logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/02/2011

ANTONIA-CONTES d'HOFFMANN

Transportons-nous à MUNICH chez CRESPEL.
Dans  le salon,des violons sont accrochés au mur,et si l'on observe bien, à gauche ,au dessus de l'encadrement de la porte ,un grand portrait de femme : la mère d'Antonia, morte il y a peu de temps après avoir voué sa vie au chant mais que la tuberculose a emportée.
*
Notre jeune poète est tombé fou amoureux d'Antonia
***
mula.jpg
**
Il l'exhorte à chanter,mais il se heurte à l'autorité affectueuse du père de la jeune fille, CRESPEL qui ne souhaite pas pour elle la même fin:chanter épuise et Antonia est malade.
 Alors que celle-ci chante en s'accompagnant au clavecin"Elle a fui la tourterelle",
le père arrive et une querelle les oppose:
CRESPEL:

podcast
°
°°
"Malheureuse enfant,fille bien aimée.Tu m'avais promis de ne plus chanter.
ANTONIA
Ma mère s'était en moi ranimée
Mon coeur en chantant croyait l'écouter
CRESPEL
C'est là mon tourment
Ta mère chérie t'a légué sa voix
Regrets superflus!
Par toi je l'entends.
Non...non...je t'en prie".
***
***
*
A cet instant du récit je vous offre la surprise":Vous allez reconnaître la voix de.....!!!!(un "acteur-chanteur" admirable- aparté:bonjour Christian)-seules deux phrases de l'extrait précédent sont reprises..la suite,vous allez aimer)
*
*
CRESPEL ,qui doit sortir,demande à son valet de n'ouvrir à personne...
*
"C'est la méthode":ce morceau d'anthologie,je le dédie à l'ami  Henri pour qu'il puisse ,après avoir chanté avec talent Rossini, s'attaquer au rôle de Coppelius,le savant qui vendait les yeux ( cf précédente note).
*
****

podcast

***

*

Franz annonce l'arrivée du docteur miracle ce qui ne réjouit pas CRESPEL:

"Lui!médecin,non,sur mon âme,

un fossoyeur,un assassin!

qui me tuerait ma fille après ma femme.

j'entends le cliquetis de ses flacons dans l'air.

 

Le docteur Miracle ,sous le regard inquiet de CRESPEL parvient à faire chanter Antonia afin d' asseoir son "diagnostic".

 

***

**

contes toulouse.jpg
°°°
°°
°
Hoffmann, dissimulé derrière une tenture,surprend cette conversation et ,en l'absence du docteur MIRACLE, fait promettre à Antonia d'abandonner le chant ,ce qu'elle accepte à contre coeur.
°°°
°°
eva.jpg
°°°
°°° 
MAIS....
Le docteur MIRACLE revient  ( ilsemble être l'incarnation du diable ) employant  toute son ingéniosité maléfique, notamment en exploitant la vanité de l'être humain:
°°°
docteurm.jpg
°°°
***
**
"Tu ne chanteras plus?
sais-tu quel sacrifice s'impose ta jeunesse,
et l'as-tu mesuré?
La grâce,la beauté,le talent,
don sacré,tous ces biens
que le ciel t'a livrés en partage
faut-il les enfouir
dans l'ombre d'un ménage?
....
n'as-tu pas entendu
dans un rêve orgueilleux
ainsi qu'une forêt par le vent balancée,
ce doux frémissement de la foule pressée
qui murmure ton nom
et qui te suit des yeux?"
***
Soudain,le portrait de la mère s'anime. Le " fantôme" l'encourage à chanter
ANTONIA
"Je cède au transport qui m'enivre!
Un seul moment encore...à vivre!
et que mon âme vole aux cieux".
MIRACLE:
Chante,chante ,chante, encore!Sa voix t'appelle."
CRESPEL:
Mon enfant!ma fille!Antonia!
ANTONIA
Mon père écoutez!
c'est ma mère...ma mère ,qui m'appelle!"
°°
°
Antonia enchaîne des vocalises jusqu'à perdre connaissance.
°°
CRESPEL recueillera le dernier soupir de sa fille.
°°°
RIDEAU.
°°°°
(Les 3 dernières photos sont celles de la représentation au Théâtre du Capitole Toulouse à laquelle j'ai eu l'immense joie d'assister et je suis heureuse de partager cet instant qui fait partie de ce que je nomme des "instants de grâce").

17:58 Publié dans OPERA | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Bonjour Betty,

Je reviendrai cet après midi. Ce matin, le terrier dort et les vocalises d'Antonia jusqu'à la mort ne me semblent pas adéquates pour un réveil en douceur. J'ai parcouru le livret de cet opéra, lors de ta première note et je peux suivre sans peine le déroulement.

Je verrai si je suis touché par le grâce !!!

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 01/02/2011

Coucou Betty !
J'aime tes notes et j'y reviens malgré que ce style de musique de m'enchante pas ,
mais j'aime te lire et comme je t'ai déjà dis je m'instruis ce n'est pas si désagréable que ça ,
je ne connaissais pas du tout , ouvrière de mon état , il n'y a pas d'âge pour apprendre paraît-il ...
Bon mardi bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 01/02/2011

Quelle surprise ! J'ai vu et entendu Bourvil dans des opérettes au Châtelet mais ne savais pas qu'il avait participé à cette oeuvre d'Hoffmann. Un grand bonhomme notre Bourvil.
Merci pour cette découverte.
Bises et surtout, bonne journée
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 01/02/2011

Tu te donnes beaucoup de mal pour faire comprendre et aimer ce qui te passionne...Désolé, je n'accroche toujours pas...Il me manque une grille de lecture et une clé sans qui l'entrée est impossible dans cet univers...Aurais-je pu vivre avec une diva ?...Question qui restera à jamais sans réponse, il est trop tard maintenant...
Ne pousse pas trop le contre-ut, c'est mauvais pour tes bronches...
Gros gros bisou Betty.

Écrit par : Crabillou | 01/02/2011

Grâce à tes écrits je comprends mieux , ce doit être prenant sur la scène .
Intèressante l'intrigue , mais qui finit mal pour Antonia !
Merci Betty nous avons besoin de tes conseils pour apprècier le jeu subtil des contes d'Hoffmann..
Bonne journée . bises . huguette

Écrit par : macary huguette | 01/02/2011

Je me demande combien de blogueurs ont reconnu BOURVIL....dans cet environnement d'Offenbach...

Quant à moi, j'ai bien aimé l'explication de cette pièce, ne connaissant pas l les charmes de l'opéra bouffe.

Merci pour tes recherches, pas de PPS...c'est mieux et plus personnel.


Bises Mamina
Hélène

Écrit par : hélène | 01/02/2011

Il avait laché sa bicycklette, ses cartes postales et ses crayons pour se lancer dans l'opéra bouffe notre ami André Raimbourg. je l'avais déjà entendu dans des opérettes mais là je suis bluffée. Malgré tout pour ce grand comédien rien n'a été impossible.
Je patiente ... j'espère toujours la belle nuit d'amour, la nuit d'ivresse....
Bises
ANNIE

Écrit par : MAMINIE | 02/02/2011

Oui, j'avais reconnu Bourvil. J'avais presque oublié qu'il avait mené, parallèlement à sa carrière cinématographique, une carrière au music-hall et à l'opérette.
Bises.

Écrit par : pimprenelle | 04/02/2011

Bien sûr qu'expliqué ainsi, on comprend... Mais Betty n'ira pas jusqu'à nous faire prendre des vessies pour des lanternes... Transformer un âne en cheval de course ? Oui, peut-être ! Je me souviens des années 60, quand l'Opérette ou l'Opéra faisaient partie du petit écran. On s'instruisait. Maintenant, c'est télé-réalité bouffonne, vulgaire et j'en passe... Quand on dit Culture, certains sortent leur revolver... Grâce aux blogs, on a des chances de ne pas mourir totalement idiots. Présentement ! bises musicales de Miche

Écrit par : miche | 09/02/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique