logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/01/2010

ENVIE DE...

FAIRE PLAISIR.

 

 

J’avais créé l’an dernier une rubrique intitulée « Envie de faire plaisir ».

 

Des mots simples, des cadeaux.

 

En ce douzième jour de » l’an DIX « , j’ai décidé de faire plaisir à mon amie Ziggie et à sa petite vie tout’pourrie qui a entrouvert ses portes.

 

Cette porte ouverte sur un monde de poésie, de tendresse, de souffrance a été franchie par bon nombre d’entre vous.

 

 

 

Assise près du poêle, dans sa maison de schiste,la pierre qui pleure des Monts d’Arrée, elle tient « sa » main, abolissant ainsi la distance, l’éloignement imposé par les tempêtes blanches.

« Il » retient son souffle comme un dernier sursaut de vie, particule lumineuse dans l’épaisseur de la nuit.

 

Elle n’a pu partir, il retient sa vie.

 

Pour toi Ziggie qui as un peu froid dans ton cœur, quelques cadeaux :

 

-Un tableau d’Hélène (maison sur le Causse)

 

 

°°°

°°

 

 

medium_troie_1.jpg

 

 

°°°

°°

°

 

 

Les œuvres de CAMUS, "héritage " modeste mais si riche de mon frère Philippe.

 

°°°

°°

 

 

ziggie3 003.jpg
°°°
°°

 

-La voix de serge REGGIANI.

 


podcast

 

 

 

FiIdèle à cette rubrique, j'offre toujours un "cadeau-surpise."

 

En ce 25 décembre 2009,le bonheur était dans....l'étable.

 

*

MOn amie Bernadette a vécu en direct cette naissance ,dans la ferme de son neveu où elle séjournait à Noël. 

 

°°°

°°

 

 

vache8.JPG
°°°
°°
veau10.JPG
°°°
°°

Enfin, dans mon tiroir à secrets, j’avais blotti une très belle note rédigée par toi sur ta chienne.

 

°°°

°°

 

 

ziggie.jpg

 

°°

°°

 

Offrons la à nos amis, à ma famille, à la tienne.

°°°

°

 

Ma reine ...

Il l’appelle ma reine, ma brune, ma petite fée et aussi ma plus belle, ma merveilleuse, ma princesse…
Il ne la quitte pas, jamais.
Il guette tout en elle. Il veut tout connaître, tout savoir, tout appréhender de son être.
Il trouve qu’elle a le regard le plus le plus émouvant du monde. Il est bouleversé de la voir vivre, simplement.
Il caresse sa toison, son ventre en forme de cœur.
Il aime la laver. Il sait faire ses mains de velours et de satin pour ces moments-là.
Il aime la sortir pour montrer au monde le bonheur qu’il a de la posséder.
Il lui a offert un collier digne de sa splendeur.

Mais parfois la petite fée, elle étouffe … Alors elle s’échappe dans la forêt.

Elle a toujours aimé les forêts. Elles ont sur elle un grand pouvoir d’apaisement.
Elle y pénètre et la muraille du temps inventé se brise. Un seul souffle au dessus d’elle, celui de l’union
enchevêtrée des arbres se contorsionnant vers la lumière.
Elle voit dans le mariage des espèces une forme de tolérance oubliée depuis longtemps des hommes.

L’unité, la stabilité des forêts lui sont rassurantes. Presque tout y est prévisible, la chute des feuilles en novembre, le gel qui donne la parole aux plaintes des branches crispées de givre et la renaissance, bientôt, de toute une verdure suspendue.

Elle y écoute la sourde puissance des sèves, elle se vautre sans son foisonnement généreux, elle s’égratigne aux ronces, elle se gave de vie sauvage, elle en capture les odeurs.

Elle finit toujours par rentrer, plus ou moins tôt, plus ou moins tard, la tête basse, humble, sans excuse pour expliquer l’absence.

Il est fou dans ces moments-là, il ne se contrôle plus. Adieu la reine, la fée, la merveilleuse. Il devient méchant.
Des mots grossiers sortent de sa bouche, il a envie de la frapper, de lui faire mal pour qu’elle comprenne qu’on ne doit pas abandonner son chevalier.

Elle, elle va se coucher, elle est fatiguée par la forêt et les mots durs.

Il voit que la peau tendre saigne un peu, qu’elle a des lichens accrochés un peu partout.

Il s’agenouille et il les ôte un par un, il soigne ses écorchures.

Elle feint l’indifférence un moment, puis elle revient à lui et elle pose sa tête contre sa poitrine.

Symbiotiques à nouveau.

Elle en a de la chance.

Commentaires

Merci mon coeur, ma petite soeur, ma douce.
Merci d'être là, d'exister, tu m'es précieuse.
Merci Hélène.
Les naissances, quelles qu'elles soient, sont toujours bouleversantes, qu'il s'agisse de celle d'un jeune veau (touchée vraiment, là) ou d'une amitié profonde comme celle que nous tricotons jour après jour.
J'espère que jamais nous ne finirons de nous dire les mots essentiels qui nous relient.
Je t'embrasse aussi fort que je t'aime.

A toi

Écrit par : Ziggie | 12/01/2010

Ziggie, Betty.. des liens forts, tendres... REGGIANI, CAMUS, le tableau d'Hélène et la couleur du ciel, la naissance du petit veau à NOEL, et cette note merveilleuse à l'égard de cette chienne qui me fait grelotter... D'ailleurs j'ai froid aujourd'hui et le pluie, nom d'une pipe, arrive à couvrir ma vue, même cloîtrée à l'intérieur de mon chez moi dans l'obscurité. Ressaisis-toi Miche, allume ! ça réchauffera peut-être ton corps et ton coeur oubliés par ceux qui t'étaient les plus chers... Brrr !
je continue ma tournée, ça va aller. Bisous ma Betty

Écrit par : miche | 12/01/2010

beau cadeau pour ton amie si pleine de sensibilité Comme Miche je suis tres touchée par le texte sur le chien Bise genereuse Betty Bonne et douce soirée Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 12/01/2010

Ce texte est du vécu et va droit au coeur.
Ziggie possède ta fidèle et solide amitié. Tu lui apportes un soutien sans faille. C'est beau.
Bonne nuit, bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 12/01/2010

l'écriture du coeur...
très belle ta note Betty
bises

Écrit par : henri | 13/01/2010

Bonjour Betty,

Quel cadeau d'amitié que ces lignes tissées pour elle. Sensible comme vous êtes toutes les deux, vous avez trouvé chacune dans l'autre la soeur presque jumelle que vous n'avez pas eue. Et la force de l'écriture de Ziggie jaillit dans le texte, où il y a aussi quelque part l'attrait qu'elle éprouve, comme sa chienne, pour les effluves de la forêt et la puissance des troncs.

Une randonnée de bises

Christian

Écrit par : Christian | 13/01/2010

Comme ta plume est belle Betty ! Merveilleux texte pour Ziggie, que je connais par le blog mais que si je comprends bien est une écorchée vive. Votre amitié est toute aussi merveilleuse. Merci pour elle Betty. Je t'embrasse.

Écrit par : pimprenelle | 15/01/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique