logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/10/2010

QUAND LE VIN EST TIRE......

FAUT-IL LE BOIRE?
***
**
Ne répondez pas tous en même temps..je redoute les " embouteillages"... ( fallait le faire..et v'la t-y pas que je l'ai fait..un  peu lourd malgré tout).
°°°°
°°°
°°
°
Allez, quelques paroles avant l'interruption momentanée de ce blog because vacances de grand'mamie.
°°°°
°°°
°°
°
L'idée m'est venue d'associer le vin à mes vacances lorsque j'ai découvert récemment, enfouie dans ma pagaille ,la photo d'un copain prise il y a 40 ans lors d'un voyage en Grèce! A l'ombre d'un olivier,il avait apprécié le sang de ZEUS!
°°°
°°
vin.jpg
°°
°°
Les vapeurs du vin faisant "leur  chemin" j'ai pensé que nous pourrions aller vendanger du côté de quelques écrivains"notoirement portés sur la dive bouteille":
-Alphonse Allais
-Charles BAUDELAIRE
-Antoine BLONDIN
-Alfred de MUSSET
-Francis S.FITZGERALD
-Marguerite DURAS
-Pline l'ANCIEN
-Paul VERLAINE
-Ernest HEMINGWAY-Jack LONDON
..et les autres!
(Renseignements pris dans un petit livre qui m'a été offert " Friandises littéraires" de Joseph VEBRET)
°°°°
°°°
°°
°
 Et pour terminer en musique,l'air dit "du champagne" chanté par le DON GIOVANNI de MOZART:

podcast

Tant que le vin
Leur échauffe la tête,
Fais préparer
Une grande fête.
Si tu trouves sur la place
Quelque fille,
Tâche de l'amener
Elle aussi avec toi.
Que la danse n'obéisse
À nulle ordonnance,
Tu feras danser
À l'une le menuet
À l'autre la contredanse,
À celle-ci l'allemande.
Et moi pendant ce temps,
De mon côté
À celle-ci et à celle-là
Je veux faire la cour.
Ah ! demain matin
Ma liste devra
Être plus longue
D'une dizaine.

°°°

°°

A BIENTOT,et BONNES VACANCES  si vous en prenez.( j'irai cependant vous rendre visite de temps en temps entre deux "hic"').
°°
Il est évident que la lecture de cette note est interdite aux mineurs.

20/10/2010

LES ETIQUETTES...


podcast
(Musique Nino ROTA)
étiquettes.jpg
***
**
Il était là, comme abandonné ,dans le garage,attendant qu'on lui redonne vie.
Des mains d'artisan,je dirais bien plus d'artiste ,l'avaient façonné, soixante dix ans auparavant,
Il était l'oeuvre de Monsieur MERCADIER,le menuisier du village de cinq cents âmes où s'est déroulée ma jeunesse.
Etant amie avec le petit-fils de l'artiste, j'avais l'habitude de franchir le seuil de l'atelier.Je devais avoir 6 ans,pas davantage ,mais je me souviens avec précision des fines particules de bois mêlées aux toiles d'araignée qui embuaient les vitres du local,sur lesquelles mon regard d'enfant inquiet s'attardait.
 A l'intérieur,le sol était tapissé de copeaux s'amoncelant en tas légers;dans leur ballet aérien,ils  s'accrochaient à mes chaussettes ou à mes boucles de cheveux ,au grand désespoir de ma mère!
Monsieur MERCADIER ne portait pas de blouse de travail  mais un pantalon de velours côtelé retenu par des bretelles.
Il me semblait être vêtu également d'une chemise aux manches assez larges,finement rayées,"retournées" ,découvrant l'avant bras,c'est tout au moins ce que ma mémoire restitue.
J'aimais regarder ce visage, aux traits extrêmement délicats,éclairé par des yeux bleus et rieurs cerclés de fines lunettes en métal et par un sourire tellement affable!
 Enveloppée de nuages de sciure, j'aimais regarder l'établi, la lenteur appliquée de la main guidant la varlope.
 
°°
Mon père avait "passé commande"d'un meuble formé de casiers,destiné à ranger les factures, doubles de commandes, lettres aux fournisseurs....Une étiquette indiquait le contenu de chacun de ces casiers.
Dans le magasin bleu, le p'tit Marcel avait créé son  univers,une sorte de bureau ,un réduit de quelques mètres carrés délimités sur un côté par le petit meuble faisant fonction de cloison séparant cette pièce improvisée des rayonnages de peintures et , sur l'autre, lui faisant face, un rideau de lamelles colorées.
Astral,Valentine, ces noms me faisaient rêver et je crois bien avoir fait le premier apprentissage de la lecture dans cette partie du magasin,associant leur nom aux couleurs.
De temps en temps, je m'amusais à ouvrir l'un après l'autre les casiers qui se refermaient sur un bruit sec.
°°
Les aléas de la vie ont perturbé le destin bien tranquille du petit meuble;lors d'un déménagement, je n'ai pas voulu m'en séparer car son histoire était étroitement mêlée à mon enfance.
Il n'avait plus d'utilité...jusqu'au jour où...
A l'occasion de la réfection d'un cabinet de toilette,nous avons dû sacrifier le placard à chaussures pour agrandir une pièce.
Mais où allait-on pouvoir ranger escarpins, bottines et bottillons????
C'est alors que je songeais au meuble qu'un voile de poussière recouvrait dans le garage.
Il fut décapé, pâtiné,ciré ,apprêté pour pour une seconde naissance:désormais il a une place de choix dans l'entrée ..et le problème du rangement des chaussures est résolu.
°°
°
En rédigeant cette note,je n'ai pu m'empêcher de penser à notre ami René ,à son habileté d'ébéniste.
***
**
"Objets inanimés...."
***
**
*
canal 001.jpg
***
**
*
canal 007.jpg
°°°
°
(N'ayant pas beaucoup de recul, il a été difficile de prendre une photo;la forme n'est point trapézoïdale comme pourrait le laisser penser le cliché, mais rectangulaire.)

11:35 Publié dans enfance | Lien permanent | Commentaires (20)

17/10/2010

IN DREAMS..

avec ROY ORBISON, pour ma mum  ( et pour vous aussi )afin qu'elle fasse de beautiful dreams!

°°°

 

ça donne des ailes à nos "petits coeurs", non?

 

°°°

°°

(J'ai entendu ce chanteur pour la première fois  la semaine dernière à l'occasion d'une interview de David LYNCH;c'est la chanson qu'il avait sélectionnée. On peut l'entendre dans le film dont il a signé la mise en scène" Blue Velvet."J'ai aimé.)

°°°°

°°

Il faut bien se faire plaisir de temps en temps, non?

15/10/2010

AU FIL DES LIGNES (11)

...ou de l'humeur ou dans le creux de l'oreille.

°°°

°

 

medium_folon1.jpg

 

 

Ah,un peu de légèreté avec la reprise de cette rubrique!

 

°°

°°

 

Et pour commencer, une mise en bouche qui met de bonne humeur

 

-Que faire quand vous avez les dents jaunes?

-Très simple, portez une cravate marron.

 

(Son auteur:Coluche, peut-être).

 

°°

°° 

 L'oreille qui a traîné ces jours -ci a relevé quelques petites  "perles" sur les ondes.°°

°°

 

Histoire ou géo?

 

Entendu lors d'un reportage sur l'Université:

 

"C'est une histoire qui se construit dans une nouvelle géographie".

 

Putaing, comme le dirait Henri!!! Ils savent parler!

°°°

°° 

Elyséennement vôtre! 

 

Un rapport vient d'être établi concernant le classement des émissions de gaz à effet de serre par l'Elysée et les ministères ;un journaliste relate:

 

"Cet organisme a été amené à contrôler les émissions en CO2 du Président de la République".

 

OH!!!!!!!!!!!!!!! Non seulement il se rase mais il p..e aussi!

 

°° 

Vaut mieux en rire!

 

Entendu lors de la présentation de la bande annonce du film "Indigène" on the TV:

 

"Indigène,un film qui ne vous laissera pas étranger".

 

°°°°°

 Quelques paroles et Kilos en trop..

 

En visite aux Antilles  à l'occasion de l'épidémie de  dengue, notre ministre de la Santé bien portante et à l'optimisme invétéré ,accueillie par un membre du corps médical lui expliquant que dans la symptomatologie on notait un amaigrissement, a répondu:

"C'est tout ce qu'il me faudrait".

 

Au régime Roselyne! 

 

°°°

°°

 

Enfin,pour clôturer cette fantaisie bloguestre,l''oeil s'est arrêté sur une phrase de WOODY ALLEN à l'issue du tournage de son dernier film

 

"J'aimerais terminer sur un message d'espoir.Je n'en ai pas.En échange,est-ce que deux messages de désespoir vous iraient?" 

 

°°°

°°

 

A bientôt pour un autre " Au fil des lignes".

 

 

 

 

 

 

 

 

14/10/2010

ALERTE...

au VIRUS!


podcast

(le vol du bourdon)

 

 

***

**

masque_.gif
***
***
Mais quelle mouche impertinente a piqué blog 50?
°
De quoi je me mêle la mouche!
°
Tu pouvais pas les laisser bloguer,voire débloguer en paix,les joyeux seniors de blog 50?
°
T'avais besoin de leur inoculer le virus de la crise existentielle?
°
Non mais, la mouche!
°
As tu seulement pensé à celles et à ceux qui n'ont pas la chance, comme moi, de partager le verre de l'amitié dans la vie quotidienne?
°
A celles et à ceux pour qui la lucarne crée un lien social et affectif ?
°°
A celles et à ceux embourbés dans de "vrais problèmes" sans commune mesure avec nos angoisses existentielles?
°°
Allez la mouche,poursuis ton vol ,laisse-nous continuer à chanter avec le grillon fédérateur  et heureux et à danser sur un air de clarinette,à notre rythme.
°°°
°°.
.

08/10/2010

BONNE SOIREE..


podcast

 

 

***

**

*

 

lola marco2.jpg
°°
(photo "maison" - Il me semble que la musique du film "India Song" s'accorde parfaitement avec cette image de la " paternité")
***
**
ET A BIENTOT
**

04/10/2010

LE COUPE-CHOU

Je dédie cette note à mes amis d'enfance qui me lisent souvent,à mes cousines du Causse et de l'Océan.
Mon bateau a jeté l'ancre sur le rivage de nos jeunes années;au fur et à mesure que je rédigeais cette note, des souvenirs aux contours imprécis affleuraient avec de plus en plus "d'acuité".
°
l'instar d'Hélène MERRICK qui nous entraîne sur les chemins de l'enfance, vous pourriez amis blogueurs vous associer à ce retour vers ces strates de vie qui ajoutées les unes aux autres formeraient ,bien plus qu'un " livre" ,le témoignage d'une époque.
***
**
*
pouzac.jpg
(Gaston et Nana)
***
Parmi mes souvenirs" emmitouflés" émerge celui de deux personnalités pour lesquelles, je dois bien l'avouer, j'éprouve une tendresse particulière :Gaston et Nana  qui ne peuvent être dissociés de mon enfance.
°
Lui ,faisait office de figaro du village,exerçant son talent de coiffeur sur une clientèle exclusivement masculine,elle, à l'intérieur de l'échope s'était réservée un ilôt pour vendre les journaux.
°
Leur boutique faisait face au *petit magasin bleu".
°
Deux modestes vitrines encadraient une porte vitrée donnant accès à cette unique pièce,petite et assez sombre.
Leurs "propriétaires" étaient aussi de petite taille formant ainsi un monde "réduit" ,à la hauteur de mon regard d'enfant.
A gauche et à droite de l'entrée, deux banquettes en cuir noir,cloutées,se faisaient face;le vendredi, jour de marché aux truffes,ce petit univers clos s'animait.
°
J'accompagnais souvent mon père qui confiait sa barbe naissante aux bons soin du barbier.
Comme ce petit homme me paraissait " grand":  sa blouse blanche dont l'échancrure s'ouvrait sur une chemise impeccable et un  noeud de cravate parfaitement fait lui donnait un air digne.Je pourrais dire que Gaston avait une prestance majestueuse,celle d'un homme fier du travail qu'il va accomplir.
°
Mon père prenait place dans un fauteuil qui me paraissait gigantesque, en cuir rouge foncé;un miroir doré  imposant ,s'étirait en longueur,reposant sur une tablette de marbre . Plusieurs pots,dont je suppose qu'ils étaient en inox ( l'argent étant un métal trop luxueux) ou en céramique blanche contenaient -je le voyais ainsi-des pinceaux que les initiés appelaient "blaireaux".
Un "serviette de table" blanche était nouée autour du cou de mon père:l'artiste pouvait commencer .
Ses gestes étaient méticuleux,il inclinait avec noblesse son buste ,la main était assurée;une mousse assez compacte venait fleurir le visage de son client.
°
Mais je redoutais le moment où l'artiste  saisirait l'outil tranchant, le coupe -chou ,lame incurvée qu'il affutait sur une bande de cuir étroite et noire.J'éprouvais une sensation désagréable.
Aussi étais-je rassurée lorsque la serviette humide et chaude venait calmer le feu du rasoir.Sur la tablette de marbre,ce que j'appelais le sucrier-car il contenait nécessairement du sucre glace-venait parachever l'ouvrage:le visage de mon père s'enveloppait alors de brume blanche.
°
Mon père le gratifiait de ce sourire empreint de gentillesse qu'était le sien.Il déposait alors quelques pièces ou un billet dans la boite métallique rectangulaire,ornée d'une scène de chasse, que lui tendait Nana ayant délaissé pour un instant sa fonction de marchande de journaux.
"Bonne soirée","Nous deux","Condidences","Modes et travaux","Jours de France" ,"Paris Match"étaient disposés avec un ordre méthodique,sur des planchettes en bois dans la vitrine donnant sur la rue.
**
marcel.jpg
**
**
Je prenais alors la main de mon Père ,abandonnant le Maestro,pour aller vivre une autre "histoire" dans le" petit magasin bleu".
°°°
°
(* "le petit magasin bleu":ou une partie de" mon histoire", archivée du 2 au juin 2008,pour celles ou ceux qui ne m'auraient pas lue). 
°°°
°°
(la photo de Gaston et nana est de Michel PINEL, artiste photographe, enfant de Limogne.Vous pouvez accéder à son site en allant chez Mister Google et en tapant les mots clé:Michel PiNEL.Un réel talent mis au service de magazines réputés.J'ai appris qu'il viendrait faire une expo dans mon village en 2011.Je serai présente!)
°°°
°°
(Message perso:Nic-Nic,je viens de m'apercevoir que j'avais déjà rédigé une note...décidément,Gaston et Nana ont laissé une véritable empreinte de douceur et de nostalgie.)

09:02 Publié dans enfance | Lien permanent | Commentaires (17)

01/10/2010

COUP DE SANG...

Je ne pensais pas, en créant récemment la rubrique "Coup de coeur",qu'elle aurait en quelque sorte son" négatif".

 

Mais hier soir, en regardant les infos sur France Télévision,voir reléguer à la suitedu reportage sur les affres "bovines" affectant le vainqueur du Tour ,celui de la  disparition de ce grand " bonhomme" qu'était Georges CHARPAK,il y avait de quoi mal digérer!!

 

 "N’oublions jamais que le droit au rêve ne prend toute sa valeur qu’accompagné du droit à la lucidité."(Georges CHARPAK")

 ***

**

*

charpak.jpg
***
**

 

 

Cela n'est pas digne de notre télévision publique qui en réalité n'est que le miroir de nos propres limites.

L'excellence a cédé la place au sensationnel.

Ne pensez pas que je parte en guerre contre le valeureux maillot jaune, mais il est des priorités que des "erzat "de journalistes semblent oublier!!

 

C'était le coup de sang du jour!!

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique