logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/08/2010

coin lecture vacances

 bibli.JPG

"Je lis beaucoup et de tout".

 

Cette phrase qui résume en peu de mots l'extrême plaisir que procure la lecture n'est pas de moi, mais de Lui:Lui, un comédien que j'admire,Jean ROCHEFORT

 

J'ai pensé que cette remarque pourrait servir d'incipit à cette dernière note de lecture avant les vacances.

 

Installons nous donc dans la bibli, et prenons simplement le temps de choisir quelques livres que je vous  prête volontiers pour aller lire au bord du ruisseau ou sur la terre aride du Causse à l'ombre du grand chêne séculaire.

 

Bis repetita...

Oui les habitués de cette bibli savent que je m'abreuve à la source, non pas des critiques, mais à celle plus désaltérante des amis blogueurs ou non:aucune amertume dans le goût de l'eau,non ,une eau pétillante et" gouleyante".

 

Je n'ai aucun préjugé dans mes démarches de lecture,surtout pas.Peut- être avouerais-je que plus on lit, plus l'exigence s'installe.

 

De lui, j'avais lu deux romans dont une enquête policière:Henning MANKELL, auteur suédois.Décrire les sentiments amoureux me paraît être un exercice délicat qui relève de l'art.Eviter l'écueil de la bluette,c'est " toute une histoire", ainsi( vous noterez la transition...)celle où HENNING MANKELL nous amène aux limites de la souffrance rédemptrice dans son ouvrage " Les chaussures italiennes".Histoire émouvante d'un homme fuyant son passé de chirurgien" reconnu", au parcours professionnel sans faute jusqu'au jour où...

Isolement délibérément choisi  sur l'ilôt d'un archipel de la Baltique,dans une petite maison ayant appartenu à ses grand-parents..Questionnement de l'homme sur sa vie,questionnement se déroulant selon le rythme des solstices.

Pour seuls compagnons:une vieille chatte,un chien moribond,et une fourmilière géante qui a fait sa place dans le vieux salon inoccupé.

Chaque jour,Fredrik WELIN creuse un trou dans la glace pour se prouver qu'il est encore en vie,et s'y installe quelques instants.

Retraite brisée par l'arrivée d'une femme qui vient déposer son dernier souffle de vie sur cet espace où le seul visiteur est un facteur hypocondriaque venu de l'archipel voisin.Elle va bouleverser sa vie d'ermite consentie et va réveiller le lien social enfoui sous "ses culpabilités".

Elle, c'est Harriet,mais je ne vous en dirai pas plus

Exploration de plusieurs souffrances ,d'incompréhensions mutuelles

Belle analyse,écriture sobre mais dense qui nous révèle certaines parcelles de nous même.

(Indisctrétions opportunes:Henning MANKELL se trouvait sur le bateau se dirigeant vers GAZA lorsqu'il a été "arraisonné".Il raconte ce drame dans une interview recueillie dans "Courrier International"- taper sur Google les mots clé:GAZA-Henning MANKELL)

Henning MANKELL est également le gendre du grand cinéaste Ingmar BERGMAN).

***

**

 

Ma Mum ( blog "nature et saveurs" - merci pour la pub!-) m'a offert un "polar" écrit par un irlandais Frank DELENEY, "Les enfants de la nuit",d'une qualité rare et dont je vous recommande la lecture.

Le "prétexte" de départ est l'assassinat d'une jeune femme,Madeleine ,compagne d'un  architecte londonien ; celui ci ,lors d'un séjour en Suisse,fait la connaissance d'un couple étrange,deux hongrois qui lui montrent les photos d'une villa dont ils viennent d'achever la restauration, en Italie.

Sur l'une des photos,l'architecte reconnaît une tour EIFFEL en améthyste,pièce unique ayant appartenu à sa compagne et dérobée par l'assassin.

 

NEWMAN va alors enquêter et faire se dérouler le passé d'une femme qu'il aimait ( mal, certes);voyage ténébreux,nous interrogeant sur la capacité de l'Homme à faire le Mal,rappel d'expériences inhumaines lors de la SHOA ,interrogation sur notre faculté de résilience.

 

Un "thriller" puissant,avec parfois des évocations à la limite du soutenable ( âmes fragiles, s'abstenir).

 

"Les Enfants de la nuit" pose des questions fondamentales sur la relation entre l’Histoire et les destinées individuelles, la nature du mal, les traumatismes et la résilience, sans jamais se départir d’un suspense qui bien vite tourne à l’obsession. Thriller d’exception aux multiples rebondissements, à la tension omniprésente,"

 

***

**

*

 

 

La célébration d'anniversaires est toujours l'occasion de la mise en lumière de certains auteurs.

 

Ainsi en est-il du dixième anniversaire de la mort de Frédéric DARD.


De lui, vous en avez certainement entendu parler car sa vie de romancier est liée à celle des enquêtes de son fameux commissaire SAN ANTONIO.


Et bien, je ne vous parlerai pas de ce versant de son talent,mais de l'autre qui s'est exercé dans le style "romanesque".

 

J'ai été amenée à lire pas mal d'articles de presse ou à regarder des émissions télévisées sur Frédéric DARD que je connaissais fort peu; je dois avouer qu'un "hommage" m'a vivement interpellée, celui rédigé par un" auteur-critique littéraire" qui est un de mes rares  guides culturels ( Jérôme GARCIN) 

 « Tu vois, mon fils, si je n'avais pas été écrivain, je serais devenu professeur de chagrin.» Et il s'était mis à pleurer. Je l'avais embrassé. Dehors, on nous regardait bizarrement.

Une phrase parmi tant d'autres échangée entre GARCIN et DARD lors de leurs "retrouvailles".

"Frédéric est l'ami le plus généreux, le plus gentil, le plus loyal, le plus émouvant que j'aie connu dans la société littéraire, où la pingrerie et l'infidélité sont monnaie courante. Toujours à fleur de peau, jamais rassuré, il évoquait pour moi le mot magnifique d'Henri Calet : « Ne le secouez pas, il est plein de larmes.»(avis perso:je trouve cette phrase magnifique..)

 

Oui, je pense que c'est cette générosité qui m'a amenée à lire "La vieille qui marchait dans  la mer".Et j'ai fait le bon choix.

 

Certes c'est un roman qui "décoiffe",qui peut dérouter  si vous ne vous débarrassez point de vos préjugés,et cela je le comprends. à défaut de l'approuver.

Mais quel talent pour décrire le destin croisé d'une vieille femme excentrique qui fut belle, d'un ancien diplomate assez véreux et d'un jeune plagiste athlétique ( bien sûr).

 

L'excentrique Lady M. va initier celui ci à l'Arnaque dont elle est la reine.

 

Il faut rentrer dans la peau de cette Lady,personnalité attachante que définitt son vocabulaire grossier,"porté sur le sexe" et sa manière toute particulière de s'adresser au Seigneur par invectives entrecoupées d'appels au secours. ( Jésus a bien pardonné Marie Madeleine).

 

Oui,  ce roman est d'une tendresse infinie.

Je n'ai pas l'habitude de procéder par voie de copier-coller (je ne dispose que de peu de temps pour rédiger cette note),mais je vous transmets une partie de l'article rédigé par François BUSNEL qui s'exprime à propos de ce roman mieux que je ne saurais le faire.Tout est dit.

 

 

Frédéric Dard, donc. L'un des plus grands stylistes français du XXe siècle. Et un sacré moraliste. Son art culmine dans un chef-d'oeuvre que réédite Fleuve Noir, son éditeur historique, à l'occasion des 10 ans de sa disparition.

Lady M. est une championne de l'arnaque. Depuis toujours, elle plume avec finesse et élégance les plus célèbres magnats de la planète, les plus riches gogos mondains, non sans les avoir laissés se rouler à ses pieds. Car Milady fut une formidable bête d'alcôve. Ses exploits sont contés par le menu au cours des impudiques confessions qu'elle adresse au Seigneur. Mais ne jugeons pas trop vite : plus que cupide, Lady M. est une artiste. Aujourd'hui, elle parcourt le monde au côté d'un ancien diplomate roumain. Il fut son amant, il est resté son complice. Seulement voilà, Lady M. vieillit. A 85 ans, il lui faut désormais prendre appui sur une canne, marcher dans la mer pour calmer l'arthrose qui la martyrise. C'est là qu'elle rencontre Lambert. Un plagiste paresseux, désoeuvré, qui ne sait que faire de sa jeune vie. Soixante ans les séparent. Qu'importe ! Milady décide de prendre le godelureau sous son aile et d'en faire son égal - à défaut de pouvoir en faire son amant. C'est le début d'une initiation fantasque et délirante. Lady M., refusant de se laisser lentement réduire par la vieillesse, inspirera une passion fanatique à son jeune élève. Et leurs deux destins s'imbriqueront à merveille : elle l'arrachera à sa médiocrité, il la gardera en vie. Mais lequel des deux est l'infirme ?

Et si vous n'avez pas envie de lire en ce moment, visionnez le DVD du film adapté à partir de ce roman, avec pour acteurs principaux Michel SERRAULT dans le rôle du diplomate Pompilius ( que j'adore!) et Jeanne MOREAU dans le rôle de Lady M.

 

 

***

**

Qui a dit que le blog n'est pas un lieu d'échange?

Personne, soyez rassurés.

 

Hélène MERRICK, vous la connaissez ( en ce moment elle raconte  sur son blog son enfance avec émotion et  belle écriture).

 

J'avais pu lire dans ses com qu'elle aimait l'humour britannique et plus spécialement celui de Tom SHARPE.Ma curiosité étant en éveil, je  me suis dès lors plongée dans la lecture du" Bâtard récalcitrant".

 

Si vous voulez vous détendre,suivez l'aventure complètement burlesque, loufoque de ce bâtard, de ses crimes prémédités et racontés avec tellement d'humour qu'on en redemande!.Vous ne vous ennuierez pas.

 

***

** 

 

 

Je terminerai ce coin lecture un peu rapide ( j'ai pas mal d'occupations en ce moment, ce qui explique mon absence sur les blogs)) par quelques livres qui m'ont été recommandés par des amis , livres qui me suivront en vacances.

 

Tout d'abord,je termine la lecture d'un roman policier "Le poète" de Michael CONNELLY".Enquête qui m'entraîne dans l'univers dun sérial killer, du FBI.(Salut l'ami!)

Quelques autres livres:ZOLI de Colum McCANN  ou l'histoire d'une poétesse rom,élevée sur les routes par son grand-père tzigane ( c'est d'actualité ,non?...)

 

Des romans historiques,j'en ai lu peu,et je viens de commencer la lecture du "Désastre de Pavie":truculence des mots de Jean GIONO.un plaisir de lecture tellement l'écriture est remarqualble (la description de Charles QUINT vaut son pesant de "pesetas").

 

Enfin , un dernier pour la route:"feu "un auteur britannique à l'humour so british ( recommandé par une amie chère dont le mari est libraire dans ma ville rose):Evlyn WAUGH( NDLR:c'est un homme.).Il s'agit d' un receuil de nouvelles dont je vous parlerai ultérieurement.

 

Et comme tout a une fin..je vous dirai que mon livre de chevet ( celui que je suis amenée à relire est "DISGRACE"de J.M COETZEE.;tiens, comme Jean ROCHEFORT...mais nous ne partageons cependant pas la même chambre!!!).(Lol)

***

**

                                                              BONNE LECTURE!!!!!!!!

J'ai encore de la place dans la valise pour y mettre quelques uns de vos livres!

Commentaires

Je vais me propulser à la bibliothèque avec quelques uns de teslivres que tu nous "conseille" en retour si tu aimes le suspens je te propose "Les Orpailleurs" de Thierry Jonquet, un auteur que j'aime bien ses histoires partent toujours d'un fait réel ...
Bonne vacances et bonne lecture
Bises de Biche

Écrit par : Biche | 10/08/2010

Bonjour Betty,

Tu as bien de la chance d'avoir tout ce temps disponible pour te perdre entre les pages de ces livres. 9 au total, si j'ai bien conté. Zoli est le seul que je sois certain d'avoir lu, avec peut être Giono.

Merci pour cet échange. En cette période estivale mouvementée, j'ai choisi des contes russes distrayants , un essai (trop ardu) sur la peinture russe pendant les années révolutionnaires jusqu'aux purges de Staline ( où j'ai peu retenu) et un livre facile sur le GIGN.

La maison est pleine jusquà la fin du mois et le temps plus propice aux jeux et aux bains qu'à la solitude livresque.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 10/08/2010

Bonjour Betty.
Toujours aussi papivore à ce que je constate.
J'ai lu l'interview de Henning Mankell, mais c'est bien tout ce que j'ai lu de lui...
En dehors de la tripatouillée de San-Antonio que je lisais d'une seule traite entre Clermont et Paris (Comme les SAS), j'ai lu un seul bouquin de Frédéric Dard "Y a-t-il un français dans la salle", roman avec des passages un peu glauques dont Jean-Pierre Mocky fit un film.
Dernière note avant les vacances dis-tu...Profite, et reviens-nous en forme.
Bisous.

Écrit par : Crabillou | 10/08/2010

Bonjour Betty,

Tu me donnes envie de lire le polar "les enfants de la nuit" .
Je vois que ta valise sera pleine pour une lecture intense.
Bonnes vacances.
Bises

Écrit par : pimprenelle | 10/08/2010

bonnes lecture et belle parenthèse ! amitiès

Écrit par : ventdamont | 10/08/2010

Bonsoir Betty,

Hier soir je suis passée te voir et impossible de valider la com. Ce soir, je n'ai pas envie de tout remettre. L'esprit est ailleurs.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 11/08/2010

Devenue un peu flemmarde pour la lecture...j'ai "dévoré"....je lis très vite...pour savoir la din :

La vieille qui marchait dans la mer et "l'homme de la tombe d'âcoté", tout cela plein d'humour..

Et pour clôturer le tout, je me suis plongée, et déguste à petites dose..;dans le dictionnaire de la Bétise de JC CARRIERE.....une mine de savoir....

A vous de juger, choisissez bien, que du bonheur avec les livres!


Bises
Mamina Hélène

Écrit par : hélène | 12/08/2010

J'en ai pas mal à lire moi-même mais j'ai aussi pas mal à faire à côté. Tiens, par exemple, je me suis mise à faire de la marche le matin.
La première fois j'ai mis une heure et demie. Maintenant, pour le même parcours, j'ai gagné vingt minutes. J'espère bien en gagner encore plus et perdre du poids et de la taille. Je ne lis pas autant que toi. Mais j'en ai un certain nombre qui m'attendent.

Bonnes vacances,
Gros bisous,

Écrit par : Aliette | 12/08/2010

je connais certains et j'ai scrupuleusement noté les autres... merci
bises

Écrit par : henri | 12/08/2010

J'en ai noté quelques uns mais en été je lis peu trop d'autres activités Je me les reserve pour les soirées d'hiver
Bonsoir Il fait bon dans ta bibliothèque
Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 12/08/2010

retour vers Marcel pour cet été,
et voir l'amour qu'on porte à Tom Sharpe me réconcilie avec le genre humain

Écrit par : framboisine | 14/08/2010

Chère Betty

Tu as fait une note très... nourrissante... sur ce sujet nourrissant. As-tu peur que nous mourrions de faim pendant ton absence ? Rassure-toi, pour moi ce ne sera pas le cas, je risque même plutôt comme une sorte d'étouffement physique réel (intellectuel, ça c'est moins sûr) par la quantité de livres dont je m'entoure.

Bon c'est vrai, je ne les lis pas tous complètement. Parfois, je feuillète seulement, à la recherche de ce que je considère comme des pépites. Parfois, je lis tout entièrement et avec plus ou moins de passion. Je viens de terminer "Danse avec le siècle" de Stéphane Hessel. Bien sûr , une vie passionnante et que j'ai aimé lire, mais surtout, la petite pépite : une toute petite phrase, terrible d'humanité, une confession.

Et puis de temps en temps, souvent, très souvent, comme un vice, une incursion dans la poésie.

Et puis même, des recettes, un gros livre de philo sur les pensées d'ailleurs, et puis, des poètes d'ailleurs également.

Nous aimons lire mais nous lisons différemment n'est-ce pas ?

Je t'embrasse Betty. Et surtout, bon repos et plaisir de lire. Monique

Écrit par : monique | 15/08/2010

Betty, c'est la rentrée des classes et c'est aussi ma rentrée sur les blogs... comme le temps passe ! je n'en reviens pas... J'espère que tu profites à fond de belles journées à bouquiner et donner envie. Mais, mais ... je viens de lire "La haine de l'Occident" de Ziegler et un autre m'attend "l'Empire de la Honte"... Mais ça ne détend pas... Ce ne sont pas des romans.

je viendrai consulter ta librairie quand j'aurai une envie irrésistible de lire pour me détendre... Bises à toi ma grande. Miche

Écrit par : miche | 03/09/2010

Il faudra que je passe chez Hélène Merrick.. Merci Betty de la rappeler à mon bon souvenir. Bisous. miche

Écrit par : miche | 03/09/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique