logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/09/2012

EGRATIGNURES LITTERAIRES

 

C'est la rentrée littéraire!au cas où ne l'aurions compris on nous assène cette réalité par voie médiatique, presse écrite,audiovisuelle etc 

 

livres.jpg

Je n'ai pas grande connaissance en ce domaine ,mais je crois comprendre que les éditeurs entrent en  lice,pour présenter leurs poulains,même si ceux ci ont un talent contestable.

Je me suis amusée ,en faisant référence au passé et au temps présent à relever quelques égratignures pouvant  atteindre l'auteur d'une oeuvre,eût-elle était reconnue  chef-d'oeuvre assurant une pérennité "posthume"


Certains n'y sont pas allés de '"main morte". 

Bref retour sur le passé où les critiques des uns n'étaient pas tendres pour leurs" congénères."

 

jumeaux.jpg

-CHARLES Baudelaire à propos de George SAND:

 

"Elle n'a jamais été artiste;elle a le fameux style coulant cher aux bourgeois.Elle est bête,elle est lourde,elle est bavarde.Elle a,  dans les idées morales,la même profondeur de jugement et la même délicatesse de sentiment que les concierges et les filles entretenues."

 

Sainte -BEUVE,à propos

d'Alexandre DUMAS :

"Esprit de quatrième ordre."

de Théophile Gautier:

"à l'haleine glacée,détestable."

de VictorHUGO :

"une âme grossière de barbare énergique et rusé"

 

Sobriquets dont était affublé Emile ZOLA :

"Le porc épique(Leconte de Lisle)

"le charcutier "( Barbey d'Aurevilly)

"le grand fécal autrement dit "le roi des vidangeurs (Léon Daudet)

 

De Sartre à propos de Mauriac

"De l'eau bénite qui fait pschitt!"

 

et vlan!

 

Ces délicatesses font également le jeu de la rentrée littéraire actuelle.Je ne citerai que deux exemples,deux critiques au vitriol.

 

libraire.jpg

Philippe CLAUDEL est l'auteur d'un ouvrage intitulé "Parfums":il y relate toutes les odeurs ayant jalonné sa vie.

 

Déjà le titre de l'article  annonce la couleur:"Bourre -pif"

 

On y lit ce qui suit:"

"Philippe CLAUDEL a fignolé soixante-trois petits chapitres sortis d'un atelier d'écriture pour jeunes filles pleins de figures de style destinées à finir en magnets rose bonbon sur des frigots de célibataires...."

 

Il est un roman qui fait polémique à l'occasion de cette rentrée littéraire"Eloge littéraire d'Andréa Breivik",derRichard MILLET.

 

Pour ceux qui l'ignoreraient BREIVIK est l'auteur des tueries d'OSLO et d'UTOYA. où de nombreux jeunes ont été assassinés froidement au nom d'une idéologie que je dénonce bien sûr.

Certes, si l'on peut " admettre" que  MILLET se" dévoue "en se laissant aller à des considérations ethniques d'un goût douteux (on peut être d'accord ou non, selon la lecture que l'on en fait),celà autorise-t-il ce mépris affiché  qu'anime la jalousie bien plus que le talent d'un critique littéraire

 

"Pour MILLET,rendre la narration plus fluide et moins pédante,c'est se coucher devant des analphabètes.Lui même fuit cette simplicité comme la peste et s'abandonne au pire ennemi de la littérature:l'emphase.A croire qu'il dilue son encre dans  l'huile..Tout dans son livre sombre dans les bavardages grandiloquents et le lecteuir voit un auteur s'écouter écrire et louer fort un style que,malheureusement,il ne reçoit pas chez lui."

***

**

 

 Quant à moi, quoiqu'en disent les critiques,je lirai le dernier ouvrage d'Amélie Nothomb " Barbe bleue".Je sais, d'aucuns me diront, que c'est une stakhanoviste de l'écriture devant remplir annuellement son contrat vis à vis de l'éditeur.

 

Mais c'est un des rares auteurs contemporains qui écrit bien et qui a surtout le sens de l'humour.

En était dépourvu celui qui d'un ton méprisant avait écrit (ouaf ouaf)'J'irai cracher sur NOTHOMB" (faisant allusion à l'oeuvre culte de Boris VIAN"J'irai cracher sur vos tombes"Il en faut pour tous les gôuts ,l'essentiel est d'avoir en soi cette petite flamme qu'est la curiosité d'entrevoir un autre univers,d'élargir son champ de vision.

 

(En ce moment je lis "Portnoy et son complexe de philip ROTH:quelle écriture!)

 

A bientôt

 

Betty

 

 

 

 

ET VLAN!

Commentaires

De la finesse chez certains, de l'humour ici... de l'insolence, du sarcasme ailleurs; de la jalousie peut-être?
"le grand fécal autrement dit "le roi des vidangeurs" écrit par Léon Daudet...pouhaaaaaaaaaaaaaa!
bises

Écrit par : henri | 17/09/2012

et hier soir au Masque et la Plume, Nothomb ( désolée !) en a pris pour son grade, avec son bref Barbe Bleu, qui sent plutôt l'oseille que la littérature

en avant pour la polémique ! ! ! Contrat rempli !

Écrit par : fanfan du fatras | 17/09/2012

J'ai écouté, il y a qques temps, sur FR3, un débat entre l'auteur qui parle du norvégien et un type face à lui qui voulait à tout prix que cet auteur ait fait l'apologie du tueur. Or, cet auteur répondait qu'il avait simplement voulu comprendre ce qui se passait dans le crâne du tueur. Chacun emploie les mots qu'il veut, dans le sens qu'il veut et c'est ainsi que l'on détourne les dires et les idées.
Et puis, chacun ses goûts en littérature comme en toute chose.
Bisous
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 17/09/2012

Pourquoi je ris, pourquoi je pleure ?
Pourquoi je lis, pourquoi je lis pas ?

Nothomb j'ai pas envie. C'est physique. C'est comme si je ressentais tout le mystère d'un être humain submergé par une outrance.. Non, vraiment !... sauf si tu insistes... ah ah ah !

Au sujet des critiques peu charitables, c'est bien la preuve s'il en fallait une que nul n'est parfait mis à part les saints et ceux qui sont persuadés de l'être. La preuve aussi que l'opinion de quelques-uns n'est que l'opinion de quelques-uns.

En ce moment, je lis une petite pièce de théâtre "Les violons parfois" de Sagan. Que j'aime sa profondeur sous une apparente légèreté.

Et puis "Le voile du silence" de Djura. Poignant.

Et puis, et puis...

Bises Betty.

Écrit par : Monique C | 17/09/2012

J'ai essayé, je n'ai pas pu: lire Nothomb m'a rapidement agacé et j'ai abandonné après trois ou quatre tentatives.
Par contre, Philippe Roth fait partie de mes auteurs préférés.
Quant aux critiques littéraires, je m'en tiens à celles d'André Rollin du Canard Enchaîné dont les goûts sont souvent les miens...

Bises

Écrit par : Serge ® | 17/09/2012

Les critiques peuvent vite détruire "loeuvre " de l'un ou de l'autre
Il y a des livres encensés par le critique que je n'ai pas aimé
a chacun de se faire sa propre idée en lisant
En ce moment tres peu de temps à consacrer à la lecture et je le regrette Je me rattraperai cet hiver
Belle journée Bises Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 18/09/2012

Coucou Betty
Tu sais aussi bien que moi que les goûts et les couleurs ne se discutent pas .
La critique est tellement facile ;si au moins elle était toujours constructive.
Heureusement que je ne suis pas un écrivain .Bisous de nous deux

Écrit par : heraime | 19/09/2012

quanfd la littérature égratigne
c'est peut étre bon signe !
amitiès

Écrit par : ventdamont | 19/09/2012

Au moins, c'est direct et envoyé. Je préfère un peu de férocité sincère au "tout le monde il est beau il est gentil" des émissions socialement correctes de nos débats littéraires télévisés.

Sur France culture, c'est toujours un bouillon suave qui s'échappe des ondes.

Bonne journée

Christian

Écrit par : christian | 20/09/2012

Au moins ils ne laissaient pas indifférents ! On aime ou on n'aime pas mais il y a des manières de le dire, de choisir ses mots. Dès l'instant où on blesse, on vexe, on humilie une personne, ça ne me convient pas. Et les critiques je les critique aussi quand ils dépassent le trait. Pour qui se prennent-ils, me dis-je ? Sortent-ils de la cuisse de Jupiter ceux-là ?

Bisous

Écrit par : miche | 21/09/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique