logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/09/2010

AU FIL DU COURANT


podcast

 (merci d'écouter en musique)

°°

Il suffit de franchir la porte aquatique pour....

°°°

°°

canal 014.jpg
°°°
°°
surprendre leur intimité
°°
°
canal 042.jpg
°°
°°
émergeant d'un écrin de verdure
°°°
°°
canal 045.jpg
°°
°
pour arrêter ses pas près de  l'amoureuse qui emprunte au philosophe son goût pour la nature
°°
°°
canal 038.jpg
°°°
°°
ou près de  celle qui se souvient de la première halte à la guinguette
°°
°
canal 036.jpg
°°°
°°
°
où elle connut  la vie en bleu avec....
°°°
°°°
canal 040.jpg
°°°
°°
Et achever ce parcours automnal près de celle qui...transmettait leurs messages?
°°°
°°°
canal 026.jpg
°°
°°
Voilà:c'était une promenade près de chez moi il y a trois jours , sur une très belle mélodie extraite du film "orgeuil et préjugés"

17:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

03/06/2010

T OU LA

DES CHIFFRES ET DES LETTRES , ou

Un petit devoir de vacances que je soumets à votre sagacité habituelle : décrypter cette phrase écrite en langage texto (le langage des jeunes ou des gens pressés) extraite d'une oeuvre d'un auteur célèbre.

J'ai en effet reçu récemment un ouvrage intitulé "Les rillettes de Proust et autres fantaisies littéraires" : une invitation à la détente, rassemblant  quelques petits conseils à suivre ou pas pour devenir académicien ou prix Nobel!

Cet exercice y est proposé par l'auteur.

°°°

°°

 

proust 003.jpg

 

  

-Le je'nom é le mition'R adlmir'R qq tps 7 b'L s'N ,en pl'Nyan le sach'm ki ne pou V plu en jouir; ens8 le p'R Sou'L é Chacta sassir sur le gazon,o pié 2 larbr;R'né pri sa plas o miliE 2,é , aprè 1 moman 2 6lans , il parla 2 la sort a C vi'E ami:

"Je ne pui, en komen100 mon ré6,me Dfendr d'1 mvt 2 ont.La P 2 vo keur ,r'SPctable Vyéyar,é le kalm 2 la natur otour 2 moi, me fon rouJr du troubl é 2 laJtation 2 mon am."

Les copies seront corrigées au retour de mon escapade maritime de quelques jours,où j'emmène ma mum (qui est l'une des filles de La  Rochelle):elle était en manque de mâts de bateaux..de surcroît,une moussaillonne, prénommée Lola, vient nous rejoindre..

 

 

A bi'1to! Dak?

je vais pré éditer une note pour le corrigé.

 

09:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

13/01/2010

AU REVOIR...

 MAMIE ZETTE!

 °°°

°°
podcast

 

°°

°°

mozart1.jpg
°°
°°

 Un jour de décembre 2009..

mzart.jpg
°°°
°°°
°°

 

 

 

15:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

01/05/2009

PORTES...

 Je tiens à remercier chaleureusement ceux qui ont laissé un com sous la note "LE JOURNAL" faisant partie de la rubrique " justice" et qui m'ont encouragée à poursuivre dans cette voie.

 

Oui, j'ai décidé, exhortée en cela  par Miche, d'ouvrir les portes d'un univers un peu méconnu et souvent  déformé par le prisme des médias.

 

Croyez bien que les notes qui suivront ( à un rythme que je n'ai pas défini) ne seront pas l'expression d'une quelconque vanité mais le témoignage d'un engagement .Des souvenirs effleurent souvent,des bruits,des couleurs,des formes...

 

Ce matin ,en faisant du rangement dans mes papiers ( je suis un peu désordonnée il est vrai ) je suis tombée sur  une carte de voeux particulière,représentant la Maison d'Arrêt de VERSAILLES où mon frère aîné allait dispenser ses cours  d'histoire -géographie ( à FLEURY-MEROGIS également),en plus de l'enseignement dans l'établissement scolaire où il était détaché. 

°°°

°°

°

prison.jpg

 

Aussi ai-je cru utile de reproduire une note précédemment éditée.

 

C'était un humaniste mon frangin et je lui dédie ces quelques lignes qui parviendont ,je l'espère ,jusqu' à son étoile.

 

Comme lui j'ai toujours pensé qu'une source n'était jamais définitivement tarie et que parfois un filet d'eau pouvait de nouveau s'écouler..

 

La rédemption j'y ai toujours cru.

 

***

**

 

Elle était arrivée. Son regard fixait la grande porte en métal gris qui était à portée de main.Elle se souvenait de  ces petits groupes rassemblés devant cette même porte,des femmes essentiellement ;mais elle, elle passait son chemin, laissant derrière elle ces files d’attente silencieuses.

 

 

 

Son cœur battait et elle hésita un instant avant d’appuyer sur la sonnette.C’était la première fois….

 

 

Puis,un bruit sec,celui d’une petite lucarne encadrant le haut d’un visage…

 

 

La porte s’ouvrit sur une cour pavée qu’elle traversa ,martelant le sol de ses pas comme pour mieux affirmer une autorité dont elle était dépossédée ;le sol était gris,luisant.

 

 

Elle avisa alors une sorte de petite loge,le « poste frontière », le «  passage obligé ».

 

 

Les formalités d’usage accomplies,elle se présenta devant une grille de couleur beige délavé,témoignant de  l’écoulement du temps.Elle n’avait jamais vu, si ce n’est dans les films,une « porte » avec des barreaux aussi épais et une serrure aussi grande.

 

 

Un homme en uniforme lui  ouvrit cette porte qui la plongea dans un autre monde ,un monde d’échos :des cris ,brefs , des bruits de porte,de clefs.

 

 

IL allait bientôt être devant elle ;elle fixait avec une anxiété qu’elle avait du mal à dissimuler une porte massive, sur sa droite, en chêne, barrée par de longues pièces de métal noir.

Elle ne maîtrisait plus la cadence de son cœur; ses mains devenaient de plus en plus moites.

 

 

Un bruit de clef, proche et elle LE vit :ce qui la frappa, ce fut ce visage mince,extrêmement pâle faisant ressortir le bleu des yeux ;curieusement, elle pensa à une tête de reptile.. .

 

 

Connaissant le parcours de cette vie venue s’échouer dans un univers déshumanisé,elle redoutait leur premier entretien, car il était « un DUR ».

 

Oui, il lui parut glacial.

 

Elle appréhendait leur tête à tête dans cet espace restreint que l’on appelait « parloir ».

 

 

Assise en face de LUI, elle lui tendit un paquet de cigarettes et commença alors leur long entretien ;l’anxiété l’avait quittée ;ce n’était plus le braqueur de banques redouté, mais un HOMME, avec sa fragilité d’Homme.

 

 

Elle fut bien sûr amenée à le revoiret apprit par le canard local qu’une tentative d’évasion venait d’échouer..

Deux jours après, elle franchit  le grand escalierde l’HOTEL DIEU pour se retrouver devant une porte en métal bleu marine encadrée par deux policiers en faction.

Il était là, sur un lit d’hôpital,le haut du corps plâtré à la suite d’une fracture de la clavicule..

 

Ce fut de nouveau un long entretien.

 

 

Quelques années passèrent. 

 

 

 

Dans sa boite aux lettres, elle découvrit une enveloppe de couleur rose, parfumée. A l’intérieur,une carte, rose également,avec un nouveau- né dessiné et quelques mots ,chaleureux,de félicitations.

Dans son univers carcéral,il avait appris la naissance sa fille.

 

 

La porte se referma sur cet épisode de vie …mais les bruits , les premiers bruits résonnèrent longtemps…écho de sa première visite.

 

***

**

 

medium_prison.jpg
***
***
(Maison d'Arrêt de Toulouse)



 

11:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : justice, prison

16/08/2006

UN GRAND BONJOUR A TOUS

Petite digression:

Je comptais débuter la semaine (bon, nous sommes déja mercredi...) en terminant les notes sur "le bonheur est dans le pré".Je vais le faire mais, au préalable, je dois me familariser avec l'appareil photo numérique que m'a prêté mon fils.J'ai pris quelques photos de mon séjour au pays de Papy Mougeot mais je dois apprendre comment les mettre sur le blog.

Donc, pour patienter,je vous livre une prose poétique de mon poète préféré.medium_numeriser0028.jpg

"J'inventais la couleur des voyelles!-A noir,E blanc,I rouge,O bleu,U vert.-
je réglai la forme et le mouvement de chaque consonne, et, avec des rythmes instinctifs,je me flattai d'inventer un verbe poétique accessible,un jour ou l'autre,à tous les sens.Je réservais la traduction.
..J'écrivais des silences, des nuits,je notais l'inexprimable.Je fixais des vertiges."

J'espère ne pas vous avoir ennuyés.



Et puis, plus prosaïquement, je vous dirai que mon foie a bien tenu ,que le foie gras était un régal..ma foi, c'était pas mal,et il y aura d'autres fois!! "Foi d'animal..."

Bonne journée à tous.

Betty

09:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

07/08/2006

Le bonheur est dans le pré (1)

Oui,le bonheur est dans le pré ( Toute ressemblance avec le titre d'un film serait pure coïncidence...)


J'ai donc posé mes sabots le 29 Juillet...dans un petit gîte que nous avions loué dans cette région que les guides appellent le parc Régional Naturel des Causses du Quercy.


A quelques pas de mules de mon village natal.


Pas déçue, mais pas déçue du tout:je retrouvais mes chênes, mes murets,mes gariottes...


Visite guidée:

medium_numeriser0003.5.jpg


(le chemin qui mène au gîte)


medium_numeriser0002.6.jpg


( toujours le petit chemin...)



medium_numeriser0004.2.jpg




(Un petit nid d'amour,je vous le dis...)


Et enfin:


medium_numeriser0006.2.jpg


(le petit bois devant la maison où il faisait bon faire la sieste..!).

Voilà:il fallait bien une introduction.

Le bonheur, je vous le dis, le bonheur!tout près,tout proche de la maison: des cornouillers,des buissons de mûres,des herbes folles que l'on aime mettre dans la manche pour qu'elles s'accrochent aux bras, des chèvres ( mais là, c'est pour la veillée...)


A tout à l'heure

(Un peu déçue par les photos tirées ce matin: verdâtres à mon goût:est- ce mon vieil appareil qui rend l'âme, est ce l'inexpérience de la photographe?je ne sais).


Betty

17:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

26/07/2006

Variations autour de l'eau

Genèse d'une idée


Voilà,vous allez tout savoir de bon matin: je me suis fait un cadeau,j'ai acheté un casque audio.Bien que n'étant pas une adepte de la high tech comme ils disent, je me suis offert ce petit plaisir pour emmener ma musique à l'étage ou dans le jardin.Il suffit de brancher la batterie à la chaîne;ce doit être de la famille du WIFI ( peut être?).

Adonque, hier soir, à la fraîche, je me suis allongée sur la chaise longue, dans le jardin, près de mes hortensias jouflus ( je n'y suis pour rien..).Et là, j'ai écouté un CD récemment offert par l'une de mes amies:Jacques DOUAI qui chante les poètes;je ne connaissais pas.Bien que la voix ne m'ait pas enthousiasmée au début ( j'aime bien plus les baryton ou basse),j'ai mis un temps d'arrêt sur la chanson N° 1o (paroles et musique Léo FERRE)et je me suis laissée porter au fil du courant...l'eau, les amants ( Ophélie,Hamlet? ah...ce regard de braise de Lawrence Olivier..allez Messieurs, ne soyez pas jaloux..!).et puis a germé une idée qui a fleuri ce matin:développer le thème de l'eau.

Donc, pour commencer, la chanson " mère".







Et la suite en photo:photo prise au mois de Juin lors d'un pique nique au bord de la rivière, près de Céret ( très jolie petite ville) avec ma bande des douze.

Bernadette semblait s'envoler..vers de nouveaux destins?Laissons la méditer ( J'ai été très discrète..)

medium_numeriser0015.2.jpg

Et la mer....

medium_numeriser0002.jpg



Et puis quelques vers "piqués à Victor Hugo:

"Et la face des eaux,et le front des montagnes
ridés et non vieillis,et les bois toujours verts
S'iront rajeunissant;le fleuve des campagnes prendra sans cesse aux monts le flot qu'il donne aux mers".

Et enfin:

"A l'eau de la claire fontaine,
Elle allait se baigner toute nue.."

"la pluie fait des claquettes"

"la mer qu'on voit danser..."

"Maman les p'tits bateaux.."

Et ne pas oublier:"Fontaine,je ne boirai pas de ton eau".


Très bonne journée à tous

Betty

09:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)