On accédait à l'étage par des escaliers dont les marches étaient faites de larges dalles en pierre, bosselées à la surface,les murs blanchis à la chaux supportant une voûte,blanche elle aussi.

Je prenais place sur l'une des chaises disposées en demi-cercle, près de la fenêtre ; de là, je pouvais voir un jardin baigné de lumière où s'enchevêtraient les couleurs des dahlias,des pivoines..

°°°

°°

°°

medium_jardin.3.jpg
°°°
°°
°



J'étais bien et je sentais la marque affectueuse du soleil sur les épaules.

Une voix appuyée interrompit cet état proche de l'extase ( j'exagère un peu,quoique..)

medium_Histoire-du-cathe.jpg

- "DIEU EXISTE,pourquoi?"

Je devais être concernée par cette question car le regard sévère du curé DELMOND (je l'adorais ce curé de campagne avec son bonnet à "pompon") se posa avec insistance sur  moi, dérangeant mon "insoutenable légèreté"...

-"Betty,DIEU EXISTE,pourquoi?"

-Silence abyssal.

-"Une fois de plus, tu n'as pas étudié ta leçon de catéchisme.

-????

-"Oui,IL EXISTE",pour  3 raisons " ,j'attends".....

-Grand silence...

(Je dois avouer que ces 3 raisons péremptoires je les ai oubliées et peut -être ai- je eu tort de m'éloigner de cette vérité "éclairée"..)

 

Moi, je ne pensais qu'à une chose,dévaler les escaliers pour aller" pêcher"...des tétards avec mes frères  et leurs  copains derrière l'église.

°°°°

°°°

°°

 

NDLR:dans le Lot les toitures sont faites de tuiles et rarement d'ardoises sauf pour les maisons cossues

(photo internet:le presbytère de  Limogne)

11:45 Publié dans enfance | Lien permanent | Commentaires (6)

13/12/2008

MERCI

à vous tous qui par vos notes, com,mails, appels téléphoniques avez contribué à faire que ce 13 décembre soit une journée bien particulière.
° 
Le Bonheur, c'est parfois si simple..
°°°°
°°°
medium_DSCF0837.2.JPG
°°°
°°°
°
"Ce premier printemps dans le Lot, je me souviens qu'il fut une sorte de redécouverte de l'esprit de pauvreté,l'épure d'un ancien terroir.Il m'a glacé les mains et le visage,en même temps purifié l'esprit.J'étais renouvelé,je retouvais un certain pays rudimentaire que j'avais connu à la montagne ,qui me paraissiat d'autant plus riche qu'il ne livrait rien qui ne fût éternel et commun,sous la belle lumière des saisons,la musique de la pluie,la couverture de neige l'hiver".
 (Georges BORGEAUD-"Le soleil sur Aubiac ")
°°°
°°°
BETTY

Au fil des lignes (4)

ou de l'humeur ou dans le creux de l'oreille.

°°°°°
medium_folon1.jpg
°°°°°°°°
°°

Cette semaine fut quelque peu agitée  pour moi,et m'a donc laissé peu de temps:cependant,je reste fidèle à ma rubrique hedomadaire qui sera aujourd'hui  allégée. 

°°°

Nos "porte-voix "ont besoin de cornes de brume:61 voix pour,42 voix contre.

Et les autres? perdues dans le brouillard de l'indifférence?

Il me semble que le vote sur les modalités de désignation d'un Président de France Télévision méritait  plus d'intérêt.

N'allez pas vous plaindre ensuite :ne dit-on pas que l'on récolte toujours ce que l'on sème?

Pouvoir, pouvoir, quand tu nous tiens...

°°°

°°

Elle est partie le rejoindre, sans bruit le 15 novembre, achevant de sceller leur pacte d'amour...pour l'éternité!

Elle, c'est Nita l'épouse de cet acteur admirable:Michel SERRAUT à qui un journaliste demandait la "recette" de sa longue vie conjugale ( plus de 50 ans)

"Si vous ne riez pas avec la femme qui partage votre vie,changez-en tout de suite!".

A méditer...

°°°°°

°°°°

 

 

Le commerce de luxe ne s'est jamais aussi bien porté! tiens donc! les riches ne seraient pas touché par la Crise? 

Image de contraste que celle de cette jeune femme, vue on the TV,  qui,lorsqu'elle se retrouve privée d'un toit, aménage l'arrière de sa voiture pour y faire dormir ses deux enfants!

Et  pour elle, les euros ne seront même pas à prix" cassés".

 

°°°

 

 

De temps en temps, j'entr'ouve mon petit cahier vert,vous savez, celui qui contient mes secrets(mes joies, mes souffrances sur lesquelles je me tairai).

J'ai cependant gratté au fil des années quelques phrases qui m'avaient interpellée, dont celle de Jesse JACKSON, s'exprimant dans le NEW YORK TIMES  à propos de Rosa PARKS:

" Elle s'est assise pour que nous puissions nous lever »

 

°°°

 

Et ,une fois n'est pas coutume, une note personnelle , car nous ne l'avons pas oubliée:Agathe née un 13 Décembre.

 

Pour elle, cette image 

 

 

°°°°°

°°

 

 

medium_zen.jpg
°°°°
°°°

et cette chanson ( peut-être un peu triste, mais belle, si magnifiquement belle) d'un auteur interprète et poète que j'aime:Louis CAPART

 


podcast

 

BON ANNIVERSAIRE,AGATHE.

°°°

Je t'embrasse

°°

BETTY

 

 

 

 

12/12/2008

Fantaisies autour

..d'un diamant.
°°°°
°°°°
medium_truffe.2.jpg

°°°

°°°

 

 

Peut être vous demandez-vous si je suis prise d'un accès de mysticisme? est- ce l 'image pieuse oubliée puis retrouvée glissée entre les pages d'un missel trop souvent malmené ...?
°°°
QUE NENNI!!!!!!!!!!!! (Trad:MAIS QUE NON!!)
°°°
J'ai reçu il y a deux jours un livre vraiment "délicieux" (au sens propre comme au sens figuré)  qui a flatté aussitôt mon palais formé au goût de ce diamant! (comme les chênes,j'ai pris racine dans le sol Lotois)
°°°°
Et pour ce diamant,il fallait une musique "royale" (LULLY - "PROSERPINE)
°°°°

podcast
°°°
°°°
medium_truffe5.jpg
°°°
°°°°°
Pourquoi Saint Antoine?
Oh ! fille impie née de la terre quercynoise , j'ignorais qu'il fût le patron des trufficulteurs!
°°°
Retiré dans le désert de la Thébaïde pour y vivre une vie ascétique,il succomba à la tentation (va de retro satanas,-trad:fiche moi la paix!) et  goûta le terfez,la truffe du désert.
°°°
"Dans la tradition chrétienne le cochon est impur,lubrique,dévastateur;l'iconographie de saint Antoine avec le cochon n'apparaît qu'au XIV° siècle.Au XVI° siècle il fallait bien que la truffe trouvât une consécration par l'Eglise, au moment où on la servait à la table des rois,et que le cochon nécessaire au cavage( récolte) se mît sous la protection de ce saint,dont l'image est associée à la récolte de la truffe".
Voilà pour Saint Antoine...
°°°°
°°
medium_truffe7.2.jpg
°°°
Et maintenant ,une question "existentielle :
 "manger de la truffe rend-t-il le coeur fou?"
"La truffe n'est point un aphrodisiaque positif,mais elle peut ,en certaines occasions,rendre les femmes plus tendres et les hommes  plus aimables."
(BRILLAT-SAVARIN)
Vous connaissez,vous, des aphrodisiaques négatifs?
°°°°
medium_truffe7.3.jpg
(J'assume... ceci pour les âmes chagrines qui verraient dans cette photo prise " sur le vif" de la porc no graphie!!!))
°°°
..les "hommes plus aimables" ? peut -être dans le sens où ils sont dignesd'être aimés...
En tout cas,pas très  aimable ce personnage de BALZAC,légitimant l'exclusion des femmes des dîners:
"Pas de femmes car les femmes ne savent pas manger:elles font du tort aux truffes et gâtent la digestion."
°°°°°
Et si on terminait en faisant un petit tour de table chez quelques écrivains .
Gourmets ?? jugez...
°
Chez george SAND,à NOHANT,la truffe est à tous les menus dans des plats aristocratiques et bourgeois (risotto à la
  
truffe noire..tiens, coucou Mariette,la reine du risotto..petit aparté)
medium_truffe9.jpg
(le risotto et "sa caille façon "Mariette",à l'occasion d'un anniversaire)
°°°°
COLETTE voue une passion à la "gemme des terres pauvres",la goûte sans ostentation et GIONO la déguste,au plus près de la Provence,crue avec du sel et de l'huile d'olive".
°°°°°°
°°°
Et ce Pépé, n'est-il pas sous  lecoup de la séduction? ( NDLR: j'adore cette photo!)
°°°°°
medium_truffe7.jpg
°°°°°
°°°°°
Et enfin, quand il n'était pas encore le "petit magasin bleu".......
°°
medium_truffe8.2.jpg
°°°°
A BIENTOT

06/12/2008

Un BONBON

...d'AMOUR!

°°°°


podcast

°°°°

C'est ainsi que je t'appelle mais tu pourrais aussi bien être mon papillon,ma fleur,mon coeur,déclinaison à l'infini de tendresse.

Et bientôt,oui, bientôt je vais ouvrir la porte et t'emmener dans l'unvivers de

°°°°°°°°

 BABAR

medium_babar.jpg
°°°°
°°° 
 de
°°°°°
medium_boucle_d_or.jpg
°°°°
°°
ou bien de BECASSINE 
medium_becassine.gif
°°°°
°°°
Je te ferai connaître un royaume où les princesses que l'on croyait endormies frémissent au premier  baiser du prince,où la laideur sublimée par la tendresse devient beauté,où la Belle aime la Bête; je saurai t'émouvoir avec cette petite marchande d'allumettes perdue dans le froid de l'hiver,pour toi,ma princesse ,la citrouille se fera carrosse....
°°°°
°°°
Tout ça pour toi mon petit bonbon d'amour qui souffles aujourd'hui ta première bougie.
°°°°°
(note pré-enregistrée,bien sûr...)

05/12/2008

Un parfum

d'autrefois...

 


podcast

 

Un texte,pour coller à l'actualité de la bloguerie qui évoque les souvenirs d'enfance:

°°°

°°

"Je vois encore le sel,le sucre,le riz en sacs,les pâtes enveloppées de papier bleu marine,les balais, le savon de Marseille en pains,la bonbonne de pétrole d'éclairage,l'huile en dame-jeanne,le petit vin rouge importé dans un tonneau dont la canette relâchait sa goutte de sang,comme le nez d'une vieille femme,sur le plancher que l'eau de javel lavait chaque soir...

J'ai admiré la petite mercerie où l'on tenait à l'intention des femmes les bobines de fil, les magiques boutons de nacre pour les chemises qui,lorsqu'on coupait au mauvais endroit le fil qui les retenait sur un carton,filaient espièglement sous les meubles.Quel gamin n'a pas gardé dans ses trésors des bobines, un dé à coudre,tous ces objets de couture ,boites conserves vides marquées de renseignements sur la provenance des sardines,de lettres ornées comme sur un parchemin,une miniature même,image de pêcheurs fumant une pipe à la proue de leur bateau,paysage exotique pour les tranches d'ananas,le safran des indes?Les plus somptueuses furent pour moi les boîtes de concentré de tomates peintes d'un rouge cramoisi si sombres qu'elles en prenaient un apparat oriental.Ces boites existent encore et je ne m'en lasse point.

Le bocal à bonbons trônait sur le comptoir.L'épicière y plongeait sa main dune façon distraite et en tendait trois à l'enfant qui luiprésentait une pièce enveloppés d'un papier aussi joli que le contenu....

Il ne faut pas oublier non plus les sacs de jute posés à même le sol dont les bords étaient retroussés comme des lèvres.Une pelle de métal à manche de bois demeurait fichée dans la farine,la polenta,les légumes secs,le café vert.On tenait les pommes de terre à la cave pour que l'ombre en ralentisse la germination.Certaines pourrissaient dans une odeur de bête crevée.Ainsi étaient les boutiques de mon enfance campagnarde et j'ai retrouvé l'une d'elles à Calvignac,oubliéeparr le temps.

...J'allais devenir un client attendri de l'épicière.Je me servis chez elle jusqu'à sa mort qui eut lieu un hiver,ce qui ne me permit pas de l'accompagner avec la communauté au cimetière...le grand âge de la défunte,la lenteur qu'elle mettait à ses gestes,la fragilité de toute sa personne m'avaient frappé comme si elle avait survécu à son temps.Elle est partie, m'a-t-on dit,non seulement sans bruit,mais sans avoir été obligée de mourir dans les draps de l'hôpital départemental"


(Georges BORGEAUD-"Le soleil sur Aubiac-Prix Médicis de l'essai-1987).

°°°

°°

 

medium_sardines.jpg

 

 

C'est un regard affectueux que G.BORGEAUD avait posé sur ma grand'mère ( je dois avouer que les bonbons-des petits caramels-j'avais la chance de les avoir " gratis")

°°°°°
°°
BONNE JOURNEE

03/12/2008

UN COUP DE...

MAGRET DANS L'AILE!!!!!


podcast

***

**

OUi, elle est rouge de colère la dauphine de l'agent Toulouse0031!

***

**

medium_dauphine.2.jpg

(CESAR-"La Dauphine" -1959)

 

et ce depuis qu'un ersatz de détective , MAGRET,se prétendant issu de la célèbre famille "MEGRET D'ETIGNY"(pour plus de renseignements, consultez l'Encyclopédie Boétienne de laissez-jazzer),est venu garer sa 4 CV (pffffttttt,une 4 CV!) ,sur un parking en bordure du Gers, par une journée de vent violent!

 

 

En contrebas, la dauphine de l'agent Toulouse0031,mandaté par le BOSS pour résoudre l'énigme du noyé de Saint Pierre et  suppléer la carence  d'un Inspecteur manifestement atteint par une dégénérescence neuronale liée à une ingestion démesurée d'Armagnac.

 

 

Souvenez-vous,le vent violent.

 

Allez, jazzons, jazzons :"Ce n'est pas le moment de me l'échapper comme l'autre jour"

 

 

Hélas, mille fois hélas!

 

Le bolide n'a pas  résisté au vent fripon: après une pirouette aérienne ,il est venu s'écraser sur la dauphine de notre bien aimé agent Toulouse0031!

 

****

 

 

Il y a de quoi voir rouge, non?

 

°°°°°°°°°°°

 

 

C'était la note légère du mercredi.

 

°°°°°°°°°

 

 

BONNE JOURNEE

 

°°°°°°°°°°°°°°

(Pour les non initiés,rendez-vous sur le blog impertinent de laissez-jazzer, rubrique Magret).

 

 

 

02/12/2008

EN ATTENDANT...

 ENTRAC'TE

****

**
*
medium_entr_acte.4.jpg
****
***
*
*
Je conçois que vous ne soyez pas tous attirés par mes notes musicales lyriques et que ça vous "rase"..mais FIGARO va revenir.
**
*
En attendant,je vous propose d'écouter une chanson du "Grand Georges", que j'aime tout particulièrement ,vraiment.
**
C'est une mise en musique d'un poème d'Antoine POL.(1888-1971)
***
**
J'ai pensé qu'il était intéressant également de connaître la genèse de cette chanson , par Georges BRASSENS:
°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°
°°°°°°
°°°
"Durant mes longues années de maturation et de vaches maigres, à Paris, mes loisirs nombreux et des moyens financiers très limités me poussaient à aller flâner, le samedi matin, aux puces de la Porte de Vanves, à quatre pas de ma maison. C'est là, en 1943, que j'ai acquis pour quelques sous et sans grande conviction, un petit recueil de poèmes intitulé «Émotions poétiques», par un certain Antoine Pol. Si cette plaquette, éditée en 1913, rassemblait des poèmes que pudiquement on pourrait qualifier de mineurs, un texte me toucha, dès la première lecture, par le climat de mélancolie qui s'en dégageait. À chaque relecture, le récit, par ce qu'il a d'universel et d'intimiste, me semblait de plus en plus attachant, et assurément susceptible d'être porté par une mélodie latente. J'ai longtemps conservé ce poème en mémoire et en archive et ce n'est que près de 30 ans plus tard que j'ai réussi à façonner un thème musical qui épouse adéquatement le climat du texte. Je crois bien avoir atteint l'objectif de composer une musique qui accentue, qui amplifie l'impalpable nostalgie qui habite cette confidence intimiste. "
°°°
°°
(Georges BRASSENS) 
°°°
°°

 
***
podcast
°°°°°°°°
°°°°
°°°
medium_a_503.4.jpg
(Photo prise lors de ma visite au musée Salvador DALI à FIGUERAS) 
°°°°
°°°
Et pour celles et ceux qui rencontreraient des problèmes techniques-audio,voici les paroles.
 

Je veux dédier ce poème

A toutes les femmes qu'on aime

Pendant quelques instants secrets

A celles qu'on connait à peine

Qu'un destin différent entraîne

Et qu'on ne retrouve jamais

°

A celle qu'on voit apparaître

Une seconde à sa fenêtre

Et qui, preste, s'évanouit

Mais dont la svelte silhouette

Est si gracieuse et fluette

Qu'on en demeure épanoui

°

A la compagne de voyage

Dont les yeux, charmant paysage

Font paraître court le chemin

Qu'on est seul, peut-être, à comprendre

Et qu'on laisse pourtant descendre

Sans avoir effleuré sa main

°

A celles qui sont déjà prises

Et qui, vivant des heures grises

Près d'un être trop différent

Vous ont, inutile folie,

Laissé voir la mélancolie

D'un avenir désespérant

°

Chères images aperçues

Espérances d'un jour déçues

Vous serez dans l'oubli demain

Pour peu que le bonheur survienne

Il est rare qu'on se souvienne

Des épisodes du chemin

°

Mais si l'on a manqué sa vie

on songe avec un peu d'envie

A tous ces bonheurs entrevus

Aux baisers qu'on n'osa pas prendre

Aux coeurs qui doivent vous attendre

Aux yeux qu'on n'a jamais revus

°

Alors, aux soirs de lassitude

Tout en peuplant sa solitude

Des fantômes du souvenir

On pleure les lèvres absentes

De toutes ces belles passantes

Que l'on n'a pas su retenir

°

Oui, c'est vraiment un instant de grande émotion.

 °

A BIENTOT

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique