logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/02/2012

SERIE NOIRE (1)

La dix septième merveille


podcast

***

***

 medium_dauphine.jpg 
**
**

Dans la chambre, au premier étage,le feu crépitait dans le poêle à bois.Les flammes se projetaient en ombres chinoises sur la tapisserie jaune moutarde du salon, telles des phalènes.

 

Le temps semblait avoir arrêté son cours dans cet espace ,convenons-en, un peu confiné mais qui seyait fort bien à l'agent Toulouse 0031.

 

Il avait passé une grande partie de l'après midi,  assis dans son fauteuil club, délaissant le david off pour une pipe "d'écume",les pieds reposant sur le tabouret recouvert de skaÏ marron .

 Confortablement " installé" dans cette béatitude ,rien n'aurait pu le distraire de la lecture du dernier roman noir de Denis LEHANNE,"Shutter Island".

Il se sentait  bien et docteur NO, le chat, acquiescait à cette sérénité domestique par un ronronnement  au rythme ralenti.

Le livre achevé,l'agent 0031 s'extirpa du fauteuil,posant sa main sur la hanche droite dont une ankylose en réduisait la mobilité.

A pas hésitants il se dirigea vers l'austère  buffet Henri II,ouvrit la porte du bas et hésita entre la suze,le quinquina ou les cerises à l'eau de vie.

 

Son choix s'arrêta sur celles- ci;méticuleusement il en remplit un verre à liqueur et subséquemment Docteur NO  vit sa ration journalière augmentée d'un demi verre de lait( miaou..miaou..).

 

Tous deux savouraient à leur manière l'atmosphère bienfaisante de ces après midi hivernales. D'ailleurs,docteur NO n'approuvait-il pas complaisamment en remuant la queue?

 

L'agent  s'adossa ensuite à la fenêtre,croisa les bras sur un ventre replet;les yeux fixant une auréole  sur le plafond,il se plongea dans une méditation extatique.Dans ces moments d'une intensité réelle,il se rappelait avec une nostalgie non feinte ses missions passées,les démêlés avec l'édentée d'HABAS,la dame de Loubejac,l'agent doubke Riri-roro,la danseuse de country,la paloise fantrastique ,le maître du terrier,et tant d'autres ...

Il se rappelait le gars du bureauchargé  des enquêtes bloguinestres et Octave le dégarni dont la fonction se limitait à oblitérer  le courrier en humectant les timbres avec la langue.  

Une médaille était venue d'ailleurs  gratifier en fin de carrière ce parcours méritoire dont il n'aurait voulu pour rien au monde s'affranchir(ah,ah,ah!  affranchir...les timbres).

 

Cependant trop de réflexrion préjudiciant à l'action,l'agent 0031 se dirigea vers la cuisine ,plus précisément vers l'évier où, dans une bassine en émail blanc parsemé de bouquets de roses bleutées,trempait le " petit linge" , des slips kangourou(ça c'set pour l'érotisme réclamé par certains..),et des chaussettes en laine à rayures grises et marrons tricotées par maman.

Comme il s'attelait à cette besogne domestique,la sonnerie stridente du téléphone retentit.

 

-Allo? Agent Toulouse 0031 j'ai besoin de votre perspicacité notoirement reconnue pour démanteler un réseau de traficants d'oeuvre d'art....

 

(A suivre)

04/11/2011

SERIE NOIRE ( suite et fin)

(L'action se déroule en Franche Comté)

**

**


podcast
***

**

 medium_dauphine.jpg 

***

**

La nuit se dilatait en volutes de brumes enveloppant les maisons de la cité voisine,quand soudain émergeant de ces ténèbres embrumées ,un panneau se détacha :HOTEL DU CHAT COMTE.

L'agent Toulouse0031 poussa un soupir de soulagement auquel fit écho le miaulement approbateur de docteur NO.

La nuit avait été agitée:dans le couloir  de l'hôtel des craquements faisaient penser à un ballet macabre réunissant des ectoplasmes en lévitation(brrr,brrr,brrr) .

 En fin limier qu'il était  0031 aurait pu investiguer mais une lassitude,peut-être dûe à l'âge,l'en avait dissuadé .

Aussi s'extirpa-t-il de son sommeil avec quelque difficultés;il étira les bras,remua les orteils engourdis et sauta du lit en un bond d'athlère vieillissant,faisant fi de l' arthrose affectant ses genoux. Quelques flexions devant la glace de l'armoire francomtoise réveillèrent les articulations endolories par le temps.

Avec une souplesse provocante,docteur NO bondit et retomba avec aisance sur le sol en linoléum.

L'agent 0031ayant vraisemblablement surestimé sa forme physique revêtit avec peine son costume de laine à chevrons; en ajustant la veste pour dissimuler un embonpoint naissant ,il eut la désagréable surprise de trouver au fond de la poche droite ses pinces à vélo( accessoire indispensable lorsqu'il se rendait dès potron- minet à bicyclette acheter la baguette - petite digression)).

Dans ces moments là,il regrettait de n'avoir point une petite femme "bien comme il faut"(ouh,ouh,ouh!)pour apporter tout le soin à ses effets.

Sur la route la dauphine hoqueta quelque peu ( le climat, sans doute,ou une poussière dans le carbutareur...),sortant l'agent Toulouse 0031 de sa torpeur matinale.

Un clin d'eil dans le rétroviseur lui renvoya l'image d'un visage fatigué bien que les yeux aient toujours cette malice reconnaissable chez des agents chevronnés (ah,ah,la veste à chevrons...chevronné...)

S'il n'était un chat,on pourrait en déduire que Docteur NO avait une mémoire d'éléphant (ah, ah, ah!) car il émit un miaulement enthousiaste devant le panneau annonçant

**

*

rozet fluans.jpg
***
**
L'agent 0031 gara son bolide sur un parking désert bien qu'il fut 11h30.
Précédant  son fidèle félin ,il se dirigea vers une impasse bordée de pavillons exposant au soleil des jardins fleuris.
***
**
jardin.jpg
***
**
Ayant suivi les indications du BOSS,il reconnut sans peine l'abri de forme allongée.
**
**
cabanon.jpg
***
**
Après avoir revêtu une  tenue de camouflage ( en réalité ses vêtements de pêcheur - lire le premier épisode))il s'avança avec une  prudence professionnelle avérée,colla son oeil contre la serrure ,et ce qu'il vit confirma les soupçons du Boss:un homme à la mine plutôt sympathique rassemblait les parties démembrées de poupées en bois.
***
**
pupées.jpg
***
**
"-AH,AH,h,il va voir ,lui ,de quel bois je me chauffe !"
**
Soudain,il entendit des éclats de rire laissant préjuger qu'ils provenaient de fêtards avinés!!!
Il ajusta alors son arme, un ersatz de révolver calibre 33 acheté sur le catalogue  Manufrance ( bonjour Alain,si tu es sur ton nuage c'est pour toi, tu avais bien aimé...),ouvrit la porte d'un coup sec,accompagnant ce geste d'un " haut les mains" péremptoire.
La maîtresse des lieux ,prénommée Fanfani ( un prénom mafieux ah,ah, ah)ne fut pas impressionnée par une telle hardiesse qu'elle jugea juvénile et à laquelle elle répondit par un 
" et mon oeil tu l'as vu?"
***
**
mon oei.jpg
**
**
Des pas dans le jardin le firent se retourner et  il  vit fondre sur lui Jojo la Vendéeenne,la reine des haltères!
***
**
josette.jpg
***
**
***
**
***
**
C'est alors que l'homme au visage candide ,Gigi Lamoroso, aperçu quelques instants plus tôt arriva,portant un panier rempli de poupées,dont aucune ne portait trace d'épingles ou autres amulettes.
***
**
poupées1.jpg
***
**
L'agent Toulouse 0031 demeura dès  lors perplexe sur le bien fondé de sa mission et ce d'autant plus que les joyeux drilles le convièrent  à participer à ces bacchanales arrosées où chacun se vit remettre une poupée.
repas.jpg
Alors que la fête battait son plein, 0031 vit arriver Docteur NO enlaçant amoureusement la féline des lieux suivi d'un cortège de chats élevés par miss Pimprenelle  et membres honorables du FBI ( Félins Baroudeurs Indépendants).
Les amours félines réservent bien des surprises........
***
**
Epilogue
**
**
Le Doubs s'étirait toujours dans une vallée verdoyante.
L'agent Toulouse 0031 émit un baillement et s'arrêta quelques instants pour satisfaire un besoin naturel.
Profitant de cette pause,il ouvrit le paquet cadeau remis par françoise la comtoise et là,Ô stupeur,il découvrit une poupée recouverte d'épingles...
***
**
(Ont aimablement participé à cette note burlesque,sans autorisation préalable bien sûr, Fanfani,Gigi Lamoroso,JOjo la vendéeenne, Brigitte,  Anita, Pimprenelle,  etc
Je précise que 0031 a prénommé  son chat docteur NO en souvenir du héros  ( un truand malin réfugié sur une île)de l'un des films de James BOND007.

19/10/2011

SERIE NOIRE (suite 1)

La poupée maléfique

 

***
**
 medium_dauphine.jpg 
***
**
Dans l'habitacle où ils avaient pris place,régnait une ambiance sereine.
Docteur NO ronronnait de satisfaction:son maître avait respecté la promesse qu'il lui avait faite de l'emmener prendrel'air.
Il faut bien avouer que depuis quelque temps le félin présentait les signes précurseurs d'un état dépressif :miaulements plaintifs proches du sanglot,poil se hérissant à la moindre contrariété.
Pouvez-vous seulement  imaginer( vous qui me lisez..) ce qu'est la vie d'un chat  d'un agent spécial lorsque celui ci est en mission?
Prisonnier entre quatre murs,il va et vient en permanence ,de la panière en osier au bol de lait,marquant un temps d'arrêt devant la pendule du salon qui dit oui ,qui dit non ( AOC BREL)
Et même pas une petite minette pour aller conter fleurettte!
Mais là, confortablement installé sur le siège avant droit de la dauphine,Docteur NO savourait à pleines moustaches cet instant de liberté.
La mélancolie avait cédé la place à une béatitude " pantouflarde" qu'il partageait avec 0031 :tous deux se laissaient porter par les notes échappées du saxo de Charlie PARKER.

podcast

De temps en temps, Docteur NO sortait de sa torpeur :il entr'ouvrait les paupières et apercevait les doigts de son maître pianotant sur le volant.
L'agent Toulouse 0031 adhérait à cette manière de concevoir la vie ,émana-t-elle d'un chat!
Il avait cependant ,après avoir marqué un temps d'hésitation, accepté cette nouvelle mission.

Une embardée sur la route  surprit  la vigilance de l'agent Toulouse0031 perdu dans ses élucubrations existentielles.
A des étendues plates  succédaient des paysages vallonés aux routes sinueuses.
Des villages aux noms évocateurs défilaient (LA QUEUE EN BRIE,LA BELLE ETOILE, BAR SUR AUBE...);la dauphine avalait prestement ces kilomètres de bitume.
A présent le Doubs s'étirait en douces courbures en contrebas, à gauche de la chaussée.
**
**
fc doubs.jpg
***
**
L'agent Toulouse 0031 ne pourrait résister longtemps aux tentations offertes par ce paysage:un véritable p'tit coin de Paradis ( AOC BRASSENS)..
Ah!s'arrêter quelques instants pour chatouiller le sandre ou le gougeon...
***
**
franche comté la petite saône.jpg
***
**
Mais il avait "d'autres chats à fouetter" ( ah ah ah!Docteur NO en pleurait de rire...)
En effet l'engagement professionnel rappela à l'ordre sa conscience égarée  et la dauphine redémarra en trombe ( "trombe d'eau ah!ah! ah!") non sans avoir signifié sa désapprobation par un grincement au niveau de l'embrayage.
A la tombée du jour,éclairé par une reverbère,l'agent Toulouse0031  avisa un panneau:
***
**
rozet fluans.jpg
***
**
Il était arrivé à bon port.
Restait à trouver un hôtel.
(A suivre)



(NB:pour celles ou ceux qui n'avaient pas l'habitude de suivre les aventures de l'agent,j'intercale parfois une note entre les épisodes))

17/10/2011

SERIE NOIRE

 Lorsque je doutais de l'opportunité de maintenir les aventures de cet agent très spécial,notre ami Alain m'avait encouragée à poursuivre.

 

Pour "fêter" mon retour sur le blog,je lui dédie cette note.

**

**

 

 

La poupée maléfique 


podcast

 

***

**

 medium_dauphine.jpg 
****
**

L'été,un peu glouton, avait ravi quelques jours à l'automne.

Cela posait un problème à l'agent Toulouse0031 :sa vie de vieux garçon était en effet jalonnée de repères,tels les changements de saison et ce désordre météorologique inhabituel le déstabilisait.

 

Chaque année,à la fin de l'été,obéissant à un rituel immuable qui le rassurait peut-être, il pliait méticuleusement ses chemisettes en coton pour les ranger sur les étagères, à droite,dans l'armoire Henri II.

 

Dans le bas du meuble il alignait avec méthode ses espadrilles à semelles de corde et des nu-pieds en cuir grossier faisant penser à ceux portés par des écclésiastiques (" tic tic": ah!il aimait toujours cette forme d'humour...)

 

Mais là il était face à un dilemme qui le dépassait:un soleil brûlant n'en finissait pas ""d'abreuver" les champs alentour .La terre était assoiffée.

 

L'agent Toulouse 0031 , qui était un homme d'action( et de réflexion..)opta pour une tenue vestimentaire légère.IL revêtit une chemisette d'un blanc éblouissant(OMOétait passé par là:PUB),des pantalons en gabardine kaki, car,oui, il avait décidé d'aller à la pêche en cette belle matinée du mois d'octobre(coucou René-heraime)

 

Cependant,il n'irait pas seul: il le lui avait promis, et la parole donnée à un chat est un engagement solennel!

Docteur NO (le chat,pour ceux qui découvrent la série) était particulièrement fébrile;s'il n'était un chat, nous pourrions dire qu'il était d'un enthousiasme décapant!!!bien que décapant ne soit guère approprié..

Il faisait sans arrêt le tour du panier en osier dont le fond était garni d'un petit coussin en toile épaisse ,aux couleurs vives, confectionné par maman.

La perspective d'une balade " extra muros" le faisait ronronner de plaisir.(çà,c'est pour l'érotisme réclamé par certains..)

"A la pêche aux moules, moules ,moules..."( salut mum Hélène): l'agent sifflotait cette rengaine en tournant la clef dans la serrure.

Oh!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Son geste fut alors contrarié par la sonnerie du téléphone . 

Ce ne pouvait être que maman,à moins que ce ne fut cet excellent inspecteur MAGRET ( salut Henri) séjournant en cette fin de saison à PIMPOUS, village dont la réputation n'est plus à faire...

 

L'agent Toulouse0031 décrocha le combiné et reconnut immédiatement les inflexions graves de la voix:c'était le BOSS( pour les néophites:le Directeur Général du BEB ou Bureau des Enquêtes Bloguestes).

Bien qu'il fut à la retraite,l'agent Toulouse 0031 avait répondu favorablement à quelques sollicitudes empressées du BOSS,pour mener à leur terme certaines enquêtes demandant une perspicacité avérée.

L'espace d'un instant  défilèrent dans sa tête les images d'une cérémonie organisée pour son départ; la médaille du mérite lui  avait été remise qu'il avait la coquettrerie d'épingler sur le revers gauche de sa veste de drap fin lorsqu'il se rendait (rarement) au dancing,espérant que la marque de cette gratification attirerait le regard d'une  rosière...peine perdue cependant!!

Le BOSS avait été alerté sur les agissements plus ou moins sectaires d'une compagnie secrète retirée dans la France profonde.

Adieu partie de pêche, adieu retraite paisible!!!

(A suivre)

(NDLR:les blogueurs étant de plus en plus nombreux,la retraite paisible de l'agent risque fort d'être compromise..)

 

 

10/11/2010

SERIE NOIRE

Je reprends avec grand plaisir cette série ,ayant beaucoup de sympathie pour cet agent et ses aventures bloguestres:certains d'entre vous ont déjà reçu sa visite..mais la liste des blogueurs s'allongeant, l'agent toulouse0031 ne peut profiter d'une retraite pourtant méritée.:il doit enquêter!

 

 

***

**

 

 

Haute voltige

*

 

 

 medium_dauphine.jpg

 

 


podcast

 

(A lire en musique...pour l'ambiance)

 

Les persiennes entrouvertes laissaient filtrer une douce lumière automnale;il devait être 8 heures trente. 

Emergeant d’un sommeil  lui ayant semblé agité ( n’avait -il pas bu un café vers 24heures,l’heure où tous les chats sont gris…) l’agent Toulouse0031 émit un bâillement ( peu discret,mais il vivait seul…),étira ses bras sans ménagement-ce que trahirent certains craquements incongrus-s’assit sur le bord du lit en s’ébrouant alors que docteur NO(le chat blanc,vous connaissez),manifestait par un ronronnement au rythme régulier  son désir de prolonger la nuit, bien calé au fond du lit,dans la tiédeur des couvertures.

 

Notre agent enfila sa robe de chambre en laine des Pyrénées grise, bordée d’un galon  violet,s’arrêta quelques instants devant le miroir sur pied, rejeta en arrière les quelques mèches de cheveux barrant son front dont il convint avec quelque agacement qu’il était parcouru de sillons de plus en plus profonds,autant de témoins où venaient s'inscrire les épisodes d'une vie mouvementée. 

 

Mais il n’était pas homme à se laisser envahir par des préoccupations esthétiques !Il avait été un homme d’action que des *missions parfois périlleuses avaient malmené(les abeilles de BOE-le Gaffiot de Pau-la partie de catch chez la môme édentée d’Habas- etc) .

 

Il trainait un peu plus les pieds désormais, mais sa démarche ce matin là était peut être alourdie par les charentaises au talon éculé ,à gros carreaux beige et rouge qu’il venait de chausser.

 

Repectueux du rituel matinal-qui le rassurait dans sa solitude(il était toujours célibataire et il ne se compromettrait plus dans une aventure amoureuse,la dernière s’étant soldée par un échec),il s’installa confortablement dans le fauteuil club,allongea les jambes ,calant ses pieds sur la petite table basse en noyer massif ( style des années 40,un cadeau de sa grand’mère),alluma son Davidoff,le regard s’attardant sur les volutes de fumée avant de s’arrêter sur un point fixe au plafond, une auréole aux contours jaunis.

 

Il savourait dans le même temps le nectar du café «  grand’mère » (pub interdite) qu’il avait préparé en respectant une procédure quelque peu anachronique : il utilisait encore ce vieux moulin à café  qui avait résisté aux épreuves du temps ,renouvelant les gestes appris dans l'enfance, calant entre ses genoux la petite boite en bois carrée surmontée d’un dôme coulissant  et d’une manivelle en fer…

 

moulin café.jpg
Il y avait un certain érotisme dans cette" gestuelle" ( ceci, pour ceux qui ont trouvé que mes "série noire" précédents  manquaient d'érotisme..)
Le délicieux arôme saturant l'air de l'unique pièce faisant fonction de chambre et salon,fit sortir docteur NO de sa torpeur féline;bondissant hors du lit,il grimpa sur la table,prenant soin de ne point renverser le cendrier en cristal  et la soucoupe "façon porcelaine de chine",pour se lover enfin sur les genoux de son maître.
Cet état proche de l'extase fut interrompu  par la sonnerie stridente du téléphone.
L'agent toulouse0031reconnut immédiatement cette voix qu'il redoutait d'entendre et qui perturbait invariablement le déroulement paisible de sa vie d'agent retraité 
.
Son regard se posa sur docteur NO dont les miaulements répétés n'accréditaient aucun signe de compassion mais traduisaient bien plus les "appels "d'un estomac affamé!
Le BOSS ( pour les nouveaux lecteurs,c'est le grand patron du BEB ,"Bureau des enquêtes bloguestres")avait besoin de la perspicacité sans faille de son agent -fut-il retraité-pour mettre au jour  un traffic de haute " voltige".("ah ,ha, ah!).
Il fallait mettre fin à ce manège ( ah, ah ah) ;il allait gagner la partie des petits chevaux (ah, ah, ah)
***
**
(A suivre..)

 

 

 

 

  

 

 

 

 

20/10/2009

SERIE NOIRE

Un agent double...

podcast

°°°

°°

 

 medium_dauphine.jpg
°°°°
°°°
°°
Les yeux mi-clos,encore alourdis par les rêves (dont certains étaient d'un érotisme "renversant.".), qui agitaient son sommeil de sexagénaire ,l'agent 0031 entrevit une clarté s'infiltrant à travers les rainures des persiennes.
 
L'été dévidait encore ses fils de lumière.
°
 0031 aimait bien ces phases de réveil où il prolongeait ses émois nocturnes....
°
 Il n'était cependant pas homme à faire la grasse matinée, et  ,s'il ne se levait pas dès potron- minet (ah,ah,minet..le chat...),la "lascivité réjouie "de Docteur NO, lové dans une sorte de béate satisfaction  au fond du lit, l'exhortait parfois à différer le rituel du lever.
°
Mais,enhardi par les promesses d'une belle journée ensoleillée, 0031 fit un bond suivi de quelques mouvements de traction devant le miroir de l'armoire Henri II (toute ressemblance avec...) qui lui renvoya l'image d'un corps où quelques années de vie avaient inscrit leur histoire:le boeuf-carottes,le choux farci cuisinés par "maman" avaient laissé s'installer un léger embonpoint;oui, l'agent toulouse 00031 avait de l'estomac (ah,ah,ah!le double sens de l'expression l'amusait, car de l'estomac il en avait eu lors des ses précédentes missions...)
°
Le marcel(sorte de gilet de peau à fines côtes) en coton blanc découvrait des épaules et des bras un peu frêles :0031 saisit ses haltères et fit quelques exercices pour tenter de redonner à ses biceps leur vigueur passée.
Très concentré,il n'avait pas vu Docteur  NO quitter sa place favorite pour venir
 ,dans un roronnement séducteur, se frotter contre ses jambes....
°
Le bol de lait fut vite englouti.
°
Le félin satisfait ,repu, s'installa sur les genoux de 0031 qui fumait, assis dans le fauteuil CLUB, le premier DAVID-OFF(toute ressemblance avec le douillet de... ah, ah!)de la journée.
 Les volutes de fumée déclinaient plusieurs formes de nuages
°
Les persiennes entr'ouvertes laissaient pénétrer une douce chaleur matinale ;une sorte de sérénité régnait dans cette chambre,sérénité à laquelle le décor ne prédisposait pas:l'austérité du mobilier Henri II,la tapisserie où les roses venaient pâlir  dans un  dernier sursaut de jeunesse, ("mignone,allons voir si la rose"...)le lustre(qu'il allumait rarement) en verre opaque en forme de poire diffusant une lumière verdâtre
.
Ce qui concourait à la sérénité, c'était bien plus une ambiance sonore:le vinyle posé sur le tourne -disque en plastique beige laissant s'échapper une douce mélopée jazzique ( coucou l'ami.),le tic-tac régulier du coucou rythmant les journées ,et,à présent, le sifflement de la cafetière annonçant que le café était prêt.
°
Ce moment de jouissance auditive et olfactive fut brutalement interrompu par la sonnerie du téléphone...
L'agent 0031 reconnut immédiatement la voix de son interlocuteur.
°
Une histoire d'huîtres...sur fond de bassin.....une prénommée Betty qui sous le prétexte d'un séjour de mise en forme,délaissait le soir le banc de musculation pour s'adonner à des activités .......
(A suivre)

16/02/2009

SERIE NOIRE (1)

 


podcast

medium_dauphine.jpg

 

 

 

Il venait de garer sa voiture sur les berges du Gers, en contrebas du parking de la place Sainte Valentine quand un fracas métallique le fit sursauter: à peine eut-il pris le temps de s'extraire de la dauphine qu'il aperçut une sorte de véhicule volant - une 4CV- soumis à la violence du vent ,venir finir sa course en s'écrasant  sur son "véhicule de fonction "qui devint *rouge de colère!

 

medium_dauph.jpg

Des gouttes de sueur perlèrent sur le front de l'agent Toulouse0031 trahissant une vive émotion;ses mains moites s'accrochèrent alors au drap, seul rempart protecteur..

Le Coucou autrichien libéra  huit cris stridents qui le firent émerger de ce cauchemar devenu désormais récurrent ; cet inspecteur *MAGRET le poursuivrait-il encore longtemps?

 

C'est avec peine que l'agent0031 s'assit au bord du lit.

Non, il n'aurait pas dû manger la veille au soir le cassoulet toulousain préparé par sa jeune compagne....Quelques éructations et flatulences( réprimées car maman l'avait bien élevé..) confirmèrent son "diagnostic".

 

HEROTIKA ,c'était bien là le sujet de ses préoccupations quotidiennes:allait-il abandonner 65 années de célibat pour s'installer dans le confort routinier d'une vie conjugale?

 

medium_sempe.jpg

 

 

Docteur NO, le chat,semblait désavouer tout projet venant perturber cet espace affectif délimité par 8 années de cohabitation .

 

Il redoutait de perdre les privilèges acquis:ronronner de plaisir en se lovant au fond du lit , s'installer sur les genoux du  maître,se laisser aller à ces instants de volupté rythmés par les caresses et le crépitement du feu dans la cheminée .


Docteur NO en était là de ses méditations félines quand il vit l'agent0031 s'extraire péniblement du lit puis ,bras tendus, effectuer quelques mouvements de flexion libérant quelques craquements incongrus.

 

La veste du pyjama à rayures grises et bleu pâle s'ouvrait sur un système pileux légèrement grisonnant objectivant l'écoulement du temps.

 

La journée commençait bien mal.

 

L'agent Toulouse0031 dénoua la cordelette servant de crémone aux persiennes métalliques( décidément, il devrait  donner un coup de peinture..)qu'il ouvrit avec des gestes méticuleux( les brumes d'un sommeil perturbé ralentissait encore  ses mouvements).

 

Le paysage respirait un silence neigeux:le potager était une forme blanche aux reliefs adoucis (les plants d'artichauts allaient-ils résister à cet hiver particulièrement rigoureux?)

Il aimait bien la neige;s'y associaient des souvenirs précis, heureux:les mains douces de maman nouant autour du cou frileux l'écharpe grise tricotée au point mousse ou  ajustant la cagoule encadrant les joues rougies par le froid,les doigts offerts aux brûlures du gel se refermant sur une boule de neige,les mouvements rapides de la langue sur les lèvres gercées..

 

 

Bien que l'heure fut matinale, la sonnerie du téléphone mit fin à  cette "rétrospective" imagée et sentimentale.

 

-Allo, Agent0031?

 

 

(A SUIVRE)

(*L'inspecteur MAGRET est un personnage de fiction né de l'imagination du propriétaire du blog laissez-jazzer

-Aimable participation du sculpteur CESAR :"La Dauphine")

(NDLR:à la fin de l'épisode,un vôte suprise sera soumis à votre sagacité.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique