logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/02/2011

LE REVERS DE

 LA SAINT VALENTIN!
°°°
°°
tom.jpg
( Peinture Tom )

°°°

°°

Je suis en train de lire un petit recueil et suis tombée en arrêt devant l'originalité d'une lettre de rupture amoureuse qui s'intitule "LETTRE D'ADIEU"

 

Je vous en livre un extrait.Prenez le temps de lire.

 

"Puisque nous ne nous aimons plus,puisque tu ne m'aimes plus en tout cas,je dois prendre des dispositions pour les funérailles de notre amour.Après cette longue nuit chuchotante,et étincelante,et sombre que fut notre amour,arrive enfin le jour de ta liberté.

C'est alors que moi,restant seule propriétaire de cet amour sans raison,sans but et sans conséquence,comme tout amour digne de ce nom,moi propriétaire cupide,hélas, qui avait placé cet amour en viager-le croyant éternel puisque te croyant amoureux-,c'est alors que je décide, n'étant saine ni de corps ni d'esprit,et fière de l'être,je te lègue:

*le café où nous nous sommes .rencontrés...ah,j'oubliais les coquillages.Tu te souviens de ces coquillages? parce que tu m'en voulais; de quoi?  de cette plaie ouverte qui était notre passion,comme je t'en voulais moi-même.Nous nous étions jetés alors sur ces coquillages lugubres dont nous avions couvert nos oreilles pour ne plus nous entendre,en fait,le ressac de la mer,le ressac de l'amour et nos voix trop haut perchées tentant de surmonter le vent..."

(l'auteur énumère avec une inifinie poésie son " legs" et termine:)

Je ne te lègue plus rien.Tu le sais,il n'y a rien d'autre à léguer,rien de compréhensible, rien d'humain,surtout rien d'humain,parce que moi,je t'aime encore,mais cela ,je ne te le lègue pas.Je te le promets:je ne veux pas te revoir"

°°°

°°

Si l'amour n'existait pas, ce beau texte,où une infinie tendresse  le dispute à l'humour ,ne serait pas né de l'imagination de cet écrivain dont j'apprécie l'écriture:Françoise SAGAN.

A BIENTOT

Valentinement vôtre...

"

12:02 Publié dans lecture | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Coucou Betty

J'aime beaucoup le titre de ta note et le tableau qui apporte une bonne dose d'humour. Par contre, je ne comprends rien au texte de Sagan, que j'aime beaucoup cependant.

je dois traverser une période de crétinisme mais... passagère. (Je reste quand même un peu optimiste...).

Il s'agit donc de rupture, mais pourquoi donc tout est-il si dramatique ? J'ai beau faire un effort, je ne comprends rien. Une Misérable blogueuse au QI d'huitre qui qui la la hi ose à peine t'embrasser.

Tiens je ne mets même pas mon nom, j'ai honte.

Écrit par : monique | 18/02/2011

Je pense beaucoup d'amour de cette dame mais sauvée par son humour !
Sagan j'aime bien
Bises à toi

Écrit par : Biche | 18/02/2011

Originale, cette façon de délier les liens. Il fallait être Sagan pour y penser.
Bonne journée et merci.Pierrette

Écrit par : Pierrette | 18/02/2011

Tres belle cette façon
de parler de la fin d'une histoire
Un moyen d'évacuer la souffrance de la rupture en utilisant un humour bien particulier...celui de Sagan!
J'ai du mal à me débarrasser de la grippe mais ça évolue tout doucement
Merci de tes gentils messages
Bises Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 18/02/2011

Elle lègue les souvenirs et garde jalousement son amour. Elle libère l'ingrat (car il ne peut être qu'ingrat) mais elle reste prisonnière de son amour pour lui.
Je le sens comme cela.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 18/02/2011

Superbe lettre de déliaison amoureuse
quand le temps a passé que tout est consimé

ah Sagan talentueuse et angoissée
amitiès

Écrit par : ventdamont | 19/02/2011

désamour et amertume, triste .....

Écrit par : framboisine | 19/02/2011

Tout le taalent de Sagan résonne dans ce passage, à la fois désinvolte et tourmentée, passionnée à l'extrême, et puis, détour vers la vie débridée d'une amoureuse de la liberté...Sensible à l'extrême, c'est comme çà que je la ressent.....

Bien vu le tableau de TOM, j'aime la simplicité des formes et la vie rendue avec des traits de couleurs....


Bises
Mamina
hélène

Écrit par : hélène | 19/02/2011

" ...Cette plaie ouverte qui était notre passion..."
Il est comme ça des blessures qui nous font du bien en ne se refermant pas...
Bisous Betty.

Écrit par : Crabillou | 19/02/2011

Tout est dit, dans le texte et les commentaires... SAGAN , un manque aujourd'hui. Vrai de vrai. Bises à toi ma BETTY

Écrit par : miche | 19/02/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique