logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/04/2010

COIN LECTURE

 

 

medium_DSCF0561.18.JPG

 

"Les quatre saisons":si le titre ne faisait pas partie de notre patrimoine universel musical,il aurait pu servir d'introduction à cette nouvelle note.

Oui, les volets de la bibliothèque que j'avais l'habitude d'ouvrir au rythme des saisons,ce rythme obéissant bien plus aux battements de mon coeur qu'aux impératifs  calendaires...ou lunaires..ou vendémiares (!), je les ai un peu oubliés...

Vous avez ainsi prolongé l'hiver en prenant place sur les marches de l'escalier,les chaises et le petit canapé.

Laissons entrer le soleil,oublions la pluie sauf celle de pétales des fleurs de mon cerisier sauvage, frémissements annonciateurs des beaux jours.Choississez dans les rayons de la bibli un auteur et installez vous dans mon jardin;apportez aussi vos dernières lectures.

N'oubliez pas que cette bibliothèque là,je l'ai toujours voulue interactive:les abonnés le savent.

Mes lectures sont très éclectiques:elles sont souvent le résultat d'un échange avec des amis,d'un commentaire faisant suite à une note,d'un article de presse,une émisson TV,ou le simple résultat du hasard.

Je n'ai pas d'a priori;je pense être guidée par la curiosité qui m'amène sur des chemins de traverse.Disons que je n'ai pas de préjugés et que la notoriété d'un auteur n'est pas mon seul guide.

En avant-propos,la pub "intra muros" n'étant pas prohibée, je vous invite à lire les romans écrits par deux blogueuses talentueuses, "Le Journal de cuir" d'Hélène MERRICK, et' l'Affaire des contrevents "de Josette:suspens et humour réunis.

 °°

C'est avec un pincement au coeur que j'ai achevé la lecture ( conseillée par un ami) il y a 2 jours d'un roman écrit par une suédoise ,Katarina MAZETTI,"LE Mec de la tombe d'à côté".

Oui, tout semblait opposer ces deux êtres à la  trentaine dépassée:elle, bibliothécaire férue des belles lettres, citadine " branchée", lui agriculteur "rustique",préoccupé par les soucis liés à son exploitation comprenant un cheptel de 24 vaches laitières.

Tous deux viennent se recueillir régulièrement au cimetière:elle ,devant la tombe dépouillée de son défunt mari, lui sur celle surabondamment ornée de sa mère.

C'est l'histoire d'une rencontre improbable:"l'un cherche une compagne d'étable et de lit, l'autre est une citadine qui bouquine au lit".

De ce qui n'aurait pu être qu'un poncif, l'auteur a en fait un roman d'amour à l'humour décapant, construit à deux voix, ( chaque chapitre exprimant pour l'un et l'autre des protagonistes la manière dont il vit le même évènement et en cela c'est très original) roman d'une tendresse infinie avec en arrière fond une interrogation fondamentale sur le choc des cultures, sans complaisance.

°°°

°°

 

"TROIS FEMMES PUISSANTES" est le titre du roman écrit par Marie NDIAYE,prix Goncourt 2009: trois itinéraires, trois destins reliés par un fil commun:celui de la force intérieure,l'émergence au plus profond de la solitude de ces trois femmes de la conscience de ce qu'elles  sont.

 

Norah,l'avocate,vivant en France, rappelée au pays (Sénégal)pour soigner un père tyranique, père déchu de sa puissance assassine,oiseau maléfique passant ses journées dans les branches d'un flamboyant.

 

Fata,lettrée qui  abandonne sa carrière de professeur pour suivre son mari ( le narrateur)dans un un village de Gironde,où elle ne peut que s'étioler dans une vie ordinaire,sans reliefs.: on suit la déchéance d'un homme (anciennement professeur de lettres à DAKAR),et à travers introspection de sa propre vie misérable,celui ci nous révèle qui est cette femme.....

 

Khady (ma préférée),jeune veuve,rejetée par le clan pour avoir gardé son ventre stérile,fuyant l'humiliation quotidienne, vendue à un passeur pour aborder un rivage plein de promesses,celui des immigrés tentant d'atteindre "l'Eldorado".

 

" Les récits que nous fait vivre Marie Ndiaye sont profondément, puissamment incarnés. Jamais elle n’avait offert au lecteur de texte si sobre et si réaliste, si proche de la matière, de la sensation. Maisons africaines vides ou surpeuplées, routes de l’exil, violence des parloirs ou des postes frontières, présence des corps pesants ou légers, tout est dit en quelques mots précis, efficaces

 Un roman qui peut surprendre au début de sa lecture, par un style particulier ,phrases parfois assez longues,déroutantes pour la lectrice que je suis, comprenant des "inclusions",mais très vite Marie NDIAYE nous fait partager le destin de ces trois femmes " tranquillement puissantes".

 

 °°°

°

Je ne connaissais pas Louis NUCERA  jusqu'à ce qu'un article de Jérôme GARCIN affûte  ma curiosité.Le "bonhomme" allait me plaire et je n'ai pas été déçue:

"Louis NUCERA  était un ébéniste de la littérature dans un monde de Formica et de simili-cuir",belle définition du bonhomme,qu'en donne le préfacier de son livre "ILS ONT ECLAIRE MON CHEMIN-MES 50 ECRIVAINS DE CHEVET".

Dans ce prisme de lumière  évoluent des particules se nommant Marcel AYME,Alphonse DAUDET,René FALLEt,Jean GIONO,Joseph KESSEL,Claude NOUGARO,Henri POURRAT,Jacques BREL,Louis-Ferdinand CELINE",ZOLA" et tant d'autres

Louis NUCERA, éloigné de toutes les modes germanopratines (NDLR:de Saint Germain des Prés,adjectif adulé" des écrivains ou autres germano-prout-prout-AOC s'iouplaît).

J'aime bien avoir une lanterne me guidant dans les lectures,connaître une part "intime" des écrivains,entrouvrir la porte de certains "refuges",vérifier si je vais me sentir bien chez eux..peut-être reviendrais plus tard car comme je l'écris souvent"Il est livres qu'il ne faut pas avoir lus pour qu'ils mûrissent en vous".

"Il faut se dépêcher de rire de l'homme.Dès qu'on commence à le regarder avec le coeur,c'est un spectacle difficile à supporter".

Ainsi s'exprimait Alexandre VIALATTE,un auteur que NUCERA définit si bien

"L'écrivain est complet.Ce n'est pas le moment d'en faire bon marché.On n'a pas tous les jours l'occasion de se régaler,en nos temps de sornettes universitaires empreintes d'une monumentale autosatisfactionet d'avant-garde périmée qui entasse le passé dans les combles,car la mode ,seule, l'occupe.

Alexandre VIALATTE a fait son miel de vieillles images venant de son enfance et d'un étonnement permanent sur la vie quotidienne qui n'excluait pas la lucidité...Il était un des points sensibles de l'univers.Il mitonnait des prodiges avec naturel,crayonnait l'invisible."

NUCERA aimait bien cette définition de Ferny BESSON

"Avec sa grâce d'illusionniste, ses précautions d'artificier,il nous fait assister aux " querelles  du sinistre et du cocasse d'où sourdent les eaux vives de sa création".

°°°

° 

 

 LE VAMPIRE DE ROPRAZ: ce roman écrit par Jacques CHESSEX s'inspire d'un faits divers survenu en 1903 en SUISSSE,dans le village de ROPRAZ et ses environs; les tombes de jeunes filles sont  fracturées,et horreur, celles-ci ont été dépecées,mangées par....?

Détrompez-vous,ce n'est point un roman gore ou trash;il faut le grand talent de Jacques CHESSEX( mort récemment...dans une bibloithèque)pour explorer un monde clos où les volets se referment sur des désirs incestueux,des rancoeurs enfouies,des secrets inavouables.De ces méandres, émerge un roman grave,une analyse minutieuse de la société qui obéissant à ses propres codes,fabrique le coupable répondant à ses normes:un garçon de ferme de 20 ans est arrêté "tête fuyante,alcoolique,vicieux ,taiseux".

 

 

°°°

 

Voilà, je dois avouer que cette note ,un peu longue,a dû éloigner plusieurs d'entre vous de sa lecture.

 

Et vous, que lisez-vous?Poésies, romans d'amour ( miam!),romans policiers,thrillers, science fiction ,romans historiques,autobiographies etc?

 

Je teminerai cette note  où il a été question de tombes, cimetière( mais il n'y a rien de morbide en cela), sur une épitaphe célèbre:

 

"Ci-gît Allais.

Sans retour" 

 

(Alphonse ALLAIS-1854-1905). 

°°°

°)

 

 

A BIENTOT!

 

 

  

 

Commentaires

Merci Betty pour tous ces conseils littéraires.
En ce qui me concerne : les femmes puissantes m'attendent, car après ma balade dans le Berry j'ai voulu rlire la mare au diable, puis que je suis allé, grace à Nicole découvrir les lieux où avait vécu George Sand.
J'envie ta bibliothéque, non pour ce qu'elle renferme, mais pour la place que tu as.
Moi j'en case un peu partout....
Bonne soirée Betty et bonne lecture.
Anita.

Écrit par : Anita | 21/04/2010

d'accord
c'est toi qui as le seau et la pelle
mais moi j'ai tous les jolis moules à pâtés
bises

Écrit par : henri | 21/04/2010

toujours autant de plaisir à m'installer à livre ouvert dans ta librairie à la Montaigne

Trois Femmes Puissantes " un roman qui m'a subjuguée

et puis Nucera que je connais mal mais dont tu allèches la lectrice que je demeure

"Louis NUCERA, éloigné de toutes les modes germanopratines (NDLR:de Saint Germain des Prés,adjectif adulé" des écrivains ou autres germano-prout-prout-AOC s'iouplaît)."

NDLR ne manque pas de sel ! ! !

et puis je ne résiste pas à te vialatter un brin :« Sauf erreur, je ne me trompe jamais. »

Écrit par : framboisine | 21/04/2010

Bonsoir Betty,

Je te conseille L'Ombre du Vent de Carlos Ruiz Zafon. Je viens de le lire, un régal


"Si vous avez le malheur de lire les trois premières pages de ce roman, vous n'avez plus aucune chance de lui échapper" C'est la préface


Bises


Roro

Écrit par : roro | 21/04/2010

Merci beaucoup Betty je suis très touchée. Bonne nuit, à demain. Hélène

Écrit par : helene merrick | 21/04/2010

je confirme la suggestion d'Hélène grand bouquin que l'Ombre du Vent,
dans l'Espagne tourmentée pour des âmes tourmentées,
j'ai beaucoup aimé

Écrit par : framboisine | 22/04/2010

J'avoue avoir lu la fin en diagonale. Le livre de Marie Ndiaye ne m'a pas trop emballée. L'histoire de l'avocate cependant m'a un peu accrochée et celle de la petite femme veuve et stérile aussi.
As-tu lu le Quai de Ouistreham de Florence Aubenas ? Cela nous remet les pieds sur terre, nous qui avons la chance d'avoir un toit et l'assiette pleine à chaque repas.
Un (2 tomes) extra. Diderot le débraillé de Sophie Chauveau. J'ai reçu le tome un en cadeau le jour de mon anniversaire. Frustrée à la fin de ce 1er tome, je me suis précipitée pour acheter le 2ème.
Moi aussi, en général, j'achète selon ce que j'ai entendu en critique et souvent, je ne regrette pas.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 22/04/2010

MOI JE VIENS DE LIRE LE ROMAN EN TROIS TOMES DE MIREILLE CALMEL....LE BAL DES SORCIERES...JE NE VAIS PAS DEFLORER LE SUJET ,MAIS JE N'AI JAMAIS EU PEUR DES SORCIERES.
BISES MA COP ,JE 4TAPPORTERAI DES TOMATES .

Écrit par : heraime | 22/04/2010

Une bien belle note qui nous invite à la lecture, distraction qui éloigne bien des soucis. J'aime bien les raccourcis de chacun, on peut déja se faire une idée, car je connais ton goût pour les oeuvres vraies...Pas d'esbrouffe, de la profondeur qui nous touche au plus intime parfois.


Bises
mum hél-ne

Écrit par : hélène | 22/04/2010

j'ai lu les trois femmes puissantes sur le conseil de ma voisine, j'ai eu le plus grand mal à aller jusqu'au bout, je n'ai jamais reussi à entrer dans la vie de ces femmes, la dernière un peu plus mais ...ce n'est vraiment pas ma tasse de thé! je devrais sans doute le relire maintenant que la période difficile pendant laquelle je l'ai lu est passée.
j'ai bien aimé un livre jeté et trouvé sur la poubelle , "ensemble c'est tout" d Anna Gavalda", nous l'avons lu à trois, chacune un paragraphe avec deux de mes petites filles les mardi soir veilles de "pas d'école on va chez mamedjo"et nous y avons pris grand plaisir toutes les trois, nous sommes mêmes allées voir le film dont nous sommes revenues très déçues...je le relis souvent quand le marchand de sable m'oublie.
merci pour ta publicité, mais je ne suis pas un auteur juste une grosse deconn...qui a toujours une ânrie à raconter, la preuve, quand je commence un écrit je ne sais jamais où cela va me mener...enfin au niveau des contrevents c'est enregistré depuis 15 jours je n'ai plus qu'à venir lire votre prose sur la mienne .
j'ai mal au dos , je laisse totor pour ce soir, je t'embrasse et je vais au lit

Écrit par : josette | 22/04/2010

Merci ma douce Betty pour ta note que j'aie bien pu lire cette fois-ci. Tes conseils de lecture sont les bienvenus bien que pour l'instant je ne puisse pas trouver de temps pour cela. Je couds, je tricote, fais de la cuisine, et plein d'autres choses.

Les derniers que j'aie lus sont : 'l'oeil de l'auberge" d'Yveline Gimbert et "La fiancée de Bombay" de Julia Gregson que j'aie lu (dévoré même) tant il était bien. L'autre était bien aussi quoiqu'un peu délicat par certains côtés.

Gros bisous,
Aliette

Écrit par : Aliette | 23/04/2010

Pas possible de lire en ce moment et ça manque mais je me rattrapperais plus tard ... enfin j'espère !
Bises et merci pour tes conseils de lecture

Écrit par : Biche | 23/04/2010

Bonjour Betty,

Dernièrement, c'est un recueil de poèmes qui m'a été offert par une blogueuse talentueuse et discrète. Des verrines de vie, salées, douces ou améres selon les mois, les années et les fardeaux à porter. 63 textes ciselés au grès des envies.

Puis, sur Overblog, une autre femme, Martine Polly, qui publie des petits récits qui m'ont entrainé dans le rêve. A l'ombre de Wotan est le dernier lu.

J'irai, si la 25 ème heure est plus longue que les autres, voir Hélène Merrick que j'avais trouvé rmarquable, juste avant de boucler la valise.

Ta liste des perles rares, de Marcel Aymé à Zola me convient tout à fait. Je sais comme toi que l'on peut la doubler, la tripler sans efforts. J'irai soupeser la prose de Nucera que je connais mal.

Quant au dernier, ce n'est pas ma tasse de thé. J'écouterai Vivaldi à sa place.

Bises du grillon qui aime tant la lecture qu'il en devient sourd !

Écrit par : Christian | 24/04/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique