logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/02/2012

UNE DEFENSE..

 

SANS FRONTIERES OU  LA JUSTICE AU SERVICE DES DROITS DE L'HOMME

**

**

asf.jpg

***

**

cambodge.jpg
"Là où la défense n'a plus la parole"
***
**

"Le verdict est tombé ce vendredi 3 février au matin : l’ancien tortionnaire khmer rouge et directeur du centre de sécurité S-21 ,DUCH,a été condamné, en appel, à la prison à perpétuité."

 

Il me paraissait être un devoir de  rédiger cette note à la suite de la récente décision qui honore la Justice ,ce qui me permet de rappeler l'oeuvre utile et insdispensable de  l'ASF ( Assiation des avocats sans frontières)créée en 1995 par François CANTIER,Avocat toulousainqui en a été le Président jusqu'en 2011.

Je vous livre une interwiev  de celui- ci qui vous permettra de mieux appréhender les objectifs de l'association.

  

 

 ***

**

cambodge 3.jpg

 (photo prise lors du procès par une amie qui représentait- avec d'autres-  les familles des victimes)

***

**

 L' action d'ASF au Cambodge a mobilisé toute l' énergie  de ses membres pour assurer la défense des victimes (certaines étant encore en vie)et des familles des victimes qui ont péri dans ce terrible génocide entre 1975 et 1979

 Les membres d'ASF sont encore  présents au  procès  qui se tient en ce moment à PHNOM PENH où  comparaissent 4 anciens dirigeants du régime des khmers rouges.. 

Leur mission ,outre la défense devant la juridiction spéciale, est large:

ils ont participé grâce à la formation qu'ils ont dispensée à la création de l'aide judictionnelle permettant l'accès gratuit à la justice pour les défavorisés qui sont hélas une majorité.   ( il n'existait pratiquement pas d'avocats).A l'heure actuelle plusieurs  cabinets ont vu le jour. 

 

Le peuple cambodgien a ainsi le droit de se défendre,il n'existe plus de justice expéditive

Avocats sans frontière a favorisé l'élaboration d'un code de procédure pénale, code civil et autres cadres juridiques "garde-fous" nécessaires pour assurer le respect de la  liberté individuelle,le régime des khmers rouges ayant laissé derrière lui  un vaste désert juridique

 

Les membres d'ASF sont encore sur le terrain:

 

 

Cambodge_009.jpg

(photo Annie) 

***

** 

 

 Voici l'extrait d'une interview donnée par François CANTIER  à l'aube du déroulement du procès en première instance au Cambodge:  

> L’audience préliminaire du procès de « Duch » s’est tenue hier. Qu’est-ce que cela symbolise pour vous ?

« L’ouverture de ce procès devant les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC) a mis face à face les victimes et l’accusé, Kaing Guek Eeav, qui est en quelque sorte leur bourreau. Je ne remets pas en cause la présomption d’innocence, mais « Duch » a reconnu lui-même les crimes pour lesquels il comparaît.

Ce procès est historique pour deux raisons. Premièrement, il concerne un événement de l’Histoire : un génocide. Comme il y a eu le génocide arménien, rwandais ou tzigane, il y a eu celui du peuple cambodgien, de 1975 à 1979. Deuxièmement, c’est la première fois qu’en matière de justice pénale internationale, les victimes se retrouvent à armes égales avec leur bourreau.

> Au Cambodge, les victimes du génocide vivent avec les anciens membres du régime khmer, cela a-t-il eu un impact sur le procès ?

.... même si les victimes peuvent bénéficier d’une protection policière. La plupart des Khmers rouges sont encore en liberté. Certaines victimes m’ont dit : « Après ce qu’on a vécu, on ne peut pas chasser la crainte ». Il y a un traumatisme. Ce procès pourra justement aider les victimes à comprendre et à faire leur deuil.

L'AVENIR.

 

***
**

"
Afin de contribuer au renforcement de l’Etat de droit au Cambodge, Avocats Sans Frontières France et le Barreau du Cambodge ont décidé de mener conjointement un projet d’aide judiciaire. Celui-ci est destiné à renforcer l’accès au droit des populations vulnérables, notamment dans les provinces les plus reculées du Cambodge.

Au moment où a été créé ce programme, la plupart des avocats d’aide judiciaire était basée à Phnom Penh et les personnes disposant de faibles revenus ne pouvaient se déplacer jusqu’à la capitale pour bénéficier de services gratuits. Un premier programme d’aide judiciaire, lancé en 2006, a ainsi permis de mettre à disposition des avocats auprès de la totalité des juridictions provinciales du pays. 

Un deuxième programme, ouvert en mai 2010, a permis de consolider la présence des avocats du programme - qui pour la plupart avaient poursuivi leur activité pendant l’arrêt du projet pendant quelques mois - et en a accueilli de nouveaux. Aujourd’hui, 22 avocats sont installés dans 20 provinces du Cambodge"

Prochainement vont s'ouvrir des missions dans des pays d'Afrique.

mappe.jpg

 

 

 

***

**

Pour les avoir côtoyés,je tiens à mettre en exergue le formidable dévouement des membres de l'association avocats sans frontières,tous bénévoles ,ardents défenseus au service du respect des droits de l'HOMME.De temps en temps j'établirai une note faisant le compte rendu de leurs missions.

 

10:57 Publié dans justice | Lien permanent | Commentaires (15)

05/02/2012

QUAND ELLE TOMBE.......

.............?

 

LA NEIGE!

 

Il est vrai qu'un palmipède ,pattes dans la neige,a occupé un peu l'actualité cette semaine ("chasse à l'oie ...chasseur de voix" ai-je entendu sur les ondes),mais je ne souhaite en parler préférant terminer en musique une semaine commencée en vocalises.

***

**

gripp4.JPG
(Photo dite " oie grippée" prise par  Bernadette de la bande " les copains d'abord",lors de notre séjour hivernal à GRIPP,Hautes Pyrénées)
****
**

 

Je laisse le poète NOUGARO  et le grand Serge REGGIANI interpréter "la neige "dont les paroles , écrites par le premier, sont sublimes.

 

***

**

 

Oh la neige! Regarde la neige qui tombe...
Cimetière enchanté fait de légères tombes
Elle tombe la neige, silencieusement
De toute sa blancheur d'un noir éblouissant
La neige...

Les yeux les mieux ouverts sont encore des paupières
Et Dieu pour le prouver fait pleuvoir sa lumière
Sa lumière glacée, ardente cependant
Coeur de braise tendu dans une main d'argent
La neige...

Elle vient de si haut, la chaste damoiselle
Que sa forme voilée d'étoiles se constelle
Elle vient de si haut, cette soeur des sapins
Cette bombe lactée que lancent les gamins
Elle vient de si haut, la liquide étincelle
Au sommet de la terre elle brille éternelle
Brandissant son flambeau sur le pic et le roc
Comme la liberté dans le port de New York
La neige...

Meneuse de revue aux Folies-Stalingrad
Descendant l'escalier des degrés centigrades
Empanachée de plumes, négresse en négatif
Elle dansait un ballet angélique, explosif
Pour le soldat givré, agrippé à son arme
Oeuf de sang congelé dans un cristal de larmes
Elle danse la neige dans la nuit de Noël
Autour d'un tank brûlé qu'elle a pris pour chapelle
La neige
Tout de suite moisson, tout de suite hécatombe
Oh la neige! Regarde la neige qui tombe...

Paroles: Claude Nougaro.

 ***

**

 
podcast


gripp6.JPG
(photo Bernadette itou)

***
podcast

 

BON WEEK END

03/02/2012

UN AIR PEUT EN CACHER..

 

UN AUTRE,

OU QUAT'PETIT'NOTES DE MUSIQUE.

 

 

L'idée de rédiger cette note m'est venue à la suite d'une réflexion faite par une personne qui m'est chère(et qui se reconnaîtra si elle lit mon bafouillage)

Après avoir assisté (alors qu'il  visitait la Russie)à la représentation de La Force du destin de Giuseppe VERDI à l'Opéra de St PETERSBOURG, c'est avec un enthousiasme non dissimulé  que ce jeune néophyte me dit:"ça  m'a plu.J'ai même entendu Jean de Florette!!!!!".

Comme quoi, l'apprentissage de l'art lyrique...

***

**

*

carmen1 001.jpg

***
**

 

 

***
**

Et oui",ignares" que nous sommes,("sauf le respect que je vous dois"  comme le chante le poète)bien de nos compositions ou chansons contemporaines sont allées puiser à la source des grands classiques.

 

Le rideau se lève virtuellement sur "La Force du Destin" :partie lente de l'ouverture...dommage, le temps d'enregistrement est trop long pour ce blog . 

Dès lors,écoutons la version revisitée,un extrait de la bande originale du film Jean de Florette(et un petit clin d'oeil à Christian et son terrier)

florette2.jpg

 
podcast

 

***

**

 Et là, accrochez-vous bien au rideau avec un  extrait de RIGOLETTO, du même VERDI , " l'air de Gilda"

 
podcast

  Qui de vous n'a pas fredonné ou vocalisé sur la chanson ( en ce qui me concerne, lors de mes vertes années, je me suis beaucoup amusée en imitant la castafiore) interprétée par Henri SALVADOR.

ban.jpg


podcast

***

**

 

  

J'ai entendu récemment un homme politique déclarer que si "Sarkozy n'existait " pas ,il n'y aurait pas eu le discours de François HOLLANDE.(!!!!!!)

Soyez rassurés ( pour ceux dont le poil se hérisserait),cette note n'a aucune connotation" poilitique", mais...si MOZART n'avait pas existé ,Nino FERRER n'aurait jamais décliné quelques paroles sur la sonate pour piano N° 11 en la majeur.

 


podcast

 

 
podcast

 

 

 Hélas les notes les plus brèves étant les plus digestes,le rideau va se fermer sur ce si beau prélude du grand Jean Sébastien  BACH 

***

**

 

lolinette.jpg
où coule la voix de MAURANE
***
**

 
podcast

 

 

 Que dis-je, que dis-je, Le rideau va se fermer?

Vite un rappel,des applaudissements pour le glorieux retour du Babier de Belleville ,"dérivé" harmonieux  du barbier de Séville de Rossini, interprété par l'ami Henri ,le jazzman de blog 50.(blog laissez jazzer)

 

 

Faisons lui une standing ovation!!! et chantons en " choeur":

 

(Publication avec  l'autorisation de l'auteur)

 

 

Paroles Le Barbier De Belleville

Je suis le roi du ciseau
De la barbiche en biseau
Je suis le barbier de Belleville
Des petits poils juqu'aux cheveux
Je fais vraiment ce que je veux
J'ai toujours été hanté
Par le désir de chanter
Manon, Carmen ou Corneville
Alors, avouez que c'est râlant
D'avoir la vocation sans le talent

Refrain:
Je n'ai pas de voix
J'essaye quelquefois
Mais ça ne vient pas
Je n'suis pas doué pour l'opéra

Les clients me comparent au
Fameux raseur Figaro
Je ne suis qu'le barbier de Belleville
Je peux vous passer un shampoing
Mais vous faire un cours de chant, point
Je suis, je prends les paris
Le meilleur de tout Paris
Pour tous les goûts, dans tous les styles
Je fais un métier que j'adore
Mais je voudrais chanter toréador

Refrain

C'est comme ça, je ne suis ni
Caruso ni Rossini
Je suis le barbier de Belleville
Je ne serai jamais, hélas
Le partenaire de la Callas
Alors, de mon bistouri
Je taille les favoris
Des bonnes gens de la grand'ville
En rêvant que je suis à la
Salle Garnier ou bien à la Scala

*

***

 

Vous pouvez interagir en complétant cette liste bien sûr.

 

**

**

 

 

 

26/01/2012

COIN LECTURE(1)

medium_DSCF0561.18.JPG

 Voilà:le froid et l'humidité commencent à s'installer...

J'ai donc décidé d'ouvrir les portes de cet espace que je souhaite chaleureux

Installez-vous  sur un siège ou une marche de  l'escalier( certains ont leurs habitudes...).

Pour les nouveaux visiteurs,je rappelle que cet espace "littéraire" est ouvert à tous, que vous soyez amateurs de romans ,nouvelles ,thrillers,polars, BD,poésie, théâtre...

Il en est qui lisent beaucoup,ceux qui lisaient mais n'ont  plus le temps ou l'envie de s'adonner à ce loisir intellectuel ( le net n'est pas étranger à ce désamour),ceux qui ne lisent pas mais qui ont envie de .

 

ET bien,soyez les bienvenus chez moi!

 

Comme je l'ai déjà écrit, lire c'est explorer le champ des possibles,c'est nous enrichir.Chaque lecture est une aventure renouvelée,une rencontre

Mes lectures:il en est pour tous les goûts ;je ne lis jamais ce que l'on appelle  la " quatrième de couverture",préférant être l'exploratrice d'un univers inconnu.

 

Empruntons ensemble cet itinéraire de feuilles de papier.

 

Et pour se détendre,une histoire peu vraisemblable mais bien écrite,avec de l'humour et l'empathie de l'auteur pour ses personnages.

 

"Les larmes de Tarzan" de Katarina MAZETTI auteur  suédois  ayant écrit également  "le mec de la tombe d'à côté").

 

C'est la rencontre improbable d'un jeune homme riche,roulant en lamborghini,"tuant-perdant"son temps et d'une jeune femme qui galère,seule  avec une copine et leurs enfants .C'est l'art pour une mère de transformer le banal en objet de rêve, tenant ainsi à distance la misère quotidienne.

"On a joué jusqu'à l'heure bleue. C'est quelque chose de très spécial dans notre petite famille. On éteint toutes les lampes et on regarde par la fenêtre quand le crépuscule pose sa lumière bleue partout. Les immeubles avec leurs écheveaux de graffitis maladroits et les parkings sont bleu sombre et même la descente de métro brille d'une lumière magique, comme un foyer pour les habitants souterrains."

Oui,ce pourrait être réducteur:la rencontre entre un nanti et une pauvre qui galère. Il faut le coeur et la sensibilité de MANZETTI pour ne pas tomber dans le pathos.

Les milieux sociaux sont décrits avec justesse même s'ils relèvent parfois de la carricature.Mais la carricature n'est  -elle pas l'accent mis sur une réalité?

Sur la deuxième étagère à droite:

"Les insurrections singulières" de Jeanne BENAMEUR .

C'est le cheminement d'Antoine qui,à la fin de ses études, rentre  dans le monde du travail et plus précisément dans le monde ouvrier suivant en cela la voie tracée par son père ancien ouvrier.

Problèmes de délocalisation de l'usine,militants syndiqués et Antoine,qui ne parvient pas à trouver " les mots" pour s'exprimer tant auprès de ses amis que de sa compagne

Il décide de fuir tous les discours idéologiques;il rompt avec ce monde là,rejoint un moment le foyer ,ses parents qu'il redécouvre ( ou découvre) avec quelque amertume.

Quête de soi, mal être..jusqu'au moment où Antoine rencontre un homme passionné de vieux livres qu'il vend sur les marchés:l va "apprendre" les mots, la lecture.Il va faire le grand bond en avant et partir..Où?je ne vous le dirai pas...

oui c'est une insurrection bien singulière....une rédemption

 

 

"L'imposture, c'était quand j'essayais de me faire croire à moi-même que j'étais là où rien de moi ne pouvait être. "

 

"Les livres, chez lui, c'était une présence tranquille, pas comme chez Karima où les étagères bien rangées me narguaient. Chez Marcel, on aurait dit que les livres attendaient avec nonchalance qu'on les ouvre. Ils étaient là, disponibles, sans exigence. En même temps, par leur présence, ils me disaient que j'avais encore des milliers de choses à découvrir. Ca ne me bousculait pas. Ca me convenait.
L'impression que rien n'était fini, que quelque chose pouvait s'allumer et brûler haut et fort. En moi. C'était dans les livres, dans les pages. Ca m'attendait. ......
"Je marchais. Je sentais qu'un nouvel ordre de vie était en train de réagencer toutes mes perceptions.
C'est ça, une révolution?

J'ai posé la question à Marcel un soir. Il a hoché la tête.
- Pendant longtemps tu sais, Antoine, j'ai cru que la révolution, c'était tout le monde ensemble, à la même heure, au même endroit. Le grand soir ou le grand matin. Et puis j'ai compris que c'était solitaire, ce qui se passait vraiment. A l'intérieur de chacun. Et ça, ça ne peut pas se faire tous ensemble, à la même heure. C'est dans chaque vie quelque chose de possible, on y va ou on n'y va pas. Après, si on peut, on se rassemble avec les autres...
***
***
 Sur la quatrième étagère, au milieu, un livre bouleversant:"L'empreinte de l'ange "de Nancy HUSTON.
Dès les premières pages vous vous interrogez: l'héroïne,une jeune allemande rentrée comme domestique en 1957 au service d'un musicien ( flûtiste) semble être amputée de tout sentiment.
Cette indifférence face aux événènements importants tels qu'aimer ,devenir parent...vous glace. Mais elle recèle tant de blessures graves qui déchirent la vie.L'origine de ces plaies mal cicatrisées nous est révélée au fur et à mesure de la progression de l'histoire.
Nous parcourons cet itinéraire de souffrance sur fond de guerres,et assistons à une seconde naissance.Un très beau roman.il est vrai que j'aime bien cet auteur dont j'avais lu quelques oeuvres:"Ligne de faille"," prodige.".
***
**
Ce pourrait être maintenant.En Egypte.En Janvier 2011.
Nous sommes,grâce à la talentueuse écriture  de Naguib Mahfouz  installés dans un café au Caire,le Karnak   Café,dont la patronne est une ancienne danseuse orientale.Un café où se croisent des " gens ordinaires",des jeunes étudiants, au lendemain de la révolution socialiste nassérienne,dans une Egypte en effervescence.
Période de tous les espoirs ...

Mais la révolution révèle ses excès dictatoriaux.
Le nouveau régime suspecte tous ceux qui désormais penseraient différemment.
"Karnak café "est le microcosme d'un pays perdant ses repères, où de nouveau s'installent la peur ,l'emprisonnement,la torture.
La liberté recemment acquise est détournée..
Il fallait la plume magnifique de Naguib Mahzouf  (prix nobel de littérature) pour relater le destin des trois étudiants et des membres du Karnak Café.
**
**
Je vous laisse avec ces quelques livres .Cependant j'ouvrirai plus souvent les portes de la bibliothèque.
Sur les étagères vous attendent "Du domaine des murmures","Plus léger que l'air","Indignation" et quelques nouvelles qui seront l'objet de la prochaine note de lecture.
Et vous que lisez-vous en, ce moment?On peut échanger sinon les livres,du moins les idées.Non?
Nous irons aussi à la découverte du roman américain
***
**
A BIENTOT

21/01/2012

UNE HISTOIRE COURTE...

 

* **
**
soustif.jpg
***
**

 

Le petit Enzo est prêt pour aller à l'école ; ses yeux sont encore lourds de rêves inachevés.Il a le nez qui coule et une toux sèche brise sa poitrine.

 

Dehors,il fait froid,très froid.

 

Il a sommeil Enzo;sur son dos le cartable" Barbapapa "attend le signal de départ

 

Il attend.Il attend que sa maman(elle semble bien fatiguée ,il le devine aux cercles marrons encadrant ses yeux)achève d'habiller CINDY qui ce matin précisément proteste par des pleurs lacérant les oreilles.

 

 

Enzo la  regarde  s'affairer,les gestes sont saccadés ,soumis à un rythme infernal :à 7h3O les portes de la crèche accueilleront Cindy et à 7h45il franchira celles de la maternelle

A huit heures Anne- Marie mettra sa carte dans la machine à "décompter le temps".

 

Elle rejoindra son poste de travail. 

.Oui, c'est un boulot  pas facile ,mais elle aime ces machines.Elle est fière de sa dernière "oeuvre":un soutien gorge en voile couleur chair parsemé de pâquerettes..un avant goût du printemps?

La cadence exigée est contraignante mais la contrepartie en est l'acquisition récente de  la maison de plein pied,100m2 habitables,un salon ouvrant sur un jardinet ensemencé de fleurs,tomates,ciboulette, porteur de tous les espoirs...

Cet Eden borné par un grillage vert vaut bien les sacrifices consentis pour rembourser le prêt... 30 années difficiles..

Bruno fait les trois huit dans l'usine proche;il est question de chômage partiel...

Mais ce matin Anne Marie est anxieuse:la nouvelle qui jusque là n'était qu'une rumeur se confirme:l'usine va fermer, "on" délocalise.

L'angoisse l'étreint:seront-t-ils contraints de déménager?pour aller où? et les enfants?et le crédit?

Pourtant ils étaient bien dans leur petite maison,l'école et la crèche à proximité , l'aide ponctuelle des grand-parents.

 

Elle a peur et verse des larmes sur le dernier soutien gorge confectionné ,ses mains tremblent et s'attardent sur la machine qu'elle aime tant,qui est un peu sa fille.

 

 DEMAIN?

 

***

**

*

 

 

( de temps en temps j'aime bien dédier une note:celle là l'est pour notre Miche,"ma militante" alors que je ne le suis pas et que tout cependant nous rapproche).

 

(Ces quelques lignes  m'ont été inspirées à la suite d'un reportage télévisé sur la fermeture de l'usine LEJABY et devant la détresse hurlée de deux ouvrières.Je sais,je sais ...d'aucuns  diront que je verse dans le pathos,mais peu m'importe car cette réalité là il ne faut pas l'oublier)

 

19/01/2012

AU FIL DES LIGNES..

odans le creux de l'oreille.
Hier
lunettes.jpg
***
**
****
**
Aujourd'hui
lunettes.jpg
***
**
Voilà:j'ai dépoussiéré un peu l'ancienne rubrique du même nom en lui donnant une couleur printanière,devançant en celà l'oracle ( tiens, vous avez dit oracle?)de mars annonçant un printemps vert-espérance......
***
**
Pour les non initiés(ées),il s'agit d'une rubrique de "comptoir" qui se veut très légère .J'y rapporte des phrases lues ou entendues, des situations vécues méritant à mon sens un petit détour.
***
**
Police attitude
Lu dans un magazine
:
"Discussion orageuse au Tribunal de Grande Instance de REIMS.Un prévenu conteste un procès-verbal d'audition truffé de fautes d'orthographe. 
Excédé ,le procureur se lâche:
" Un procès verbal de police est nécessairement entaché de fautes d'orthographe,sinon c'est un faux"
Et qui osera dire que la parole n'est pas libre!
***
**
Noir c'est  noir...
..mais la lumière fut !
-
Entendu sur les ondes de  France Inter où une journaliste qui sévit dans la tranche matinale annonce un reportage  sur le concert donné récemment toutes lumières éteintes par le couple de non voyants Amadou et Mariam
:
"Il y a des films muets,des concerts dans le noir:reportage à l'aveuglette de... "
    Vu on the TV . Une présentatrice annonce
"UNE SEMAINE SANS ELECTRICITE ,votre émission présentée par la lumineuse Véronique M.""
On est ébloui!!!
***
**
 
To promettre or not to promettre that is the question!
-Entendu aux infos sur France Inter à propos d'un reportage sur François HOLLANDE:
"Il sera contraint de promettre de ne pas tenir de promesses"
Philosophes,à vos marques....
***
**
Politique du libre échange?
Petite annonce perso: "Echangerais un A contre deux P"
Une cellule psychologique va être mise en place pour parer à toutes dfficultés d'adaptation ( des pandas,j'entends!)
**
*
De toutes les couleurs...
Une expression savoureuse que j'ai lue et qui pourra s'appliquer dans les cent jours à venir:
"Le Titien aboie,le Caravage passe"...
***
**
Enfin, une petite phrase que j'ai notée  sur mon petit cahier vert et qui me plaît
"J'ai été heureux le jour  où j'ai cessé de me désirer ailleurs"
***
**
 A BIENTOT!!

15/01/2012

Les DESSOUS DE l'ART.

Les larmes de RODIN ou une robe de moine qui fit couler beaucoup d'encre....

 

 ***

**

 

balzac.jpg
***
**

 

Avec cette note,je reprends  l'une des rubriques qui alimentait mon blog dans les années 30,relatant des anecdotes autour d'une oeuvre d'art

 

 

**

Nous sommes en 1898: à PARIS l'exposition universelle rassemble les foules.

 

Sous la haute verrière du Champ-de-Mars,Auguste RODIN fait dresser la statue de BALZAC qui lui fut commandée en 1891 par Emile ZOLA,Président de la Société des gens de lettres.

 

L'oeuvre est en plâtre et représente le grand écrivain revêtu de sa robe de moine, tenue favorite lorsqu'il se mettait à sa " table de travail".( la robe de chambre a été coulée dans le plâtre..)

 

On crie au scandale! Les critiques ne sont pas tendres:

 

"Un cauchemar ignoble et insensé;un crapaud dans son sac,un colossal guignol.."

Oui,RODIN rompt avec l'académisme en vigueur, dictant que" les statues des  hommes célèbres soient dotées d'un corps d'Apollon,et surtout, qu'elles soient munies des attributs de leur spécialité:un écrivain devait avoir une plume ou un livre à la main,de même qu'un général avait un sabre.." 

Ordre est intimé à l'artiste de faire procéder à l'enlèvement de ce chef d'oeuvre.Les yeux rougis par les larmes,il regarde partir "son "BALZAC qu'il installera dans sa villa de MEUDON.

 

Il lui sera fait défense de faire couler le plâtre en bronze (ce qui fut fait cependant après sa mort).

 

Si vos pas vous mènent au carrefour-MONTPARNASSE-RASPAIL,levez les yeux , laissez se poser votre regard sur cette statue de bronze qui ne démentira pas les propos de son auteur:

**

*

 

rodin_balzac.jpg
**
**

"Qu'importe,le BALZAC se fraiera par la force ou par persuasion une voie vers les esprits".

 

 

 

 

 

 

 

11/01/2012

DEBOUT...

LES VIEUX!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

"MOI JE":non ce n'est pas moi, c'est LUI ,le "tenancier" du blog du même nom. 

 

Sa juvénile note sur les vieux m'a inspiré ces quelques lignes qui sont  en quelque sorte un écho musical.

 

"On s'ra jamais vieux" chantent deux des membres de la troupe de la Comédie Française, extrait du CD de" La prochaine fois je vous le chanterai."

***

**

meyer.jpg
***
**

Le texte a été écrit par un auteur-compositeur dont les plus avisés ont déclaré qu'il était de la même veine que FERRE,BRASSENS,BREL: Bernard JOYET.


podcast

 ***

*

On s'ra jamais vieux,
On s'ra intrépides,
Espiègles, perfides,
Irrévérencieux.
On s'ra professeurs
En incertitude
En inhabitude
En Droit... à l'erreur.
Tant que not' cerveau
Sera pas liquide,
C'est pas quelques rides
Qui nous f'ront la peau !
On s'ra jamais vieux !

J'cass'rai les frimeurs,
J'leur f'rai des croche-pattes,
J'asperg'rai d'picrate
Leur cravate à fleurs !
Les nuits de poker
Aux cartes vermeilles,
On flamb'ra l'oseille
De l'apothicaire !
Les premiers debout
Les jours de tangage,
Les soirs de naufrage,
Jamais à genoux
On s'ra jamais vieux

On s'ra comédiens
De la pire espèce,
On f'ra des promesses
Aux politiciens
On n'aura pas peur
De faire la grimace
Aux guerriers qui passent,
Fiers d'être vainqueurs,
Et sur ces guignols,
On piss'ra des larmes
Pour rouiller leurs armes
Au cholestérol !
On s'ra jamais vieux !

On saura par coeur
L'air de la bêtise
On donnera des c'rises
Au merle moqueur,
Et dans le salon,
Même au crépuscule,
Y aura pas d'pendule
Qui dit oui, qui dit non,
On prendra l'avion
Pour voir les hôtesses,
J'leur pinc'rai les fesses,
J'te f'rai les yeux ronds
On s'ra jamais vieux!

Quand j'ferm'rai les yeux
Je pos'rai mon âme
A tes pieds, Madame
Chacun son bon Dieu !
Tu connais le vent,
Y m'fait des chatouilles,
Et si ma dépouille
Part les pieds devant,
On va rigoler
En tête du cortège,
Ça f'ra boule de neige
Dans tout l'défilé !
On s'ra jamais vieux !

**

**

 

 

10/01/2012

TENEZ VOUS A.....

A CARREAUX!


****
**
*
carnet.jpg
***
**
*
En procédant à un rangement rendu nécessaire...j'ai exhumé ce "vieux" carnet de correspondance lorsque j'étais  au Lycée.
Voilà chers ,très chers amis blogueurs ,ce que que fut ma vie..si l'on en juge par ces quelques extraits du règlement!
***
**
TENUE ET CONDUITE
**
Une tenue correcte et discrète ,une parfaite politesse et une complète droiture sont demandées à toutes les élèves.
*
1° Tenue dans la rue: Il est instamment demandé aux élèves d'avoir une tenue et une attitude irréprochables dans la rue,dans les autobus,les trains etc..
**
2°Tenue au lycée: Les élèves ne sont pas autorisées à être fardées,à décolorer ou teindre leurs cheveux,à avoir des coiffures excentriques.Le port de tout insigne, quel qu'il soit,est interdit.Le tablier 3/4 est interdit.
**
En hiver seuls les collants de teinte neutre,beige ou gris,sont autorisés.En été, les souliers de plage et les chaussures à hauts talons sont interdits.L'attention est attirée sur la nécessité de porter des socquettes ou protège-bas pour raison d'hygiène.
***
Les élèves doivent circuler dans le lycée en ordre et  en silence naturellement;elles doivent saluer les membres de  l'Enseignement qu'elles rencontrent..
***
**
Cette leçon de vie m'a inspiré ces quelques lignes sun peu farfelues, mais j'aime bien m'amuser et ne pas me prendre la tête.
***
**
"LE CID REVISITE" ou "CID VINTAGE"
**
Ô rage ,Ô désespoir
Ô jeunesse ennemie
N'ai je donc tant vécu que pour cette infâmie!
Nul port de bas résille ou porte- jarretelles.
Ni" bimbeloteries "décorant mes oreilles.
Seulement des chaussettes ou paire de bas de laine,
Tel fut mon sort amer de pauvre lycéenne!
****
***
Epilogue musical:
podcast*
***
**
BONNE SEMAINE A TOUTES ET A TOUS

07/01/2012

LE DIAMANT NOIR

Quand  le froid s'installait,les feuilles des chênes semblaient des papillons  roux tremblant au plus léger souffle du vent.
Les chênes ont toujours fait partie de ma vie, encadrant mes errances  solitaires sur le Causse parmi les genévriers.
***
**
lot 039.jpg
(chemin sur le Causse)
***
**
Ne vous posez pas de question: entre les chênes et moi c'est une longue histoire d'amour.
Parmi eux il y en avait un que mon père chérissait plus que tout :était-ce  parce qu'il était plus robuste ou plus âgé que ses "frères"? Probablement car il était l'objet de soins attentifs...à moins que...
Près de ses racines un halo de lumière révélait un sol caillouteux et doré.
***
**
lot 082.jpg
(arbre sur le Causse)
***
**
Lorsque le froid gerçait nos lèvres ,mordait nos mains, nous escaladions la petite colline surplombant la maison,menant à LUI.
***
**
lot 065.jpg
(la maison perdue sur la colline,entourée de chênes.Au sommet,l'ARBRE)
***
**
Notre chienne à l'appelation contrôlée de Truffette se résignait à tenir un simple rôle d'accompagnatrice ,préférant chasser les mouches que déterrer le précieux trésor.
Mes enfants s'amusaient à franchir broussailles et murets de pierre,
***
*
lot 084.jpg
(Le Causse près de la maison)
***
**
explorant l'intérieur des gariottes,ces cabanes de berger où la belle endormie attend l'arrivée ( inéluctable..)du prince du Causse.
***
**
lot limogne 002.jpg
***
**
Ils connaissaient le" terrain" et précédaient souvent la cousine Odette .
Celle-ci avait mis sur pied une procédure d'alternance  ( hum,hum..)" péremptoire":une année, la star serait la truie Calinette et l'année suivante la chienne Coquette. 
Calinette labourait de son groin sans ménagement  le sol caillouetux alors que la chienne était plus " distinguée" :avec une assurance  moins "invasive",elle indiquait "l'endroit" ,remuant la queue en signe d'impatiente attente de la récompense.
A l'aide d' unbâton Odette grattait délicatement la terre pour en extraire le diamant noir.
La truie était gratifiée de graines de maïs,la chienne d'un morceau de fromage.
***
**
La cousine déposait dans le creux de nos mains le tubercule noir pour nous imprégner quelques instants de cette odeur tenace  si carastéristique.
Lorsque l'année était bonne la récolte était féconde (400G environ)

Ma mère qui a toujours aimé la Nature et ses saveurs ( petit clin d'oeil) préparait alors des chaussons aux truffes  avec foie gras et sauce périgueux.
Et puis le chêne a fait sa vie.Un tapis mousseux  a recouvert ses racines et la truffe s'en est allée...
Adieu veaux, vaches....
***
**
Voilà,c'était un fragment de vie sur le Causse.
***
**
BONNE ANNEE A TOUTES ET A TOUS et particulièrement à mes amis et famille lotois.
***********************************
^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
**********************************
(Au risque de vous ennuyer,je reprendrai le cycle de l'avant dernière année:-les dessous de l'art- le coin lecture-au fil des lignes-les copains d'abord-ce soir je vous invite à l'opéra,justice etc)
Il est parfois délicat de se renouveler sans lasser.
Il me faudra du temps requérant une indulgence bienveillante de votre part)
***
**
A BIENTOT
***
**
chene.jpg
(Toutes les photos sont " maison" à l'exception de la dernière)

10:08 Publié dans enfance | Lien permanent | Commentaires (25)

22/12/2011

LA BUCHE D'AGNES...

 OU UN COEUR " gros comme ça

 

***

**

 

 buche 002.jpg

 ***

 

**

L'an dernier,à la même époque je vous avais parlé d'Agnès et de" sa "bûche.

 

L'évènement se renouvelant chaque année,selon le même rituel, j'ai donc, en l'actualisant, reproduit la note que j'avais rédigée l'an dernier.

 

Agnès ,je vais la revoir le 24.

 

Elle a eu une année difficile Agnès;sa maman est partie il y a peu de temps.Mais au milieu de ses sanglots ,elle m'a dit," vous savez Elisabeth(elle prononce Elisabé),cette année,je mettrai un oeuf supplémentaire,la bûche sera plus grosse.

 

En fin de note, j'ai fait un copier-coller d'un commentaire qui m'émeut encore plus cette année,celui d'un père noël-bougnat...que j'appelais affectueusement "tonton bourru".

 

 

***

**

 

 

-"Allo,Elisabeth ? D’accord pour le 24, comme d’habitude,à l’entrée du parking de LIDL ?Vous savez que vous êtes toujours dans mon coeur".

 

-OK,Agnès ;je vous embrasse

°°

°

 

Elle était arrivée 25 années plus tôt, déposant sur mon bureau son ballot de souffrance.

 

Une Agnès ,très soignée,portant tunique longue pour dissimuler des rondeurs dûes à quelques excès de table ,un visage poupin où la gentillesse avait inscrit ses marques,les joues légèrement fardées ,peut-être un peu trop rouges,le verbe un peu saccadé par une violente émotion ,un rire parfois nerveux , un regard un peu triste venant démentir la joie affichée.

 

Raconter 20 années de vie conjugale n’est pas exercice aisé.

 

 

 

20 années de gentillesse exploitée .

 

 

Un mari que les cheveux grisonnants ont rendu plus charmant .Trop.

 

Et elle qui s’arrondissait..Il préfèrait les minces.

 

Elle s’accroche Agnès à son unique bien, une villa » Malardeau » ;20 ans d’échéances à venir,20 ans d’un sacrifice renouvelé .

 

C’est son seul bien ,son repère affectif,son port d'attache.

 

Cela ne va pas être facile  ;elle le sait.

 

Elle qui a consacré sa vie à mitonner de bons petits plats ,à "briquer" les meubles vernis de sa maison,, va travailler comme une «  folle », malgré ses genoux épais déformés par l'arthrose. 

 

Vendeuse, Agnès. Debout, toute la journée.

 

Pas un enfant pour la soulager .

 

Les miens, elle les a "vus "grandir ;quelques photos dans mon bureau .

 

 

Chaque année, le 24 Décembre ;ils demandent :on va manger la bûche d’Agnès ?

 

Une bûche magnifique, au chocolat et aux marrons,avec une foule de joyeux lutins verts et rouges pour la décorer.

 

Et ce matin du  14 décembre 2011,le même appel :

 

-"Allo Elisabeth,devant le parking de LIDL ?"

 

°°

°°

 

Oui, Agnès, depuis 25 ans,nous mangeons votre bûche.

 

Merci Agnès,parce que vous faîtes partie de ces personnalités qui m’ont tellement fait aimer ma profession,de ces souvenirs chargés d'affection que n'oblitère pas le temps.

 

***

**

 

"Allô Elisabeth...
Une rencontre, un bout de chemin, un service ... Cela suffit parfois pour tisser une amitié...Allô Elisabeth...La bûche sera là, meilleure d'année en année.
Tout comme la vie, l'amitié est simple comme un coup de fil...
Bon Noêl Betty, une pensée particulière pour la petite Lola...Dis-lui qu'il y a bien loin là-bas, dans des semi-montagnes où la neige n'empêche personne de vivre sa vie, un vieux père noêl bougnat bougon qui l'embrasse bien fort...Et toi aussi..."

 

 Ecrit par : Crabillou | 17.12.2010

 

Alain, je te garde une part de bûche.

 

 

***

**

*

 

ET BON NOEL A TOUS

 

 

13:28 Publié dans justice | Lien permanent | Commentaires (33)

18/12/2011

BLUE CHRISTMAS

OU NOEL BLEU.

 

Il y a deux jours,une voix de velours s'est  accrochée à  mes oreilles ,mélodie "chaloupée" d'un chant de Noël vraiment très original .J'ai pu  retrouver cet agréable entr'acte musical sur le site de Radio France.

 


podcast

 

***

**

*

 

 

carte noel.jpg
***
**
*


Et dans ma frénésie ( très passagère...) de rangement,j'ai extrait de mon fatras cette carte de Noël qui m'avait été adressée il doit y avoir une trentaine d'année par l'une de mes clientes ( pas Agnès qui ;fidèle au poste,prépare la fameuse bûche,Je rééditerai la note en l'actualisant pour ceux qui on râté cet évènement ) .

.Comme quoi,chez moi "rien ne se perd..tout se garde"... au grand désespoir de certains que l'"éthique" conjugale m'interdit de nommer.

 

(Aparté:mum, je suis sûre que cette chanson va te plaire.)

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique