logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/11/2009

COIN LECTURE

 

 

 

medium_DSCF0561.18.JPG

 

 L'été a cédé la place à l'automne et la bibliothèque s'est enrichie de quelques ouvrages..

Ceux qui ont souscrit un " abonnement" à cette rubrique ( je les en remercie car c'est grâce à  leur  soutien que j'ai décidé de poursuivre)connaissent  les itinéraires de mes chemins de lecture.

Lire,c'est un voyage,un voyage nécessaire que je commencerai avec le dernier ouvrage lu, des nouvelles ,"Les trois roses jaunes" de Raymond CARVER.
De lui, j'avais lu auparavant "Les vitamines du bonheur".

Transition aisée..mais quel bonheur de jeter de nouveau l'ancre dans cet univers:une écriture apparemment" facile",mais toute en retenue,faite de silences,de phrases elliptiques comme pour mieux effleurer la détresse des âmes,la solitude  des gens qui sont notre miroir.

CARVER ne parle qu'à ceux qui savent lire dans l'écume de ses mots.

Raymond CARVER:un auteur américain que le cancer du poumona emporté bien trot tôt en 1988, et avec lui ces mots en attente "d'être."..Mais restent ses écrits..bouleversants.(Merci à Marie Madeleine qui m'a conseillé cette lecture).

Il venait,à 50 ans, d'intégrer la fameuse " American Academy of Arts and Letters".

Dominique, elle ,écrit et lit..beaucoup."Affinités électives" ( si le titre n'était déjà "pris) nous définiraient.Elle m'avait fait découvrir "Le coeur cousu" -qui a fait l'objet d'une note, un roman qui fut pour moi un choc.

J'avoue avoir eu du mal à orienter mes lectures après une telle émotion.jen redoutais la fadeur. 

Ce "purgatoire" passé,j'ai donc, sur ses conseils,entrepris la lecture de " Quelqu'un d'autre " de Tonino BENACQUISTA.

C'est la rencontre, dûe au hasard, de deux hommes  qui s'affrontent sur un court de tennis:ils se lancent un défi,se retrouver dans trois ans après être devenu..quelqu'un d'autre.

Défi envers soi,introspection à la recherche l'AUTRE,celui que l'on a "laissé passer" avec ses désirs,ses rêves.

"On ne devient pas pas quelqu'un d'autre impunément.On risque pour le pire  et le meilleur de se trouver soi-même"..

Faîtes connaissance avec Thierry BLIN,l'encadreur " désabusé",

"Il hésita un long moment entre Décès et inventaire.Par superstition il évita le premier sans se résoudre au second et griffonna au marqueur " fermeture exceptionnelle".L'exceptionnel,c'était cette curieuse sensation de liberté en accrochant l'écriteau..Il venait d'accomplir un acte révolutionnaire,de bousculer l'ordre établi.Si anodin soit-il,ce " fermeture exceptionnelle" était une onde brouillée dans la transparence d'une vie entière,un secret qu'il ne pouvait pas partager,un mensonge public."

et de Nicolas  GREDZINSKI:

"Ce n'est pas tant le fait que je boive qui vous inquiète,les résultats sont bien meileurs depuis que j'ai,pris la tête du service....Le problème c'est qu'il faut se défaire d'un homme qui n'a plus peur.Le Groupe ne peut pas admettre que l'on n'ait pas peur de quitter le Groupe.Même si elle est efficace, mon indépendancce est insupportable.Vous êtes comme les dobermans, vous sentez la peur chez l'homme.Par exemple, là, tout de suite,dans ce buureau, vous sentez que je n'ai pas peur de vous,ni de vos décisions..Sous vos airs de gentleman,vous regardez les salariés avec un message très lisible:il fait froid dehors.Il fait froid hors du Groupe,et tout le monde peut se retoruver dehors du jour au lendemain,même un Bardane qui se croyait intouchable.Moi, je n'ai plus froid..."

 Installez-vous  et savourez maintenant  (Monique,"l'habituée" de ce petit cercle virtuel, es- tu assez confortablement  assise sur la première marche de l'escalier?).

Lui, il est difficile de le définir,car définir la poésie est une " entreprise dans laquelle je ne m'aventurerai pas:je la ressens,un point c'est tout.

Lui, c'est Christian BOBIN, et sa biographie si émouvante de la poétesse Emily DICKINSON:"La dame Blanche",blanche parce qu'elle était toujours vétue de blanc.Je me tais, écoutons:

"Higginson ne peut répondre.Il n'a jamais imaginé que la poésie puisse être une affaire vitale,l'apothéose de toutes lucidités,l'arrachement du bandeau que la vie met sur les yeux des vivants pour qu'ils n'aient pas trop peur à cet instant dernier qui est chaque instant passant".

Et maintenant,pourquoi pas "Un Soir au club"..ça vous dit? c'est le titre du roman (prix du livre Inter 2002)de Christian GAILLY,l'histoire d'un ancien pianiste de Jazz de renommée internationale rentré dans le moule d'une vie conjugale et professionnelle "banale"et qui ,à l'occasion d'un rendez-vous professionnel ,se retrouve le soir dans un club..drogue du jazz, drogue de l'amour ,de l'alcool.L'ambiance est parfaitement décrite.( Message personnel:Tu devrais le lire,Henri).J'ai beaucoup aimé et ne me suis pas ennuyée une seconde.Au départ, le style déroute (style " parlé",mais là est tout le travail de l'écrivain,un des plus délicats)

 Scoop qui n'en est plus:un film vient de sortir ces jours ci qui est l'adaptation du roman( les critiques sont divisées)

 

 ***

**

 

Les "B I" (" Bobo Intello"-Je revendique l'AOC-)de certains forums ( vous ne les empêcherez pas de sévir) se regardent écrire:

"J'irai cracher sur Nos Tombes", ( allusion au célèbre film) .

Voilà l'accueil qu'ils réservent à Amélie NOTHOMB..Et bien moi, je ne crache pas..J'aime son humour et son intelligence, même si ses romans sont inégaux.Le dernier paru,"Le voyage d'hiver"(titre emprunté à une oeuvre de SCHUBERT):rencontre de trois êtres, trois personnalités aux prénoms"impossibles ",Astrobale,Aliénor,ZoÏle,sous les mansardes glacées d'un immeuble parisien:un agent dont le métier consiste à apporter aux gens des "solutions énergétiques qu'ils n'ont pas demandées",un écrivain et son interface-garde malade.Suspense sur fond d'histoire d'amour.Vraiment très original,de lecture facile.

"Tomber amoureux l'hiver n'est pas une bonne idée.Les symptômes sont plus sublimes et plus douloureux.La lumière parfaite du froid encourage la délectation morose de l'attente.Le frisson exalte la fébrilité.Qui s'éprend à la sainte Luce encourt trois mois de tremblements pathologiques.Les autres saisons ont leurs minauderies, bourgeons,grappes et feuillages où engouffrer ses états d'âme.La nudité hivernale n'offre aucun refuge."

°°

°

Jouer avec les mots, jouer avec les sons:"Le grand bêtisier des mots" de Claude Gagnière,( j'ai de précieux conseillers pour mes lectures..lire c'est aussi échanger,s'enrichir de ce qui nous manque...c'est abyssal!!!mais j'aime les pertes d'équilibre!).

Ne vous méprenez pas:ce bêtisier là n'a rien à voir avec les inepties télévisuelles qui empruntent ce titre.

L'auteur est un érudit et nous emmène avec humour sur le chemin de l'histoire des"à peu près",des calembours.


"Victor HUGO ne détestait pas les calembours.Lapreuve, c'est qu'il ne cessait d'en faire,avec plus ou moins de bonheur.

"Le calembour est la fiente de l'esprit qui vole"( réplique d'un personnage des" Misérables :"Loin de moi l'insulte au calembour!Je l'honore dans la proportion de ses mérites!)

Vous avez entendu parler de Willy,oui...le Willy du grand écrivain Colette.

"Au début de sa carrière ,Willy fut chargé de tenir la rubrique des concerts dans la revue "Art et critique".Après un concert de la chanteuse Lilie Lehmann et de Kalish,son mari,le bref commentaire de l'ouvreuse fit s'esclaffer les lecteurs!

"Nous avons avalé le Kalish jusqu'à Lilie!

"La rue meurt de la mer .Ile faite en corps noirs"(La rumeur de la mer,il fait encore noir).

Jean COCTEAU 

°°°

))

 

C'est la fin d'une longue note...d'un voyage au sein de ma Bibliothèque.

 

Sur ma table de nuit,"Trois femmes puissantes " de Marie NDIAYE,des nouvelles de Joyce CAROL OATES et tant d'autres  qui alimenteront le prochain "Coin lecture".

 

µµ

 

Et vous, que lisez-vous?

 

N'oubliez pas l'interactivité.

 

 

Commentaires

Un foisenement de titres que tu nous analyses avec brio. Mais dans tous ces récits, lequel choisir, chacun a son histoire personnelle, son identité, à nous de choisir à travers les quelques phrases que tu cites.

Pour répondre à la question...je lis un délicieux petit livre d'Eliette ABECASSIS, illustré avec des aquarelles, et qui a pour titre "le messager", une histoire de voyant, facile et enrichissant....


Bises
hélène

Écrit par : hélène | 26/11/2009

Je lis Grâce et dénuement d'Alice Ferney.
Une histoire d'enfants gitans morveux et crades auxquels une « gadjé » bibliothécaire vient lire des histoires.
Puis toute la tribu torturée va venir écouter Esther. Elle va ouvrir des portes mais d'autres, implacables se fermeront.

« Je crois que la vie a besoin des livres, dit Esther, je crois que la vie ne suffit pas ».
C'est beau comme une tragédie antique.

Un livre qu'on lit tout doucement, pour ne pas arriver trop vite à la fin parce qu'on sait qu'on va les perdre, tous, les gamins, les vieux, les jeunes d'une façon ou d'une autre.

J'aime tant les gitans pour des tonnes de raisons … mais je ne sais pas parler des livres.

Bises comme on sait

Écrit par : Ziggie | 26/11/2009

Bonjour Betty

Tonino BENACQUISTA m'accroche. Je redoute de me noyer dans l'écume des mots de Carver, trop terre à terre pour flotter.

Coeur Cousu : je pense que je le lirai un jour de grand soleil, pour être comme Soledad écrasée sans ombre. Je l'ai ouvert, l'écriture permet l'envol immédiat.

Comme il est difficile de tout faire, nous sommes pauvres de lecture. Nous avons terminé (Christiane et moi) Madame Ba pour en reprendre un du même écrivain. Un bon bain d'Orsenna décrasse bien.

J'ai ouvert un pavé sur un peintre italien parti en Provence faire des croquis de personnes mortes de la peste pour représenter l'enfer sur une fresque. Je ne te donne pas le titre. J'ai arrêté à la page 50.

Je vais feuilletter les deux premiers tomes de Twilight, roman à l'eau de rose pour adolescent, que tous lisent, pour rester en contact avec une de mes petites filles. Je lui donnerai ensuite les Hauts de Hurlevent quand elle aura fini.

Et dans une semaine, j'ai au moins 6 Spirou à lire en diagonale, magazine génial pour donner le goût de la lecture à des gamins.

La lecture est redoutable chez moi. Je deviens sourd quand je me plonge dans un bouquin ! J'espère en y entrant que ce sera toujours réversible. Mais sait -on jamais ?

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 27/11/2009

Bendidon, c'est pas la foule dans bibli de Boop.

Pour info le Grillon, c'est pas la lecture qui rend sourd.

J'dis ça, j'dis rien.

C'est juste pour l'interactivité...

Écrit par : Ziggie | 27/11/2009

que tu es curieuse!
ce que je lis
l'almanach vermot, mais je ne comprends pas tout, et puis les recettes de la cocotte minute, c'est bien écrit, mais pas toujours clair ,

on fait comme on peut


sur la table de nuit (un coffre breton à dire vrai)
J'aime pas les autres J Bertrand lui des" papous dans la tête"
Manituan collectif italien Wu Ming
Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates Schaffer / Barrows

relecture aussi La pianiste de Jelinek
et puis Peau d'âne , pour l' Amour


"Tomber amoureux l'hiver n'est pas une bonne idée.Les symptômes sont plus sublimes et plus douloureux.La lumière parfaite du froid encourage la délectation morose de l'attente.Le frisson exalte la fébrilité."...


Baisers palois sous un grand bleu somptueux

Écrit par : framboisine | 28/11/2009

Je lis " Dans les yeux de ma fermme " et je n'y vois plus grand chose .

Amicalement .

En vérité , " Le miroir de Cassandre " de B.WERBER que l'on m'a offert pour mes 42 printemps .
600 pages , un pavé dans la mare que son statut ne me donne pas le droit d'éluder .

Sinon auparavant , "Le lys dans la vallée " de H de B que j'ai amoureusement aimé .
Un Amour impossible rendu impossible .

Écrit par : lebrac | 28/11/2009

Pour la facilité et parce que j'aime... j'ouvre un livre de poésies.. j'ouvre, je lis même debout ... je pose et à un autre moment je recommence. C'est la facilité ! mais je suis si bien quand je suis plongée dans un bon bouquin, je ne pense qu'à ça... BISOUS et je reviendrai noter tes lectures... miche qui va s'habiller... Il est 10 H 22 et faire comme les chats, ma toilette.. pfff.

Écrit par : miche | 06/12/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique