logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/06/2009

DE FIL

EN AIGUILLE...

 

Un extrait du très beau roman que je suis en train de lire:"le coeur cousu" de Carole MARTINEZ.

(Pour en savoir plus, rendez-vous chez mister GOOGlE)

 

 

 

"Dans un village du sud de l'Espagne, à la fin du XIX° siècle,une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse".Fraquista y découvre des fils et des aiguilles...elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble,reprises les hommes effilochés.."

 

 °°°

°°
podcast

 °°°

°°

°

toile1.jpg
°°°
°°
°
Fraquista observait la dentellière -ainsi nommait-elle l'araignée qui avait élu domicile dans sa chambre- en se demandant si elle-même serait un jour capable de sécréter sa propre toile.
"La beauté vient de ces espaces vides délimités par les fils!Révéler,cacher.Désépaissir le monde.Ce qui est somptueux,c'est de voir au travers!La transparence...la finesse de la toile voile et encadre un morceau d'univers et ce faisant le révèle...Exposer la beauté d'un être en le couvrant de dentelle".
Elle sentit tout ce qu'il lui faudrait encore comprendre et maîtriser:la couleur, le blanc,les tissus, la transparence.Du temps passa..
°°°°
°°°
°°
pap.jpg
°°°
°°
..Et tandis que son fil virevoltait,un papillon venu d'on ne sait où vint s'empaler sur la pointe de son aiguille.
Il arrive qu'on interrompe une promenade, oubliant même ce vers quoi on marchait,pour s'arrêter sur le bord de la route et se laisser absorber totalement par un détail.Un grain du paysage.Une tache sur la page.Un rien accroche notre regard et nous disperse soudain aux quatre vents,nous brise avant de nous reconstruire peu à peu.Alors la promenade se poursuit,le temps reprend son cours.Mais quelque chose est arrivé.Un papillon nous ébranle,nous fait chanceler,puis il repart.Peut-être emporte-t-il dans son vol une infime partie de nous,notre long regard posé sur ses ailes déployées.Alors,à la fois plus lourds et plus légers,nous reprenons notre chemin."
°°°
°°
°°
A BIENTOT!
°°°°
(Photos:Jacques qui tisse sa toile, et Framboisine.Merci)

Commentaires

Il en est ainsi de notre promenade à tous, des imprévus nous barrent le chemin , nous reprenons notre marche en titubant parfois, mais les ennuis passés , une autre promenade nous offre de nouvelles découvertes pour notre plaisir ....
Le coeur cousu est un beau roman plein de subtilités...

Bonne journée Betty ....Je t'embrasse . huguette

Écrit par : macary huguette | 26/06/2009

beaucoup de riens sont considérables...
ta note est très belle
bises

Écrit par : henri | 26/06/2009

UN livre qu'on serait tenté de continuer, l'histoire à l'air vraiment agréable.
Je pense que je vais essayer de trouver le livre.
Bonne journée à toi betty
Anita.

Écrit par : Anita | 26/06/2009

UNE NOTE POETIQUE MA BETTY... JE T'AIME SOUS TOUTES TES COUTURES, TOI QUI REPRISES LES COEURS EFFILOCHES DES FEMMES ET DES HOMMES.. BISOUS DE MICHE

Écrit par : miche | 26/06/2009

Quel beau texte ça donne envie de lire Merci à toi

Écrit par : fleurbleu | 26/06/2009

Un beau texte et de très belles photos ! Merci
Bisous à toi et à ton homme !
Nicole

Écrit par : Nicole | 26/06/2009

J'aime évidemment beaucoup ta façon d'approcher la lecture qui va toujours bien plus loin que les valeurs étriquées. C'est toute la modestie de réfléchir plus loin.
et bien que nous soyons là dans le domaine du tissage, je ne m'aventurerai pas à plus de démonstration. Ce que tu offres est encore ici très passionnant.

Bises et bonne soirée Betty.

Écrit par : monique | 26/06/2009

Pour toi qui aime tant la couture....ce livre est certainement passionnant , surtout lorsqu'il faut raccomoder les déchirures de la vie!!!!


Bises
hélène

Écrit par : hélène | 26/06/2009

coudre à n'en plus finir les déchirures du coeur, tisser la toile , toujours , et raccomoder les peines,
très sensible à cette écriture rapide et courte,
qui tisse avec les mots , et nous laisse la transparence de la pensée paraître

Toujours autrant de goût dans tes choix de lecture,
je repars dans mon coin à moi, retrouver Expiation

Écrit par : framboisine | 26/06/2009

Une découverte pleine d'émotions : ces extraits d'un texte magnifiquement ciselé et cette musique qu'a priori je ne connais pas.
Voilà qui transcende et redonne une légèreté à l'âme et donc au corps...
Merci du cadeau Betty.
Je t'embrasse tout fort.

Écrit par : gazelle | 27/06/2009

Bonjour Betty,

Ta page est devenue tellement grande que je suis bientôt obligé d'aller voir l'autre bout chez le voisin !

Du coup, la boite à commentaires s'ouvre, une fois la lecture faite, béante comme la gueule d'un requin, où tu te demandes comment déposer un commentaire sans qu'il se noie dans cette immensité. Rude tache pour commencer la journée.

Donc, tu tisses. Et moi je tasse. As tu remarqué comme changer un "i" en "a" alourdit le mot. Tisser est léger, vaporeux, accroché à un fil de la vierge. Tasser est pesant, lourd, tourné vers la glèbe et le pilon.
Je tasse le temps, entasse les heures, sans lire ni écrire, depuis un coin de l'Ile de France où nous aidons une de nos filles qui a besoin de nous.

Tisse et entrelace tes livres, tes idées et tes pensées, pour continuer à t'évader sous l'emprise d'une ligne et des mots jetés comme autant de perles sur le fil d'Ariane.

Bises du grillon

Écrit par : christian | 28/06/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique