logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/03/2010

D'UNE MER...

à l'autre!

 

 


podcast

 

 

Fixer l'horizon qui s'ouvre sur un autre horizon qui...

Porte de tous les possibles...

 

MARE NOSTRUM

 

 

°°°

°°

°

 

 

une femme à la mer.jpg
( BANYULS)
°°°
°°
La mer est ton miroir;tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.
°
Tu te plais à plonger au sein de ton image;
Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.
 
(Extrait de" l'Homme et la mer"-Charles BAUDELAIRE)
°°°°°
°°
TRANSITION OCEANE:
°°
°°
le canon 030.jpg
°°°
°°
°
verley.jpg
°°°
°°
(Olivier SUIRE-VERLEY),sur un texte
de Bernard GIRAUDEAU:
°°
°°
"Tu peins la phosphorescence de l'écume sur les bordées des chalutiers,sur les cirés des pêcheurs qui remontent dans leur filet des cristaux solaires,tu peins par éclat comme un vase fragmenté après la chute.Tu jettes des embruns bleus sur les bateaux de verre.Tu incrustes la lumière."
°°°
°°
°°°
°°
***
**
*
le canon 029.jpg
***
**
***
*
A BIENTOT.
***
**
***
le canon 037.jpg
***
**
*
.
 
le canon 038.jpg
***
**
*
*le canon 039.jpg
***
**
*
(photos "maison"-Le Cap FERRET 2010)

10/04/2008

La musique

 

 n'est pas l'oiseau mais le vol....

 *

 

 

J'y associe parfois des peintures,

 

 


podcast

 

***

**

 

medium_violoncelle.jpg

 

 ***

**

*

 

des images

medium_musique.jpg
***
**
*
des moments forts
medium_2008_056.jpg
***
**
*
des paysages apaisés
***
**
*
medium_musique_1.jpg
***
**
*
medium_musique_1.2.jpg
***
**
*
des poèmes...
***
*
La musique souvent me prend comme une mer !
Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile ;

La poitrine en avant et les poumons gonflés
Comme de la toile,
J'escalade le dos des flots amoncelés
Que la nuit me voile ;

Je sens vibrer en moi toutes les passions
D'un vaisseau qui souffre ;
Le bon vent, la tempête et ses convulsions

Sur l'immense gouffre
Me bercent. D'autres fois, calme plat, grand miroir
De mon désespoir !

(Recueil : Les fleurs du mal-BAUDELAIRE)
**
*
(photos" maison ":JB en Islande - visite en terre catalane au pays de DALI.
Musique:Jean Sébastien BACH)

15/09/2006

UN REGARD....

medium_numeriser0019.4.jpg



"C'est silencieux un regard.C'est une onde entre deux êtres,un peu comme un sourire:ça suppose un mouvement,ça induit une complicité.Un regard pose la question du retour."


(Le visage de l'enfant m'a été donné par mon amie Babette, globe trotter de la bande " les copains d'abord",lors de son voyage au Pérou.
Le texte,je l'ai recopié alors que je consultais une revue dans une salle d'attente.Il m'a plu et je vous le livre).


Ne sachant écrire les notes en couleur, soyez gentils d'imaginer le poème qui suit en bleu.

"Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire

A l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé
Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L'été taille la nue au tablier des anges
Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés

Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure

Mère des sept douleurs ô lumière mouillée
Sept glaives ont percé le prisme des couleurs
Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L'iris troué de noir plus bleu d'être endeuillé

Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche
Par où se reproduit le miracle des Rois
Lorsque le coeur battant ils virent tous les trois
Le manteau de Marie accroché dans la crèche

Une bouche suffit au moi de Mai des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les hélas
trop peu d'un firmament pour des millions d'astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

L'enfant accaparé par les belles images
Ecarquille les siens
Moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l'averse ouvre des fleurs sauvages

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d'août

J'ai retiré ce radium de la pechblende
Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
O paradis cent fois retrouvé reperdu
Tes yeux sont mon Pérou ma Goconde mes Indes

Il advint qu'un beau soir l'univers se brisa
Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent
Moi je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d'Elsa,les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa

(Louis ARAGON)
)


Et pour terminer ce petit panorama poétique:

"La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur"


(Paul ELUARD)-J'aime beaucoup, beaucoup.



De quoi mettre un peu de lumière sur cette journée de pluie.


TRES BONNE JOURNEE A TOUS



Betty

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique