logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/11/2009

COIN LECTURE ...on ferme!

medium_DSCF0561.18.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce n'est pas l'approche de l'hiver et la crainte d'avoir froid ( car la pièce est chauffée) qui m'amène à fermer les portes de la bibliothèque.



Les" adhérents"se sont faits moins nombreux et en ces temps de crise....tout'p'tit économie ...

 

J'avais créé cette rubrique pensant, naïvement  ,que cette "pièce virtuelle" serait un lieu de partage.

 

Je "travaillais" les notes comme une élève à l'école veut remettre un bon devoir.

 

 

°°°

°°

°

école.jpg
°°
°

Je me suis plantée, c'est tout.

 

Donc, je baisse le rideau.

 

Ce partage ,je le continuerai par mail, au téléphone et dans la réalité.

 

Mais je remercie encore ceux qui avaient plaisir à venir se réchauffer chez moi.

 

 

C'est une sortie de scène bien triste.

 

Ainsi va la vie...et la blogosphère.

 

Et n'oubliez pas : lire nous enrichit.

 

betty

Commentaires

non,
baisser le rideau , c'est fermer des livres NON!
des chroniques critique sont vivantes, intelligentes
tu me l'as souvent dit toi même, peu importe la quantité de com.

S'il te plaît,n'arrête pas cette bouffée d'intelligence

Écrit par : framboisine | 28/11/2009

tu ne vas quand même pas nous faire une chronique Gifs et scintillements,

Écrit par : framboisine | 28/11/2009

Bonjour Betty,

Tu sais, j'envoie des notes pour les autres, et non pour moi, puisque j'ai déjà vécu que ce je mets en ligne. Et je ne regarde jamais les statistiques de lecture.
Mettre un commentaire à propos d'un livre que quelqu'un d'autre a lu n'est pas simple, même si tu en donnes quelques extraits.
C'est vrai que si tu montres un enfant mourant de faim sur une photo prise au Darfour par quelqu'un d'autre, tu obtiendras allègrement la douzaine de commentaires indignés . L'information est ainsi faite. Pour intéresser, il faut du sensationnel, certes à petite dose pour être supportable.

Mais quand tu dis que tu t'es plantée, c'est parce que tu "attends" des réponses, sorte de récompenses à tes efforts de synthèse et de rédaction. J'ai assisté un jour à une conférence sur les "méfaits" de l'attente, ce poison attaché à une montre. Certaines cultures font du Inch Allah, du Mañana, du Si Dieu veut, une philosophie qui libère (un peu) le commun de leurs mortels de cette attente qui s'infiltre lorsqu'elle n'est pas comblée.

Comment réagirais-tu si ta note sur le coin lecture était délibérement fermée aux commentaires dès sa parution ? Elle toucherait les mêmes personnes, et tu n'en saurais rien. En serais-tu libérée ou inquiète ?


Bises du grillon

Écrit par : Christian | 28/11/2009

bonjour !
je suis d'accord avec christian. La "culture du buzz" sur le web fait des ravages.....
bon courage et ne perds pas le moral !
:)))
béatrice

Écrit par : beatrice | 28/11/2009

et puis en plus , elle n'est pas virtuelle cette bibliothèque, j'y ai grimpé, je la connais

reviens y lire, reviens -y, vite

Écrit par : framboisine | 28/11/2009

Pose le balai STP, tu me fais peur !!!

Je suis bien tranquillement en train de lire dans une encoignure de ta bibliothèque – Non je ne dis pas où ; tout remue-ménage me glace d’effroi !!! – et je ne sais de quelle humeur ni de quelle mouche l’atmosphère s’est piquée.

On a beau n’être qu’une araignée, on n’en a pas moins sa sensibilité !


« Les méfaits de l’attente, ce poison attaché à une montre » :

Je n’irai pas chez Christian dire comme cette phrase me paraît poétique et véridique et tique et tique, mais elle m’enclanche une muzique zique zique.

Ne sommes-nous pas chacun(e) un petit soleil qui envoie ses rayons dans le vaste univers sans savoir ce que cela fait pousser… ni où ?

La terre aime l’oiseau pour ce germe qu’il a laissé tomber. Elle lui rendra plus tard, bien plus tard, mille fois ce cadeau-là si elle peut.

Les comt sont de ces voyages-là, assujettis à la vitesse du vent , le poids des brouillards et l’humeur du passant.

Bises d’une empoisonnée en cure de désintox.

Écrit par : monique-â | 28/11/2009

Tes conseils de lecture m'on fait beaucoup de bien, et j'ai lu des livres que n'aurais pas lu, si n'est que pour toi, et ça malgre que maintenant je lis moins a cause de mes yeux, une cataracte mal operée me gene assez. Mais moi que a eté toute sa vie une bibliothecaire benebole, premier dans ma jeuneusse, 9 ans, et que toute sa vie ses cadeaux on eté des livres. Que en France j'ai colaborée en Bagneres de Bigorre en la Bibliotheque parrosial et dans le village ou j'habitai. J'admire ton devuement envers les livres.
Bon courage comme dit Beatrice et ne perds pas le moral. Bises MARU

Écrit par : mbouillon | 28/11/2009

dis donc ma Betty tu ne vas pas me faire la crise de Crabillou .Les stats ,toujours les stats .mais qu'est ce qu'on en a foutre .On écrit pour donner un petit coin de soleil envers ceux et celles qui n'en ont pas .Il y en a qui te lise depuis longtemps sans que tu ne le saches qui ne mettront jamais de com mais qui t'apprécient au plus au point .REgrade chez moi aujourd'hui un com d'une dame inconnue qui me dit :il y a longtemps que je regarde votre blog et je l'aime bien sans malheureusement mettre de commentaire.Pour beaucoup de lecteurs nous sommes un coin de ciel bleu dans leur vie ,c'est comme cela que je le ressens .Sinon il y a longtemps que j'aurais arrété.Sèches tes larmes et parle nous encore de la beauté des livres.Heraime en lit presque un par jour ,Mijo n'en revient pas .Bisous ma copine

Écrit par : heraime | 28/11/2009

Je ne crois pas qu'elle parlait des stats ma Boop. Elle s'en fout. Je la connais depuis ... plus que ça encore.

On a fait nos armes dans un lieu virtuel magique où tout était permis et les stats on s'en tapait.
On était ensemble, toutes et tous pas bien nombreux, mais ré-unis, le jour et parfois une partie de la nuit quand l'une ou l'autre se sentait au fond de ses pataugas.
On délirait aussi, qu'est-ce qu'on a pu rire.
Intimité en public et en direct, des très jeunes, des beaucoup plus vieux, une bipolaire, des handics, un journaliste, une conteuse, des culturés, d'autres moins et d'autres pas, des de gauche, un seul de droite, mais tous confondus dans l'universalité de l'amitié, j'irais jusqu'à dire de l'amour.

Et puis un jour on n'est plus en phase pour une raison ou l'autre. Il suffit parfois d'un seul petit grain de sable dans l'engrenage et la machine à bonheur s'arrête.
Clic public.

Peut-être que c'est ça qu'on cherche dans un blog, une autre forme d'amour, de connivence, de partage, d'échange.
Le livre permet ça, le partage et l'échange.
Pour le reste, il faut se parler, tous ensemble, pas chacun deux à deux dans son coin.
Et si on attend que ça, des commentaires, ça ne vaut pas. Le nombre ne compte pas.

Ce qui compte, c'est le COM, le vrai, celui qui remue les tripes, qui dit vraiment quelque chose, celui auquel on a vraiment envie de répondre parce qu'il a provoqué en nous, une émotion, une douceur, cette connivence de pensée justement qu'on cherche à l'extérieur de nos prés trop carrés comme a écrit ma Dame Béa.

J'ai envie de dire que là, t'as réussi à en réunir des coms et des beaux.
Alors même si dans ce coin lecture que tu chéris particulièrement, t'as un com de la qualité de trois-quatre comme ceux que tu as eus aujourd'hui, t'as gagné ma p'tite loute.
Fermer le rideau ce n'est pas fermer les livres, c'est découragement, c'est tout.
On peut comprendre ça.

Moi, je ne l'ai jamais vue en vrai ta bibli, je ne lis pas les mêmes livres que toi, je suis nulle en classique musique, je ne suis vraiment pas ce qu'on appelle une intellectuelle et alors ?
Ca ne nous a pas empêché de nous trouver.

Note admirable et pleine d'immense sagesse que celle du Grillon.
Mais ne plus rien attendre, n'est-pas mourir un peu ?

Etre un soleil dans l'univers sans savoir qui on réchauffe Monique, n'est-ce pas frustrant ? Non qu'on ait besoin de brillance mais d'une forme de reconnaissance dans le sens d'être reconnu.
Nous avançons dans la vie avec cet affect qui nous a été offert (ou pas) et qui fait que nous avons hérité en même temps de la capacité de souffrir. Et c'est ce qui fait notre humanité, je crois.

Alors Boop, fais comme ton copain Heraime a dit : sèche tes larmes et reviens bientôt nous parler encore de la beauté des livres.

Écrit par : Ziggie | 28/11/2009

bonjour vous tous...
Bloguez .; bloguez.. il en restera toujours quelquechose..
je suis un echantillon de tous ces anonymes qui "picorent" egoistement et se nourrissent de vos notes
sans laisser de commentaires la plupart du temps..Pardon.. mais Pourquoi ??
Par timidité peut être ,par manque de confiance en soi surement (Chui nulle!!!) (tiens j'ai dejà lu ça quelquepart...)
Difficulté pour bien exprimer ce qu'on pense dans l'instant alors on hesite ... on hesite... et on passe.... mais il en reste quelquechose....
Donc Tout à fait d'accord avec les commentaires precedents ....
Ceux du Grillon que je suis dans ses voyages et dans le "Terrier" duquel je rentre par effraction depuis que je me proméne sur les blogs...deux ans déja
Heraime dont je suis fan pour sa simplicité son humour et ses connaissances..;
Ziggie que je viens de découvrir et qui m'emeut beaucoup (Mais non mais non elle n'est pas pourrie sa petite vie....)
Et puis tous les autres ...Auquels je dis MERCI parcequ'ils me permettent de m'évader des soucis quotidiens ,petits ou gros.. ou trés gros...
Voila Voila Betty je ne vous aurai peut ëtre pas convaincue mais j'aurai essayé....
A bientôt de vous lire

Écrit par : nina | 29/11/2009

Framboisine, tu n'aimes pas les chroniques gifs et scintillements ? Laisse-moi rêver.... Moi, j'adore. J'aime la diversité des blogs et comme le dit Nina, ils nous permettent de nous évader de nos soucis quotidiens. Bonne nuit.

Écrit par : pimprenelle | 29/11/2009

Sacrée Betty ! tu ne vas pas nous faire une chose pareille.. Pas le droit de "brûler" les livres ! c'est fort de café... Je comprends ton découragement. Quand il n'y a pas de commentaires, on se dit : ma note n'était pas intéressante alors qu'on y a mis tout son coeur, qu'on a passé du temps, etc... Mais non rien à voir ! moi l'infidèle en apparence j'aime tant passer chez les blogueurs apprendre, découvrir, rire, ou pleurer aussi... Mais la vie, le temps, le moral, la motivation font que on délaisse et moi je culpabilise dans ces cas-là.. Alors, comme dit Henri, ensuite j'ai mes "poussées de fièvre". Je fais le tour et comme je ne veux rien rater, je mets le temps... Bref ! tu n'as pas intérêt à nous fermer la porte au nez. Ta bibliothèque est chaleureuse, accueillante et à la portée du plus grand nombre (hum)
bises de miche

Écrit par : miche | 06/12/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique