logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/04/2012

CHRONIQUE DES ANNEES FOLLES(4)


podcast

 

 

gramophone.jpg
°°°
°°

Ce printemps 2006 ( plus de 25 ° à l'ombre en ce début du mois d'avril ) avait chassé un hiver ayant semblé interminable.

Les rayons du soleil s'attardaient sur les lilas  formant une haie odorante dans ce lieu mythique du Boulevard du Montparnasse:

La CLOSERIE DES LILAS.

 

°°°

°°

montparnasse café.jpg
°°°
°°
Guillemette de BOURSICROTIN s'était installée à la terrasse et offrait ainsi son visage aux  premiers rayons du soleil.
A deux mètres d'elle, venait de s'asseoir la" fameuse" KIKI de MONTPARNASSE,l'égérie de MAN RAY.
°°°
°°
kiki man ray.jpg
(Le violon d'Ingres-MAN RAY-1924)
°°°
°°
Grâce à une indiscrétion,Guillemette avait pu savoir que Kiki rasait ses sourcils puis les redessinait en appliquant 3 ou 4 tons de vert différents jusqu'à ce que son ombre à paupière aille avec sa robe!..coquetterie de l'éternel féminin....mais Alice PRIN ,dite Kiki ,était une artiste...
Penchant délicatement la tête, comme "si de rien n'était",Guillemette pouvait surprendre quelques bribes de la conversation échangée entre Kiki et l'un de ses amis dont elle était probablement  la muse.:
Tu sais," je suis née octobre 1901 dans un joli coin de la Bourgogne.
Ma mère avait dix-huit ans et son amant, mon père, dix-neuf ; elle était pauvre, il était riche ; beaux tous les deux.

Mon père fut obligé, plus tard, par ses père et mère, de faire un mariage de raison avec une fille de ferme qui avait du bien.

Quant à ma mère, elle cacha "sa faute" à son père jusqu'au dernier moment. Mon arrivée n'était pas désirée !

Quand je m'annonçai, ma mère était à quelques mètre de chez elle ; les douleurs l'ont forcée à s'asseoir au bord du trottoir.
J'avais déjà la tête dans le ruisseau, mais ma mère s'obstinait toujours à ne pas me laisser passer. Le cordon autour du cou, je commençais déjà à violacer quand le hasard a voulu que j'aie une chance pour moi.

Mon futur parrain qui venait aux nouvelles a vu le tableau ; il a engueulé ma mère et lui a dit :

"Marie, laisse-la donc passer, l'Alice."

"L'Alice, c'était moi !"
°°°
°°
Quel chemin parcouru pour cette" bâtarde   née dans le ruisseau", cette "petite " bourguignonne devenue le modèle des peintres les plus prisés:MODIGLIANI,MAN RAY dont elle était la compagne.
Autour d'elle gravitaient SOUTINE,André BRETON,PICABIA,ARAGON, ELUARD....
°
Oui, Guillemette aimait ces personnalités féminines affirmées .A l'instar de son "aînée Suzanne VALADON ( mère de Maurice UTRILLO)Kiki,peignait .De sacrées bonnes femmes pensait Guillemette...
°°
°
kiki peinte.jpg
°°°
°°
°
(Alice PRIN ou KIKI de MONTPARNASSE-Gustaw GWOZDECKI -)
°°°
°°
Elle affichait un plaisir non dissimulé à se trouver dans ce lieu mythique où  de nombreuses anecdotes affleuraient sa mémoire.
Ajustant sa chevelure dite " garçonne" dans le reflet de l'une des vitres du café,elle  se souvint de l'une de ces anecdotes :
Alfred JARRY-mort depuis 19 ans-,pour attirer l'attention d'une jeune femme qui manifestement ne s'intéressait pas à lui, tira à blanc avec son revolver dans l'une des glaces ;ce geste de pure folie accompli,JARRY s'était adressé en ces termes à l'ingénue
"Maintenant que la glace est rompue,causons".
°
Elle aimait cette forme d'humour;Athanase en était pourvu.;elle avait ainsi succombé à son charme.
°°°
Ah,Athanase de BOURSICROTIN!!! Guillemette fut interrompue dans ses méditations "conjugales",par l'agitation consécutive à l'arrivée d'un habitué du quartier,Paul FORT,
°
Paul FORT.jpg
°°
°
qui venait de s'installer à sa gauche;deux amis l'accompagnaient..
Tous trois  parlaient du dernier " bouquin" écrit par FITZGERALD,"GATSBY le magnifique"
dont la rumeur disat qu'il en avait fait lire le manuscrit à HEMINGWAY, fidèle habitué également de la CLOSERIE.
Pour avoir un peu moins chaud,Guillemette s'installa "dos au soleil":elle aperçut alors,lui faisant face,le célèbre écrivain  ayant écrit sur l'une des tables de bistrot le roman dont elle avait terminé la lecture la veille " Le soleil se lève aussi".
°°
°°
hemingway.jpg
(Ernest HEMINGWAY)
°°°
°°
OUi, c'était une bien belle journée.elle savourait ce plaisir simple quand deux mains saisirent avec surprise ses épaules, ce qui la fit sursauter :enfin, Faustine était arrivée! ( NDLR:pour ceux qui ne connaîtraient pas cette délicate jeune personne,  cf le  N° 2 des chroniques).
Toutes deux avaient décidé de passer la soirée "entre femmes" pour aller assister à une représentation de la revue nègre.
°°°
°°
revue.jpg
°°°
La soirée allait être chaude avec Joséphine!
°°
°
josephine_baker.jpg
°°°
°°

24/04/2012

CHRONIQUES (3)

des années folles.

 


podcast

 

gramophone.jpg
°°°
°°
Confortablement installé dans son fauteuil - pâle imitation du fauteuil CHAREAU,(cf chroniques N°2)-Athanase écoutait la fin de la retransmission sur Radio PARIS d'un match de boxe à la salle Wagram.
°°°
°°
poste_pericaud_1925.jpg
°°°
°°
Il était un des rares privilégiés à posséder un poste radio,véritable innovation technologique,témoin de l'esprit inventif de ce premier quart de siècle :Radio Tour EIFFEL, la première, née en 1921, suivie de radio PTT,Radiola..
°
L'émission terminée, Athanase demeurait songeur:après la folie meutrière de la guerre,il assistait à une profonde mutation du monde.Dans un tourbillon d'effervescence, son pays s'ouvrait aux influences multiples.
"Même "la femme changeait:elle devenait indépendante, active.N'avait-elle pas
constitué une véritable force économique alors que les hommes étaient au combat?
°
Et Guillemette , malgré son apparente frivolité avait changé elle aussi..
Elle venait d'achever la lecture de ce fameux roman qui valut à son auteur, Victor MARGUERITTE
°°
la garçonne.jpg
d'être déchu  de la légion d'honneur.
°
Elle avait apprécié le  récit de cette femme libérée qui  dénonçait l'hypocrisie bourgeoise et multipliait les transgressions.
Athanase, consentant bien plus que résigné regardait à présent évoluer devant lui cette jeune épouse qui avait sacrifié sans hésiter sa longue chevelure relevée en chignon pour une coupe au carré dite " garçonne".
Le corps, désormais libéré du corset, s'épanouissait sous des robes fluides,les jambes se déployaient.
°°
popa.jpg
(photo "maison"-la "mémé Juliette" de JB et Marie)
°°
Athanase approuvait ce renouveau;il se souvenait avoir été en conflit en 1922 avec René ,ce  sénateur faraud ( qui devrait épouser bien plus tard Sophie,pas encore née, l'amie de Roro),s'étant opposé au projet de loi permettant aux femmes de voter.
°
Interrompant ses méditations,il se leva d'un bond,enlaça  Guillemette qu'il emmena dans une danse exagérément chaloupée;il aimait bien s'amuser, la taquiner..aussi se mit-il à chanter la célèbre chanson de DREAN,"Elle s'était fait couper les cheveux".

podcast
°°
Guillemette se détacha  dans un éclat de rire de cette étreinte "frénétique":elle devait se préparer car elle avait rendez-vous en début de soirée avec sa bande de "copines" pour aller danser le charleston au célèbre cabaret " Le Boeuf sur le toit".
°°
La soirée allait être chaude!!!!
danse1.jpg
°°°

23/04/2012

CHRONIQUES (2)

 ...des années folles.

 
podcast

gramophone.jpg
°°°°
°°°
°°
vitrail.jpg
°°
°°
Athanase de BOURSICROTIN se laissa tomber lourdement sur le lit,épuisé.
Cinq ans s'étaient écoulés depuis la soirée passée à écouter les "Mitchell's Jazz Kings" ;la compagnie de Dagobert BUFFET -CRAMPON venu les rejoindre avait été fort agréable.
La fatigue semblait avoir épargné Guillemette qui interrogeait cependant le miroir posé sur son socle  marqueté en ivoire dans la chambre bleue. Lui renvoyait-il cette image décrite par Colette:
« ...vue de dos, elle a dix ou douze ans, comme beaucoup de femmes d’aujourd’hui. De face elle semble un peu fatiguée de jouer si longtemps à la petite fille "
°°
°
arts deco 25.jpg
°°°
°°
Guillemette se souviendrait de cette journée..folle!
En ce matin pluvieux du printemps 1925,elle avait eu raison de l'apathie ( peut-être légitime) d'Athanase;elle l'avait convaincu d'aller visiter l'exposition des arts décoratifs inaugurée deux jours auparavant,le 29 Avril.
°°°
°°
affiche-exposition-arts-coratifs-10.jpg
°°°
°°
L'esprit vif,curieux de la jeune femme surprendrait toujours Athanase..
Et c'est ainsi qu'en ce 1er mai ,ils avaient franchi la " rue des boutiques" enjambant le pont Alexandre  III
°°
°
salon.jpg
°°°
La pluie "faisait des claquettes" sur l'Esplanade des Invalides
°°°
salon1.jpg
°°°
°°
Guillemette était sensible à ce nouveau souffle de modernité semblant faire un pied de nez à l'Art Nouveau décrié désormais pour ses "formes molles" ,de "style nouilles".
Cette exposiiton consacrée à l'art du décor était un véritable répertoire architectural.
Après avoir franchi l'une des 4 portes monumentales permettant d'accéder à ce territoire né de l'imaginaire des plus grands créateurs,ils avaient rejoint la foule rassemblée devant le pavillon édifié au coeur de l'Esplanade,le pavillon du célèbre collectionneur Jacques-Emile RUHLMANN.( qui allait réaliser l'intérieur du Palais de l'Elysée,le musée des Arts d'Afrique et d'Océanie..)
°
Guillemette était une femme "moderne";elle aimait cette nouvelle expression de l'art faite de lignes droites, de symétrie.Les dessins s'inspiraient de ce nouveau mouvement que l'on appelait le " cubisme" ( elle irait d'ailleurs visiter une expo que lui avait recommandée l'épouse de Dagobert, Faustine :une femme qui avait su tirer leçon des douloureuses années marquées par la guerre.Oui, Faustine travaillait,elle était institutrice et depuis 1913 elle avait salaire égal avec ses collègues masculins! Guillemette appréciait sa compagnie).
°°
°
_ruhlmann_0spavillon.jpg
(Pavillon RUHLMANN dit "du collectionneur")).
°°°
Guillemette aimait l'audace dans l'emploi de nouveaux matériaux,tels que le plexiglas, l'acier poli  ou chromé,l'ivoire
Décidément ce  Ruhlmann exécutait de véritables chefs-d'oeuvres de marqueterie avec des bois d'importation nouveaux : l'ébène de
Madagascar
°°°
ruhlmann1.jpg
°°°
°°
ruhlmann.jpg
(RULHMANN)
°°
°°°
Un " florilège" d'oeuvres d'artistes éminents  était rassemblé dans le pavillon de l'Ambassade Française:Pierre CHAREAU,qu'elle affectionnait particulièrement ,étonnant de modernité,un artiste prestigieux qui laisserait une empreinte sur ces années dites...folles.
 

 

Bureau.jpg
°°
(Bureau-Pierre CHAREAU-Pavillon de l'Ambassade Française)
°°
Marchant d'un pas alerte ,Guillemette précédait Athanase qui avait du mal à dissimuler un certain agacement lorsqu'ils arrivèrent au pavillon de l'Esprit Nouveau ,consacré à cet architecte de génie:Le CORBUSIER.
°°°°
Mais....un ronflement à peine perceptible, trahissant cependant l'épuisement dû  à cette journée folle, parvint aux oreilles de Guillemettte:Athanase s'était endormi tout habillé!
°°°°

 

21/04/2012

CHRONIQUES

..des  années folles.

 


podcast

 

Il s'agit ici d'une  série de notes que je reprends, dont le titre est en partie emprunté à un arverne ,un ami que vous connaissez tous,car il est toulours parmi nous,le "tonton bouttu"

 

Une idée, folle , bien entendu,m'était venue de vous embarquer  pour un voyage au temps de ces années particulièrement fertiles.

Nous parcourrons ainsi  les chemins de la mode, l'architecture, la musique,la peinture etc. 

Afin d' effectuer cette remontée du temps, et pour éviter d'être ennuyeuse,je relaterai les morceaux de vie d'une famille ,Athanase et Guillemette de BOURSICROTIN, sous la forme de " chroniques".(toute ressemblance avec une parentèle de BOURSICROTIN ne serait que pure coïncidence)

 

 

Dois-je vous dire que je me suis régalée?

 

Installez-vous..et dansez sur un rythme de charleston.

 

 

 

Qui m'aime me suive!

 

 

gramophone.jpg

 °°°

°°

°

°°°
°°
°

Il ajustait son chapeau melon pour la énième fois et ses gestes précis se faisaient de plus en plus nerveux, saccadés, trahissant un agacement mal contenu.

 

Et cette Guillemette qui n’en finissait pas de lacer son corset en coutil !

 

Quand ce supplice prendrait-il fin ?

 

Rue de Rivoli, lui avait-elle dit, elle avait entendu parler d’une certaine Gabrielle CHANEL -dite "Coco"-qui allait bientôt libérer la femme de toutes ces contraintes inutiles.

 

 

°°°

°°

°

 

chane-pantalonl.jpg
°°°
°°
°

 

Décidément ses pieds la faisaient souffrir.

  N’avait-elle pas passé l’après-midi au Jardin des Plantes, s’épuisant à canaliser l’énergie de leurs 3 petits, Apolline, Désiré et Boniface

 

Elle avait fait preuve d’un certain courage car en ce 18 Décembre 1920, la température était descendue à moins 10°.

 

 

°°°

°°

 

neige.jpg
°°
°

 

En remontant le Boulevard de l’Hôpital, elle s’était arrêtée devant le kiosque tenu par Mademoiselle Gilberte pour acheter « Le Petit écho de la mode ».

 

°°°

°°

echo.jpg
°°°
°°

 

Les 3 enfants raffolaient de la page qui leur était réservée « Lili et Guignol ».

 

Oui..La journée avait été bien remplie.

 

Mais cela n'avait pas altéré son enthousiasme .Ce soir, en effet , son ravissement était à son comble car  Athanase avait réservé une table au cabaret pour écouter ce groupe de jazzmen venu des Etats-Unis,les MITCHELL'S JAZZ KINGS.

 

°°°

°°

°

 

années folles.jpg

 

Elle aimait cette nouvelle manière de concevoir la musique…

 

Peut être était- ce là qu’elle trouvait l’écho de ce qu’elle avait toujours voulu être : une femme, libre.

 

Athanase s’impatientait.

 

Elle enfila à la hâte son nouveau manteau aux motifs géométriques et couvra son chef d’un chapeau cloche.

 

La soirée s’annonçait animée et  ce d’autant plus qu’ils avaient rendez-vous avec le fils cadet de Monsieur BUFFET CRAMPON!

 

****

***

**

 

 

 

 

21/05/2010

CHRONIQUE DES ANNEES FOLLES (5)

De retour de mon petit séjour au pays des "corsages blancs",je réédite ma note du 18 mai.
°°
°°
gramophone.jpg

 

°°°
°°
°

 
podcast

 

mucha3.jpg
°°°
°°
L'air du salon était saturé par l'arôme du lilas qui s'épanouissait en inflorescences blanches et parmes sur la table .
Guillemette de BOURSICROTIN se souviendrait de cette douce matinée printanière.
Elle aimait bien flâner dans Paris,se rendre au marché aux fleurs Place de la Madeleine.
Elle avait arpenté les jardins du Luxembourg où le grand écrivain américain William FAULKNER
°°°
°°
°
william-faulkner-paris-1925-wc-odiorne_1211668755.jpg
°°°
°°
°
 aimait se reposer ;elle était passée devant le Grand Hôtel Des principautés Unies où il avait séjourné en 1925,date de plublication de son premier roman " Monnaie de Singe".
Il écrirait quelques années plus tard:
« Les batailles ne se gagnent jamais. On ne les livre même pas. Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. »
(NDLR:une entorse est faite ici dans  la chronologie,mais cette phrase a une résonnance tellement forte que la rédactrice de la note n'a pu s'empêcher de la reproduire...).
°°°
Puis elle avait arpenté les quais de la Seine, s'attardant  chez l'un de ses amis bouquinistes
°°°
°°. 
bouquiniste quai.jpg
°°°
°°
Alors qu'elle arrivait à proximité de  la Place de la Madeleine,elle aperçut une silhouette penchée sur la charette d'une marchande de fleurs, semblant hésiter entre un bouquet de Lilas ou de mimosas.
°°°
°°
mistinguett fleurs.jpg
°°°
°°
Les contours imprécis prenaient peu à peu forme dans le même temps que l'excitation gagnait Guillemette:oui, c'était bien elle, surprise dans la simplicité des gestes du quotidien:la MISS!
°
De sa jeunesse, Guillemette avait gardé un coeur de midinette,ce qui contrastait avec l'assurance mâture dont elle avait toujours fait preuve dans ses choix de vie essentiels.
°
C'est avec une émotion contenue qu'elle s'approcha de MISTINGUETT pour balbutier quelques paroles laudatives.La MISS,émue par cette candeur juvénile,lui répondit sur un ton gouailleur  accompagné d'un clin d'oeil: alors, ton "Mec",il aime mes jolies gambettes?Toutes deux terminèrent cette rencontre inopinée dans un  immense fou rire..
Guillemette choisit le lilas.
 
°°°
En remontant le boulevard du Motparnasse elle avait aperçu deux jeunes femmes à la terrasse d'un café:elles exposaient leurs jolies gambettes:cette expression la fit penser à son Athanase dont le regard s'attardait parfois sur le galbe parfait de certaines jambes ,ce qui l'amusait.
°°°
°°
femmes-terrasse-261298.jpg
°°°
°°°
Elle hâta le pas, car elle devait faire une halte chez sa couturière ( demain elle devait aller écouter la MISS...elle revêtrait sa petite robe rose...)
°°
robe1925.jpg
°°°
°°

 

 

Quand on m'voit
On trouve que j'ai ce petit je n'sais quoi
Qui fait qu'souvent l'on me fait les yeux doux
Ce qui me flatte beaucoup
J'l'avoue
J'aime flirter
Quand on me plaît je l'dis sans hésiter
Dès que j'entends un refrain des faubourgs
Je m'attendris toujours
J'connais tous les mots d'argot
Mais j'sais m'tenir quand il faut
Où donc
Ch'uis née?
(À Paris!)
Vous l'avez deviné !

Oui je suis d'Paris
J'aime tout c'qui sourit
Les poulbots, les p'tits gavroches à l'air mutin
Les yeux de mes gentils béguins
J'aime me prom'ner tard
Sur les grands boul'vards
J'aime Montmartre, son entrain et son esprit
Y'a pas d'erreur
Je suis d'Paris!

Vous monsieur
Je crois qu'vous êtes un tantinet curieux
Vous cherchez quelqu'un si j'ai bien compris
Qui vous fasse voir Paris
La nuit
Voulez-vous
Qu'après minuit je vous donne rendez-vous
Pour aller danser dans un bal très bien
Surtout très parisien
J'connais tous les bons endroits
Où l'on s'amuse comme des rois
Les bien côtés
Les moins bien fréquentés

Oui je suis d'Paris
J'aime tout c'qui sourit
Les poulbots, les p'tits gavroches à l'air mutin
Les yeux de mes gentils béguins
J'aime me prom'ner tard
Sur les grands boul'vards
J'aime Montmartre, son entrain et son esprit
Y'a pas d'erreur
Je suis d'Paris !

Y'a pas d'erreur
Je suis d'Paris !

 

 

12/03/2010

CHRONIQUES ( numéro "hors série")

...des années folles.

(merci de lire la note dans son intégralité...la fin justifiant les moyens...)


podcast

Athanase  de BOURSICROTIN avait longuement hésité: voiture...train?

Guillemette semblait préférer le deuxième mode de transport.

Ils venaient d'entamer la dernière partie de leur voyage dans le train à vapeur reliant BORDEAUX à ARCACHON où ils avaient fait la connaissance d'un voyageur partageant leur compartiment:une sacré personnalité celui-là.Il s'appelait Jean ANOUILH et partait séjourner sur le Bassin.

Ils se séparèrent à ARCACHON.

Les deux enfants présentaient les signes de la fatigue imposée par un aussi long voyage.

L'aîné des deux était assez turbulent et de tempérament un peu frondeur..( NDLR:plus tard elle serait nobelisable pour avoir tenu un blog  d'une qualité rare "Nature et Saveurs")

°°

°

mum1.jpg
(Photo" maison":la Mamina de JB et Marie,il y a quelques années...)
°°
°
Avant d'embarquer à bord de la pinasse de Monsieur DUBORDIEU,la famille de BOURSICROTIN étancha sa soif sur la terrasse du casino mauresque.
°°
°
arca.jpg
°°°
°°
Elle embarqua enfin...
En route ( façon de parler) pour le CAP FERRET!
°°°
°°
ferret1.jpg
°°°
°°
Voilà,cette note rédigée à la hâte valait bien le détour, non?c'est une manière de vous annoncer mon absence car je vais rejoindre la bande " des copains d'abord" sur le Bassin pour plusieurs jours.
A BIENTOT et encore merci pour votre fidélité .J'y suis très sensible ( mais oui, mais oui..)
*****
**
rev bis 2010 002.jpg
°°°
(Quelques "copains d'abord "à Woodstock...)
****
**
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique