logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/01/2009

au fil des lignes (5)

ou de l'humeur ou dans le creux de l'oreille.

°°°°°
medium_folon1.jpg
*
Fidèle à cette rubrique,voici les dernières " news"  lues, entendues...
°°°°
°°°
°°
Les frisettes de Ségolène:
*
Pas contente du tout notre royale candidate et elle l'exprime dans son dernier bouquin-interview..
"Grimper au rideau,hurler comme des vierges effarouchées et raconter n'importe quoi au fil des éditos parce que je me suis coiffée au Babyliss ,que je portais une tunique bleue et un jean,vous parlez d'une transgression!si c'est ça transgresser,on est des millions à s'asseoir sur notre surmoi!
"
Faible agneau dans cette antre de loups?
Elle sait se défendre l'agnelle..
*
Il faut bien avouer que les louves ne sont pas tendres avec elle non plus.
J'ai effectivement entendu, sur les ondes, l'une d'entre elles, aux responsabilités nouvellement nées( devinez qui?un bon point pour le ou la gagnante):
"je ne conçois pas la mise en scène de soi,mais la mise en scène d'un projet".
°°°
Alors,par les temps qui courent, ne vaudrait-il pas mieux se "re centrer"?
pas sûr , pas sûr , car:
"Le Centre ,c'est comme le triangles des Bermudes, quand on y est, on disparaît".
Entendu  sur les ondes cette réflexion de feu Raymond BARRE.
*
Je crois que nous allons tourner en rond...
°°°°
°°°°
Ou alors il ne nous reste plus qu'à ronger notre os comme Jules RENARD, dans son Journal ( lu récemment):
Pendant la guerre,un homme se résigne à manger son chien,regarde les os qu'il laisse, et dit:
-pauvre Médor, comme il se serait régalé.
°°°°
°°°
A la s'maine prochaine ! pour une autre rubrique.

29/01/2009

Dans les jardins d'ARANJUEZ

 

 

En compagnie de Joaquin Rodrigo.

°°°

°°

Le "Concerto d'ARANJUEZ": oui, bien sûr vous connaissez.

°

Qui n'a pas glissé furtivement sur la partition de sa jeune vie amoureuse son premier mot d'amour à son bien aimé  ,alors que Narciso YEPES égrenait ses notes...

°


Avouez que vous frémissiez dès les premiers accords de guitare, non?

Nous avions 17, peut être 18 ans (ou plus ..)et nous écoutions Richard Anthony

"ce ne sont que des roses,Aranjuez,mon amour".

(paroles Guy BONTEMPELLI)

°°

Et si nous faisions plus ample connaissance avec le compositeur, Joaquin RODRIGO ( 1901-1999)
°°°
°°

podcast

Entrons avec lui dans la lumière d'ARANJUEZ.

°°°

°°

°

medium_aranjuez5uez3.jpg
°°°°
°°°
°°
Ce concerto fut inspiré par les jardins du palais royal d'Aranjuez .
°
Ce palais d'été et ses jardins furent bâtis à l'origine pour le roi Philippe II,dans la deuxième moitié du
16° siècle.,puis reconstruits au milieu du 18°.
°°°°
°°°
°°
°
medium_aranjuez2.2.jpg
°°°°
°°
°
RODRIGO décrivait ce concerto  comme une tentative de " capturer les parfums des magnolias,le chant des oiseaux et le murmure des fontaines"
°°°
°°
medium_jardin-aranjuez.jpg
°°°°
°°°
Il y est parvenu, non?
°°°°°°

Allez,voici quelques petits "potins" autour de ce concerto :

 Certains affirment que le second mouvement ( le plus connu) fut inspiré par la destruction de GUERNICA en 1937.

Cependant, dans son autobiographie,la femme du compositeur,Victoria, affirme qu'il était une évocation des jours heureux de leur lune de miel,et l'expression de la tristesse de RODRIGO après la perte de leur premier bébé.

°°

Saviez-vous que RRODRIGO était aveugle depuis l'âge de 3 ans ?

Il était un pianiste et ne savait pas jouer de la guitare,cependant il est parvenu à capturer l'esprit et la diversité de la Guitare en ESPAGNE.

C'est la première oeuvre qu'il écrivit pour Guitare et orchestre.

Cette orchestration est peu usuelle:il est en effet rare qu'une guitare affronte les forces d'un orchestre symphonque au complet.La guitare n'est jamais submergée,et demeure tout au long le véritable instrument soliste principal.

La création eut lieu le 9 Novembre 1940,avec l'orchestre philarmonique de Barcelone et le guitariste Regino Sainz de la Maza  au "palais de la musique catalane à Barcelone

°°°
°°°
J'ai commencé cette note avec une interprétation lors de nos années sixties.
D'autres musiciens ont réinterprété l'oeuvre,y compris le célèbre Jazzman MILES DAVIS ( coucou henri) .
°
" Cette mélodie est si puissante que, plus tu joues doucement,plus elle  est puissante, et plus tu la joues fort,plus elle s'affaiblit".
°°

Le célèbre guitariste de Flamenco Paco de LUCIA, qui interpréta le concerto en 1991,ne savait pas à l'époque lire couramment la musique.Il a donné plus d'importance à l'exacitude rythmique qu'à la justesse du ton préférée par les guitaristes classiques.


RODRIGO déclara plus tard que son interprétation était la plus brillante qu'il ait entendue de son oeuvre.

 

 

°°°°

°°

 

Nous avons 20 ans...ARANJUEZ......

 

°°°°

 

A BIENTOT

°°°


 

 

(photos internet)

19:15 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (12)

27/01/2009

SUR L'ECRAN NOIR

 

de nos nuits blanches?

 

°°°°

°°°

°°

medium_télé_3.2.jpg
°°°
°°°
L'idée m'est venue de parler télé.. sous divers angles..de vue!
Je sais, je sais, il est encore quelques quidams qui se targuent de ne point regarder la télé, distinction qu'ils portent comme un gage de " culturellement correct" comme ils arboreraient l'insigne de la "légion d'honneur" ( encore que la rosette soit victime d'une certaine dévaluation depuis quelques décennies). 
Je ne suis pas addict de la cathode (  techniquement c'est dépassé je crois.),mais j'aime bien de temps en temps  regarder the TV.
Et je dois avouer qu'en ce moment  nous serions dans une période où l'on voit poindre un effort qualitatif.
J'en ai pour preuve l'excellent téléfilm sur Voltaire et l'affaire CALAS,affaire qui m'avait passionnée et que j'avais mise en note sur le blog( si ça vous dit, rendez- vous sur mes archives d'Avril 2008).
°°°°
°°°
°°
medium_télé4.jpg
°°°°
°°°
°°
l'Affaire CALAS,ou le poids de la RUMEUR;l'affaire CALAS où comment la désillusion d'un fils put génénérer une rumeur d'infanticide.

CALAS fils était noceur et voulait être avocat ( ce n'est pas antinomique m'a-t-on soufflé..mais cest une autre histoire).

Malheureusement pour lui, le Barreau n'en voulut point.
Y avait-il de quoi mettre fin à ses jours?
Peut-être,en tout cas il n'était pas plus illogique de le croire que de faire de son père un protestant fanatique et assassin.
Les Papistes voulaient une preuve que la réforme était diabolique,la RUMEUR savamment entretenue fit le reste.
Jean CALAS fut supplicié alors que rien ne prouvait qu'il fut coupable mais nul ne douta, à cet instant,qu'il fut un
assassin.
Ne disait-on pas qu'il avait menacé son fils et que son fanatisme était connu de tous ses proches?
°°°
°°
Voilà ce qu'en pensait mon ami Sthéphane R .faisant le procès de LA RUMEUR,et il avait raison.
°°

 

 

 

medium_toulouse_001.jpg
°°°°
°°
Maison de Jean CALAS à Toulouse(photo "maison")
°°°
Le grand VOLTAIRE prit la défense ( hélas, post mortem))de Jean CALAS et à cette occasion il rédigea son fameux "traité sur la tolérance".
Puissions -nous suivre son "enseignement"!
....
°°°°
°°°
medium_télé_3.4.jpg
°°°
°°
ce soir 27 Janvier :un téléfilm sur un homme qui est " l'honneur" de notre pays,pour avoir été  à l'origine de la disparition de la peine la plus barbare qui soit:la peine de mort.
A l'époque où cette barbarie sévissait encore dans le crachin de l'aube,j'avais assisté à la plaidoirie de ce "sacré bonhomme":la peine de mort était requise et je l'ai entendu relater, dans le plus minutieux des détails, l'exécution capitale à laquelle il venait d'assister.
Cela, vous ne pouvez  l'oublier.
Merci monsieur BADINTER.
***
Dernière minute:
Vous pouvez écouter de nouveau,en allant sur le site de Radio France et en sélectionnant France Inter, l'émission de ce matin, à 9h30: "J'ai mes sources" de Colombe Schneck .
L'invité était Robert BADINTER.
°°°°
°°°
medium_télé_3.5.jpg
°°°
°°
La télé peut nous porter vers le haut,mais parfois........
¨¨
"La télévision,contrairement à ce qu'elle dit d'elle même,ne donne aucune nouvelle du monde.La télévision c'est le monde qui s'effondre sur le monde,une brute geignarde et avinée,incapable de donner une seule nouvelle claire,compréhensible.La télévision,c'est le monde à temps plein,à ras bord de souffrance,impossible à voir dans ces conditions,impossible à entendre.Tu es là,dans ton fauteuil ou devant ton assiette,et on te balance un cadavre suivi du but d'un footballeur,et on vous abandonne tous les trois, la nudité du mort,le rire du joueur et ta vie à toi,déjà si obscure,on vous laisse chacun à un bout du monde,séparés d'avoir été aussi brutalement mis en rapport -un mort qui n'en finit plus de mourir,un joueur qui n'en finit plus de lever les bras,et toi qui n'en finis pas de chercher le sens de tout ça,on est déjà à autre chose,dépression sur la Bretagne,accalmie sur la Corse...
Je distrais,dit la télévision,et elle ne fait plus rire depuis longtemps.On ne peut pas faire de la culture pour tout le monde,dit la télévision,et on n'ose pas lui répondre que ce n'est pas un problème de culture mais d'intelligence, ce qui n'est par du tout du même ordre.L'intelligence n'est pas affaire de diplômes.Elle peut aller avec mais ce n'est pas son élément premier.L'intelligence est la force, solitaire,d'extraire du chaos de sa propre vie la poignée de lumière suffisante pour éclairer un peu plus loin que soi_vers l'autre là-bas,comme nous égaré dans le noir.
C'est pas moi dit la télévision à bout de course, c'est le peuple,je fais ce que veut le peuple-et il n'y a plus qu'à se taire devant l'analphabétisme grave de la télévision et de ceux qui la font.Le mot de peuple est un des plus beaux mots de la langue française.il dit le manque et l'entêtement ,la noblesse des gueux sous l'incurie des nobles.Il dit le contraire exact de ce que dit la télévision..et pour l'instant on en est là : la douleur arrive affamée dans les bras de la télévision qui la fourre aussitôt dans tes bras sans l'avoir nourrie-écoutée,vue..."
°°°
(Extrait de la nouvelle de Christian BOBIN"Le Mal" que j'ai eu le plaisir d'entendre réciter par André DUSSOLIER, admirable acteur ,lors du Marathon des Mots à TOULOUSE.)
*****
Allez,on s'installe? demandez le programme!
°°°
(Message perso:Paulette, la pescajoun va arriver sur mon blog...! avec une photo-surprise..)

25/01/2009

Nature et saveurs..

Bien sûr c'est l'adresse d'un blog que vous connaissez tous....qui va être muet quelques heures ou quelques jours...

Son sort est entre les mains du réparateur d'ordi...

Voilà:vous avez tout compris, la tempête a sévi et la Belle Hélène avait eu l'imprudence ( mais les poètes sont- ils prudents? ) de ne point "éteindre  sa fenêtre"!

Nature et saveurs? c'est aussi  la saveur d'un plat de lentilles !

°°°

°°

°

 

medium_lentilles1.jpg
°°°
°°°
°
J'ai toujours adoré les lentilles et, si vous m'invitez à votre table,je tiens à vous dire tout de suite que je suis très exigeante!( en ce qui concerne les lentilles)
Alors je vous livre ma recette et si vous la suivez "à la lettre" , vous ne serez pas déçus.

Petit péché de vanité?peut -être..
Et si un peu de MAGRET confit venait s'y ajouter ( Message personnel:Magret-stop - sos-  stop-magret -stop- agent 0031)
 Pour 4 personnes:
250 grammes de lentilles ( vertes du PUY)
1 oignon
1 échalote
 2 carottes
1 navet
1gousse d'ail
1 cuillère à soupe de farine
1 bouquet garni ( je mets simplement une feuille de laurier et du persil)
200g de lard de poitrine fumé
graisse de canard ( ou d'oie)
sel,poivre.
Lavez les lentilles.Mettez-les dans une casserole,recouvrez-les d'eau froide.Portez à ébullition et égouttez aussitôt
Emincez les carottes,oignon, navet, échalote que vous mettez dans une cocotte avec de la graisse de canard ou d'oie.Laissez blondir légèrement.Saupoudrez de farine,mélangez,ajoutez les lentilles blanchies ,la gousse d'ail, le morceau de lard de poitrine fumé,le bouquet garni, du poivre et très peu de sel ( il est préférable de saler en fin de cuisson afin d'éviter que les lentilles n'éclatent).Recouvrez à peine le tout d'eau bouillante.
Couvrez la cocotte ( en fonte,ce serait mieux),laissez bouillir doucement une heure et demie.( à peu près)
Un conseil: je remue assez souvent pendant la cuisson pour éviter que les lentilles n'accrochent.En cas de besoin, ajouter un peu d'eau chaude.
°°°
°°
°
BON APPETIT
°°°
°°
(Merci à Bill pour avoir autorisé la publication de cette photo (j'en profitre pour vous donner l'adresse d'un site où tout à fait par hasard j'ai " rencontré" des morduesde lecture ( avec des liens divers).Allez-y:nous ne serez pas déçus.
Les catégories du blog de Bill sont très variées et "riches".)

 

 

Les printemps de Maddy.

 

 Tu avais choisi de poser tes valises berrichones chez les poètes,à Toulouse:Rue RONSARD puis rue Clémence ISAURE...

 

°°°°

°°°

°°°

medium_maddy5.jpg
°°°
°°°
Comme un ouragan,je suis rentrée dans ta vie! et nous sommes devenues co-locataires...de Saint Hilaire!
°°°°
°°°
Nous écoutions en boucle Léonard COHEN,et son "bird on the wire "( pas très gai ce Léonard quand même..mais nous aimions!)


podcast

 

°°°°°

°°

 

Et The dock of the bay....

 

°°°

°°°

Dis tu te souviens, c'est à saint Hilaire que nous avons entendu de GAULLE faire ses adieux à la politique!

 

 

°°°°

°°

 

Toi tu étais si rangée et moi si désordonnée!!!

 

 

Mais toujours réunies pour donner un bon coup de fourchette!

 

 

 

 

 

medium_maddy.jpg
°°°
°°°
°°°°
°°°°
ou écouter les "esprits"...
medium_maddy1.jpg
°°°°
°°
Et puis, dura lex, sed lex,tu es partie au pays de la Fille de RYAN...( mais quel beau film !)..et la vie nous a perdues de vue...
°°°
°°°
pendant 35 ans!!!!
Et nous nous  sommes retrouvées ; depuis nous  ne nous lâchons plus, toi l'Italienne et moi la toulousaine.
Et malgré les épreuves de cette "putaing"de vie ( comme l'écrirait un ami),nous avons dit au temps qui passe qu'il aille se faire "f..tre" ,car notre jeunesse s'inscrit dans l'éternité.
°°°
°°
°

BON ANNIV bellissima raggaza!( corrige les fautes).
°°°
°°
BESOS
°°°
°°
BETTY

24/01/2009

UN WEEK END..

MUSICAL avec deux "découvertes" cette semaine.

Eric McFadden

dont j'ignorais l'existence jusqu'à entendre cette voix un peu éraillée sur FIP RADIO..

Je me suis alors baladée  de site en site pour partir à la découverte  de cet "inconnu" et j'ai fait la rencontre d'un homme ayant dans son sillage un monde musical instrumentalement varié, avec des clins d'oeil à Tom WAITS, Johnny CASH,Ennio MORICONE, les BEATLES, KUSTURIKA ,un peu de hard rock ( monde inconnu de moi)..Et c'est cette curiosité qui me plaît.

°°°

°°

On écoute?

 


podcast

 

°°°°
°°°
°°

medium_misique.jpg
°°°°
°°°
°°

Et là, changeons de style, avec en exergue une défintition du Tango par le grand BORGES

"

"Le Tango est une pensée triste qui se danse".

°°°

°


Voici une manière nouvelle d'interpréter le Tango par l'ensemble CONTRASTE créé en 2000 par  de jeunes musiciens,de culture classique ( piano-violon-alto-violoncelle),ayant pour " ambition de repousser les limites traditionnelles du concert classique en privilégiant une rencontre véritable avec le public qu'il place au centre de sa recherche artistique".
°°°°°
  podcast
°°°

« Notre coeur bat depuis 10 ans au rythme de cette musique avec laquelle nous vivons tous les jours. Notre manière de jouer et d’imaginer le tango est devenue au fil du temps notre manière de vivre. Avec passion, toujours, laissant libre cours à nos sentiments les plus extrêmes. Avec poésie et douceur aussi... Nous avons réuni autour de nous quelques amis qui forment l’Ensemble Contraste. Des amis chers qui ont accepté d’entrer dans ce monde particulier où tout est « presque » permis. Des amis qui ont imaginé à nos côtés leur propre démarche, leur propre manière de jouer et de ressentir cette musique. Nous sommes tous les quatre heureux de nous retrouver le soir et vous faire partager un peu de notre émotion, de nos sentiments, de notre plaisir de jouer ensemble. Le tango est une musique démonstrative mais aussi intime. La richesse de son invention et les possibilités multiples des harmonies et du rythme nous engagent tous les soirs à réinventer notre manière de faire, de jouer et de ressentir ces émotions. »

 

°°°

°




medium_misique1.jpg
°°°
°°°
Voilà la Musique telle que je l'aime et le vent qui souffle fort, très fort à Toulouse, vous apporte quelques notes.

°°°°°



BON WEEK END A TOUS.

23/01/2009

COIN LECTURE

medium_a_628.3.jpg

 

Un après-midi pluvieux, où le passer ? je vous le demande!

Au ciné? oui, j'aimerais bien voir le film tiré du roman de Marguerique DURAS " Barrage contre le Pacifique",un livre lu il y a quelques lustres,mais il fait partie de ceux qui laissent une empreinte..

Et bien, non, je n'irai pas au ciné ( les gens toussent trop en ce moment..).

Irai-je dans ma cuisine:déja fait .J'ai en effet préparé pour le dessert du soir,la "pescajoun" de ma Mémé ( grosse crêpe aux pommes parfumée à l'eau de vie de prune, fabrication lotoise)..

Et si je m'installais dans la bibliothèque,"histoire de ,histoire de" passer un moment agréable avec vous? Il y fait chaud et les livres ne manquent pas.Je dirais même que les étagères se sont enrichies à l'occasion de la fête de Noël..( je le méritais un peu -avis personnel -) .

Etes -vous intéressés par mes lectures ?oui, si vous êtes bien sûr assis à côté de moi !

J'ai eu le temps de lire,et je peux vous  assurer qu'il y en a pour tous les goûts.

Je crois vous avoir parlé de ma manière  d'appréhender la lecture: un peu  électron libre,éloignée des critiques,disons, sans prétention aucune, que je forme mon opinion  au fur et à mesure que j'avance dans les pages de ce fabuleux voyage qu'est la lecture.Je suis hostile au " consensuellement snob" qui veut que l'on considère avec un léger mépris tel auteur.

Venons en au fait:

Un petit diamant d'humour noir: Des nouvelles, brèves, écrites par Philippe GARBIT ( scénariste, écrivain, animateur des nuits sur France culture) :"L'invitation à dîner":écriture simple mais quel talent!Vous ne vous ennuierez pas une seconde avec tous ces "morts" qui ne font pas pleurer..!Je vous le conseille vivement.

°°°

°°

Avez -vous entendu parler un porc-épic? non? alors,lisez vite le livre d'Alain MABANCKOU,  "Mémoires de porc-épic":un porc-épic philosophe, le " double"(ou l'âme) de son maître,un jeune africain .

Il fait partie d'une communauté de porc-épics gouvernée par l'ancêtre qui leur livre toute sa sagesse, et sa perception de l'homme:

"Ce sont tous des crétins,être des hommes est leur dernier argument,or ce n'est pas parce que la mouche vole que cela fera d'elle un oiseau",...c'est te dire que dans mes cogitations je cherchais à comprendre ce qu'il y avait derrière chaque idée,chaque concept,je sais à présent que la pensée est quelque chose d'essentiel,c'est elle qui inspire aux hommes  le chagrin, la pitié, le remords....;et si mon maître balayait ces sentiments d'un revers de main,moi je les éprouvais après chaque mission que j'accomplissais,j'ai senti à plusieurs reprises  des larmes couler de mes yeux parce que, nom d'un porc-épic,lorsqu'on est saisi de chagrin ou de compassion on ressent une boule au niveau du coeur...."

La petite bête "armée de ses redoutables piquants va exécuter les souhaits macabres de son maître.

Je ne vous en dirai pas plus, si ce n'est que l'action se déroule en terre africaine,dans un village.

 

°°°°

°°

LE CLEZIO, nobellisé:je n'avais lu de lui que le" procès verbal",lors de sa parution.Ce fut donc une re-découverte à la lecture de POISSON d'OR:Il s'agit d'un conte nous entraînant dans  le long parcours d'une jeune africaine volée à l'âge de six ans, vendue à Lalla ASMA qui aura pour elle l'affection d'une grand'mère jusqu'à sa mort...moment où  la porte de la vie s'ouvre pour Laïla...

Un roman fait de sensibilité, un regard posé avec humanité,lucidité sur un monde qui "dévore" les "faibles",les oubliés de la vie.

°°°

°°

Et ce chef d'oeuvre:deux nouvelles de Stefan ZWEIG ( mon auteur favori avec CAMUS,GARCIA MARQUEZ,J.M COETZEE):"AMOK":"l'Amok, en Malaisie,est celui qui, pris de frénésie sanguinaire,court devant lui,détruisant hommes et choses sans qu'on puisse rien faire pour le sauver.Le narrateur rencontre sur un paquebot un malheureux en proie à cette forme mystérieuse de démence.La passion, dans ce qu'elle a d'irrésistible et de semblable à la folie"

"Lette d'une inconnue:magnifique,l'amour sublimé

"mon enfant est mort hier,trois jours et trois nuits,j'ai lutté avec la mort pour sauver cette petite et tendre existence.....c'est à toi seul que je veux m'adresser;c'est à toi que, pour la première fois,je dirai toutTu connaîtras toute ma vie,qui a toujours été à toi et dont tu n'as jamais rien su.

Rien sur la terre ne ressemble à l'amour inaperçu d'une enfant retirée dans l'ombre;cet amour est si désinteressé,si humble, si soumis, si attentif et si passionné que jamais il ne pourra être égalé par l'amour fait de désir et malgré tout exigeant, d'une femme épanouie.."

°°°

°°

Et enfin,un autre petit joyau:"le journal "de Jules RENARD: vous y croiserez Sarah  BERNHARDT ( petit aparté:coucou gazelle!),Lucien GUITRY,Léon BLUM,MALLARME,JAURES.CamilleCLAUDEL....

 Il y "parle "de la misère des gens du " peuple", de musique, de vanité, d'adultère,de ses parents,du monde rural,de la vie politique (affaire DREYFUS),d'Arts et Lettres:ce sont des pistes de lecture données en début du journal.

C'est aussi une introspection de l'auteur, sans concession.

 

 Vraiment un bel " ouvrage" ,à poser sur la table de nuit pour  le lire, le relire.

°°°

°°

Et bien,je suis heureuse d'avoir passé ces moments " littéraires" avec vous qui n'allez pas manquer de me faire part de vos lectures.

°°°

°°

Cette bibliothèque, ne l'oubliez pas,est un lieu d'échange.

 

 

°°°°°

 

 

A BIENTOT

 

20/01/2009

THE D DAY!

***********
**********
*****
**
medium_DSCF1327.JPG
(photo JB)
***
***
**


podcast

(Bruce SPRINGSTEEN)

****************

****************

******************

Mister Président,

Dans quelques heures,vous allez prêter serment et tous les regards vont converger vers le vôtre.

Vous êtes en quelque sorte le miroir portant le reflet de l'Homme Bon tapi au plus profond de nous, le reflet de l'Espérance.(excusez-moi, mais j'ai toujours été une optimiste invétérée).

Vous n'allez point faire de miracles,et je n'attends point que vous en fassiez.

Et je dirais même plus,"je" vous reconnais le droit à l'erreur ou à l'échec; car votre cheminement sera toujours celui de  l'Honnête Homme ,parce que vous êtes " vrai",Mister PRESIDENT.

Il n'échappera à personne que vous avez une dimension spirituelle à laquelle nous n'étions plus habitués...

Bien évidemment  du fond du coeur, je souhaite votre réussite.

Voilà quelques paroles qui vont venir se noyer dans les dithyrambes médiatiques.

Pour moi, elles comptent car vous êtes un " chic" type,Mister Président.

AND I KNOW THAT YOU CAN

 

Et pour vous "distraire" un peu ( bien que votre journée soit très chargée...quelques notes sur un pince sans rire que nous savons cuisiner à..l'américaine!)

***

**

**

medium_homard.jpg
***
**
*
Un jour de grande marée,
un Homard vint s'échouer
Sur la plage des landais.
Prisonnier sous la jetée,
Faillit mourir écrasé.
Las! sa pince fut blessée
Mais il fut alors sauvé
Grâce à la sagacité
D'un adorable JB..
*
L'histoire ne dit pas comment sa vie de homard s'est terminée........Je vous laisse deviner......mais certainement pas en queue de..poisson!
La preuve:
°°
medium_homard1.jpg
°°°
(Tentative de poésie "élaborée" à partir d'une histoire vécue un après- midi de l'été 1985 sur la plage de Capbreton - photos maison).
*************
**
Homard,vous avez dit...homard?
On vit un jour,paraît-il,Gérard de NERVAL traînant au bout d'un ruban bleu un homard vivant ,dans les galeries du jardin du Palais-ROYAL;l'histoire fit le tour de Paris:
°°
"En quoi, expliquait-il,un homard est-il plus ridicule qu'un chien? qu' un chat ?qu'une gazelle? qu'un lion ou toute autre bête dont on se fait suivre. J'ai le goût des homards qui sont tranquilles,sérieux, savent les secrets de la mer,n'aboient pas.."
°°
****
***

Et pour terminer cette fantaisie  avec une connotation américaine  ,une petite histoire d'amour..en compagnie de Louis AMSTRONG.

 


podcast

Le Homard et la boîte de corned-beef que portait le docteur Faustroll * en sautoir :

 


Une boîte de corned-beef, enchaînée comme une lorgnette,
Vit passer un homard qui lui ressemblait fraternellement.
Il se cuirassait d’une carapace dure
Sur laquelle était écrit à l’intérieur, comme elle, il était sans arêtes,
Et sous sa queue repliée
Il cachait vraisemblablement une clé destinée à l’ouvrir.
Frappé d’amour, le corned-beef sédentaire
Déclara à la petite boîte automobile de conserves vivante
Que si elle consentait à s’acclimater,
Près de lui, aux devantures terrestres,
Elle serait décorée de plusieurs médailles d’or.

 

 

(Alfred JARRY)

 

(*le docteur FAUSTROLL,issu de l'imaginaire " débridé" d'Alfred JARRY est un célèbre pataphycisien...)

 

***

 

Elle en pinçait pour lui, non?

 

***

**

 

 

YES,WE CAN!

 

YES,YOU CAN!! Mister Président!

 

***

08/01/2009

Une coccinelle..

fait bien le printemps...

 


podcast

****

***

 

medium_coccinelle.2.jpg
****
**
et les lunettes un nouveau regard!
***
**
medium_lunettes_004.jpg
***
**
**
Je ne vous oublie pas et vous ai à l'oeil!,mais je dois aller faire un tour de garde ( à vue..ouaf!)dans ma résidence secondaire.Comme j'emporte quelques livres,il fallait bien que je les change ces sacrées lunettes.
Et comme l'a si bien  écrit Alain, l'important ce n'est pas les lunettes,c'est ce que l'on regarde!
***
**
MERCI A VOUS QUI "PASSEZ SANS ME VOIR" ( ça, c'est pour la chanson...)...et à vous qui avez laissé quelques notes de "musique" sur mon blog.
***
***
**
Nous reprendrons individuellement la "conversation" ultérieurement.
***
**
HEUREUSE ANNEE
*
BETTY
(ça, j'aime:"il y a des livres qu'il ne faut pas lire pour qu'ils mûrissent en vous".)
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique