logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/04/2010

MEME

 Notre mémé ou

une histoire toute simple....pour Paulette,Jocelyne et Christiane,et vous tous.




podcast

 

(une mélodie que j'aime particulièrement et qui semble convenir à la douceur de cette note)
 

***

**

*

 

medium_mémé.jpg
***
**
*

 

Ses mains ridées et presque diaphanes soulevaient l’édredon : je regardais cet étrange objet fait de deux arceaux de bois, avec, au centre,posé sur un support en métal,un récipient ressemblant à une casserole sans queue,que l’on appelait un moine.

 

Je grimpais alors dans le lit bateau qui me paraissait bien  haut et je m’enfouissais dans ces draps si chauds, si chauds. Comme il se sentait bien ce petit corps !

 

Elle  penchait alors son visage près du mien et nous récitions la prière ( courte,fort courte) du soir : »Sacré cœur de Jésus,j’ai confiance en vous »…Je  ne comprenais pas mais peu importait,l’unisson de nos deux voix  m’apaisait.

 

Enfin récompense suprême, elle sortait de la poche d’un long tablier en coton  noir, une petite sucrerie,ronde, de la couleur du coquelicot :le bonbon à la menthe du soir !

 

Elle allait alors s’installer sur le Prie -Dieu,dans la cuisine,et je percevais,rythmés par le tic tac régulier de la vieille comtoise, les sons murmurés qui glissaient du rosaire.

 

C’était il y a bien longtemps, dans la petite épicerie de Calvignac,des instants de bonheurs  partagés avec ma Grand' mère.

 

 

 

°°°

°°

 

J'ai toujours aimé Le regarder, L'écouter "respirer"

 

Je m'asseyais sur le banc de facture grossière,un peu en retrait dans l'âtre, les pieds maintenus  bien au chaud dans des charentaises à gros carreaux.

J'aimais sentir l'odeur de la soupe dans le chaudron noirci par la fumée;j'aimais ce silence que seul venait interrompre la vieille comtoise égrenant son " tic tac" régulier.

J'écoutais  le crépitement exhalant l'âme des vieux chênes et ne détachais pas le regard de la lente combustion, de ce rouge qui se noie dans un gris d'argent.

Enfin,j'"allumais" la brindille, épiant l'instant où  la flamme cèderait la place à ce minuscule point rouge pour, d'une main assurée,la faire tournoyer en cercles incandescents!

C'était une journée d'hiver chez ma grand'mère à la campagne,j'avais 6 ans.

 

 

 

 

 

 

09:05 Publié dans enfance | Lien permanent | Commentaires (14)

Commentaires

Une histoire toute simple mais si touchante ainsi décrite , Merci Betty .
bises .huguette .
P S : Je viens de faire une note réponse pour toi sur mon blog .

Écrit par : macary huguette | 23/04/2010

quelques souvenirs que je retrouve dans ta note. Ma grand'mère n'avait pas de cheminée. Elle habitait Biganos et j'aimais bien aller passer des vacances chez elle.

Je ne comprenais pas tout ce qu'elle disait car elle parlait espagnol. Mais j'avais une cousine qui était orpheline et qui vivait chez elle, qui me traduisait.

Comme tu dis, il y a longtemps et je devais avoir 6 ou 7 ans


Bises


Roro

Écrit par : roro | 23/04/2010

Je n'ai pas eu le bonheur de connaître aucun de mes grands-parents. Les câlins, les gâteries, les petites complicités, pas connu.
Je suis heureuse de pouvoir remplir ce rôle de grand-mère avec mes petits-enfants.
Ton histoire respire la tendresse que tu as reçue. C'est plaisant à lire.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 23/04/2010

c'est superbement écrit et plein d'émotion, quel bonheur que les souvenirs des grands parents, apaisants et constructifs, mes grands parents maternels nous ont beaucoup choyés et j'ai reçu d'eux la plus grande part de ce que je suis
bises et bons week end

Écrit par : josette | 23/04/2010

Une note toute pleine de tendresse avec le souvnir d'un bonheur vécu avec ta grand mère dans ce si joli petit village de calvignac que je connais bien pour y avoir passé des vacances.
Bonne soirée betty
Anita.

Écrit par : Anita | 23/04/2010

Un si bel hommage à cette Mémé si douce, bonne, généreuse pour tous et qui avait fait de son épicerie un lieu de rencontres amicales pour tout le village. Je ne l'oublie pas......




Bises matinales
Mum hélène...

Écrit par : hélène | 24/04/2010

très sincèrement, merci betty pour ces souvenirs qui me sont si chers. Tout comme Hélène, je n'oublie pas notre mémé qui nous a donné tant de tendresse , que les vacances à Calvignac étaient heureuses!! nous étions souvent à l'épicerie, les bonbons coquelicot je m'en souviens très bien, "pour faire bonne bouche" disait mémé et elle allait faire une petite sieste. J'ai la chance de pouvoir revivre ces moments puisque Véro a gardé l'épicerie, tu y viens quand tu veux, cela nous ferait plaisir, il y rest une atmosphère chaleureuse.
Bises affectueuses et encore merci pour ta note

Écrit par : paulette denis | 24/04/2010

très sincèrement, merci betty pour ces souvenirs qui me sont si chers. Tout comme Hélène, je n'oublie pas notre mémé qui nous a donné tant de tendresse , que les vacances à Calvignac étaient heureuses!! nous étions souvent à l'épicerie, les bonbons coquelicot je m'en souviens très bien, "pour faire bonne bouche" disait mémé et elle allait faire une petite sieste. J'ai la chance de pouvoir revivre ces moments puisque Véro a gardé l'épicerie, tu y viens quand tu veux, cela nous ferait plaisir, il y rest une atmosphère chaleureuse.
Bises affectueuses et encore merci pour ta note

Écrit par : paulette denis | 24/04/2010

Bonjour Betty, très belle photo !
J'ai lu plusieurs livres d'Henning Mankell, mais pas Les chaussure italiennes, e vais voir si je le trouve, merci !
Bon dimanche. Bises. Hélène

Écrit par : helene merrick | 24/04/2010

Bonjour Betty,

La photo de ta grand mère m'est familière, comme le récit de tes souvenirs, car tu as déjà eu 6 ans !

Mais que c'est doux de s'en souvenir à nouveau quand le printemps revient.

Je t'embrasse en écoutant la douce mélodie

Christian

Écrit par : Christian | 24/04/2010

Des souvenirs qui font remonter les miens en surface. Le moine, la cheminée chez ma grand'mère et la soupe qui sentait bon. Bises

Écrit par : pimprenelle | 01/05/2010

un petit tour aujourd'hui encore pour voir s'il y a du nouveau et surtout réentendre la musique douce qui porte tes mots. Je n'ai pas ce talent d'illustrer mes notes et ma grand mère serait elle magnifiée sans doute par une opérette , elle les chantait si bien . Ce qui je l'ai déjà raconté ne l'a pas empêchée de créer le rap rien que pour nous bien avant 1960!
bises

Écrit par : josette | 04/05/2010

Merci Betty pour ce bel hommage à notre grand-mère ; elle était douce et bonne mais pouvait aussi nous tancer quand, adolescentes, nous n'en faisions qu'à notre tête ! je n'oublierai jamais l'épicerie sombre, fraîche, reposante où nous attendaient des "cha-chas" et des bonbons dans des bocaux de verre quand nous remontions de la baignade au Lot. Je te souhaite un prompt rétablissement et t'embrasse affectueusement Jocelyne

Écrit par : fauré jocelyne | 09/05/2010

Je suis revenue me poser sur la bonne note, troublante, émouvante, tendre. Je n'ai qu'un vague souvenir de ma grand-mère en tablier noir. Elle écossait des petits poids. Sa coiffure était identique à celle de ta mémé. Braves femmes, laborieuses ! bises à toi ma Betty

Écrit par : miche | 14/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique