logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/06/2010

TROIS PETITES MADELEINES (2)

Vous reprendrez bien une tasse de thé avec des petites madeleines?

Ainsi pourrait se poursuivre notre histoire des petites madeleines(cf note précédente du 1er Jui consacrée au cinéma))

Il me semble que nous pourrions, (je dis bien nous, car je m'étais réjouie de votre participation à la note consacrée aux films de notre jeunesse),pour éviter une indigestion,établir plusieurs menus:les madeleines de la petite enfance et de l'enfance.Puis viendrait l'âge de l'adolescence ( plus ou moins long ....),et l'âge adulte.

Fouillons un peu dans la bibliothèque de notre mémoire!

Il est certes difficile de faire un choix car beaucoup de livres nous ont marqués.

Fidèle au principe de la note, j'ai porté mon choix sur trois d'entre eux,et ,en guise d'introduction musicale une chanson au parfum un peu suranné ,mais que j'aimais bien.


podcast

 

(Eddie constantine"L'homme et l'enfant")

.

Bécassine: bien plus que ses aventures, c'était les dessins qui retenaient mon attention, la "bouille" ronde,le parapluie gonflé de vent.Elle me paraissait assez fantasque .Effleure ma mémoire un personnage que je ne saurais identifier,un peu chauve,  des cheveux épars,me semble-t-il blancs, des lunettes?Rêve,réalité, la frontière est ténue......

***

**

becassine.jpg
***
**
*
La première lecture de " roman" fut consacrée à la Comtesse de Ségur:difficile de faire un choix car j'étais une vraie groopie ( Jean qui grogne et Jean qui rit etc...).j'adorais tous ces cousins-cousines et Charles,le héros farceur du "bon petit diable!"
***
**
diable.jpg
***
**
*
Puis vint....TINTIN! Mes premiers voyages dans l'imaginaire d'HERGE. Le " lotus bleu":cette enquête sur fond de marché d'opium m'avait fascinée ( de même pour  les autres albums)
***
**
le-lotus-bleu.jpg
***
**
(petite" tricherie":j'avais beaucoup aimé également  "La Belle et la Bête" et les "Trois petits cochons")
***
**
*
A BIENTOT POUR D'AUTRES MADELEINES !

01/06/2010

TROIS PETITES MADELEINES...

 

 

Le titre de cette nouvelle catégorie de notes est empruntée à une émission de Radio Classique:"Passion classique" animée par Olivier BELAMY,chaque jour de 18h à 19 h30 ( possibilité de l'écouter en différé sur le net).

Un invité ( artistes d'horizons divers :musiciens, chanteurs de variété,chanteurs lyriques,écrivains,hommes politiques,acteurs de théâtre ou de cinéma etc)choisit son programme musical .

Au début de l'émission,cet invité se "prête" au jeu des petites madeleines:il sélectionne trois morceaux de musique qui ont particulièrement marqué sa vie ( dans l'enfance, l'adolescence,l'âge adulte).C'est très intéressant car les choix sont variés et un peu révélateurs de la personnalité ...Il en est qui aiment "passer pour" et d'autres qui tout simplement sont.

Bon, fini ce blabla"superfétatoire" pour annoncer cette rubrique..

Des petites madeleines, nous en avons tous gardé la saveur:les films, livres,disques qui ont jalonné notre vie.

 

J'inaugurerai cette série de "trois"  par les films  (il y aura une suite bien sûr) qui ont laissé leur  empreinte.Le choix est difficile.

 

La première fois que je suis allée au cinéma,je devais avoir  6 ou 7 ans.

Installée sur le siège arrière de l'ARONDE,pour tout paysage je voyais défiler toutes sortes de nuages ,prisme d'images   révélées par mon imagination.

°***

**

aronde1.jpg

 

***

**

Parcourir 25 km  pour rejoindre la "ville" ( Villefranche de Rouergue),découvrir l'univers de la salle obscure,le bruit saccadé des sièges en bois, pour enfin vibrer devant cette belle histoire d'amour filmée en 1952 par Cecil B DeMILLE:  Sous le" plus grand chapiteau du monde":

 

 

(prenez le temps de regarder:suspense garanti..)

 

°°°

°°

Plus tard,et j'en garde un souvenir vraiment persistant,un magnifique film fait de silence (pas de paroles)à l'exception de la musique inoubliable.

 

l'ILE NUE du japonais Kaneto SHINDO

Je n'ai pas revu ce film depuis sa sortie en salle en 1960,mais reste le souvenir de ces visages où la souffrance inscrivait sa marque;souvenir de l'effort récurrent de cette famille (le père ,la mère et leurs deux fils)qui, pour assurer sa survie sur cette île inhabitée, aride, de l'archipel japonais, faisait chaque jour la corvée d'eau en allant la chercher à la rame sur une île voisine.

Révolte de la mère dont l'un des fils vient de mourir et qui arrache les plants de riz...

 

(La bande annonce  situe bien l'atmosphère poétique du film."Perdre" quelques minutes pour la regarder)

 

 

 ***

**

 

Enfin, la troisième petite madeleine me remet en mémoire ce magnifique film qu'est ZORBA LE GREC de

Michael CACOYANNIS  (1964),d'aprèszle roman de Nikos KAZANTZAKIS et la splendide musique de THEODORAKIS.

 

C'est la rencontre à priori " improbable" d'un jeune écrivain britannique, auteur sans  grand succès,héritier d'une mine de lignite en Crète qui "embauche"  ZORBA,à la mâturité exubérante, amoureux de la vie.

 

Partage de  moments de  joie, de douleur, réconciliant deux personnalités "opposées'.

 

"La parabole de la danse de ZORBA est le moyen d'évacuer la douleur pour nous rappeler que la vie triomphe toujours."

**

*

 (La danse de ZORBA)

 

ALLEZ c'est l'entracte:un esquimau à la vanille?..ou un petit sirtaki dans les bras d'Anthony QUINN bien sûr ( un sacré sex appeal le bonhomme..)

 

 

A bientôt

 

Betty

 

 

 

 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique