logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/04/2010

AVIS..

d'interruptions momentanées de l'image.


podcast

Tout d'abord, ma mum,Hélène de " natures et saveurs" a vu son unité centrale s'embraser..Donc, panne d'ordinateur.

Roulement de tambour.

Ensuite,quelques désagréments de santé vont me tenir éloignée du navire.

°°°

°°

entr'acte.jpg
°°
°°
Je vous dis donc à bientôt!
°°
Deuxième roulement de tambour.

je vous dis à bientôt

24/04/2010

MEME

 Notre mémé ou

une histoire toute simple....pour Paulette,Jocelyne et Christiane,et vous tous.




podcast

 

(une mélodie que j'aime particulièrement et qui semble convenir à la douceur de cette note)
 

***

**

*

 

medium_mémé.jpg
***
**
*

 

Ses mains ridées et presque diaphanes soulevaient l’édredon : je regardais cet étrange objet fait de deux arceaux de bois, avec, au centre,posé sur un support en métal,un récipient ressemblant à une casserole sans queue,que l’on appelait un moine.

 

Je grimpais alors dans le lit bateau qui me paraissait bien  haut et je m’enfouissais dans ces draps si chauds, si chauds. Comme il se sentait bien ce petit corps !

 

Elle  penchait alors son visage près du mien et nous récitions la prière ( courte,fort courte) du soir : »Sacré cœur de Jésus,j’ai confiance en vous »…Je  ne comprenais pas mais peu importait,l’unisson de nos deux voix  m’apaisait.

 

Enfin récompense suprême, elle sortait de la poche d’un long tablier en coton  noir, une petite sucrerie,ronde, de la couleur du coquelicot :le bonbon à la menthe du soir !

 

Elle allait alors s’installer sur le Prie -Dieu,dans la cuisine,et je percevais,rythmés par le tic tac régulier de la vieille comtoise, les sons murmurés qui glissaient du rosaire.

 

C’était il y a bien longtemps, dans la petite épicerie de Calvignac,des instants de bonheurs  partagés avec ma Grand' mère.

 

 

 

°°°

°°

 

J'ai toujours aimé Le regarder, L'écouter "respirer"

 

Je m'asseyais sur le banc de facture grossière,un peu en retrait dans l'âtre, les pieds maintenus  bien au chaud dans des charentaises à gros carreaux.

J'aimais sentir l'odeur de la soupe dans le chaudron noirci par la fumée;j'aimais ce silence que seul venait interrompre la vieille comtoise égrenant son " tic tac" régulier.

J'écoutais  le crépitement exhalant l'âme des vieux chênes et ne détachais pas le regard de la lente combustion, de ce rouge qui se noie dans un gris d'argent.

Enfin,j'"allumais" la brindille, épiant l'instant où  la flamme cèderait la place à ce minuscule point rouge pour, d'une main assurée,la faire tournoyer en cercles incandescents!

C'était une journée d'hiver chez ma grand'mère à la campagne,j'avais 6 ans.

 

 

 

 

 

 

09:05 Publié dans enfance | Lien permanent | Commentaires (14)

23/04/2010

COIN LECTURE

 

 

medium_DSCF0561.18.JPG

 

"Les quatre saisons":si le titre ne faisait pas partie de notre patrimoine universel musical,il aurait pu servir d'introduction à cette nouvelle note.

Oui, les volets de la bibliothèque que j'avais l'habitude d'ouvrir au rythme des saisons,ce rythme obéissant bien plus aux battements de mon coeur qu'aux impératifs  calendaires...ou lunaires..ou vendémiares (!), je les ai un peu oubliés...

Vous avez ainsi prolongé l'hiver en prenant place sur les marches de l'escalier,les chaises et le petit canapé.

Laissons entrer le soleil,oublions la pluie sauf celle de pétales des fleurs de mon cerisier sauvage, frémissements annonciateurs des beaux jours.Choississez dans les rayons de la bibli un auteur et installez vous dans mon jardin;apportez aussi vos dernières lectures.

N'oubliez pas que cette bibliothèque là,je l'ai toujours voulue interactive:les abonnés le savent.

Mes lectures sont très éclectiques:elles sont souvent le résultat d'un échange avec des amis,d'un commentaire faisant suite à une note,d'un article de presse,une émisson TV,ou le simple résultat du hasard.

Je n'ai pas d'a priori;je pense être guidée par la curiosité qui m'amène sur des chemins de traverse.Disons que je n'ai pas de préjugés et que la notoriété d'un auteur n'est pas mon seul guide.

En avant-propos,la pub "intra muros" n'étant pas prohibée, je vous invite à lire les romans écrits par deux blogueuses talentueuses, "Le Journal de cuir" d'Hélène MERRICK, et' l'Affaire des contrevents "de Josette:suspens et humour réunis.

 °°

C'est avec un pincement au coeur que j'ai achevé la lecture ( conseillée par un ami) il y a 2 jours d'un roman écrit par une suédoise ,Katarina MAZETTI,"LE Mec de la tombe d'à côté".

Oui, tout semblait opposer ces deux êtres à la  trentaine dépassée:elle, bibliothécaire férue des belles lettres, citadine " branchée", lui agriculteur "rustique",préoccupé par les soucis liés à son exploitation comprenant un cheptel de 24 vaches laitières.

Tous deux viennent se recueillir régulièrement au cimetière:elle ,devant la tombe dépouillée de son défunt mari, lui sur celle surabondamment ornée de sa mère.

C'est l'histoire d'une rencontre improbable:"l'un cherche une compagne d'étable et de lit, l'autre est une citadine qui bouquine au lit".

De ce qui n'aurait pu être qu'un poncif, l'auteur a en fait un roman d'amour à l'humour décapant, construit à deux voix, ( chaque chapitre exprimant pour l'un et l'autre des protagonistes la manière dont il vit le même évènement et en cela c'est très original) roman d'une tendresse infinie avec en arrière fond une interrogation fondamentale sur le choc des cultures, sans complaisance.

°°°

°°

 

"TROIS FEMMES PUISSANTES" est le titre du roman écrit par Marie NDIAYE,prix Goncourt 2009: trois itinéraires, trois destins reliés par un fil commun:celui de la force intérieure,l'émergence au plus profond de la solitude de ces trois femmes de la conscience de ce qu'elles  sont.

 

Norah,l'avocate,vivant en France, rappelée au pays (Sénégal)pour soigner un père tyranique, père déchu de sa puissance assassine,oiseau maléfique passant ses journées dans les branches d'un flamboyant.

 

Fata,lettrée qui  abandonne sa carrière de professeur pour suivre son mari ( le narrateur)dans un un village de Gironde,où elle ne peut que s'étioler dans une vie ordinaire,sans reliefs.: on suit la déchéance d'un homme (anciennement professeur de lettres à DAKAR),et à travers introspection de sa propre vie misérable,celui ci nous révèle qui est cette femme.....

 

Khady (ma préférée),jeune veuve,rejetée par le clan pour avoir gardé son ventre stérile,fuyant l'humiliation quotidienne, vendue à un passeur pour aborder un rivage plein de promesses,celui des immigrés tentant d'atteindre "l'Eldorado".

 

" Les récits que nous fait vivre Marie Ndiaye sont profondément, puissamment incarnés. Jamais elle n’avait offert au lecteur de texte si sobre et si réaliste, si proche de la matière, de la sensation. Maisons africaines vides ou surpeuplées, routes de l’exil, violence des parloirs ou des postes frontières, présence des corps pesants ou légers, tout est dit en quelques mots précis, efficaces

 Un roman qui peut surprendre au début de sa lecture, par un style particulier ,phrases parfois assez longues,déroutantes pour la lectrice que je suis, comprenant des "inclusions",mais très vite Marie NDIAYE nous fait partager le destin de ces trois femmes " tranquillement puissantes".

 

 °°°

°

Je ne connaissais pas Louis NUCERA  jusqu'à ce qu'un article de Jérôme GARCIN affûte  ma curiosité.Le "bonhomme" allait me plaire et je n'ai pas été déçue:

"Louis NUCERA  était un ébéniste de la littérature dans un monde de Formica et de simili-cuir",belle définition du bonhomme,qu'en donne le préfacier de son livre "ILS ONT ECLAIRE MON CHEMIN-MES 50 ECRIVAINS DE CHEVET".

Dans ce prisme de lumière  évoluent des particules se nommant Marcel AYME,Alphonse DAUDET,René FALLEt,Jean GIONO,Joseph KESSEL,Claude NOUGARO,Henri POURRAT,Jacques BREL,Louis-Ferdinand CELINE",ZOLA" et tant d'autres

Louis NUCERA, éloigné de toutes les modes germanopratines (NDLR:de Saint Germain des Prés,adjectif adulé" des écrivains ou autres germano-prout-prout-AOC s'iouplaît).

J'aime bien avoir une lanterne me guidant dans les lectures,connaître une part "intime" des écrivains,entrouvrir la porte de certains "refuges",vérifier si je vais me sentir bien chez eux..peut-être reviendrais plus tard car comme je l'écris souvent"Il est livres qu'il ne faut pas avoir lus pour qu'ils mûrissent en vous".

"Il faut se dépêcher de rire de l'homme.Dès qu'on commence à le regarder avec le coeur,c'est un spectacle difficile à supporter".

Ainsi s'exprimait Alexandre VIALATTE,un auteur que NUCERA définit si bien

"L'écrivain est complet.Ce n'est pas le moment d'en faire bon marché.On n'a pas tous les jours l'occasion de se régaler,en nos temps de sornettes universitaires empreintes d'une monumentale autosatisfactionet d'avant-garde périmée qui entasse le passé dans les combles,car la mode ,seule, l'occupe.

Alexandre VIALATTE a fait son miel de vieillles images venant de son enfance et d'un étonnement permanent sur la vie quotidienne qui n'excluait pas la lucidité...Il était un des points sensibles de l'univers.Il mitonnait des prodiges avec naturel,crayonnait l'invisible."

NUCERA aimait bien cette définition de Ferny BESSON

"Avec sa grâce d'illusionniste, ses précautions d'artificier,il nous fait assister aux " querelles  du sinistre et du cocasse d'où sourdent les eaux vives de sa création".

°°°

° 

 

 LE VAMPIRE DE ROPRAZ: ce roman écrit par Jacques CHESSEX s'inspire d'un faits divers survenu en 1903 en SUISSSE,dans le village de ROPRAZ et ses environs; les tombes de jeunes filles sont  fracturées,et horreur, celles-ci ont été dépecées,mangées par....?

Détrompez-vous,ce n'est point un roman gore ou trash;il faut le grand talent de Jacques CHESSEX( mort récemment...dans une bibloithèque)pour explorer un monde clos où les volets se referment sur des désirs incestueux,des rancoeurs enfouies,des secrets inavouables.De ces méandres, émerge un roman grave,une analyse minutieuse de la société qui obéissant à ses propres codes,fabrique le coupable répondant à ses normes:un garçon de ferme de 20 ans est arrêté "tête fuyante,alcoolique,vicieux ,taiseux".

 

 

°°°

 

Voilà, je dois avouer que cette note ,un peu longue,a dû éloigner plusieurs d'entre vous de sa lecture.

 

Et vous, que lisez-vous?Poésies, romans d'amour ( miam!),romans policiers,thrillers, science fiction ,romans historiques,autobiographies etc?

 

Je teminerai cette note  où il a été question de tombes, cimetière( mais il n'y a rien de morbide en cela), sur une épitaphe célèbre:

 

"Ci-gît Allais.

Sans retour" 

 

(Alphonse ALLAIS-1854-1905). 

°°°

°)

 

 

A BIENTOT!

 

 

  

 

19/04/2010

UNE AUTRE RUMEUR

 Je vous pose la question parce que le bruit court que j'ai le sida...

 

C'est ça la rumeur.

 La rumeur, c'est le glaive merdeux souillé de germes épidermiques que brandissent dans l'ombre les impuissants honteux. Elle se profile à peine au sortir des égouts pour vomir ses miasmes poisseux aux brouillards crépusculaires des hivers bronchiteux. Elle nous dit, rappelez- vous, que les Pompidou sont d'inquiétants paillards. Que la chanteuse Sheila n'est pas une femme. Que Simone Signoret n'est pas capable d'écrire ses livres toute seule. Plus menteuse que la rumeur, tu meurs. Elle s'en fout, elle a éjaculé son venin répugnant jusque dans Orléans, où des hyènes anonymes susurraient naguère sans frémir que les femmes qui entraient dans certains magasins tenus par les juifs de la ville disparaissaient à tout jamais vers d'introuvables bordels orientaux. Et puis, comme le monstre du Loch Ness, la rumeur fait son rot et retourne à sa vase... Hier matin, j'ai bien cru la voir relever le groin.

 

 

J'ai entendu un amuseur dominical notoire, à qui, par parenthèse, je dois beaucoup, j'ai entendu cet homme suggérer en public que Guy Bedos était très méchant, qu'il n'avait aucun talent et - tenezvous bien - qu'il perdait ses cheveux ! Je ne fais pas de la radio pour défendre les gens que j'aime contre les piqûres de moustique. Ils savent très bien où est le DDT. Mais qu'on me permette ici de m'étonner qu'on touche à mon pote avec une telle désinvolture. Car enfin, ce n'est un secret pour personne que Guy Bedos, qui est mon copain, fait rire et réfléchir la France à guichets fermés depuis vingt ans. S'il n'avait aucun talent, ça se saurait à Barbizon. S'il perd ses cheveux, je puis témoigner sous serment que ce n'est jamais dans ma soupe. Et s'il est très méchant, si Guy Bedos est très méchant, je vous jure que ce n'est pas dans ses yeux, mes enfants qui sont petits vous le diront...

 

  

Mais vous savez, moi aussi, si je veux, je peux ébranler des certitudes et susciter des suspicions. Figurez-vous qu'à ce qu'on raconte - j'ose à peine le répéter tellement c'est incongru, tellement c'est bas - il paraît que Jacques Martin est un brave homme.

 

Quant au mois de mars, je le dis sans aucune arrière-pensée politique, ça m'étonnerait qu'il passe l'hiver."

 
Pierre_Desproges_DR_2_1.jpg
DR
Pierre DESPROGES
°°°
°°
Voilàc'était ma nouvelle rubrique" l'humeur du lundi matin".
BONNE JOURNEE A TOUS!

17/04/2010

UNE LUNE....

Je n'ai point  de photo de cet astre céleste , aussi j'illustre cette note avec l'envol de la mouette vers le cosmos,une photo que je trouve magnifique , prise par Babette( de la bande 'les copains d'abord")

 

***

**

 

Ne dit-on pas que le soleil a rendez-vous avec la lune,mais la lune n'est pas là et le soleil attend.....

 

**

 

Je vous invite à vous envoler vers le firmament  avec Henri ,ses musiciens et choristes.

 

http://laissez jazzer.blog50.com/ ( je  ne suis pas douée pour le lien),mais cliquez sur laisser jazzer dans la colonne de droite.

 

***

**

mouette.JPG
**
*
On doit les paroles de cette belle chanson aux Frères Jacques:
***
**
Pleurez Pierrots, poètes et chats noirs,
La Lune est morte, la Lune est morte.
Pleurez Pierrots, poètes et chats noirs,
La Lune est morte ce soir...

Un homme marche sur le sol
De ce vieux miroir de vos rêves
Et c'est votre cœur que l'on crève.
La corde qu'on vous passe au col !
Il va falloir aller plus loin,
Par delà des millions d'étoiles
À la recherche de l'étoile
Qui vous fera rêver demain...

Pleurez Pierrots, poètes et chats noirs,
La Lune est morte, la Lune est morte.
Pleurez Pierrots, poètes et chats noirs,
La Lune est morte ce soir...

Comme une fleur de tournesol
On a mis la Lune en bouteille
Et les enfants de la corbeille
Ont applaudi comme à guignol.
Un homme marche sur le sol
De ce vieux miroir aux merveilles,
Dans mon jardin depuis la veille,
Ne chante plus le rossignol...

Pleurez Pierrots, poètes et chats noirs,
La Lune est morte, la Lune est morte.
Pleurez Pierrots, poètes et chats noirs,
La Lune est morte ce soir...

***

**

 

 

BON WEEK END!

 

 


15/04/2010

LE CERCLE DES...

POUETPOUET......

***

**

*

poesie 002.jpg
**
*

 

Dans la célébrissime anthologie de la poésie française,est venue s'agréger une excroissance poétique dénommée "Le cercle des POUET POUET" dont les membres se sont amusés,séparément, sans se consulter,à créer ( je dis bien créer) un poème.

A vous, fidèles blogueurs et amis, je vous offre la primeur de sa lecture avant la publication officielle.


podcast

 

(fond sonore indispensable pour l'ambiance....)

 

 

***

**

 

poesie 001.jpg
°°°
°°

°°°

°° 

SONNET

 

 

  

 

Et ce matin, un vent marin m’a apporté

Des bisous tout iodés des cabanes tchanquées.

Quel bonheur d’avoir pu, l’espace d’un instant,

Me trouver transportée au bord de l’océan.

 

 

Mais j’ai senti aussi tout alentour de moi,

Comme un doux et frais parfum de mimosa.

*Then I lay on the sand and fell asleep lulled by

The voice of a mermaid humming a lullaby.

 

 

Je n’oublie pas, ma mie, le doux parfum des bulots

Et le nectar capiteux que nous bûmes au goulot.

Ils étaient 2 ou 4, ils étaient 6 ou 7,

 

 

Tous nourris au *Manor,ils s’noyaient dans l’ivresse,

Les Grasset, les Cabrol et le p’tit Dominguez,

Entraînant dans leur chute Bernadette et Sylvette.

 

 

***

**

 

 

mouette.JPG
***
***

 

 

 

 

 

LE CERCLE DES » POUET POUET » ( ou la joyeuse bande des " copains d'abord" qui ne se prend pas au sérieux.)

 

 

°°°

°°

 

(NDLR:ce texte de haute tenue est protégé par les droits d'auteur).

 

*:pour ceux qui ne sauraient que lire l'araméen (lol),je me suis livrée à la traduction peut être hasardeuse des deuix vers écrits en anglais par notre angliciste,Bernadette:

Alors je me suis étendue sur le sable et me suis endormie sous le charme(approximatif)de la voix d'une sirène fredonnant une berceuse.

 

 

* Manor:l'apéritif des dieux.

 

**

(Photos "maison":-L'envol de la mouette de Babette-les plumes du poète-Cap Ferret ,Mars 2010,de "bibi".).

 

13/04/2010

SERIE NOIRE ( HORS SERIE)

0031 sur B813
°°°
°°
medium_dauphine.jpg
°°°°
°°°
Il y  a bien longemps que j'ai laissé sur le bord de la route ce sympathique agent,un peu pataud ,membre éminent du BEB(Bureau des Enquêtes Bloguestres),investi d'une mission récurrente:enquêter sur les turpitudes inavouées..et inavouables des blogueurs de blog 50.
(NDLR!pour ceux qui voudraient connaître les tribulations facétieuses de 0031,se reporter à la rubrique " SERIE NOIRE").
°°°°
La dauphine noire se sentait pousser des ailes depuis que son maître avait applaudi "sur l'écran noir de ses nuits blanches" "(clin d'oeil à l'"ami" toulousain) les exploits de l'agent OSS47 à bord d'un bolide 4CV agrémenté de gadgets cosmiques.
A présent,sur la B813, à perte de vue,s'alignaient des vergers, écrins fleuris prometteurs de ces fruits ambrés dont la réputation est avérée:Les pruneaux d'Agen.
°
Le regard de l'agent se détourna un instant de cet " enchantement floral" pour aviser une feuille de papier posée sur le siège avant de la dauphine.
°°
magali.jpg,
°°
Le BOSS avait été inflexible :
"0031,vous devez mettre au clair ce que cachent les extravagances chantées par ce groupe régionaliste:BOE SI BOE LA."
°°
Etait-ce la sève qui nourrissait les arbres qui s'insinuait en lui,les caresses du friselis du vent sur l'herbe ondulante des vallons verdoyants ou le rythme syncopé de la chanson qui se répandait dans l'habitacle,l'agent 0031 se surprit à pianoter par petites touches saccadées sur le volant couleur ivoire de la voiture.
"Fais moi mal Johnny" ( ah,ah,il allait leur faire mal aux Boétiens").

podcast
(Magali NOEL-Paroles Boris VIAN)A écouter en fin de note, pour savourer les paroles!
°°°
°°°
BOE VILLE FLEURIE,trois lettres noires s'inscrivaient sur le panneau d'accueil :0031 était arrivé au terme de son voyage.
La dauphine s'engageait dans un dédale de rues quand l'agent aperçut un attroupement devant l'entrée d'une grande bâtisse.

Le " bolide" , que ce long parcours avait épuisé,exhala trois soupirs hoqueteux avant de se garer à côté d'une voiture qu'"elle" reconnut comme étant celle de l'inspecteur MAGRET
(NDLR:pour de plus amples informations sur le personnage haut en couleur qu'est l'inspecteur Magret,se rendere d'un coup de volant chez Laissez jazzer).
0031 enfila sa veste en tweed,lustra le bout de ses mocassins avec de la salive (pouah!le dégoûtant!)avant de s'extraire d'un bond trahissant quelque arthrose naissante,puis partit rejoindre la foule.

Après avoir traversé un long couloir,il franchit une porte à double battants s'ouvrant sur une immense salle où des gradins faisaient face à une scène surélevée.
Les sourires échangés,les voix chargées de l'accent reconnaissable du sud-ouest,les serrements de mains appuyés,tout cela concourait à l'ambiance chaleureuse de cetle  salle.
Des projecteurs déroulaient un ballet de lumières verte,bleue,rouge, jaune,balayant un décor fait d'un mur percé d'une fenêtre donnant sur deux palmiers encadrant une salle de bistrots avec chaises, tables, bar..et bouteilles!
La salle fut soudain plongée dans l'obscurité,le brouhaha céda la place à des murmures,puis au silence.
Un homme coiffé d'un canotier ( que l'agent toulouse0031 reconnut comme étant l'inspecteur MAGRET!!!!)arpentait la scène, soufflant dans une clarinette.accompagnée d'une guitare et d'une contrebasse.
Sous des rayons de soleil polycrhromes, la scène s'anima:des jeunes femmes et jeunes hommes prirent place autour des tables.
°°°
°°
°

boe video 002.jpg
°°°
°°
Le spectacle -de grande qualité- qui s'offrait aux yeux de l'agent  infirmait les craintes du BOSS.
Il ne s'agissait nullement d'un groupe politico- régionaliste ,mais d'artistes ayant réuni leurs talents pour la plus grande joie des spectateurs.
Se succédaient sur la scène,les chansons de Bobby LAPOINTE "TOTO"
°°
°
boe video 006.jpg
(Magret en trotinette)
°°°
°°
Le Rugby
avec la "Grande Roro" (qui tient le ballon) et ses "acolytes"
°°
boe video 005.jpg
°°
spectacle1.jpg 
°°°
Quelques frémissements dans le public faisaient écho à quelques chansons " coquines" (La petite Huguette-Julie..)
°°
Un moment d'émotion avec la chanson " la Lune est morte",et un clin d'oeil à Jean FERRAT précéda un final étourdissant!subliminalementtttttttttttttétourdisssssssant!!!
On vit arriver sur la scène un chef revêtu d'une queue de pie, aux cheveux bouclés ,complètement désordonnés, comme électrisés.D'un coup de baguette assuré,il dirigea de main de maître, un choeur qui chanta avec brillo sur les accents de la 5ème de BEETHOVEN,la Pince à Linge
°°
°°
boe video 009.jpg
°°°
°°°
Après plusieurs rappels,les artistes vinrent saluer.
°°
°°
MISSION ACCOMPLIE:l'Agent 0031 avait passé une excellente soirée!!!!!!!!!!!!!!!!!!
°°
boe video 010.jpg
°°
EPILOGUE
L'agent 0031 remercie ses amis précieux Henri et Rolande ,la Troupe de BOE SI BOE LA, le contrebassiste, le guitariste et la jeune et talentueuse accordéoniste,pour l'excellente soirée du 10 Avril.
°°°
°°

 

(petit ennui technique:les caprices de mon appareil photo ce soir là.Un tas de photos "loupées par le non déclanchement du flash..va falloir que je change d'appareil). 

10/04/2010

ENVIE DE..

FAIRE PLAISIR.



C'est le titre d'une rubrique que j'ai créée l'an dernier.

 

Une idée toute simple:faire plaisir aux amis blogueurs que je choisis sans souci de " hiérarchisation" affective.

 

Je me permets également de faire des " groupages" lorque certaines affinités s'élisent mutuellement.Ainsi pour Henri et Alain dit CRABILLOU.

 

Tous deux aiment Alexandre VIALATTE et BRASSENS

 

Fidèle au contenu de cette rubrique, je terminerai par la pochette surprise.

 

Pour commencer, un dessin que j'aime:j'ai découvert par hasard ce dessinateur (pas très connu) en faisant une recherche sur Google images.
J'ai été sensible à son graphisme et à son humour.Souvenez-vous,j'avais intitulé une note précédente "Méditations post diluviennes".

°

 

Transportons nous quelques déluges plus tôt.....

 

Voici une méditation antediluvienne...

 

 

varchenko14.jpg
°°
°
Sur un texte d'Alexandre VIALATTE.
"

 "J'adore l'hippopotame;il est myope,il est triste,il a la peau trop longue et les dents mal plantées,il vit par couple,il sait marcher sous l'eau,il a l'air d'une grand'mère anglaise;à quinze jours,à deux mois c'est une charmante bestiole,il dévore une prairie poru son petit déjeuner.Comme lui j'aime rêver dans les fleuves.

Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient.

 

La Terre avait de l'avenir.Il ne la martèlera plus.Adieu, l'avenir de la planète.L'hippopotame se décourage.Quand l'hippopotame reste inerte,on avouera qu'il n'y a plus rien.

 

L'avenir est dans les cieux;l'avenir est à Hector;il appartient aux astronautes,au rat de l'espace,à Hector l'aviateur,héros de l'expérience d'Hamaguir.Revenu de plsusieurs étoiles le 22 février,il a donné à la "raterie de l'espace",à Compiègne, quatre enfants roses.On n'en attend pas moins de ses deux autres épouses.Il frétille,il est frais comme l'oeil.

 

On voit par là que notre avenir est aux cieux.Si bien qu'on se demande pour quoi faire on commence par les peupler de rats.On ne veut pas de rats où on habite,on dératise la Terre,et on ratise les cieux au moment d'y planter sa tente.(L'Homme est ainsi;il paie pour qu'on arrache la vigne et il paie pour qu'on la replante).Il y a là quelque Apocalypse.C'est pourquoi Salvador DALI a édité celle de Jean.."

***

***

 Je demande humblement pardon aux chauve-souris, au requin bleu, au tigre,aux loups auvergnats,aux chiens, aux chats..de les avoir omis dans le choix des extraits des chroniques de l'arche de Noë.

 

Je vous dirai simplement, amis blogueurs, que" la chauve-souris se marie à deux ans".Vous l'ignoriez?...

 

 

°°°

°°°

Henri, prends ta guitare, Alain réchauffe ta voix,et chantez avec le poète: 

 
podcast

°°°

°°

 

Enfin,une pochette surprise:

 

Une banane pour Henri(j'ai appris qu'il en était un grand consommateur à la suite de la note du roi de HERAIMIE)

banane.jpg

et un cabecou du Lot  ( pour comparer)pour Alain, en véritable amateur qu'il est des fromages de chèvre auvergnats.

°°°

 

cabecou.jpg
°°°
°°
°
Enfin pour tous les deux ( vous êtes particulièrement gâtés, mais la pochette à deux places est confortable):
°°°
°°
°
vialatte.jpg
°°°
°°

 

Voilà, c'est FINI!!!!!!!!!!!!!!!! 

 

 

09/04/2010

SOUVENIRS

D'ENFANCE...


podcast

medium_a_413.3.jpg
Les crayons d'ardoise
+
La colle où fleurit l'amendier
+
Le tablier à carreaux
+
La robe "du dimanche"
+
Les sandalettes blanches
+
Les crayons rongés
+
Les images "souvenir de communion"
+
"Les anges dans nos campagnes"
+
Le premier manège,le premier pompon
+
Le bonbon à la menthe
+
La douceur du lit chauffé au moine
+
La pêche aux tétards
+
L'odeur de l'herbe mouillée
+
Le froid, la neige,le silence
+
Les élans mystiques
+
La Belle et la Bête
+
Les malheurs de Sophie
+
Prosper Youp la Boum
+
Les engelures,les écharpes tricotées,les chaussettes de laine
+
La corde à sauter
+
La chaire du vieux curé
+
Les vêpres,le chapelet..la corvée!
+
Le drap noir du photographe..la peur
+
Les mandarines sur le sapin..la joie
+
+
+
TOUT CELA ENFOUI, sans ordre, dans une boite à chaussures qui a entr'ouvert  de nouveau son couvercle aujourd'hui.J'avais  édité cette note   il y a trois ans,alors que j'étais une débutante sur le blog.
°°
Elle s'adresse à vous tous blogueurs anciens et "nouveaux nés",ainsi qu'à mes amis  et à ma famille.
°°
(Message perso:Jocelyne et Paulette,j'éditerai prochainement une note que j'avais établie sur notre mémé de Calvignac.Je pense à vous).
+
BONNE JOURNEE A TOUS.


BETTY

07/04/2010

MEDITATIONS...

POST...DILUVIENNES...
***
OU UN PEU D'HUMOUR POUR" DEMARRER "LA SEMAINE.
°°°
°°
varchenko01.jpg

°°°°

 

 

""Monsieur LELOUP assure que le python de Séba est un animal réservé,un grand timide qui a peur de l'homme et ne le mord jamais plus que le chien danois.Qu'il n'y a pas de serpent  de neuf mètres.Du moins vivant .Que c'est une légende.Que le plus long est le "réticulé"asiatique qui n'a guère que huit mètres trente-cinq.Que la Société zoologique de New York offre cinq mille dollars à qui lui apportera un serpent de neuf mètres de long."Vivant".Je ne sais pourquoi"vivant".

S'il y a des serpents morts de neuf mètres de long,avaient-ils diminué avant de mourir?Ont-ils allongé par la suite?Peut-être.Les cadavres allongent;et c'est pourquoi on ne fait de chaussures et de sacs à main qu'en serpent mort:la peau ne bouge plus,et elle revient moins cher.Jamais on ne voit de chaussures en peau de serpent vivant.je me méfie malgré tout.S'il y a des serpents morts de douze mètres de long,ils pourraient bien en avoir dix pendant leur vie,je n'aimerais pas les rencontrer seul au coin d'une forêt de l'amazonie."

°°°

°°

 

( Chroniques de l'Arche de NOE : Alexandre VIALATTE).

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique