logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/07/2010

COIN LECTURE ( hors série)

°°
°°
jason.jpg
°°
°°
"Je sais l'histoire d'un peintre qui ne peignit qu'une femme dans sa vie,une multitude d'esquisses,de dessins, d'huiles rousses et bleues.
Il avait rêvé ce visage, ce corps élégant, ce cou qui n'en finissait pas d'être gracieux.Elle vint une nuit lui rendre visite. Il n'oublia jamais ce songe.
Il était persuadé de l'existence de cette femme. Il la nomma Amina. Il la chercha. La peignit mille fois sans jamais s'en approcher. Il la retrouva un peu dans les portraits du Fayoum,celui sculpté dans l'ébène de Néfertiti.
Il crut la deviner dans les feuilles d'or des palais vénitiens.
Il redessina ses lèvres, soufflant sur ses cheveux le pollen Safran. Il vit un jour ce visage à Florence puis au musée du Caire . C'était un rêve délicieusement douloureux auquel il s'abandonna jusqu'à la folie.
Sous la terre des jours et de la mémoire , il trouva une page d'amour, une lettre pliée dans la blessure,il eut peur de cerre amour-là, de cette jeunesse évanouie.
Il retrouva le bleu des yeux dans le cobalt de FEZ , sur les mosaïques à Meknès, à Florence.
Il peignit son histoire. Il savait tout d'elle. Elle s'était assise sur les pierres de Volubilis dans la maison du cavalier.
Elle attendait le voyageur guettant son ombre allongée au coucher du soleil.
Elle avait connu la paix et le tourment.
Un jour elle fut devant lui achevée. L'oeuvre parfaite.
Il la reconnut au bord du vertige. Son sourire était une morsure. Sous la grande porte devant les oliveraies en damier,il fixa le temps,  retint sa voix , son cou,  sa bouche et l'élégance de son front. On l'a cru vivante, elle l'était.
Quand il mourut une inconnue vint sur sa tombe et baisa la terre.
Elle s'appelait Amina".
**
(Bernard Giraudeau : " Ailleurs".)
°°
°°

18/07/2010

AU REVOIR BERNARD


podcast
*
(Sonate pour arpeggione et piano-Schubert)
***
**
giraudeau.jpg
***
**
Dans le tourbillon que fut votre vie, vous ne l'aviez pas oubliée.
Et nous en avons parlé comme deux amis,lors du marathon des mots à Toulouse au mois de juin 2009 .
Merci Bernard,pour tout .
**
**
Pour moi, l'un de vos plus beaux textes: 
°°
"Qui a parlé de grâce?C'est indéfinissable.C'est un désir, une tentation,une courbe élégante de l'âme,un peu comme le bonheur.La grâce est un bonheur,Monsieur.
Un artiste la cherche toute sa vie dans son oeuvre.Il ne sait pas ce que c'est, mais il la devine,il la sent.Il faut du talent et du temps.Le talent aussi est une grâce..c'est peut être çà la grâce, la lisière de la folie, de l'impalpable;il y a quelque chose d'inexplicable et d'émouvant dans la grâce,un secret.C'est danser au bord de l'abîme.La grâce vous frôle parfois, elle est furtive et vous échappe souvent.Elle est capricieuse et injuste."
°°
***
**
**
Et ces paroles qui font tellement écho à ce que vous êtes.
°°
"Le rêve du marin est de s'étendre sur la grève immaculée.Sur cette île qui est une bouée sur le rêve océan,une île que jamais il n'abordera .Il omet toujours avant de mourir d'écrire :
"Ne m'enterrez pas,la dérive me déposera de l'autre côté de l'horizon et si vous voyez un jour une croix de corail sur une île vierge,priez pour le pauvre marin."
***
**
(Photo "maison"-Marathon des Mots Toulouse-Juin 2009)
 

14/07/2010

BOUCHONS

LUI UN COIN !!

 


podcast

(musique d'ambiance) 

**

**

Au royaume de HERAIMIE,le Bon roi René qui venait d'acquérir un  carrosse pour partir à la " chasse" au grand gibier , faisait les cent pas dans la salle d'armes du château,imitant en cela le mouvement pendulaire ;ses doigts fébriles ébouriffaient  les cheveux de soie blanche  couronnant son crâne,ce qui trahissait manifestement une inquiétude métaphysiquementtttttttttttttttt préoccupannnnnnnnnnnnnnnnnnte!: il manquait un élément susbtantiel sur son  nouveau bolide.

 

*

Parmi ses gens de maison, une prénommée Elisabeth ( Betty dans l'intimité),émue par le chagrin du bon roi, partit à la conquête du Graal:le Bouchon de Calandre. 

Pour ce faire,elle franchit les Pyrénées ( à pied) pour se retrouver dans l'antre cosmogoniquementttttttttttttttttttttttartitistiqued'el senor Salvador DALI!

 

 

***

**

 

DSCF0478.JPG
***
**
**
Transportant sur son dos cette superbe Vénus callipyge, elle  franchit de nouveau les Pyrénées,mais dans l'autre sens ( pour ceux qui n'auraient pas compris)  puis les Monts du FORREZ:
***
**
DSCF0476.JPG
***
**
*
Le Bon roi René ,ému jusqu'aux larmes..etc etc
***
**
Malgré une chaleur accablante,je n'ai pu résister au plaisir defaire écho à la note de notre cher ami René...
Sa gentillesse légendaire valait bien cette fantaisie matinale ..un peu " légère" ( façon de parler..).
**
(photos"maison" prises au musée DALI à FIGUERAS).

07/07/2010

LA PROCHAINE FOIS...

 

 

...Je vous le swinguerai! ( toute ressemblance avec le titre de l'émission de Philippe MEYER-le samedi de 12 à 13h sur France Inter-ne serait qu'une hasardeuse coïncidence...).

 

saxo.jpg

 

Ce fut une véritable rencontre au sommet de fins limiers *"méritants":*L'inspecteur MAGRET et *l'Agent Toulouse 0031 qui, dans le pur respect de la tradition gastronomique étaient venus évaluer leur coup de fourchette respectif dans le cadre du festival de Jazz de Montauban.

**

**

 

ticket.jpg

 

 

***

**

confit 001.jpg
***
**
les deux "bretteurs" de confit s'évaluant au rythme de mélodies jouées par un orchestre de Jazz amateur.
***
**
montauban 002.jpg
**
*
Un sacré jeu de saxo!
***
**
montauban 006.jpg
***
**
*
saxo.jpg
***
**

podcast
A titre de mise en bouche, l'excellent QUINTETTE"LES pOMMES DE MA DOUCHE"
***
**
montauban 008.jpg
***
**
saxo.jpg
***
**
Emergeant d'un nuage polychrome,le grand Raphaël FAYS interprète "Nuages" de Django REINHARD

podcast
***
**
 
montauban 019.jpg
**
**
saxo.jpg
Enfin, comme débarqué d'une autre planète,le petit Mozart du Jazz manouche:Swann BERGER, du haut de ses 12 ans, nous a "époustouflés" par sa virtuosité.
**
*
montauban 026.jpg
***
**
montauban 030.jpg
***
**
Pour mieux le connaître,une vidéo:

 

 

 

***

saxo.jpg

Ce fut une sacrée soirée!

 

***

***

 

 

(* l'inspecteur MAGRET est ce personnage haut en couleur, né de l'imagination du " méritant" homme à la clarinette qui " laisse jazzer".

 

*L'agent Toulouse00031 est l'enfant adultérin de votre serviteur ,héros de la chronique "série noire". 

 -Photos maison.

 

 

 

01/07/2010

CHANGEMENT DE PLANETE

***
**
*
lucie.jpg
***
**
*
Une certaine nostalgie,sentiment bien étrange ,me gagne et me surprend  alors que j'étais trainquillement installée sur ma balançoire à regarder la lune...j'imaginais la " mer de la tranquillité"et ses vagues de roche.
*
Je pensais aux quatre années écoulées depuis la création de ce blog.
*
Se renouveler me semble impératif ( mais je suis seule engagée par cet avis).
*
Un blog c'est un peu une histoire d'amour.
*
E comme le disait un célèbre auteur "On se veut et on s'enlace   puis on se lasse et on s'en veut".(GUITRY)
Quel dilemme!!!!!!...."
**
Ce sont les lois  de la vie.
**
Je crois que mon blog a besoin de respirer...d'autres blogueurs  sont arrivés pour notre plus grand plaisir;il faut qu'une équipe se renouvelle ,il ne faut " pas que les "joueurs vivent en "autarcie" pour paraphraser la célèbre Roselyne  ( ça va Henri?)
**
**
Avant de regagner la planète lune ,j'ai pensé établir une note qui ne prenne point la forme d'un brûlot, bien que le sujet le mérite,mais avec pour toile de fond  une très belle chanson, interprétée par un membre de la Comédie Fançaise,entendue il y a une dizaine de jours sur France Inter ((je n'ai pu isoler dans l'enregistrement l'introduction qui dure quelques secondes et la conclusion itou.Prenez le temps d'écouter;c'est très beau)
**
*
Ceci pour rappeler qu'au sud  des Etats Unis les marins resteront amarrés à quai,regardant le dernier vol des goëlands dans leur linceul de mazout.
***
**
** 
goelan.jpg
***
**
*

podcast

Les marins qui meurent en mer
Et que l'on jette au gouffre amer
Comme une pierre,
Avec les chrétiens refroidis
Ne s'en vont pas au paradis
Trouver saint Pierre !

Ils roulent d'écueil en écueil
Dans l'épouvantable cercueil
Du sac de toile.
Mais fidèle, après le trépas,
Leur âme ne s'envole pas
Dans une étoile.

Désormais vouée aux sanglots
Par ce nouveau crime des flots
Qui tant le navre,
Entre la foudre et l'Océan
Elle appelle dans le néant
Le cher cadavre.

Et nul n'a pitié de son sort
Que la mouette au large essor
Qui, d'un coup d'aile,
Contre son cœur tout frémissant,
Attire et recueille en passant
L'âme fidèle.

L'âme et l'oiseau ne font plus qu'un.
Ils cherchent le corps du défunt
Loin du rivage,
Et c'est pourquoi, sous le ciel noir,
L'oiseau jette avec désespoir
Son cri sauvage.

Ne tuez pas le goéland
Qui plane sur le flot hurlant
Ou qui l'effleure,
Car c'est l'âme d'un matelot
Qui plane au-dessus d'un tombeau
Et pleure... pleure !

 

 

°°°°°°°

 

Je pense éditer un coin lecture prochainement,histoire de remplir les valises.

 

***

 

A BIENTOT.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique